accueil bretagneweb              bretagneweb

O

O.

montrelais        
         

bluline - bretagneweb

  MONUMENTS INSCRITS ET CLASSÉS:

      EGLISE - INSCRIT

bluline - bretagneweb

  DICTIONNAIRE HISTORIQUE ET GÉOGRAPHIQUE DE OGÉE (1778-1780):

MONTRELAIS ; au bord de la rive droite de la Loire ; à 11 lieues à l'Est-Nord-Est de Nantes, son Evêché & son ressort ; à 21 lieues un quart de Rennes ; & à 3 lieues trois quarts d'Ancenis, sa Subdélégation. On y compte 2300 communiants : la Cure est à l'Ordinaire. Montrelais est une Baronnie, avec haute, moyenne & basse-Justice, qui s'exerce à la Rue-du-Fresne ; elle appartient à MM. du Dresné & du Latté. Ce territoire est contigu à la province d'Anjou, & produit du grain, du vin qui passe pour le meilleur du Comté Nantais, & beaucoup de foin. On y remarque les maisons de la Rezilliere, les Mortiers, les Gassoires, les Marés, la Pinardiere, le Brais, la Verderie, la Gracir, le Vau, le Plessis, la Chapelle de la Fenouilliere, la Haute-Boutiere, & la Cateliniere.
L'an 1187, Richard, Comte de Cornouailles, flls du Roi d'Angleterre Henri II, prit le château de Montrelais, place forte, dont Hervé & Guyomar de Léon s'étoient emparés depuis la mort de Geoffroi, Duc de Bretagne.
L'an 1196, André, Chevalier, Seigneur de Varade, donna, par testament, une somme de dix sols à l'Eglise de Saint-Sauveur de Montrelais, qui devint dans la suite Prieuré de la dépendance de l'Abbaye de Dol, Ordre de Saint-Benoît, dans l'Archevêché de Bordeaux. L'Eglise étoit encore desservie, en 1626, par deux Moines de cette maison.
Renaud, Chevalier, Seigneur de Montrelais, vivoit en 1212 ; Macé de Montrelais, en 1240 ; Garin de Montrelais, en 1250 ; & Philippe de Montrelais, en 1312 : ce dernier eut un fils qui fut successivement Chantre, Doyen de la Cathédrale de Nantes, Archidiacre de Lamée, puis successeur d'Olivier Saladin à l'Evêché de Nantes, en 1352. Innocent VI le transféra peu après à l'Evêché de Tréguier, & enfin, à celui de Saint-Brieuc, l'an 1358. Ce Prélat suivit le parti de Charles de Blois, & assista, en qualité de Plénipotentiaire de la Comtesse, sa veuve, au traité conclu a Guérande le 12 Avril 1365.
L'attachement de Hugues de Montrelais à la maison de Penthievre ne le rendit point suspect au Duc Jean IV, qui l'éleva à la dignité de Chancelier de Bretagne. Il servit son nouveau maitre avec fidélité, & défendit avec beaucoup de zele les droits & la gloire de la province. Lorsque le Duc Jean IV rendit hommage au Roi de France Charles V, il prouva si clairement que cet hommage ne devoit point être lige, que le Monarque, de l'avis de son Conseil, consentit a le recevoir tel qu'en voudroit le rendre.
Hugues de Montrelais, ennuyé de vivre dans une province sans cesse déchirée par les divisions domestiques, se démit de son Evêché, & se retira à Avignon. Le Pape Grégoire XI le nomma à l'Evêché de Sainte-Sabine, & le fit Cardinal, sous le nom de Cardinal de Bretagne, en 1372.
Jean, fils de Renaud de Montrelais, de Marie, fille de Geoffroi, Baron d'Ancenis, fut nommé à l'Evêché de Vannes, en 1367.
Briand IV du nom. Seigneur de Montejean, épousa, vers l'an 1385, Marie de Montrelais, de laquelle il eut plusieurs enfants. Jean, Seigneur de Montejean & de Chollet, fut Bailli de la Touraine.
LA CHAPELLE-DE-MONTRELAIS ; treve de la Paroisse de Montrelais ; à 10 lieues deux tiers à l'Est-Nord-Est de Nantes son Evêché ; à 21 lieues & demie de Rennes ; & à 3 lieues trois quarts d'Ancenis, sa Subdélégation. On y compte 1200 communiants. L'an 1196, André, Seigneur de Varades, donna, par testament, une somme de vingt-cinq sols à l'Eglise de la Chapelle de Montrelais, qui dépendoit encore, en 1630, de l'Abbaye de Dol, Ordre de Saint-Benoît, dans l'Evêché de Bordeaux, Ce territoire, borné à l'Est par la province d'Anjou, & coupé de vallons, est fertile en grains, foin, & vin qui passe pour le meilleur du Comté de Nantes : on y exploite une riche mine de charbon de terre. Les maisons de remarque sont : la Jaillerie, la Sensie, la Guere, Toucheronde, l'Epinaye, la Herse, les Brueres, la Haye-Suce, Malé-les-Brosses, & plusieurs villages assez peuplés.

La cure correspond à la ou aux personnes en charge des âmes de la paroisse — La cure est à l'alternative signifie qu'elle est présentée soit par l'Évêque soit par un autre possesseur du droit de présentation et souvent alternativement — La cure est à l'ordinaire signifie qu'elle est présentée par l'Évêque — Subdélégation désigne un lieu possédant un pouvoir délégué par une autorité — Ressort de ou ressortir de signifie dépendre de — Une trève est une succursale de paroisse — 1 lieue (lieue tarifaire de 2400 toises) correspond à environ 4677 de nos mêtres — 1 livre (poids) correspond à environ 490 de nos grammes — 1 millier (poids) correspond à environ 490 de nos kilogrammes — La basse-Justice traite des infractions mineures et des affaires concernant les droits dus au seigneur — La moyenne-Justice traite des infractions pouvant entrainer des amendes ou peines de prison conséquentes, mais pas la peine de mort — La haute-Justice traite des infractions les plus graves où la peine de mort peut être prononcée — L'orthographe de la fin du 18ème siècle est respectée.

bluline - bretagneweb

accueil bretagneweb                  haut de page                  courriel e-mail bretagneweb