accueil bretagneweb              bretagneweb

O

O.

la bouexiere        
         

bluline - bretagneweb

  MONUMENTS INSCRITS ET CLASSÉS:

      ENSEMBLE FORTIFIÉ AVEC LA MOTTE ET SON DONJON, LE FOSSÉ ET LA BASSE-COUR, LA CHAPELLE ET LE PONT DE CHEVRÉ - INSCRIT LE 21 NOVEMBRE 1995

bluline - bretagneweb

  DICTIONNAIRE HISTORIQUE ET GÉOGRAPHIQUE DE OGÉE (1778-1780):

LA BOUEXIERE ; à 4 lieues & demie à l'Est-Nord-Est de Rennes, son Evêché ; & à 1 lieue & demie de Saint-Aubin du Cormier, sa Subdélégation & son ressort. Le Roi est le Seigneur supérieur de cette Paroisse, où l'on compte 1600 communiants. La Cure est présentée par l'Abbesse de Saint-Sulpice. La haute-Justice de la Bouexiere, & la moyenne-Justice de la Teillaye, appartiennent à M. de la Teillaye. Ce territoire, couvert de bois & d'arbres fruitiers, est plat & uni. On y voit de bonnes terres, des prairies, les bois taillis de Chevré, de Viloriet, & de la Manceliere ; & des landes, dont le sol excellent nous a paru bien digne des soins du cultivateur. D'Argentré dit, qu'en 599, Hoël III, Souverain de Bretagne, livra une sanglante bataille aux Français dans un endroit appellé Noironde, sur les bords d'un petit ruisseau, & que, depuis ce temps, ce lieu s'appelle le champ de bataille. Hoël, vainqueur de ses ennemis, fonda le Prieuré d'Aillon, dans l'endroit même où il avoit taillé ses ennemis en pieces, & enjoignit aux Moines qui y furent placés de prier Dieu pour ceux qui étoient morts en défendant la patrie. Cet écrivain ajoute qu'on a trouvé beaucoup de tombes de pierres, de toutes couleurs, lesquelles étoient pleines d'ossements. Le Prieuré d'Aillon est riche, mais on n'y voit plus de Moines.
En 1573, fut fait l'affranchissement de l'endroit nommé le carrefour, qui est exempt de tous fouages.
Maisons nobles : en 1390, la Bouexiere, à Geoffroy de Cacé ; la Dobiaye, à Guy de Taillé ; le manoir de Bertry, à Jean Bourdon ; la Villeraye, à la Dame de Laval ; le Ganeschier, à Bertrand de Beaumont ; la Houssaye, à Jean de Benast ; & la métairie de Sévigné, au Sire de Matignon.
CHEVRÉ-EN-LA-BOUEXIERE ; à peu de distcance de la riviere de Vouvre ; à 4 lieues à l'Est-Nord-Est de Rennes, son Evêché ; & à 1 lieue trois quarts de Saint-Aubin-du-Cormier, sa Subdélégation. Il s'y exerce une haute-Justice qui ressortit au Siege Royal de Saint-Aubin-du-Cormier, & qui appartient à M. le Duc de la Trimouille, Seigneur du lieu. On y compte 1700 communiants, y compris ceux de la Bouexiere. La collation de la Cure appartient à l'Abbesse de Saint-Sulpice. La plus grande partie de ce territoire est occupée par des bois & par des landes.
On y voit la forêt du Prince & du bois de Sevailles, & les bois de Chevré & de Villeroi.
Pierre de Dreux, Duc de Bretagne, ayant établi, en 1237, dans la nouvelle ville de Saint-Aubin-du-Cormier qu'il avoit commencé à bâtir en 1223, un marché qui devoit se tenir le mardi ; André, Baron de Vitré & Seigneur de Chevré, lui représenta le tort qu'il auroit fait à celui de Chevré, qui se tenoit le même jour, & qui existoit depuis plus d'un siecle. Ce Prince eut égard aux plaintes d'André, & remit son marché au jeudi ; celui de Chevré se tint au jour accoutumé.

La cure correspond à la ou aux personnes en charge des âmes de la paroisse — La cure est à l'alternative signifie qu'elle est présentée soit par l'Évêque soit par un autre possesseur du droit de présentation et souvent alternativement — La cure est à l'ordinaire signifie qu'elle est présentée par l'Évêque — Subdélégation désigne un lieu possédant un pouvoir délégué par une autorité — Ressort de ou ressortir de signifie dépendre de — Une trève est une succursale de paroisse — 1 lieue (lieue tarifaire de 2400 toises) correspond à environ 4677 de nos mêtres — 1 livre (poids) correspond à environ 490 de nos grammes — 1 millier (poids) correspond à environ 490 de nos kilogrammes — La basse-Justice traite des infractions mineures et des affaires concernant les droits dus au seigneur — La moyenne-Justice traite des infractions pouvant entrainer des amendes ou peines de prison conséquentes, mais pas la peine de mort — La haute-Justice traite des infractions les plus graves où la peine de mort peut être prononcée — L'orthographe de la fin du 18ème siècle est respectée.

bluline - bretagneweb

accueil bretagneweb                  haut de page                  courriel e-mail bretagneweb