accueil bretagneweb              bretagneweb
DOCUMENTS

CROQUIS DES ENVIRONS DE SAINT-BRIEUC AU XVÈME SIÈCLE AVEC LES TERRES DES LE NEPVOU
carte de saint-brieuc

PLAN DE SAINT-BRIEUC AU DÉBUT DU 17ÈME SIÈCLE
saint-brieuc plan de saint-brieuc debut 17eme siecle
saint-brieuc plan de saint-brieuc debut 17eme siecle
saint-brieuc plan de saint-brieuc debut 17eme siecle
saint-brieuc plan de saint-brieuc debut 17eme siecle

PLAN DU PARC DE LA PRÉFECTURE VERS 1830
carte de saint-brieuc

PLAN DE SAINT-BRIEUC DE PESTEL VERS 1860
carte de saint-brieuc

PLAN DE SAINT-BRIEUC DE 1876
carte de saint-brieuc

PLAN DU PROJET DE MODIFICATION DU PARC DE LA PRÉFECTURE EN 1894
carte de saint-brieuc
carte de saint-brieuc

PLAN DU PROJET DE MODIFICATION DU PARC DE LA PRÉFECTURE EN 1911
carte de saint-brieuc
carte de saint-brieuc

PLAN DE LA CAHÉDRALE SAINT-ÉTIENNE
carte de saint-brieuc

bluline - bretagneweb

  MONUMENTS INSCRITS ET CLASSÉS:

      FAÇADES ET TOITURES DE LA MAISON DU 17ÈME SIÈCLE 9 RUE DE LA QUINQUAINE - INSCRIT LE 6 DÉCEMBRE 1935

      FAÇADE SUR RUE DE L'IMMEUBLE 23 RUE DU MARÉCHAL FOCHET ET TOITURE CORRESPONDANTE - INSCRIT LE 3 FÉVRIER 1971

      SALLE, SCÈNE ET FOYER DU THÉÂTRE 1 PLACE DE LA RÉSISTANCE - INSCRIT LE 22 OCTOBRE 1996

      FAÇADES DU GRAND SÉMINAIRE 18 RUE DE GENÈVE ET TOITURES DES AUTRES BÂTIMENTS, CHAPELLE EN TOTALITÉ - INSCRIT LE 21 NOVEMBRE 1995

      FAÇADES PRINCIPALE ET FAÇADES LATÉRALES DE LA CAISSE D'EPARGNE 18 RUE DE ROHAN, TOITURES ET À L'INTÉRIEUR SALLE DU CONSEIL DES DIRECTEURS - INSCRIT LE 8 AOÛT 1995

      FONTAINE SAINT-BRIEUC OU NOTRE-DAME - CLASSÉ LE 15 SEPTEMBRE 1928

      CATHÉDRALE SAINT-ETIENNE - CLASSÉ LE 30 OCTOBRE 1906

      FAÇADE DE LA MAISON DU 17ÈME SIÈCLE 34 RUE FARDEL - INSCRIT LE 17 MAI 1940

      CROIX MATHIAS - INSCRIT LE 16 JUIN 1964

      TOUR DE CESSON - INSCRIT LE 24 AVRIL 1926

      TOUR DU SAINT-ESPRIT - INSCRIT LE 20 JANVIER 1926

      FAÇADE ET TOITURES DE L'ANCIEN MANOIR DE QUI-QU'EN-GROGNE - INSCRIT LE 24 AVRIL 1926

      HÔTEL DES DUCS DE BRETAGNE 15 RUE FARDEL - CLASSÉ EN 1889

      ANCIEN HÔTEL DE BELLECYSE - CLASSÉ LE 23 NOVEMBRE 1970

      FAÇADE EN GRANIT DU 17ÈME SIÈCLE ET TOITURES DE L'HÔTEL DE ROHAN 2 RUE SAINT-GOUENO - INSCRIT LE 6 DÉCEMBRE 1935

      FAÇADE DE LA MAISON ANCIENNE 17 RUE FARDEL - INSCRIT LE 17 MAI 1940INSCRIT LE 24 MARS 1926

      VIADUC DE SOUZAIN - INSCRIT LE 21 DÉCEMBRE 1993

      FAÇADE DE LA MAISON ANCIENNE 32 RUE FARDEL - INSCRIT LE 17 MAI 1940

      FAÇADE ET TOITURE DE LA MAISON ANCIENNE 16 RUE DU GOUËT - CLASSÉ LE 5 JANVIER 1928

      FAÇADE SUR RUE ET TOITURE CORRESPONDANTE DE LA MAISON ANCIENNE 22 RUE DU GOUËT- INSCRIT LE 6 FÉVRIER 1964

      FAÇADE ET TOITURE DE LA MAISON ANCIENNE 44 RUE DU GOUËT - INSCRIT LE 6 FÉVRIER 1964

      FAÇADE ET TOITURE DE LA MAISON ANCIENNE 48 RUE DU GOUËT - INSCRIT LE 12 OCTOBRE 1964

      FAÇADE SUR RUE ET TOITURE CORRESPONDANTE DE LA MAISON ANCIENNE 6 RUE HOUVENAGLE - INSCRIT LE 9 MARS 1963

      TOITURE DE LA MAISON DITE LE RIBEAULT 1 PLACE AU LIN - INSCRIT LE 8 DÉCEMBRE 1927 - FAÇADE - CLASSÉ LE 14 FÉVRIER 1930

      FAÇADES ET TOITURES DE LA MAISON D'ANGLE À PANS DE BOIS 2 PLACE DU GÉNÉRAL DE GAULLE - INSCRIT LE 6 DÉCEMBRE 1935

      FAÇADE ET TOITURE DE LA MAISON ANCIENNE 21 RUE FARDEL - INSCRIT LE 24 MARS 1926

  SITES INSCRITS ET CLASSÉS:

      TERTRE-AU-BÉ - CLASSÉ LE 17 DÉCEMBRE 1925

bluline - bretagneweb

  DICTIONNAIRE HISTORIQUE ET GÉOGRAPHIQUE DE OGÉE (1778-1780):

SAINT-BRIEUC ; ville épiscopale ; à trois quarts de lieues de la mer, par les 5 degrés 5 minutes 2 secondes de longitude, & par les 48 degrés 30 minutes 18 secondes de latitude ; & à 20 lieues de Rennes. L'Evêché de Saint-Brieuc est borné, au Nord, par dix-huit lieues de côtes de mer ; au Sud, par l'Evêché de Vannes ; à l'Est, par celui de Saint-Malo ; & à l'Ouest, par les Evêchés de Quimper & de Tréguier. Il renferme plusieurs villes, cent quatorze Paroisses, douze treves ou succursales, non compris quatorze Paroisses & une treve de Dol enclavées dans ce diocese ; quatre Abbayes, quatre Collégiales, dont deux de fondation ducale ; huit Prieurés, des Duchés, des Baronnies, quatre forêts & des bois. Le nombre des habitants est de 173200. Le territoire est fertile, mais il n'est pas cultivé par-tout ; & le grand nombre de landes qu'on y voit encore aujourd'hui, ne prouve que trop la justice des plaintes de M. Hamel du Monceau, un de nos plus célebres agronomes. Il rend néanmoins justice aux paysans des environs de Saint-Brieuc. « Il y a, dit cet auteur, aux environs de Saint-Brieuc, un petit canton où la culture des terres est depuis long-temps portée à son plus haut point de perfection ; & cependant l'exemple de ces laborieux cultivateurs influe peu sur leurs voisins. » On va effectivement, par curiosité, visiter ces champs, qu'on ne peut voir qu'avec admiration. Ces estimables agriculteurs ont trouvé le secret de faire croître de très-beau bled sur des rochers ; & il semble que la nature se plaît à récompenser, par les plus abondantes récoltes, leurs soins industrieux & pénibles.
On trouve dans le diocese de Saint-Brieuc plusieurs sources d'eaux minérales. Ces eaux sont, en général, ferrugineuses, & contiennent une portion de Mars très-divisée, qui, au bout de quelques jours, se dépose dans des vases sous la forme d'une ochre jaune. Les plus célebres sont celles de Paimpol, de Saint-Brieuc, de Lamballe, du Fail près Quintin ; & il n'y a presque pas de Paroisse dans l'Evêché où il ne s'en présente aux yeux de l'observateur le moins attentif. Ces sources indiquent des mines de fer, qui sont effectivement fort abondantes dans ce diocese, quoiqu'il n'y ait que celle du Vaublanc qui soit exploitée. Quelques recherches qu'on ait faites, on n'a pu encore découvrir, dans ce diocese, des pierres calcaires. Celles qui paroissent en approcher le plus, telles que celles de Plouriveau & de Pledran, sont de vrais cailloux, qui resistent à l'action du feu ; mais on trouve, aux environs de Lanvollon & dans la Paroisse de Plounez, une espece de tusseau qui se durcit à l'air. Cette pierre se travaille aisément, & est très-propre à faire des tombeaux, des bas reliefs, des écussons. Ce diocese fournit aussi quantité de beau granit, qu'on envoie jusqu'à Paris. Les bornes de la place de Louis XV en sont tirées. L'air du pays est doux & tempéré à cause du voisinage de la mer. Les principales rivieres qu'on y remarque sont, l'Oust, l'Arguenon, le Demen, Gouet, &c. La mer y forme aussi plusieurs ports, dont les principaux sont ceux de Saint-Brieuc, du Légué, de Binic, de Paimpol, de Daouet, &c.
Le commerce des Briochins a plusieurs branches, dont voici les principales. 1°. Les toiles appellées de Bretagne, qui se fabriquent à Quintin, Moncontour, Uzel, Loudéac, & Paroisses circonvoisines, sont de deux especes : les unes appellées trois quarts, les autres petites laises. Les trois quarts ont de laise trente-cinq pouces, & les petites laises vingt-cinq. Lorsque ces toiles sont pliées en coupons, on les met en balles, en distinguant le gros d'avec le commun, le fin d'avec le superfin, les trois quarts d'avec les petites laises. Les balles des trois quarts contiennent ordinairement soixante pieces ou coupons de cinq aunes chacune ; ce qui fait trois cents aunes. On en fait aussi de cinquante pieces de six aunes : on les appelle balles réduites à cinq & six aunes. Les balles de petites laises contiennent ordinairement cent pieces de cinq aunes, faisant cinq cents aunes : ces toiles en balle ne sont point de débit dans le Royaume ; les Négociants les vendent à Saint-Malo, Morlaix, Saint-Brieuc, & Nantes, pour être portées à l'Etranger, ou bien ils les envoient eux-mêmes pour leur compte. On a supputé que, de ces quatre ports, il sortoit, chaque année, en temps de paix, sept mille balles de toiles, dont le prix varie suivant les circonstances. Il y a encore une autre espece de toile en deux tiers de laise, qui se fabrique, en petite quantité, à Uzel & à Loudéac. Ces toiles sont vendues en pieces longues, sans aucune forme ni apprêt que le blanc. 2°. La pêche de la morue. Les ports de Saint-Brieuc, Binic, Daouet, Portrieuc, envoient, en temps de paix, chaque année, à cette pêche, le nombre d'environ quinze ou seize vaisseaux depuis cent jusqu'à trois cents tonneaux. Ces vaisseaux, pour la plupart, vont vendre leur morue dans les ports de Marseille, Nantes, le Havre, &c. Les retours sont en huiles, savons, fruits secs, & autres denrées. La navigation de Terre-Neuve est fort avantageuse à la province, qu'elle enrichit, & au Royaume en général, par le grand nombre d'excellents navigateurs qu'elle produit ; espece d'hommes aussi nécessaire que précieuse à l'Etat, tant en temps de paix qu'en temps de guerre. 3°. Les bleds, lorsque l'exportation est permise. 4°. Le fer des forges du Vaublanc, dont il se fait un grand débit dans la province, sur-tout en temps de guerre, pour les armements de la Marine. 5°. Le plomb de la mine de Châtel-Audren. Cette mine, découverte en 1762, par M. Valmont de Bomare, sçavant Naturaliste, offre une nouvelle source de richesses, où l'on commence à puiser avec avantage : elle étend ses rameaux dans les Evêchés de Tréguier & de Saint-Brieuc. Elle est une galêne grenelée & à tissu d'antimoine ; on y trouve aussi de petits crystaux très-durs de mine spatique de plomb. Le minéral contient depuis sept jusqu'à dix onces d'argent par quintal ; mais l'arsenic en rend l'exploitation un peu difficile, & a déja fait abandonner quelques puits. 6°. Les fils. Ils sont de plusieurs sortes, & il s'en fait un grand commerce dans les marchés du diocese. Les fils de Quintin, Uzel, Loudéac, Moncontour, Ploeuc, & Paroisses circonvoisines, sont les plus fins, & sont employés à la fabrique des toiles appellées Bretagne ; ceux de Saint-Brieuc, Lamballe, Binic, Paimpol, sont bons pour les teintures de Rennes, & sont aussi employés à faire des toiles moins fines. 7°. Le cabotage. C'est le commerce que font les barques dans les différentes parties du diocese de Saint-Malo, au Croisic, Bordeaux, Rouen, Bayonne, &c. Ce commerce est d'une utilité très-grande : il verse dans la province les résines, les graines de lin, les charbons de terre, &c. 8°. Les cires & les miels forment aussi une branche de commerce, qui deviendroit plus importante si elle étoit cultivée.

La cure correspond à la ou aux personnes en charge des âmes de la paroisse — La cure est à l'alternative signifie qu'elle est présenté soit par l'Évêque soit par un autre possesseur du droit de présentation et souvent alternativement — La cure est à l'ordinaire signifie qu'elle est présentée par l'Évêque — Subdélégation désigne un lieu possédant un pouvoir délégé par une autorité — Ressort de ou ressortir de signifie dépendre de — Une treve est une succursale de paroisse — 1 lieue (lieue tarifaire de 2400 toises) correspond à environ 4677 de nos mêtres — 1 livre (poids) correspond à environ 490 de nos grammes — 1 millier (poids) correspond à environ 490 de nos kilogrammes — La basse-Justice traite des infractions mineures et des affaires concernant les droits dû au seigneur — La moyenne-Justice traite des infractions pouvant entrainer des amendes ou peines de prison conséquentes, mais pas la peine de mort — La haute-Justice traite des infractions les plus graves où la peine de mort peut être prononcée — L'orthographe de la fin du 18ème siècle est respectée.

bluline - bretagneweb

accueil bretagneweb                  haut de page                  courriel e-mail bretagneweb