accueil bretagneweb              bretagneweb

O

O.

carte postale la chapelle launay        
         

bluline - bretagneweb

  MONUMENTS INSCRITS ET CLASSÉS:

      ANCIENNE ABBAYE DE BLANCHE COURONNE - INSCRIT ET CLASSÉ

  SITES INSCRITS ET CLASSÉS:

      L'ESTUAIRE DE LA LOIRE - CLASSÉ LE 25 AVRIL 2002

bluline - bretagneweb

  DICTIONNAIRE HISTORIQUE ET GÉOGRAPHIQUE DE OGÉE (1778-1780):

LA CHAPELLE-LAUNAY ; sur le penchant d'une colline nommée le sillon de Bretagne ; à peu de distance de la route de Nantes à Vannes ; à 7 lieues & demie à l'Ouest-Nord-Ouest de Nantes, son Evêché & son ressort ; à 18 lieues & demie de Rennes ; & à 2 lieues & demie de Pontchâteau, sa Subdélégation, On y compte 1400 communiants : la Cure est à l'alternative. Des landes très-étendues, beaucoup de prairies & marais, des vignes & des terres cultivées ; voilà ce que ce territoire présente à la vue.
L'an 1188, il s'éleva une contestation entre Guerin, Seigneur de Saint-Etienne de Montluc, & Hugon, Prieur de Pontchâteau, au sujet des dîmes de la Paroisse de la Chapelle-Launay. La Justice décida qu'elles appartenoient à Guerin, qui les donna à son Chapelain de Saint-Etienne de Montluc.
L'an 1329, Hilaire de Mareil, épouse de Jean, Chevalier, Seigneur de Maure, fonda une Chapellenie dans l'Eglise de la Chapelle-Launay.
L'Abbaye de Blanche-Couronne est dans cette Paroisse, elle a une haute-Justice qui s'y exerce. ( Voyez Blanche-Couronne. ) On y connoît les maisons nobles de Mareil & de la Baratay. L'an 1488, le Duc François II établit dans le château de Mareil une garnison, commandée par Guillaume Mauhugeon. Cette Seigneurie a une haute-Justice qui s'exerce à la Chapelle-Launay, & qui appartient à M. Gui de Mareil.
BLANCHE-COURONNE ; Abbaye de l'Ordre de Saint-Benoît, dans la Paroisse de la Chapelle-Launay ; à 7 lieues deux tiers à l'Ouest-Nord-Ouest de Nantes, son Evêché ; & à 19 lieues un tiers de Rennes.
Ce Monastere fut fondé l'an 969, pour seize Religieux, qui étoient tenus de faire l'aumône trois fois la semaine aux pauvres du lieu, & à tous les passants, en quelque nombre qu'ils se présentassent : outre cela ils dévoient dire douze Messes par jour. On ignore les noms des Fondateurs, qu'on croit être quelques Seigneurs de la Rochebernard & de Pontchâteau. Elle tire son nom du bois qui l'environnoit, & dont le plan formoit une couronne. Cette maison fut enrichie des biens que lui prodiguerent les Seigneurs de Donges, de Pontchâteau, & de la Rochebernard, qui, depuis son établissement, ont toujours eu, dans son Eglise, les droits de sépulture & de chapelle.
En 1234, le Pape Grégoire IX, par sa Bulle adressée à l'Abbé & aux Moines de Blanche-Couronne, prend leur Monastere sous sa protection & celle du Saint-Siege, & déclare excommuniés ceux qui oseroient ravir leurs biens, & violer les privileges qu'il leur accorde par la Bulle qui en contient une longue énumération. La plupart de ces privileges sont destructifs de l'autorité souveraine, & doivent être mis au rang des erreurs honteuses enfantées par l'ignorance du treizieme siecle.
En 1258, Eudes de Pontchâteau fonde, sur la sépulture de son pere, à Blanche-Couronne, une lampe qui doit brûler jour & nuit, & assigne, pour cette fondation, une rente de vingt-cinq sols. Il donne, en outre, une rente de dix sols pour une Messe qu'il fonde à perpétuité dans cette Eglise, pour le repos de son ame.
En 1402, l'Evêque de Nantes & l'Abbé de Blanche-Couronne n'étoient pas d'accord sur leurs droits respectifs. Le différent fut enfin terminé l'an 1402. Il fut convenu que l'Evêque & ses successeurs pourroient visiter le Couvent de Blanche-Couronne, exiger une procuration entiere, punir l'Abbé & les Moines, réformer leurs mours, & faire généralement tout ce qui regarde le droit de visite ; mais que le Prélat ne prendroit aucune connoissance des affaires temporelles du Monastere ; qu'il ne pourroit convoquer l'Assemblée ou Chapitre des Moines, ni les appeller aux Synodes. Il fut statué, en second lieu, que les Evêques confirmeroient l'élection de l'Abbé, selon les regles de droit ; que le Chapitre seroit tenu de leur présenter, aussi-tôt l'élection faite, le sujet qu'il auroit choisi, & de les prier de le bénir, sans que pour cela les Prélats puissent s'opposer ou faire casser une élection canonique ; que les Religieux pourroient appeller de la Sentence de leur Abbé à l'Evêque, qui prendroit, si bon lui sembloit, connoissance de l'affaire, & la termineroit selon la justice : mais que ledit Abbé ne pourroit être cité devant d'autres Juges que l'Evêque, & non devant l'Archidiacre ou son Official, même en l'absence du Prélat, & pour quelque cause que ce fut. Ce sont les principaux points du traité. Je me suis dispensé de citer les autres qui sont de peu de conséquence. Quant aux dommages & intérêts que prétendoit l'Abbé, on convint de s'en rapporter à deux Arbitres.
En 1767, il y avoit si peu de Moines dans cette maison, que le Conseil donna un Arrêt pour leur réunion à l'Abbaye de Saint-Jacques, ( même Ordre, ) située à l'extrémité d'un des fauxbourgs de Nantes.

La cure correspond à la ou aux personnes en charge des âmes de la paroisse — La cure est à l'alternative signifie qu'elle est présenté soit par l'Évêque soit par un autre possesseur du droit de présentation et souvent alternativement — La cure est à l'ordinaire signifie qu'elle est présentée par l'Évêque — Subdélégation désigne un lieu possédant un pouvoir délégé par une autorité — Ressort de ou ressortir de signifie dépendre de — Une treve est une succursale de paroisse — 1 lieue (lieue tarifaire de 2400 toises) correspond à environ 4677 de nos mêtres — 1 livre (poid) correspond à environ 490 de nos grammes — 1 millier (poid) correspond à environ 490 de nos kilogrammes — La basse-Justice traite des infractions mineures et des affaires concernant les droits dû au seigneur — La moyenne-Justice traite des infractions pouvant entrainer des amendes ou peines de prison conséquentes, mais pas la peine de mort — La haute-Justice traite des infractions les plus graves où la peine de mort peut être prononcée — L'orthographe de la fin du 18ème siècle est respectée.

bluline - bretagneweb

accueil bretagneweb                  haut de page                  courriel e-mail bretagneweb