accueil bretagneweb              bretagneweb

LA CHAPELLE SAINT-NICOLAS

LA CHAPELLE SAINT-NICOLAS S'APPELLE AUSSI CHAPELLE NOTRE-DAME DE KERVOENAN ET DATE DU DÉBUT DU 19ÈME SIÈCLE.

carte postale camlez        

 

L'ÉGLISE SAINT-TRÉMEUR

LA CONSTRUCTION DE L'ÉGLISE SAINT-TRÉMEUR DATE DE LA FIN DU 19ÈME SIÈCLE.

         

bluline - bretagneweb

  DICTIONNAIRE HISTORIQUE ET GÉOGRAPHIQUE DE OGÉE (1778-1780):

CAMLES ; à 1 lieue un quart au Nord-Ouest de Tréguier, son Evêché & sa Subdélégation ; & à 30 lieues & demie de Rennes, Cette Paroisse, dont la Cure est à l'alternative, releve du Roi, & ressortit au Siege Royal de Lannion. On y compte 900 communiants. Son territoire renferme quelques landes ; du reste il est fertile en grains, & agréable.
Les maisons nobles sont : Luzuron, qui, en 1380, appartenoit à Charles du Halgoët, Chevalier, Seigneur de Luzuron ; Ker-alio, en 1440, à Jean de Clisson, Seigneur de Ker-alio, Maître-d'Hôtel du Duc Jean V, Administrateur des Finances & Président des grands jours de Bretagne. Rolland de Clisson, son fils, fut, en 1492, Ambassadeur de la Duchesse Anne auprès du Roi d'Angleterre. Jean de Clisson fut Gentilhomme ordinaire de la chambre du Roi, Enseigne de deux cents Arquebusiers en 1557. Ker-len, Trostang, Ker-grescant, Launaitroguindi, Pavic-Crechangoez, Pontreuzou, Rudounou, & Launay, sont des maisons nobles.

La cure correspond à la ou aux personnes en charge des âmes de la paroisse — La cure est à l'alternative signifie qu'elle est présenté soit par l'Évêque soit par un autre possesseur du droit de présentation et souvent alternativement — La cure est à l'ordinaire signifie qu'elle est présentée par l'Évêque — Subdélégation désigne un lieu possédant un pouvoir délégé par une autorité — Ressort de ou ressortir de signifie dépendre de — Une treve est une succursale de paroisse — 1 lieue (lieue tarifaire de 2400 toises) correspond à environ 4677 de nos mêtres — 1 livre (poid) correspond à environ 490 de nos grammes — 1 millier (poid) correspond à environ 490 de nos kilogrammes — La basse-Justice traite des infractions mineures et des affaires concernant les droits dû au seigneur — La moyenne-Justice traite des infractions pouvant entrainer des amendes ou peines de prison conséquentes, mais pas la peine de mort — La haute-Justice traite des infractions les plus graves où la peine de mort peut être prononcée — L'orthographe de la fin du 18ème siècle est respectée.

bluline - bretagneweb

accueil bretagneweb                  haut de page                  courriel e-mail bretagneweb