accueil bretagneweb              bretagneweb

O

O.

carte postale rieux        
         

bluline - bretagneweb

  SITES INSCRITS ET CLASSÉS:

      L'ENSEMBLE FORMÉ SUR LA COMMUNE DE RIEUX PAR LE CHÂTEAU ET SES ABORDS - CLASSÉ LE 12 OCTOBRE 1971

      L'ENSEMBLE FORMÉ SUR LA COMMUNE DE RIEUX PAR LE TRONÇON DE LA VOIE ROMAINE DE KERMARIA, ET SES ABORDS - CLASSÉ LE 12 OCTOBRE 1971

bluline - bretagneweb

  DICTIONNAIRE HISTORIQUE ET GÉOGRAPHIQUE DE OGÉE (1778-1780):

RIEUX ; dans un fond, au bord de la riviere de Vilaine ; à 10 lieues & demie à l'Est de Vannes, son Evêché ; à 14 lieues de Rennes ; & à 1 lieue de Redon, sa Subdélégation. Cette Paroisse ressortit à Ploermel, & compte 1800 communiants, y compris ceux de Saint-Jean des Marais, sa treve : la Cure est un Prieuré, qui, en 1630, dépendoit encore de l'Abbaye de Saint-Gildas de Rhuis ; mais, depuis, elle a été mise à l'alternative. Le territoire offre à la vue des terres bien cultivées, de bonnes prairies, des marais ; la forêt de Rieux, plantée en bois taillis ; quelques autres bois ; & une grande quantité de landes, particuliérement au Nord-Ouest de son clocher.
Rieux étoit une ville considérable autrefois, & par ses fortifications, & par l'avantage de sa situation, avec un château très-fort qui dominoit sur la Vilaine. Il n'y a plus qu'un des fauxbourgs qui porte le nom de ville : la charrue passe maintenant sur les anciens murs. Il y avoit un pont de bois sur la riviere, qui apparemment se rompoit pour le passage des navires. On tient que des frégates de trente pieces de canons pouvoient monter jusqu'à Rieux, qui avoit un autre fauxbourg au bout du pont, dans la Paroisse de Fégréac ; fauxbourg dont on apperçoit encore des vestiges & du tuilage des maisons. Dom Maurice a donné une Géographie ancienne où l'on voit que Rieux portoit un autre nom dans des temps plus reculés ; nom plutôt celtique que latin, & que je ne me rappelle pas. Ce qui est certain, c'est que cette ville portoit son nom actuel dès le huitieme siecle. Je n'en parlerai ici que d'après des historiens dignes de foi, les titres originaux, & les cartulaires. En 1490, la Reine Anne, pour se venger, selon toutes les apparences, du Maréchal de Rieux, ordonna de démolir les châteaux d'Elven, de Rochefort, d'Ancenis, & de Rieux, qui appartenoient à ce Seigneur, auquel elle accorda pour indemnité une somme de cent mille écus : il ne paroît pourtant pas que ces ordres aient été exécutés quant au château de Rieux, qui ne fut commencé à démolir que du temps de la Ligue. Sous le ministere du Cardinal de Richelieu, on commanda dix-sept Paroisses pour le faire fauter, mais tout cela n'aboutit qu'à faire tomber quelques pans de murailles dans les fossés, où ils sont encore, & à faire pencher le donjon, qui est resté dans la même attitude, sans qu'il s'en détache une seule piece. Il y avoit autrefois un port ou bassin sous le château, mais ce n'est, depuis bien du temps, que marécages & prairies. Une vieille chronique imprimée, qu'on lit à Redon, dit que le bateau que l'on conserve précieusement dans l'Eglise de Saint-Sauveur, se présenta, poussé par la marée, dans ce port, il y a environ dix secles, n'ayant pour nautonnier, que le Crucifix, plus que de grandeur naturelle, & couvert d'une feuille d'argent, qui occupe le retable du maître-autel ; mais que des lavandieres le repousserent avec leur battoir, & qu'ainsi renvoyé il monta jusqu'à Redon, où les Religieux le reçurent : il avoit donné sa malédiction au port de Rieux ; & dès-lors de pieux Anachoretes, qui ne meurent point & qui sont toujours mineurs sans l'être jamais, ont si bien tiré parti de ce prétendu miracle, qu'ils ont attiré à Redon tous les navires & le commerce, & que le port de Rieux est devenu désert ; en quoi ils ont été bien secondés par la négligence des Seigneurs de Rieux, beaucoup plus occupés alors de guerre & du Gouvernement féodal que du bien-être de leurs vassaux.

a cure correspond à la ou aux personnes en charge des âmes de la paroisse — La cure est à l'alternative signifie qu'elle est présentée soit par l'Évêque soit par un autre possesseur du droit de présentation et souvent alternativement — La cure est à l'ordinaire signifie qu'elle est présentée par l'Évêque — Subdélégation désigne un lieu possédant un pouvoir délégué par une autorité — Ressort de ou ressortir de signifie dépendre de — Une trève est une succursale de paroisse — 1 lieue (lieue tarifaire de 2400 toises) correspond à environ 4677 de nos mêtres — 1 livre (poids) correspond à environ 490 de nos grammes — 1 millier (poids) correspond à environ 490 de nos kilogrammes — La basse-Justice traite des infractions mineures et des affaires concernant les droits dus au seigneur — La moyenne-Justice traite des infractions pouvant entrainer des amendes ou peines de prison conséquentes, mais pas la peine de mort — La haute-Justice traite des infractions les plus graves où la peine de mort peut être prononcée — L'orthographe de la fin du 18ème siècle est respectée.

bluline - bretagneweb

accueil bretagneweb                  haut de page                  courriel e-mail bretagneweb