accueil bretagneweb              bretagneweb

O

O.

carte postale petit mars        
         

bluline - bretagneweb

  DICTIONNAIRE HISTORIQUE ET GÉOGRAPHIQUE DE OGÉE (1778-1780):

PETIT-MARS ; sur une hauteur, & sur la route de Nantes à Châteaubriand ; à 4 lieues & demie au Nord-Nord-Est de Nantes, son Evêché & son ressort ; à 18 lieues de Rennes ; & à 4 lieues d'Ancenis, sa Subdélégation. On y compte 1000 communiants : la Cure est à l'Ordinaire. L'ancien bourg de Petit-Mars est dans les marais, au bord de la riviere d'Erdre. Le bourg actuel étoit un village où l'on voyoit la Chapelle de Patience : c'est de cette Chapelle, que l'on augmenta, que fut faite l'Eglise paroisiale, bénite, le 16 Septembre 1649, par l'Abbé Michel Laubi, Vicaire général & Official de Nantes. Le Dimanche suivant, 19 du mois, François Dudart, Recteur de la Paroisse, conduisit la procession de l'ancienne Eglise à la nouvelle, & y chanta solemnellement la Grand'Messe pour la premiere fois. Depuis ce temps, le village est devenu le chef-lieu de la Paroisse de Petit-Mars ; mais l'Eglise a toujours porté son ancien nom de Patience. L'Eglise du vieux bourg existe toujours, quoiqu'en mauvais état, & l'on y célebre encore quelquefois la Messe. Ce territoire est un pays plat, qui renferme des terres bien cultivées & fertiles, quelques landes peu étendues, & des marais qui peuvent contenir environ mille quatre cents journaux, grand journal de Bretagne. En 1727, on forma le projet de dessécher ces marais, aux frais des propriétaires, qui sont, M. l'Evêque de Nantes, & M. Gouyon de Marcé, Seigneur de Petit-Mars : mais ce projet n'a pas été suivi. Le château du Pont-Hus, maison seigneuriale de Petit-Mars, appartenoit, en 1200, à Hux de la Musse de Pont-Hus. Jeanne de la Musse, Dame de Pont-Hus, seule héritiere de cette Seigneurie, épousa, en premieres noces, Jean, Sire de Derval, &, en secondes noces, Gui de Rochefort. Jeanne de la Musse de Pont-Hus, aussi seule héritiere, épousa, en 1459, Jean Chauvin, fils de Guillaume Chauvin, Chancelier de Bretagne sous le Duc François II : ( c'est le Chancelier que Landais fit périr de misere ; voyez Nantes, année 1485. ) Leurs enfants prirent le nom de la Musse. Bonaventure de la Musse, un d'eux, fut Chambellan du Roi Henri III, & Commissaire nommé, pour le diocese de Nantes, à la réformation de la Coutume de Bretagne, en 1575 : il présida aussi aux Etats assemblés à Nantes par le Duc de Mercour, au mois de Novembre 1583. Le château de la Musse Pont-Hus, qui étoit très-beau & très-bien fortifié, fut démoli & rasé, & les bois qui en dépendoient coupés à hauteur d'homme, par Arrêt du Parlement de Bretagne du 10 Mai 1622, parce que David Chauvin de la Musse de Pont-Hus s'étoit rendu à l'assemblée de la Rochelle, & se tenoit dans cette ville rebelle. César de la Musse étoit Seigneur du Pont-Hus en 1680 ; depuis ce temps, cette Seigneurie est passée à M. Gouyon de Marcé, Maréchal des camps & armées du Roi, qui la possede aujourd'hui, & qui a fait rebâtir le château il y a quelques années.
En 1440, la maison noble de la Loherie appartenoit à Guillaume de la Loherie, Président de Bretagne. Il se tient deux foires par an à Petit-Mars.

La cure correspond à la ou aux personnes en charge des âmes de la paroisse — La cure est à l'alternative signifie qu'elle est présentée soit par l'Évêque soit par un autre possesseur du droit de présentation et souvent alternativement — La cure est à l'ordinaire signifie qu'elle est présentée par l'Évêque — Subdélégation désigne un lieu possédant un pouvoir délégué par une autorité — Ressort de ou ressortir de signifie dépendre de — Une trève est une succursale de paroisse — 1 lieue (lieue tarifaire de 2400 toises) correspond à environ 4677 de nos mêtres — 1 livre (poids) correspond à environ 490 de nos grammes — 1 millier (poids) correspond à environ 490 de nos kilogrammes — La basse-Justice traite des infractions mineures et des affaires concernant les droits dus au seigneur — La moyenne-Justice traite des infractions pouvant entrainer des amendes ou peines de prison conséquentes, mais pas la peine de mort — La haute-Justice traite des infractions les plus graves où la peine de mort peut être prononcée — L'orthographe de la fin du 18ème siècle est respectée.

bluline - bretagneweb

accueil bretagneweb                  haut de page                  courriel e-mail bretagneweb