accueil bretagneweb              bretagneweb

O

O.

billiers        
         

bluline - bretagneweb

  MONUMENTS INSCRITS ET CLASSÉS:

      DOLMEN COMPOSÉ DE CINQ PIERRES GROUPÉES DANS LA BASE D'UN TUMULUS ALLONGÉ SITUÉ AUXGRAYS - INSCRIT LE 17 AOÛT 1934

      DOLMEN DIT LE CRAPAUD SITUÉ AUXGRANGES - CLASSÉ LE 1ER MARS 1978

bluline - bretagneweb

  DICTIONNAIRE HISTORIQUE ET GÉOGRAPHIQUE DE OGÉE (1778-1780):

BILLIERS ; sur une hauteur ; à 5 lieues un tiers au Sud-Est de Vannes, son Evêché & son ressort ; à 19 lieues un quart de Rennes ; & à 2 lieues trois quarts de la Rochebernard, sa Subdélégation. On y compte 600 communiants. La Cure est à l'alternative.
Les habitants n'ont pour la plupart d'autre occupation que la pêche. On trouve dans ce territoire quelques marais à sel & autres, des terres labourables de bonne qualité, des prairies, des pâturages, & quelques landes.
On y voit l'Abbaye de Prieres qui possede la Seigneurie du lieu, avec haute, moyenne & basse-Justice. Cette maison possede encore deux hautes, moyennes & basses-Justices, qui s'exercent à Billiers, & qui l'ont celle du Bois-de-Ros, dans la Paroisse de Limerzel, & celle de l'Isle, ancien château des Ducs de Bretagne, dont on ne voit plus que les ruines, sur la riviere de Vilaine, territoire de Marzan. ( Voyez Prieres. )
PRIÉRES ; Abbaye de l'Ordre de Cîteaux, dans la Paroisse de Billiers, & dans un fond, à peu de distance de la mer ; à 5 lieues un tiers au Sud-Est de Vannes, son Evêché ; à 20 lieues de Rennes. Cette Abbaye, qui est en regle, fut fondée, l'an 1250, par le Duc de Bretagne, Jean I, qui garda dans cet établissement toutes les formalités prescrites par les droits communs. Ce Prince étoit alors excommunié, & ne voulut rien faire sans l'agrément de l'Evêque diocésain ; comme il sçavoit que le Prélat ne devoit pas être content de ses manieres envers lui, il lui fit demander son consentement par la Duchesse, son épouse ; Cadioc, ne résista point, approuva la fondation, & écrivit au Chapitre de Cîteaux qu'il y consentoit, à condition que les droits de l'Eglise paroissiale de Billiers & les liens seroient conservés. Quelques personnes scrupuleuses rejettent la fondation, en disant que l'Eglise ne peut rien recevoir des excommuniés : l'intérêt l'emporte ; le Pape approuve la fondation, & écrit à Cadioc d'introduire, dans le nouveau Monastere, les Moines de Cîteaux, si, toutefois, le Duc a pourvu à tout ce qui étoit nécessaire à la subsistance des Moines. L'année suivante, le Chapitre fait visiter le nouveau Couvent, il est trouvé commode, & l'Abbé de Buzay reçoit ordre d'y envoyer des Moines, qui y sont introduits par Cadioc. Le Duc met la derniere main à cette fondation, par ses lettres-patentes du mois de Novembre 1252, dans lesquels il fait l'énumération des biens qu'il a donnés à l'Abbaye, biens qu'il avoit acquis de Pierre de Mussillac, de Guillaume de Bignan, de Guillaume de la Rochebernard, de Josselin de Pennemur, d'Eudon, de Malestroit, & d'Agathe, son épouse ; & Geoffroi Gauffridus fut le premier Abbé de ce nouveau Monastere. L'an 1253, le Pape Innocent IV approuve la fondation de Priéres, & accorde, par la Bulle donnée à ce sujet, plusieurs indulgences aux Abbés & Religieux de cette maison. On trouve une copie de cette Bulle au château de Nantes ; le Duc, fondateur, meurt le 8 Octobre 1286, & fut inhumé selon ses desirs, dans l'Eglise de Priéres. Ysabeau de Castille, Duchesse de Bretagne, morte le 24 Juillet 1328, fut inhumée dans le chour de la même Eglise. Jeanne d'Angleterre, épouse du Duc Jean IV, mourut à Nantes, à la fin du mois de Septembre 1384 ; le corps de cette Princesse fut porté à Priéres, où il fut inhumé, comme elle l'avoit ordonné par son testament du 25 du même mois.
L'Abbaye de Priéres a eu plusieurs Abbés d'un mérite rare. Dom Henri le Barbu, né au château de Quilliou, au diocese de Quimper, fut d'abord Abbé de Priéres, Nonce du Pape, puis Evêque de Vannes en 1383 ; ce Prélat étoit si pauvre que le Pape ordonna, par une Bulle de l'an 1385, à tous les Evêques de Bretagne, de lui donner une somme, ( l'auteur ne dit pas combien, ) pour l'aider à subsister, & d'excommunier ceux qui refuseroient de contribuer à ce pieux don. Cet Evêque, ennemi juré de l'injustice, se plaignit au Pape, du Duc Jean V, son Souverain, qui n'étoit pas scrupuleux sur les moyens de se procurer de. l'argent, & qui même, par le plus étrange abus de son autorité, faisoit battre de la monnoie falsifiée. Henri fut transféré du Siege Episcopal de Vannes à celui de Nantes, l'an 1404.
Jean Raoul, Docteur en Théologie, successeur de Henri, à l'Abbaye de Priéres, vers 1405, obtint du Pape, pour lui & ses successeurs, l'usage des ornements pontificaux, & la permission de bénir le peuple. Cet Abbé souscrivit à la vingtieme cession du Concile de Constance, fut recommandé au Duc de Bretagne par le Pape Martin V, & député, en 1430, par le Chapitre général de son Ordre, au Concile de Bâle ; il établit, dans son Eglise, la Fête solemnelle de la Présentation de la Sainte Vierge au Temple, & mourut le 28 Juillet 1439 ; il fut inhumé dans la salle du Chapitre de son Abbaye, où l'on voit encore son Epitaphe.
Dom Melchior de Serent, nommé Abbé de Priéres, en 1681, gouverna cette maison jusqu'en 1727 ; cet Abbé fit rebâtir la majeure partie de son Monastere, & fit construire une nouvelle Eglise sur le plan de M. Cote, Architecte du Roi. Avant de commencer la démolition de l'ancienne, qui se fit en 1715, on leva le corps du Duc Jean I, & lorsque le nouveau bâtiment fut achevé, on le plaça dans le tombeau qu'on lui avoit érigé dans le chour, du côté de l'Evangile. La premiere pierre de l'Eglise avoit été posée le 1 Avril 1716, au nom de M. le Duc d'Orléans, Régent de France, par M. Feydeau de Brou, Intendant de Bretagne : elle fut consacrée le 20 Juillet 1726, par Antoine Fagon, Evêque de Vannes. L'édifice est vaste & magnifiquement décoré de sculptures & de tableaux nouvellement peints, qui sont de la main du sieur Valentin, né dans le diocese de Quimper, & éleve des Académies de peinture de France & de Rome. Cette Abbaye a eu des Abbés Commendataires, depuis l'an 1501 jusqu'à l'an 1630, qu'elle fut remise en regle, en faveur de la réforme qu'elle avoit embrassée. Dom Jean-Louis de Meaux, Abbé actuel, est le huitieme depuis la réforme, & le trente-deuxieme Abbé depuis la fondation de Priéres ; il a été nommé par le Roi, le 9 Mars de l'année 1766.

La cure correspond à la ou aux personnes en charge des âmes de la paroisse — La cure est à l'alternative signifie qu'elle est présentée soit par l'Évêque soit par un autre possesseur du droit de présentation et souvent alternativement — La cure est à l'ordinaire signifie qu'elle est présentée par l'Évêque — Subdélégation désigne un lieu possédant un pouvoir délégué par une autorité — Ressort de ou ressortir de signifie dépendre de — Une trève est une succursale de paroisse — 1 lieue (lieue tarifaire de 2400 toises) correspond à environ 4677 de nos mêtres — 1 livre (poids) correspond à environ 490 de nos grammes — 1 millier (poids) correspond à environ 490 de nos kilogrammes — La basse-Justice traite des infractions mineures et des affaires concernant les droits dus au seigneur — La moyenne-Justice traite des infractions pouvant entrainer des amendes ou peines de prison conséquentes, mais pas la peine de mort — La haute-Justice traite des infractions les plus graves où la peine de mort peut être prononcée — L'orthographe de la fin du 18ème siècle est respectée.

bluline - bretagneweb

accueil bretagneweb                  haut de page                  courriel e-mail bretagneweb