accueil bretagneweb              bretagneweb
PRINCIPALES ÉLECTIONS

Principales élections en Bretagne

Les premières élections françaises datent de la révolution avec la législative de 1791, elles seront jusque la fin du règne de Louis-Philippe 1er en 1848 en mode censitaire masculin c'est à dire réservées aux hommes ayant un certain revenu. La seconde république instaure dès sa création en 1848 l'élection au suffrage universel réservé aux hommes, les femmes ne pourront voter qu'en avril 1945 pour les municipales.

Le premier référendum français se déroule en 1793 pour approuver la constitution de l'an I. Certains référendums notamment ceux sous Napoléon 1er et Napoléon III sont plus des plébiscites que de réels référendums. Les référendums les plus récents ont la réputation de permettre aux électeurs de juger le gouvernement en place plus que de porter un jugement sur le texte proposé.

Deux référendums ont marqué la Vème république, premièrement celui de 1969 sur la réforme des régions et du sénat dont le vote négatif provoqua le départ du général de Gaulle conformément à son engagement et deuxièmement celui de 2005 sur la ratification du traité de constitution Européenne dont le vote négatif n'aura aucun effet car cette constitution sera adoptée avec de légères modifications par voie parlementaire 2 ans après.

En France l'élection présidentielle est au suffrage universel depuis 1965 est la reine des élections, elle conditionne bien souvent les législatives et encore plus depuis 2002 avec la diminution du mandat présidentiel à 5 ans comme pour les législatives.

 

Élection Européenne de 2019

L'élection Européenne du 26 mai 2019 offre aux électeurs français le choix parmi 34 listes nationales contrairement à 2014 où il y avait 8 circonscriptions pour la France. Les listes dépassant 5% ont un ou des députés Européens, les listes dépassant 3% ont leurs frais remboursés.

Au niveau national la victoire est obtenu par le Rassemblement National (RN) avec comme tête de liste Jordan Bardella avec 5281745 voix soit 23,31%, La République En Marche (LREM) avec comme tête de liste Nathalie Loiseau est seconde avec 5076469 voix soit 22,41%), le troisième est Europe Écologie Les Verts (EÉLV) avec comme tête de liste Yannick Jadot avec 3052573 voix soit 13,47%.

La surprise de cette élection Européenne est le très bon score d'Europe Écologie Les Verts qui dépasse largement les 10%, le Parti Animaliste avec 2,17% fait aussi un bon résultat, Les Républicains (LR), La France Insoumise (LFI) et le Parti Socialiste (PS) font des scores faibles.

En Bretagne La République En Marche est première dans les 5 départements bretons, le Rassemblement National est second dans les Côtes d'Armor, le Morbihan, le Finistère et troisième dans les deux autres départements, Europe Écologie Les Verts est seconde en Ille et Vilaine et en Loire-Atlantique.

carte-de-bretagne-de-l-europeenne-de-2019
Carte de l'élection Européenne de 2019

 

Élection présidentielle de 2017

L'élection du président de la république les 23 avril et 7 mai 2017 verra douze candidats se présenter, Emmanuel Macron, Marine le Pen, François Fillon, Jean-Luc Mélenchon, Benoît Hamon, Nicolas Dupond-Aignan, Jean Lassalle, Philippe Poutou, François Asselineau, Nathalie Arthaud et Jacques Cheminade.

Le jeune candidat Emmanuel Macron est élu largement avec 20753798 voix (66,10%) contre Marine le Pen avec 10644118 voix (33,90%).

Lors de l'élection du nouveau président la carte politique de la France sera bouleversée comme jamais.

En Bretagne les 5 départements bretons mettent en tête le vainqueur Emmanuel Macron avec des scores nettement supérieurs au score national avec 77,67%, 77,33%, 77,14%, 73,47% et 71,56%.

carte-de-bretagne-de-la-presidentielle-de-2017
Carte du second tour de l'élection présidentielle de 2017

 

Élection Européenne de 2014

L'élection Européenne du 25 mai 2014 offre aux électeurs français de voter suivant sa circonscription, il y en a 8 et la Bretagne se trouve dans la circonscription ouest.

Il y a 19 listes dans la circonscription d'outre-mer, 22 listes dans la circonscription nord-ouest, 23 listes dans la circonscription est, 23 listes dans la circonscription sud-est, 25 listes dans la circonscription ouest, 25 listes dans la circonscription massif central-centre, 25 listes dans la circonscription sud-est et 31 listes dans celle d'île de France.

Au niveau national c'est le Front National qui obtient le meilleur résultat avec 4712461 voix soit 24,86% devant l'UMP (Union pour un Mouvement Populaire) et ses alliés Centristes avec 3943819 voix soit 20,81% et pour l'Union de la Gauche 2650357 voix soit 13,98%.

La surprise de cette élection Européenne est le très bon résultat du Front National, l'UMP arrive tout de même à devancer le Front National dans 3 circonscriptions sur 8, l'Union de la Gauche comprenant le Parti Socialiste fait un score très faible.

En Bretagne les trois principales listes arrivent au coude à coude dans tous les départements bretons, l'UMP devance ses concurrents dans les Côtes d'Armor, le Finistère, l'Ille et Vilaine et la Loire-Atlantique, seul le Morbihan revient au Front National.

carte-de-bretagne-de-l-europeenne-de-2014
Carte de l'élection européenne de 2019

 

Élection présidentielle de 2012

Lors de l'élection présidentielle des 22 avril et 6 mai 2012 dix candidats se présentent, François Hollande, Nicolas Sarkozy, Marine le Pen, Jean-Luc Mélenchon, François Bayrou, Éva Joly, Nicolas Dupont-Aignan, Philippe Poutou, Nathalie Arthaud et Jacques Cheminade.

Le candidat François Hollande est élu avec 18000668 voix (51,64%) contre Nicolas Sarkozy (président sortant) avec 16860685 voix (48,36%).

En Bretagne les 5 départements bretons mettent en tête le vainqueur François Hollande avec un score important de 59,19% dans les Côtes d'Armor et 58,86% dans le Finistère.

carte-de-bretagne-de-la-presidentielle-de-2012
Carte du second tour de l'élection présidentielle de 2012

 

Élection présidentielle de 2007

Lors de l'élection présidentielle des 22 avril et 6 mai 1995 douze candidats se présentent, Nicolas Sarkozy, Ségolène Royal, François Bayrou, Jean-Marie le Pen, Olivier Besancenot, Philippe de Villiers, Marie-Georges Buffet, Dominique Voynet, Arlette Laguiller, José Bové, Frédéric Nihous et Gérard Schivardi.

Le candidat Nicolas Sarkozy (ancien de l'économie des finances et de l'industrie) est élu avec 18983138 voix (53,06%) contre Ségolène Royal avec 16790440 voix (46,94%).

En Bretagne 4 départements bretons mettent en tête la vaincue Ségolène Royal et un département celui du Morbihan son concurrent victorieux Nicolas Sarkozy avec (51,12%).

carte-de-bretagne-de-la-presidentielle-de-2007
Carte du second tour de l'élection présidentielle de 2007

 

Référendum de 2005

Le 29 mai 2005 les Français sont appelés à se prononcer sur la ratification du traité de constitution Européenne. Cette constitution transfert de nombreuses compétences jusqu'à présent aux états vers l'Union Européenne.

La constitution Européenne est clairement refusée par les Français avec 15449508 (54,67% ) votes pour le NON et 12808270 (45,33%) votes pour le OUI. La constitution sera légèrement modifiée et adoptée en 2007 par voie parlementaire.

L'adoption de la constitution Européenne malgré un vote nettement négatif (54,67%) des Français restera pour longtemps une mauvaise action contre la démocratie et favorisera l'abstention.

En Bretagne 4 départements bretons voteront pour le traité de constitution Européenne et seul les Côtes d'Armor (53,28%) le refusera comme au niveau national (54,67%).

carte-de-bretagne-du-referendum-de-2005
Carte du référendum de 2005

 

Élection présidentielle de 2002

Lors de l'élection présidentielle des 21 avril et 5 mai 2002 le nombre record de candidats est de seize soit, Jacques Chirac (président sortant), Jean-Marie le Pen, Lionel Jospin, François Bayrou, Arlette Laguiller, Jean-Pierre Chevènement, Noël Mamère, Olivier Besancenot, Jean Saint-Josse, Alain Madelin, Robert Hue, Bruno Mégret, Christiane Taubira, Corinne Lepage, Christine Boutin et Daniel Gluckstein.

Le candidat Jacques Chirac est réélu dans un fauteuil avec 25537894 voix (82,21%) contre Jean-Marie le Pen avec 5525034 voix (17,79%).

En Bretagne tous les départements mettent en tête le vainqueur Jacques Chirac avec plus de 86% soit plus qu'au niveau national (82,21%).

carte-de-bretagne-de-la-presidentielle-de-2002
Carte du second tour de l'élection présidentielle de 2002

 

Référendum de 2000

Le 24 septembre 2000 les Français sont appelés à se prononcer par référendum sur le texte suivant “Approuvez-vous le projet de loi constitutionnelle fixant la durée du mandat du président de la république à 5 ans".

Le septennat est instauré en France depuis 1873, à l'époque la durée de 7 ans est un compromis trouvé par Patrice de Mac-Mahon entre les 10 ans souhaités par les Royalistes et les Bonapartistes qui espéraient la restauration d'un roi plus souple que l'actuel prétendant et les 5 ans soutenus par les Républicains.

Le référendum obtient 7407697 (73,21%) de votes OUI contre 2710651 (26,79%) de votes NON.

En Bretagne les 5 départements voteront pour le quinquennat avec un pourcentage supérieur à la moyenne nationale (73,21%) notamment le Finistère avec plus de 80%, la participation a été très faible avec 33,04% pour les Côtes d'Armor, 31,87% pour le Finistère, 30,82% pour l'Ille et Vilaine, 31,17% en Loire-Atlantique et 32,13% dans le Morbihan.

carte-de-bretagne-du-referendum-de-2000
Carte du référendum de 2005

 

 

Élection présidentielle de 1995

Lors de l'élection présidentielle des 23 avril et 7 mai 1995 neuf candidats se présentent, Jacques Chirac, Lionel Jospin, Édouard Balladur, Jean-Marie le Pen, Robert Hue, Arlette Laguiller, Philippe de Villiers, Dominique Voinet et Jacques Cheminade.

Le candidat Jacques Chirac après 2 tentatives est élu avec 15763027 voix (52,64%) contre Lionel Jospin avec 14180644 voix (47,36%).

Cette élection verra la confrontation de deux amis de trente ans, Jacques Chirac et Édouard Balladur pourtant dans le même camp et aussi la renonciation de Jacques Delors malgré une bonne popularité dans le pays.

En Bretagne 4 départements mettent en tête le vainqueur Jacques Chirac et un département celui des Côtes d'Armor son concurrent Lionel Jospin avec (54,08%).

carte-de-bretagne-de-la-presidentielle-de-1995
Carte du second tour de l'élection présidentielle de 1995

 

Référendum de 1992

Le 20 septembre 1992 les Français sont appelés à se prononcer pour adopter un traité sur l'union européenne, dit traité de Maastricht un ville hollandaise. Ce traité porte entre autres sur l'adoption d'une monnaie unique avec des critères de convergences des économies, comme ne pas avoir un déficit budgétaire supérieur à 3%, une inflation de plus de 1,5 point des inflations des 3 pays ayant les plus faibles taux d'inflation, un endettement public supérieur à 60% du PIB.

Le traité de Maastricht est accepté par les Français de peu avec 13165475 (51,04% ) votes pour le OUI et 12626700 (48,95%) votes pour le NON. Le traité entre en vigueur le 1er novembre 1993.

En Bretagne les 5 départements bretons voteront tous très nettement OUI au nouveau traité avec 59,08% contre 51,04% au niveau national.

carte-de-bretagne-du-referendum-de-1992
Carte du référendum de 1992

 

Élection présidentielle de 1988

À l'élection présidentielle des 24 avril et 8 mai 1988, neuf candidats se présentent, François Mitterrand (président sortant), Jacques Chirac, Raymond Barre, Jean-Marie le Pen, André Lajoinie, Antoine Waechter, Pierre Juquin, Arlette Laguiller et Pierre Boussel.

Le candidat François Mitterrand est nettement réélu avec 16704279 voix (54,02%) contre Jacques Chirac avec 14218970 voix (45,98%).

En Bretagne tous les départements bretons mettent en tête François Mitterrand, le département des Côtes du Nord est le plus résolu avec 59,38%.

carte-de-bretagne-de-la-presidentielle-de-1988
Carte du second tour de l'élection présidentielle de 1988

 

Élection présidentielle de 1981

À l'élection présidentielle des 26 avril et 10 mai 1981, dix candidats se présentent, Valéry Giscard d'Estaing (président sortant), François Mitterrand, Jacques Chirac, Georges Marchais, Brice Lalonde, Arlette Laguiller, Michel Crépeau, Michel Debré, Marie-France Garreau et Huguette Bouchardeau.

Le candidat François Mitterrand est élu avec 15708262 voix (51,76%) et prend sa revanche sur l'élection de 1974 en battant Valéry Giscard d'Estaing avec 14642306 voix (48,24%).

Le non soutien de Jacques Chirac qui refuse d'appeler à voter pour Valéry Giscard d'Estaing dont il fut pourtant son premier ministre semble avoir eu une influence non négligeable sur le résultat final.

En Bretagne seul le département des Côtes du Nord met nettement en tête le futur président de la république François Mitterrand (55,50%), les 4 autres départements bretons sont favorables à Valéry Giscard d'Estaing parfois de justesse.

carte-de-bretagne-de-la-presidentielle-de-1981
Carte du second tour de l'élection présidentielle de 1981

 

Élection présidentielle de 1974

Le décès en cours de mandat du président Georges Pompidou le 2 avril 1974 provoque une élection présidentielle anticipée les 5 et 19 mai de la même année, douze candidats se présentent, Valéry Giscard d'Estaing, François Mitterrand, Jacques Chaban-Delmas, Jean Royer,Arlette Laguiller, René Dumont, Jean-Marie le Pen, Émile Muller, Alain Krivine, Bertrand Renouvain, Jean-Claude Sebag et Guy Héraud.

Le candidat Valéry Giscard d'Estaing (ancien ministre des finances de Georges Pompidou) est élu difficilement avec 13396203 voix (50,81%) contre François Mitterrand avec 12971604 voix (49,19%).

En Bretagne 4 départements mettent en tête le vainqueur Valérie Giscard d'Estaing et un département celui des Côtes du Nord où son chalenger François Mitterrand est en tête de très peu (50,22%).

carte-de-bretagne-de-la-presidentielle-de-1974
Carte du second tour de l'élection présidentielle de 1974

 

Référendum de 1972

Le traité de Bruxelles du 22 janvier 1972 autorise la Grande-Bretagne, le Danemark, l'Irlande et la Norvège à adhérer aux communautés européennes dont la CEE (Communauté Économique Européenne) dès le 1er janvier 1973, parmi les 6 états historiques de la construction européenne seul la France choisi la voie référendaire pour signer le traité de Bruxelles, les autres choisissent la voie parlementaire.

Le 23 avril 1972 le référendum obtient 68,32% de OUI contre 31,68% de NON. Les trois pays suivant accepte de rejoindre la CEE, il s'agit de la Grande-Bretagne par voie parlementaire en 1972 confirmé par référendum en 1975, le Danemark par référendum en octobre 1972 et l'Irlande par référendum en mai 1972, seul la Norvège refusera par référendum au mois de septembre 1972 de rejoindre la CEE.

En Bretagne les 5 départements votent pour le OUI au référendum, 4 d'entre eux sont nettement plus positif que la moyenne française avec plus de 75%, seul le département des Côtes du Nord est plus rétissant avec seulement 65,17% de OUI.

carte-de-bretagne-du-referendum-de-1969
Carte du référendum de 1972

 

Élection présidentielle de 1969

Après la démission du président Charles de Gaulle suite aux non des Français au référendum du 27 avril 1969 une élection présidentielle se déroule les 1er juin et le 15 juin de la même année, cinq candidats se présentent, Georges Pompidou, Alain Poher, Gaston Deferre, Michel Rocard, Louis Ducatel et Alain Krivine.

Le candidat Georges Pompidou (ancien premier ministre du général de Gaulle) est élu facilement avec 11064371 voix (58,21%) contre Alain Poher avec 7943118 voix (41,79%).

En Bretagne tous les départements bretons mettent en tête Georges Pompidou, le Finistère est le plus partagé avec seulement 51,16% pour le vainqueur.

carte-de-bretagne-de-la-presidentielle-de-1969
Carte du second tour de l'élection présidentielle de 1969

 

Référendum de 1969

Lors d'un voyage présidentiel en Bretagne début 1969, le général de Gaulle annonce à Quimper la tenue d'un référendum sur la réforme des régions et du sénat.

Très vite la question posée sur les réformes envisagées dans le référendum est oubli et seul le maintien au pouvoir du général de Gaulle détermine les intentions de votes, il est a noter que dans son propre camp de nombreux personnalités politiques ne l'ont pas vraiment soutenus comme Georges Pompidou qui envisage de se présenter à la prochaine présidentielle et Valéry Giscard d'Estaing qui appelle à voter non.

Le 27 avril 1969 le référendum désapprouve le général de Gaulle par 52,41% de NON, conformément à sa promesse de quitter sa charge en cas de vote négatif le général démissionne le lendemain du vote soit le 28 avril 1969.

En Bretagne 4 des 5 départements bretons votent OUI au référendum avec jusqu'à 61,31% pour le Morbihan, les Côtes du Nord seront les seuls à voter NON avec 50,72%.

carte-de-bretagne-du-referendum-de-1969
Carte du référendum de 1969

 

Élection présidentielle de 1965

Après une modification de la constitution en 1962 instaurant l'élection du président de la république au suffrage universel cinq candidats se présentent aux élections présidentielles de 1965, Charles de Gaulle président sortant, François Mitterrand, Jean Lecanuet, Jean-Louis Tixier-Vignancour, Pierre Marcilhacy et Marcel Barbu.

Le général de Gaulle est reconduit comme président de la république le 19 décembre 1965 au second tour avec 13083699 (55,20%) des votes contre François Mitterrand avec 10619735 (44,80%).

En Bretagne 4 départements bretons votent pour le général de Gaulle avec plus de 60%, les Côtes du Nord font bande à part avec seulement 54,80%.

carte-de-bretagne-de-la-presidentielle-de-1965
Carte du second tour de l'élection présidentielle de 1965

 

Référendum de 1962

La constitution de 1958 donnait à quelques dizaines de milliers de grands électeurs le droit d'élire le président de la république comme il était d'usage pendant la 3ème, 4ème et le début de la 5ème république, le général de Gaulle décide cette réforme constitutionnelle pour donner une plus grande légitimité au président de la république, un certain nombre de politiques estiment que cette réforme est inconstitutionnelle mais la vraie raison est quelle leur retire une de leur principale prérogative, celle d'élire le chef de l'état.

Le 28 octobre 1962 le référendum pour l'élection au suffrage universel du président de la république donne 12150516 (62,25%) de votes OUI et 7974538 (37,75%) de votes NON.

En Bretagne tous les départements bretons approuve la reforme constitutionnelle bien plus que la moyenne nationale, le Morbihan obtient même 79,22% de OUI.

carte-de-bretagne-du-referendum-de-1958
Carte du référendum de 1962

 

Référendum de 1958

Le retour aux affaires du général de Gaulle le 1er juin 1958 sous la présidence de René Coty rend nécessaire un changement de constitution pour principalement remédier aux instabilités gouvernementales de la 4ème république, un référendum est décidé pour demander aux Français de changer de constitution et passer de facto à la 5ème république.

La rédaction de cette nouvelle constitution est confiée à un comité consultatif constitutionnel sous la direction de Michel Debré pour répondre à la vision que le général de Gaulle a du nouveau texte constitutionnel.

Le 28 septembre 1958 la nouvelle constitution est ratifiée par référendum avec 31123483 (82,60%) de OUI et 6556073 (17,40%) de NON, elle est donc promulguée le 4 octobre 1958 et rentre en application le lendemain. Le général de Gaulle est élu le 21 décembre 1958 par un collège d'environ 810000 grands électeurs comme premier président de la cinquième république conformément à la jeune constitution.

En Bretagne tous les départements bretons approuve le changement de constitution de façon plus nette qu'au niveau national à l'exception des Côtes du Nord avec ses 78,54% de vote OUI.

carte-de-bretagne-du-referendum-de-1958
Carte du référendum de 1958

 

Référendum d'octobre 1946

Le référendum d'octobre 1946 pour l'adoption d'une nouvelle constitution est le second de l'année avec celui de mai qui à essuyé un refus.

La nouvelle assemblée constituante propose un parlement bicaméral avec une assemblée nationale et un conseil de la république (sorte de sénat), les pouvoirs exécutif et législatif ont des prérogatives minutieusement encadrés et distincts pour éviter l'instabilité gouvernementale de la 3ème république.

Le 13 octobre 1946 le référendum pour approuver une nouvelle constitution donne 9297170 (53,24%) de votes OUI et 8165459 (46,75%) de votes NON. La constitution de la 4ème république est promulguée le 27 octobre 1946 par le président du gouvernement provisoire de la république française Georges Bidault

En Bretagne 4 départements bretons votent OUI au référendum dont les Côtes de Nord avec plus de 65%, seul la Loire-Inférieure à un avis très nettement contraire avec 66,73% de vote NON.

carte-de-bretagne-du-referendum-d-octobre-1946
Carte du référendum d'octobre 1946

 

Référendum de mai 1946

À la sortie de la seconde guerre mondiale un changement de constitution s'impose, le général de Gaulle à la tête du gouvernement provisoire décide de donner la parole aux Français par référendum et non comme en 1848 et 1875 par les parlementaires.

Le projet propose un parlement monocaméral (pas de sénat) avec peu de contre pouvoir donc un risque réel de créer un régime d'assemblée (le pouvoir exécutif et parfois le pouvoir judiciaire sont subordonnés au pouvoir législatif).

Le 5 mai 1946 le référendum pour approuver une nouvelle constitution donne 10594359 (52,82%) de votes NON et 9454034 (47,18%) de votes OUI, le projet est donc rejeté et une nouvelle assemblée constituante est élue le 2 juin 1946 pour faire une nouvelle proposition aux Français.

En Bretagne les 5 départements bretons rejettent la reforme constitutionnelle, le département des Côtes du Nord est indécis mais les 4 autres départements votent résolument NON avec un pourcentage supérieur à la moyenne nationale.

carte-de-bretagne-du-referendum-de-mai-1946
Carte du référendum de mai 1946

 

Élections législatives de 1936

Les législatives des 26 avril et 3 mai 1936 voient la victoire du front populaire et notamment des socialistes de la SFIO avec 57,17% des voix, Léon Blum devient président du conseil des ministres.

La Bretagne est l'une des rares régions à résister à la poussée du front populaire à l'exception de l'ouest des Côtes du Nord, des pays de Pontivy, Morlaix, Lorient, Quimper plus Nantes et ses environs.

carte-de-bretagne-des-legislatives-de-1936
carte-de-bretagne-des-legislatives-de-1936
Carte des l'élections législatives de 1936

 

Plébiscite de 1870

Le plébiscite du 8 mai 1870 demande aux Français d'approuver les réformes entamées dont celles sur la constitution qui est de plus en plus parlementaire mais en gardant le dernier mot à l'empereur, la réponse des Français est un OUI relativement important avec 7350142 soit 82,62%, le NON recueille 1538825 soit 17,31%.

En Bretagne les 5 départements votent OUI avec des pourcentages supérieurs à la moyenne nationale, la Loire-Inférieure et le Finistère se distingue avec respectivement seulement 85,37% et 87,52% de OUI, la ville de Brest vota majoritairement NON.

Le 19 juillet 1870 soit environ deux mois après ce référendum l'empereur Napoléon III déclare la guerre au royaume de Prusse.

carte-de-bretagne-du-plebiscite-de-1870
Carte du plébiscite de 1870

 

Plébiscite de 1852

Un an après avoir obtenu l'accord des Français pour établir une constitution, Louis-Napoléon Bonaparte obtient le rétablissement de l'empire français par un sénatus-consulte voté le 7 novembre 1852 et organise un nouveau plébiscite les 21 et 22 novembre 1852 pour confirmation populaire.

Le plébiscite de 1852 demande aux Français "le peuple veut le rétablissement de la dignité impériale dans la personne de Louis-Napoléon Bonaparte avec hérédité dans sa descendance directe, légitime ou adoptée, et lui donne le droit de régler l'ordre de succession au trône dans la famille Bonaparte, ainsi qu'il est prévu par le sénatus-consulte du 7 novembre 1852". Sans aucune surprise la réponse est très majoritairement OUI à 96,87% au niveau national.

En Bretagne 4 départements votent OUI entre 98,25% et 99,07% soit plus que la moyenne nationale, la Loire-Inférieure se distingue avec seulement si on peu dire 95,61% de OUI.

Louis-Napoléon Bonaparte devient Napoléon III le 2 décembre 1852, une date anniversaire chère aux Bonapartistes (sacre de Napoléon 1er, bataille d'Austerlitz et coup d'état de Louis-Napoléon Bonaparte).

carte-de-bretagne-du-plebiscite-de-1852
Carte du plébiscite de 1852

 

Plébiscite de 1851

Louis-Napoléon Bonaparte, président de la république pour quelques mois encore, réussit un coup d'état le 2 décembre 1851, jour anniversaire du sacre de Napoléon 1er, puis décide rapidement de confirmer sa prise de pouvoir par plébiscite.

Le plébiscite des 20 et 21 décembre 1851 pose aux français la question suivante "le peuple français veut le maintien de l'autorité de Louis-Napoléon Bonaparte et lui délègue les pouvoirs nécessaires pour établir une constitution sur les bases proposées dans sa proclamation du 2 décembre 1851". Les résultats du vote donnent un OUI massif avec 92,04%.

Tous les départements bretons votent OUI avec des pourcentages supérieur à la moyenne nationale, les Côtes du Nord sont les plus favorable au plébiscite avec 97,46% et la Loire-Inférieure la moins favorable avec 92,29%.

carte-de-bretagne-du-referendum-de-1851
Carte du plébiscite de 1851

bluline - bretagneweb

accueil bretagneweb                  haut de page                  courriel e-mail bretagneweb