accueil bretagneweb              bretagneweb

O

O.

carte postale crossac        
         

bluline - bretagneweb

  MONUMENTS INSCRITS ET CLASSÉS:

      LA PIERRE DE LA BARBIÈRE - INSCRIT

  SITES INSCRITS ET CLASSÉS:

      LA GRANDE BRIERE - INSCRIT LE 13 MARS 1967

bluline - bretagneweb

  DICTIONNAIRE HISTORIQUE ET GÉOGRAPHIQUE DE OGÉE (1778-1780):

CROSSAC ; au bord de la grande Bruyere d'où l'on tire les mottes à brûler ; à 11 lieues à l'Ouest-Nord-Ouest de Nantes, son Evêché & son ressort : à 18 lieues trois quarts de Rennes ; & à 1 lieue de Pontchâteau, sa Subdélégation. On y compte 1000 communiants : la Cure est à l'alternative. Ce territoire est en grande partie occupé par des marais, qui joignent ceux d'où l'on tire les mottes à brûler. Les terres en labeur sont très-fertiles en grains : on y voit des pâturages abondants & quelques landes, mais de peu d'étendue. L'an 1102, Redoret, Prêtre de Crossac, fit présent de cette Eglise aux Moines de Saint-Sauveur de Redon, qui lui promirent, en faveur de cette donation, de donner à son fils l'habit Monastique ; ce qui fut fait du consentement de Benoît, Evêque de Nantes, & du Seigneur de Donges, auquel ils donnerent deux sols d'or.
Crossac, maison seigneuriale de la Paroisse, a une haute-Justice avec titre de Châtellenie, & appartient à M. le Sénéchal de Ker-guesec, qui possede encore la moyenne & basse-Justice de Cuhain. En 1318, Jean de Machecoul étoit Seigneur du château du Bois-de-Langle, situé à peu de distance du bourg : c'étoit une forteresse dont on voit encore les vestiges. En 1430, Jean V, donna cette Terre avec celle de Crossac à Jean de Trecesson, son grand Chambellan, & Connétable de sa maison, auquel il accorda tous les droits honorifiques attachés à cette Terre, tels que les droits de foi, hommage, & rachat, avec tous ceux de haute, moyenne & basse-Justice. Ce château fut rasé sous le regne de Louis XIII, & appartient présentement à M. le Sénéchal de Ker-guesec-de-Carcado, Lieutenant des Maréchaux de France, au Comté de Vannes.
A un tiers de lieue, à l'Est-Sud-Est du bourg, se trouvent les masures de l'antique château de Lorieux, qui fut autrefois annexé à la Vicomté de Donges, & qui avoit une Jurisdiction où se jugeoient les procès criminels. Les exécutions se faisoient à ce château, dont la Justice étoit obligée de fournir un bourreau. Il fut aussi démoli par ordre de Louis XIII, & appartient aujourd'hui à M. le Marquis de Ker-ouant.
Auprès de ce bourg est une pierre d'une grosseur prodigieuse, nommée la pierre, de la Barbiere, du poids d'environ cinquante milliers, placée sur quatre pierres posées perpendiculairement. Il y a apparence qu'elle fut placée là pour marquer que c'étoit le tombeau de quelque Général Romain : jusqu'ici on n'y a fait aucunes recherches.

La cure correspond à la ou aux personnes en charge des âmes de la paroisse — La cure est à l'alternative signifie qu'elle est présenté soit par l'Évêque soit par un autre possesseur du droit de présentation et souvent alternativement — La cure est à l'ordinaire signifie qu'elle est présentée par l'Évêque — Subdélégation désigne un lieu possédant un pouvoir délégé par une autorité — Ressort de ou ressortir de signifie dépendre de — Une treve est une succursale de paroisse — 1 lieue (lieue tarifaire de 2400 toises) correspond à environ 4677 de nos mêtres — 1 livre (poid) correspond à environ 490 de nos grammes — 1 millier (poid) correspond à environ 490 de nos kilogrammes — La basse-Justice traite des infractions mineures et des affaires concernant les droits dû au seigneur — La moyenne-Justice traite des infractions pouvant entrainer des amendes ou peines de prison conséquentes, mais pas la peine de mort — La haute-Justice traite des infractions les plus graves où la peine de mort peut être prononcée — L'orthographe de la fin du 18ème siècle est respectée.

bluline - bretagneweb

accueil bretagneweb                  haut de page                  courriel e-mail bretagneweb