accueil bretagneweb              bretagneweb

O

O.

suce sur erdre        
         

bluline - bretagneweb

  MONUMENTS INSCRITS ET CLASSÉS:

      CHÂTEAU DE LAUNAY - INSCRIT

      LOGIS DE CHAVAGNE - INSCRIT

  SITES INSCRITS ET CLASSÉS:

      LA VALLEE DE L'ERDRE - INSCRIT LE 15 SEPTEMBRE 1971 CLASSÉ LE 07 AVRIL 1998

bluline - bretagneweb

  DICTIONNAIRE HISTORIQUE ET GÉOGRAPHIQUE DE OGÉE (1778-1780):

SUCÉ ; sur la riviere d'Erdre ; à 3 lieues au Nord de Nantes, son Evêché, sa Subdélégation, & son ressort ; & à 19 lieues de Rennes. On y compte 1700 communiants : la Cure est à l'Ordinaire. Le territoire produit des grains de toutes especes, sur-tout du seigle ; du vin de qualité médiocre ; & beaucoup de châtaignes : on y remarque un châtaigner de vingt-neuf pieds de circonférence, que les étrangers vont voir par curiosité. Sur les bords de la riviere d'Erdre, sont de vastes marais, qui produisent du fourrage de mauvaise qualité, & il seroit avantageux pour les habitants qu'ils fussent desséchés, ce qui ne seroit pas très-difficile : alors on verroit de belles prairies prendre la place de ces marécages, dont la corruption infecte l'air. Le péage du bac établi à Sucé, pour passer la riviere, appartient à M. l'Evêque de Nantes, Seigneur du lieu.
L'ancienneté de la Paroisse de Sucé est prouvée par un acte de l'an 952, par lequel Alain Barbe-torte donne à l'Abbaye de Landevenec plusieurs Eglises, parmi lesquelles se trouva la moitié de la Vicairerie & de l'Eglise de Sucé, à cinq milles de Nantes. En 1252, Jean, Abbé de Saint-Gildas-des-Bois, échangea avec Galerand, Evêque de Nantes, tout ce qui pouvoit lui revenir en 1253 de la Chapelle de Bref-Chalan, de sa métairie, & de l'isle de Saint-Denis en Sucé, pour les domaines que tenoient les Cordeliers, de l'Evêque de Nantes, dans la rue perdue, où les Moines de Saint-Gildas avoient dessein de s'établir. Ce projet ne fut pas effectué : leur acquêt passa, quelque temps après, par échange, à la maison de Rieux, qui en fit présent aux Cordeliers. Guillaume de Vern, Evêque de Nantes en 1267, trouva, en montant sur le Siege, tous les domaines de l'Evêché entre les mains du Duc Jean I, dit le Roux. Le Prélat expédia sur le champ un ordre à son Official d'aller trouver le Duc, & de lui faire, en parlant à sa personne, les monitions requises de vuider les maisons de l'Evêché, les manoirs de Sucé ; de réparer tous les dommages qu'il avoit causés ; & de restituer tous les fruits qu'il avoit reçus. En 1370, le château de Sucé étoit une des maisons de plaisance de l'Evêque de Nantes ; &, par acte du 3 Décembre 1395, Geoffroi de Malschat & Alain de Brûlon, s'obligerent à garder cette place pour le Duc. Ce dernier fait paroît détruire le premier, parce qu'en 1395, l'Evêché n'étant pas vacant, le Duc ne pouvoit mettre une garnison dans ce Château ; il se peut cependant faire que les troubles de la province l'y aient obligé, & qu'il l'ait fait avec la permission de l'Evêque. L'an 1572, les Calvinistes établirent un prêche à Sucé : on voit encore les ruines de ce bâtiment auprès du bourg. Les ruines du château paroissent aussi sur la rive gauche de la riviere d'Erdre : ces restes annoncent que c'étoit une forte place, quoique l'enceinte en fût petite. Sa situation étoit sur une monticule fort élevée au dessus de la riviere, avec un double fossé, taillé dans le roc : il fut démoli en 1677. On trouva, il y a quelques années, dans l'isle de Saint-Denis, qui servoit de cimetiere aux Protestants, plusieurs caveaux de maçonnerie, avec des ossements.

La cure correspond à la ou aux personnes en charge des âmes de la paroisse — La cure est à l'alternative signifie qu'elle est présentée soit par l'Évêque soit par un autre possesseur du droit de présentation et souvent alternativement — La cure est à l'ordinaire signifie qu'elle est présentée par l'Évêque — Subdélégation désigne un lieu possédant un pouvoir délégué par une autorité — Ressort de ou ressortir de signifie dépendre de — Une trève est une succursale de paroisse — 1 lieue (lieue tarifaire de 2400 toises) correspond à environ 4677 de nos mêtres — 1 livre (poids) correspond à environ 490 de nos grammes — 1 millier (poids) correspond à environ 490 de nos kilogrammes — La basse-Justice traite des infractions mineures et des affaires concernant les droits dus au seigneur — La moyenne-Justice traite des infractions pouvant entrainer des amendes ou peines de prison conséquentes, mais pas la peine de mort — La haute-Justice traite des infractions les plus graves où la peine de mort peut être prononcée — L'orthographe de la fin du 18ème siècle est respectée.

bluline - bretagneweb

accueil bretagneweb                  haut de page                  courriel e-mail bretagneweb