accueil bretagneweb              bretagneweb

O

O.

marcille-raoul        
         

bluline - bretagneweb

  DICTIONNAIRE HISTORIQUE ET GÉOGRAPHIQUE DE OGÉE (1778-1780):

MARCILLÉ-RAOUL ; à 7 lieues au Nord de Rennes, son Evêché ; & à 2 lieues un tiers d'Antrain, sa Subdélégation. Cette Paroisse releve du Roi, & ressortit au Siege royal de Bazouges : on y compte 450 communiants ; c'est l'Abbé de Saint-Melaine qui présente la Cure. Le territoire est plat, marécageux, & couvert de pommiers & châtaigniers ; les terres en sont bien cultivées : on y voit un bois taillis qui a environ deux lieues de circuit.
L'an 1136, le Duc de Bretagne Conan, dit le Gros, livra bataille à Olivier de Pontchâteau & autres Seigneurs, ses Sujets rebelles, auprès de Marcillé-Raoul. Le Duc fut vaincu. On remarque les vestiges des retranchements qu'occupoient les deux armées.
L'an 1208, Robert, Seigneur d'Apigné, donna, en forme de gratification, la Terre de Marcillé-Raoul, à Geoffroi Moisel, Abbé de Saint-Melaine de Rennes.
En 1215, la Seigneurie de cette Paroisse faisoit partie de la Baronnie de Fougeres. Geoffroi de Fougeres la donna à Guillaume de Fougeres, son oncle.
Le Duc Jean I, dit le Roux, permit, en 1240, à Raoul de Fougeres, de fortifier Marcillé-Raoul, avec l'agrément du Roi de France.

La cure correspond à la ou aux personnes en charge des âmes de la paroisse — La cure est à l'alternative signifie qu'elle est présentée soit par l'Évêque soit par un autre possesseur du droit de présentation et souvent alternativement — La cure est à l'ordinaire signifie qu'elle est présentée par l'Évêque — Subdélégation désigne un lieu possédant un pouvoir délégué par une autorité — Ressort de ou ressortir de signifie dépendre de — Une trève est une succursale de paroisse — 1 lieue (lieue tarifaire de 2400 toises) correspond à environ 4677 de nos mêtres — 1 livre (poids) correspond à environ 490 de nos grammes — 1 millier (poids) correspond à environ 490 de nos kilogrammes — La basse-Justice traite des infractions mineures et des affaires concernant les droits dus au seigneur — La moyenne-Justice traite des infractions pouvant entrainer des amendes ou peines de prison conséquentes, mais pas la peine de mort — La haute-Justice traite des infractions les plus graves où la peine de mort peut être prononcée — L'orthographe de la fin du 18ème siècle est respectée.

bluline - bretagneweb

accueil bretagneweb                  haut de page                  courriel e-mail bretagneweb