accueil bretagneweb              bretagneweb

O

O.

riaille        
         

bluline - bretagneweb

  DICTIONNAIRE HISTORIQUE ET GÉOGRAPHIQUE DE OGÉE (1778-1780):

RIAILLÉ ; dans un fond, près la riviere d'Erdre ; à 9 lieues au Nord-Est de Nantes, son Evêché & son ressort ; à 16 lieues de Rennes ; & à 5 lieues un quart de Châteaubriand, sa Subdélégation. On y compte 1300 communiants : la Cure est à l'Ordinaire. Le territoire de Riaillé, arrosé de la riviere d'Erdre, qui le coupe, & de plusieurs étangs, renferme des terres en labeur, des prairies, & des landes très-étendues, dont le sol paroît mériter les soins du cultivateur. Il produit du cidre. Au Nord de son clocher, est la forêt d'Ancenis, qui contient environ trois mille arpents de terrain planté en taillis & futaie ; elle appartient à M. le Duc de Charost, Seigneur de Riaillé. Ce fut dans cette forêt que l'on prit le bois pour la construction des trois plus beaux vaisseaux de ligne qui aient paru sous le regne de François I. Ces vaisseaux, qui se nommoient le Nompareil, le grand Henri, & le grand Carraquon, furent construits à Nantes. A l'un des bouts de cette forêt, sont les ruines d'une Chapelle dédiée à Saint Laurent, que la tradition dit être très-ancienne. Les habitants du pays, ayant trouvé quelques pieces d'argent dans ses ruines, prétendirent qu'il y avoit un trésor caché dans ses fondations. En conséquence, plusieurs y ont fait des recherches très-inutiles. On remarque, dans le même territoire, trois forges à fer, qui sont, celles de la Vallée, de la Provôtiere, & de la Poiteviniere. L'an 1558, la Communauté de Nantes acheta quatre milliers de balles de fer à cette forge ; elle appartenoit alors à Madame de Rieux, aujourd'hui elle est à M. le Duc de Bethune, qui possede aussi les deux autres.
En 1420, on connoissoit dans ce territoire les maisons nobles suivantes : la Meilleraye, à Jean du Pont ; elle a une haute-Justice, & appartient à M. de Vouvantes : le Bouais, à Jamet de Rougé ; Saint-Ouen, dont il ne reste plus que les ruines, à Guillaume le Vicomte, Sieur de Saint-Ouen ; Pannecé & Chevane, haute-Justice, à M. de Lavau de la Piardiere.

La cure correspond à la ou aux personnes en charge des âmes de la paroisse — La cure est à l'alternative signifie qu'elle est présentée soit par l'Évêque soit par un autre possesseur du droit de présentation et souvent alternativement — La cure est à l'ordinaire signifie qu'elle est présentée par l'Évêque — Subdélégation désigne un lieu possédant un pouvoir délégué par une autorité — Ressort de ou ressortir de signifie dépendre de — Une trève est une succursale de paroisse — 1 lieue (lieue tarifaire de 2400 toises) correspond à environ 4677 de nos mêtres — 1 livre (poids) correspond à environ 490 de nos grammes — 1 millier (poids) correspond à environ 490 de nos kilogrammes — La basse-Justice traite des infractions mineures et des affaires concernant les droits dus au seigneur — La moyenne-Justice traite des infractions pouvant entrainer des amendes ou peines de prison conséquentes, mais pas la peine de mort — La haute-Justice traite des infractions les plus graves où la peine de mort peut être prononcée — L'orthographe de la fin du 18ème siècle est respectée.

bluline - bretagneweb

accueil bretagneweb                  haut de page                  courriel e-mail bretagneweb