accueil bretagneweb              bretagneweb

O

O.

ile de hoedic        
         

bluline - bretagneweb

  MONUMENTS INSCRITS ET CLASSÉS:

      FORT - VIEUX FORT - EN TOTALITÉ - INSCRIT LE 30 OCTOBRE 2000

      DOLMEN DE LA CROIX ET MENHIR DE LA VIERGE - CLASSÉ LE 12 JUIN 1926

  SITES INSCRITS ET CLASSÉS:

      LE SITE CÔTIER DE L'ÎLE D'HOEDIC SUR LA COMMUNE D'HOEDIC AINSI QUE LE DOMAINE PUBLIC MARITIME CORRESPONDANT - CLASSÉ LE 13 JUIN 1979

bluline - bretagneweb

  DICTIONNAIRE HISTORIQUE ET GÉOGRAPHIQUE DE OGÉE (1778-1780):

ISLE-DE-HEDIC ; à 7 lieues trois quarts au Sud de Vannes, son Evêché ; à 28 lieues & demie de Rennes ; & à 4 lieues & demie de Sarzeau, sa Subdélégation : elle dépend du gouvernement de Belle-Isle. Différentes pointes, qui avancent dans la mer, lui donnent une figure assez irréguliere, dont la plus grande largeur, du Nord au Sud, est de mille deux cents toises, & la plus grande longueur de huit cents ; est ne contient qu'environ deux cents cinquante arpents de terrein. L'Abbé de Saint-Gildas de Rhuis se prétend Seigneur de cette isle, &, en cette qualité, il y nomme, conjointement avec l'Evêque de Vannes, un Prêtre auquel on donne le titre de Curé & une pension de cent vingt livres. Cette foible rétribution est cause que Hedic est presque toujours sans Pasteur : celui de l'Isle-de-Houat vient y faire les fonctions curiales, quand le temps le permet, les Fêtes & les Dimanches. Quand on commence la Messe à Houat, on y arbore un pavillon blanc qui ; se voit de Hedic, au moyen duquel on annonce les différentes parties du Sacrifice. La population de cette isle est d'environ cent soixante hommes, rassemblés dans un hameau de vingt-cinq à trente cabanes. On y avoit construit une tour & une batterie circulaire, tant pour éloigner les gros vaisseaux qui viennent mouiller dans la grande rade, appellée le Parc, que pour empêcher que cette isle ne devînt le refuge des corsaires qui désolent le cabotage. Cette tour fut démolie & mise en ruine par l'Amiral Lestoek, qui s'en rendit maître en 1746, & la fit fauter. On y a commencé depuis une redoute pour la rendre susceptible d'une très-bonne défense.
C'est à une lieue à l'Est de cette isle, que se donna le combat naval de M. le Maréchal de Conflans, en 1759.
Hedic est bordée de rochers peu élevés, mais escarpés & presque inaccessibles. Il n'y a que deux ou trois petites plages où quelques chaloupes peuvent aborder ; mais il faut bien les connoître pour s'y risquer. Malgré son peu d'étendue, le centre en est assez bien cultivé : les terres y sont sablonneuses & légeres ; cependant elles produisent de très-beau froment & de l'avoine. L'Abbé de Saint-Gildas de Rhuis y dîme, année commune, pour neuf cents à mille livres de grains. L'air y est très-mal sain, & cette insalubrité est occasionnée par un marais deau douce qui asseche dans les moindres chaleurs. L'eau de la mer s'y mêle dans les grandes marées, rnais en très-petite quantité, & ne sert qu'à augmenter la corruption, qui devient quelquefois si considérable, qu'on a vu, dans la derniere guerre, les détachements de trente hommes que la garnison d'Aurai y fournissoit, & que l'on relevoit tous les quinze jours, en revenir attaqués presque totalement de fievres violentes dont plusieurs soldats périssoient. Les reptiles, & sur-tout les crapauds, s'y multiplioient au point que les soldats & les habitants s'en trouvoient couverts à leur réveil. Toutes leurs poches en étoient pleines, & ces animaux pénétroient jusques dans les marmites, aussi les Hédicois sont foibles & mal sains. Pour remédier à ce fâcheux état, & rendre à l'air la bonté qui devroit lui être naturelle, le seul moyen seroit de dessécher entiérement le marais, ou d'y faire pénétrer la mer, dont le flux & le reflux pût entraîner entiérement ce bourbier & le changer en sable. Un canal, qui coûteroit peu de chose, remédieroit à cet inconvénient.
A l'égard des usages, mours, police, & occupation des habitants de Hedic, c'est exactement les mêmes que ceux de l'Isle-de-Houat.

La cure correspond à la ou aux personnes en charge des âmes de la paroisse — La cure est à l'alternative signifie qu'elle est présentée soit par l'Évêque soit par un autre possesseur du droit de présentation et souvent alternativement — La cure est à l'ordinaire signifie qu'elle est présentée par l'Évêque — Subdélégation désigne un lieu possédant un pouvoir délégué par une autorité — Ressort de ou ressortir de signifie dépendre de — Une trève est une succursale de paroisse — 1 lieue (lieue tarifaire de 2400 toises) correspond à environ 4677 de nos mêtres — 1 livre (poids) correspond à environ 490 de nos grammes — 1 millier (poids) correspond à environ 490 de nos kilogrammes — La basse-Justice traite des infractions mineures et des affaires concernant les droits dus au seigneur — La moyenne-Justice traite des infractions pouvant entrainer des amendes ou peines de prison conséquentes, mais pas la peine de mort — La haute-Justice traite des infractions les plus graves où la peine de mort peut être prononcée — L'orthographe de la fin du 18ème siècle est respectée.

bluline - bretagneweb

accueil bretagneweb                  haut de page                  courriel e-mail bretagneweb