accueil bretagneweb              bretagneweb

O

O.

bleruais        
         

bluline - bretagneweb

  DICTIONNAIRE HISTORIQUE ET GÉOGRAPHIQUE DE OGÉE (1778-1780):

IFFENDIC ; sur un petit coteau, au bord de la riviere de Muel ; à 12 lieues & demie au Sud de Saint-Malo, son Evêché ; à 5 lieues & demie de Rennes, son ressort ; & à 1 lieue & demie de Montfort, sa Subdélégation. La Cure est présentée par l'Evêque, & compte, y compris ceux de Saint-Blervais, sa treve, 4000 communiants. Le Prieuré d'Iffendic est dédié à Saint-Pierre. On croit qu'il fut fondé, en l'an 1118, par le Seigneur d'Erbrée, qui possédoit alors une maison nommée Iffendic, & qu'il fut ensuite donné à des Laïques, qui le garderent à titre d'héritage. L'an 1189, Jacob, Prêtre d'Iffendic, & Radulphe, son fils, donnerent cette Eglise à l'Abbaye de Marmoutier, avec les dîmes & Chapelles qui leur appartenoient en cette Paroisse, à condition qu'ils pourroient, si bon leur sembloit, prendre l'habit de Saint-Benoît ; & qu'en cas qu'ils ne prissent point cet habit, les Moines de Marmoutier diroient des Messes & autres prieres pour le repos de leurs ames. Ce territoire est un pays couvert, où l'on trouve des terres fertiles en grains & pâturages, quelques cantons en landes, & plusieurs bois taillis, dont le plus considérable est celui de Tremelin, qui peut avoir 3 à 4 lieues de circonférence. Les maisons nobles de cette Paroisse, en 1420, étoient : Tregueille, à Jean Marquier ; le Breil-Louvel, à Guillaume Heronnet ; la Ville-Heromec ou Homet, à Thomas du Breil ; le Delient, à Olivier de la Houxace ; la Villéon, à Pierre Préichard ; la Ville-Houix & Trehen, à Jean Gautier ; la Roche, à Guillaume Chef-de-Maille ; la Roche, à Eon du Houx ; le Val, à Olivier de l'Ille ; le Val-Botherel, à Thomas de Fhen ; Blerruas, à Jean Guischard ; la Barre, à Yvon de Coirideuc ; la Ville-Yenoux, à Guillaume Henri ; le Val-Grassin, à Jean du Tierxent ; la Senardiere, à Olivier Belle ; l'Ebergement-de-Raoul-Auvant, à M. de Montfort ; le Breil, à Thomas du Breil ; la Morinaye, à Eustache de la Morinaye ; la Voyrie, à Antoine le Voyer ; Launay, à Jean Gicquel ; leValachart, à Guillaume le Valachart ; la Boullais, à Aubin Joces ; le Pin, à Jean du Pin ; la Paumeraye, à Jean de Vaudroueib ; Launay, à Louis Henry ; la Bouaye, à Pierre de la Bouaye ; le Bois-Marquer, à Guillaume de Marquer ; Saint-Théan, à Michel Oren ; la Ville-Soriere, à Alain de la Morinaye ; Trehegoun, à Jean Gallard, le Breil-Louvel, à Macé-Hoaës ; Tresoët, à Jean Boistraves ; & la Chasse, à Jean de la Chasse. Cette derniere étoit alors une des plus anciennes Chevaleries du Comté de Montfort. Ses possesseurs prirent depuis le nom de Dandigné de la Chasse. Matthieu de la Chasse épousa Yvonne de Laval, & Bouchart, son fils, Magdeleine de Vendôme ; Geoffroi se maria à Marie de Rieux ; François Hervé, à Jeanne de Cahideuc ; & Jeanne-Françoise, à Augustin de Cahideuc, Vicomte du Bois de la Motte, Lieutenant général des armées navales, & Commandeur de l'Ordre du Saint-Esprit.
L'an 1595, le Seigneur de la Chasse manda un de ses freres, qui étoit en Anjou, occupé au service du Roi, & forma avec lui le projet de surprendre le château de Comper, dans la Paroisse de Concoret, gardé par les troupes du Duc de Mercour. Ils l'exécuterent avec seize hommes qui furent presque tous blessés. L'un des deux freres fut nommé Gouverneur du château, dès qu'il fut soumis à Henri IV. Le Duc de Mercour fut si irrité de ce procédé, qu'il envoya des troupes piller le château de la Chasse, Elles y mirent même le feu, quoique cette place fût en neutralité. Ce château appartient encore à la même famille.

La cure correspond à la ou aux personnes en charge des âmes de la paroisse — La cure est à l'alternative signifie qu'elle est présentée soit par l'Évêque soit par un autre possesseur du droit de présentation et souvent alternativement — La cure est à l'ordinaire signifie qu'elle est présentée par l'Évêque — Subdélégation désigne un lieu possédant un pouvoir délégué par une autorité — Ressort de ou ressortir de signifie dépendre de — Une trève est une succursale de paroisse — 1 lieue (lieue tarifaire de 2400 toises) correspond à environ 4677 de nos mêtres — 1 livre (poids) correspond à environ 490 de nos grammes — 1 millier (poids) correspond à environ 490 de nos kilogrammes — La basse-Justice traite des infractions mineures et des affaires concernant les droits dus au seigneur — La moyenne-Justice traite des infractions pouvant entrainer des amendes ou peines de prison conséquentes, mais pas la peine de mort — La haute-Justice traite des infractions les plus graves où la peine de mort peut être prononcée — L'orthographe de la fin du 18ème siècle est respectée.

bluline - bretagneweb

accueil bretagneweb                  haut de page                  courriel e-mail bretagneweb