accueil bretagneweb              bretagneweb
HISTOIRE DE DINAN

Histoire de la ville de Dinan

 

— Étymologie de Dinan:

O.

 

— Dinan avant période romaine (avant -57 avant Jésus-Christ):

O.

 

— Dinan pendant la période romaine (-57 avant Jésus-Christ - vers 410):

O.

 

— Dinan au temps des mérovingiens et des carolingiens:

O.

 

— Dinan du 11ème au 13ème siècle:

O.

 

— Dinan du 14ème siècle à la perte de l'indépendance bretonne en 1491:

O.

 

— Dinan de 1491 à la révolution française de 1789:

La duchesse Anne de Bretagne décide de se rendre à Notre-Dame du Folgoët suite à un vœu pour la guérison de son mari le roi Louis XII, elle en profitera pour faire une sorte de tro-breiz en visitant une grande partie des villes de son duché à partir de fin juin ou début juillet 1505 et voir les chers Bretons dont elle espérais encore préserver l'indépendance en mariant sa fille et héritière Claude avec le futur Charles Quint mais l'histoire en décida autrement. Anne de Bretagne devra abréger son voyage sur demande de son mari et quitter son duché fin septembre 1505, elle ne put visiter Saint-Malo, Dol et Rennes.

La première étape importante du voyage d'Anne de Bretagne sera pour Nantes sa ville natale où elle reçu un acceuil enthousiaste de la part des Nantais le 8 juillet 1505, des navires décorés pour l'occasion et des ménestrels avaient été prévus pour la distraire, ensuite Vannes où elle prie Saint-Patern, ensuite le Folgoët but du voyage où elle invoque Notre-Dame du Folgoët, Brest où elle désire voir le vaisseau de 200 canons "la Cordelière " dont elle était la marainne, Saint-Jean du Doigt où elle demande à pouvoir appliquer le doigt de Saint-Jean sur son œil malade, ensuite Morlaix où son arbre génélogique fait de personnages vivants lui est présenté et une vraie hermine donnée dont un mouvement brusque provoqua une petite peur de la duchesse avant que Pierre de Rohan lui dise "que craignez-vous madame? ce sont vos armes", Tréguier où elle se receuille sur le tombeau de Saint-Yves, après Saint-Brieuc elle va au château de la hunaudaye puis la duchesse arrive à Dinan par la porte de Brest démolie depuis, il est probablement que lors de son séjour à Dinan elle reçu un émmissaire de son mari le roi Louis XII pour lui demander de rentrer en France.

De nombreuses maisons où la duchesse à couché ou aurait couché porteront ensuite le nom de "maison de la duchesse Anne".

bretagne gallo-romaine
Carte de l'itinéraire empreinté par la duchesse Anne de Bretagne en 1505

La franc-maçonnerie moderne arrive en 1765 à Dinan avec la création d'une loge maçonnique qui prend le nom de Tendre Fraternité, la loge est interdite le 2 floréal an II (26 avril 1794) par le révolutionnaire Jean-Baptiste le Carpentier qui se justifie par ces mots "exitant la suspicion et ne pouvant être tolérée sous un régime républicain, où la liberté est devenue un bien commun dont la jouissance n'a pas besoin des ombres du mystère", dès 1800 la loge reprend vie. Durant le 18ème siècle il y aura aussi les loges Triple Union et Bellane, cette dernière était militaire

histoire de la bretagne
Carte des loges maçonniques en Bretagne au 18ème siècle dont 3 à Dinan
 
histoire de la bretagne
histoire de la bretagne
Carte des loges du Grand Orient de France en Bretagne de nos jours
Carte des loges de la Grande Loge de France en Bretagne de nos jours

 

— Dinan pendant la révolution française de 1789 et le 1er empire:

 

Le nouveau découpage administratif de la France décidé au début de la révolution de 1789 et appliqué en 1790 fait de Dinan le chef lieu d'un district du nouveau département des Côtes du Nord.

histoire de dinan
Carte des 9 districts des Côtes du Nord dont celui de Dinan en 1790
(cartes des autres districts bretons)

 

— Dinan pendant la révolution industrielle de 1815 à 1914:

carte de saint-brieuc

Le plan de Dinan ci-contre date de 1880, son orientation est classique. Les batiments ou éléments importants du patrimoine existant encore actuellement sont la quasi totalité des remparts tours et portes (le château faisait office de prison à l'époque), la basilique Saint-Sauveur, l'église Saint-Martin, le viaduc construit depuis 1852, les casernes Beaumanoir et Duguesclin construites en 1875 et réhabilitées après le départ des militaires au tournant du 21ème siècle, le collège rue du Léhon, le couvent des Cordeliers devenu un lycée, le couvent de la Sagesse transformé maintenant en résidence, le temple anglais rue Broussais, l'hospice anciennement aux Dominicaines ou Catherinettes et maintenant centre culturel, le théatre des Jacobins. Les bâtiments disparus de nos jours sont la partie des remparts entre la tour de la Hunaudaye et la mairie et aussi en bordure de la rance, la tour du Sillon.

carte de saint-brieuc

Le football (héritier de la soule du moyen-âge) est codifié en Angleterre au milieu du 19ème siècle. Dès 1880-1890 la communauté anglaise de Dinard et de Saint-Servan jouent au football sur le sol breton, ce sport est dans un premier temps appelé ballon rond. À Dinan le football apparait vers 1906 avec l'Aigle Noir Guesclin des Cordeliers (ANGC) et le Foot-Ball Club Dinannais, une petite équipe nommée l'Hermine Dinannaise existait en 1906.

Le Stade Dinannais fusionne avec l'ASC Léhon en 2003 pour devenir le Dinan-Léhon Football Club (Dinan-Léhon FC).

histoire de la bretagne
Carte des premiers clubs de football en Bretagne à la fin du 19ême siêcle ou au début du 20ème dont ceux de Dinan

 

La défaite de l'empereur Napoléon III en 1871 et la perte de l'Alsace-Lorraine provoquent chez de nombreux Français un sentiment de revanche à prendre sur l'Allemagne. Pour avoir les moyens de ses ambitions le nouveau régime en l'occurrence la troisième république va parsemer le pays de nouvelles casernes. Dinan hébergera au début de 1914 le 13ème régiment d'infanterie, le 24ème régiment de dragons et le 10ème régiment d'artillerie.

histoire de dinan
Carte des régiments stationnés en Bretagne dont ceux de Dinan à la veille de la guerre de 1914-1918

 

— Dinan pendant la première guerre mondiale (1914-1918):

O.

 

— Dinan pendant l'entre deux guerres mondiales (1918-1939):

La précédente guerre en l'occurrence la première guerre mondiale était surnommée la der des der, mais cela ne sera malheureusement pas le cas, les enormes pertes en vies humaines contribueront en partie à faire de la France 21 ans après un pays encore traumatisé et mal préparé pour un nouveau conflit. Avant la déclaration de guerre du 3 septembre 1939 Dinan hébergeait le 19ème régiment de dragons.

histoire de dinan
Carte des régiments stationnés en Bretagne dont celui de Dinan à la veille de la guerre de 1939-1945

 

— Dinan pendant la deuxième guerre mondiale (1939-1945):

Durant la secondee guerre mondiale la ville de Dinan est occupée par l'armée allemande le 18 juin 1940.

histoire de la bretagne
Progression en Bretagne de l'armée allemande en juin 1940 (Dinan est occupé le 18-6-1940)

 

Le 2 août 1944 la ville subit un bombardement de l'artillerie américaine mais vu la résistance allemande il est décidé de contourner Dinan et de se diriger vers Brest, le 5 août 1944 les allemants font sauter le viaduc et se replient vers la poche de Saint-Malo-Dinard, le dimanche 6 août 1944 les premières forces américaines rentrent dans la ville.

histoire de la bretagne
Progression en Bretagne de l'armée américaine en août 1944, Dinan est libéré le 6-8-1944 après une tentative infructueuse le 2-8-1944

 

— Dinan après la deuxième guerre mondiale:

Le général de Gaulle se rend dans la ville de Dinan le 8 septembre 1960 comme président de la république, de plus il arrivera en avion à l'aérodrome de Pleurtuit au nord de Dinan pour inaugurer l'usine marée motrice de la Rance le 26 novembre 1966.

histoire de vannes
Carte des visites du général de Gaulle en Bretagne
histoire de vannes
Carte des visites du général de Gaulle dans les Côtes du Nord dont celle du 8 septembre 1960 à Dinan

(autres départements bretons)

 

— Photos sur Dinan:

histoire de dinan
histoire de dinan
histoire de dinan
histoire de dinan
histoire de dinan
histoire de dinan
histoire de dinan
histoire de dinan
histoire de dinan
histoire de dinan

 

— Cartes postales sur Dinan:

histoire de dinan
histoire de dinan
histoire de dinan
histoire de dinan
histoire de dinan
histoire de dinan
histoire de dinan
histoire de dinan
histoire de dinan
histoire de dinan

 

— Évolution du nom de la ville de Dinan au cours des siècles:

O.

 

— Personnalités nées ou ayant vécues à Dinan:

histoire de dol de bretagne
histoire de dol de bretagne
Yves Guyot, homme politique, journaliste et économiste né à Dinan le 6 février 1843 et mort à Paris le 22 février 1928. Apres des études à Rennes il devient journaliste puis ministre des travaux publics. Il sera directeur des journaux "le Siècle" et "Journal des Économistes".

Auguste Pavie, explorateur, ethnologue et diplomate né à Dinan le 31 mai 1847. Il fera ses études à Guingamp, sera vice-consul au Laos et partira explorer le Mékong avec la mission qui portera son nom. Il meurt à Thourie en Ille et Vilaine le 7 mai 1925.
histoire de dol de bretagne
histoire de dol de bretagne

Roger Vercel, écrivain né au Mans le 8 janvier 1894 avec le nom de Roger Crétin et mort à Dinan le 26 février 1957. Il est mobilisé pendant la première guerre mondiale comme brancardier à cause de sa mauvaise vue. Le prix Goncourt lui est décerné en 1934 pour "Capitaine Conan". Un article paru dans le journal ouest-éclair (actuel ouest-france) et découvert en 2011 a jeté une ombre sur son passé.
histoire de dol de bretagne
histoire de dol de bretagne

histoire de dol de bretagne
histoire de dol de bretagne
Jean Urvoy, peintre et graveur né le 5 novembre 1898 à Dinan et mort le 21 juillet 1989 à Rennes, il est inhumé dans le cimetière de sa ville natale. Apres des études à l'école normale de Saint-Brieuc, il enseignera au collège de Dinan en fréquentant parallèlement la faculté des lettres de Rennes. Jean urvoy sera mobilisé pendant les deux guerres mondiales. Il exposera principalement à Dinan et à Paris ses bois gravés et ses gouaches.

René Pleven, homme politique né le 15 avril 1901 à Rennes. Membre de la France Libre pendant la seconde guerre mondiale, il sera un des proches du général de Gaulle et assurera même l'intérim du général pendant ses absences. Il occupera après guerre les postes de ministre de l'économie et des finances, des affaires étrangères, de la justice et président du conseil, il sera aussi président du conseil général des Côtes du Nord de 1948 à 1976. René Pleven meurt à Paris le 13 janvier 1993, il est inhumé à Dinan où ilpossédait une maison toujours visible. René Pléven a co-fondé en 1951 le comité d'étude et de liaisons des intérêts bretons (CELIB), l'hôpital de Dinan porte son nom.
histoire de dol de bretagne
histoire de dol de bretagne

Liste des seigneurs de Dinan
 
Liste des maires de Dinan
Maison d'Aleth
vers 1030 Hamon d'Aleth
Maison de Dinan
1040 Josselin de Dinan
Olivier 1er de Dinan
1065-1123 Geoffroy 1er de Dinan
Maison de Dinan nord
1123-1150 Olivier II de Dinan
1150-1157 Alain de Dinan
1157-1179 Geoffroy II de Dinan
1179-1209 Olivier III de Dinan
1209-? Havoise de Dinan
Maison de Dinan sud
1123-1702 Alain de Dinan
1157-1186 Rolland de Dinan
1186-1197 Alain de Vitré
Maison de Montafilant
(Dinan nord)
?-vers 1266 Rolland 1er de Dinan-Montafilant
?-vers 1260 Geoffroy III de Dinan-Montafilant
?-vers 1266 Rolland II de Dinan-Montafilant
vers 1260-1312 Geoffroy IV de Dinan-Montafilant
?-vers 1266 Rolland III de Dinan-Montafilant
?-vers 1266 Rolland IV de Dinan-Montafilant
?-vers 1266 Charles de Dinan-Montafilant
?-vers 1266 Jacques de Dinan-Montafilant
?-vers 1266 Bertrand de Dinan-Montafilant
?-vers 1266 Françoise de Dinan-Montafilant
 
1673-1675 Alain Jan
1675-1677 Julien Serizay
16781679 Tanguy Rillet
1679-1683 Jean Lambert
1683-1685 François Foullain
1685-1687 Jean Clavier
1687-1689 Nicolas Ernault
1689-1691 Julien Maingard
1691-1697 Pierre Ruellan
1697-1700 Julien Bonfils
1700-1702 Macé Maingard
1702-1703 Raoul Gautier
1703-1720 Pierre le Pertel
1720-1722 René Mestivier
1722-1724 Jean Ernault
1724-1727 Louis Ruellen
1727-1729 René Bernard
1729-1731 Henri Apvril
1731-1734 Louis Duhamel
1734-1736 Maurice Mousset
1736-1738 Julien Legault
1738-1740 François Ménager
1740-1742 Julien Legault
1742-1744 Raoul Amelot
1744-1749 Charles Pinot Duclos
histoire de dinan
histoire de dinan
1749-1751 Laurent Macé
1751-1753 Toussaint Bameulle
1753-1755 François Aubry
1755-1757 Julien Renault
1757-1759 François Aubry
1759-1761 Gilles Letord
1761-1763 Jean Loyer
1763-1765 Thomas Martel
1765-1767 Jean Couppé
1767-1769 Pierre Tranchevent
1769-1771 René Bameulle
1771-1774 Olivier Vaugrena
1774-1776 Marie Gacon-Duchesnay
1776-1779 Macé de l'Épinay
1779-1782 Porçon de la Barbinais
1782-1786 François Loyer
1786-1790 Joseph Cercler
1790-1791 Jean-Baptiste Gauttier
1791 François Lecoq
1791-1792 Jean Girault
1792 Charles Lecomte-Delisle
1792-1793 Pierre Reson de la Tisonnais
1793-1794 Laurent le Bourguignon
1794-1801 Jean-Pierre Berthelot
1801-1806 Charles Neel de la Vigne
histoire de dinan
1807-1815 Raymond le Chevalier
1815-1829 Pierre Deniau
1829-1830 François de la Nouë
1830-1835 de Saint-Pern Couëllan
1835-1837 Auguste Egault
1837-1847 Louis Leconte
1847-1849 Joseph le Sage
1849-1857 Louis Viel-Belêtre
1857-1861 Louis Leconte
1861-1874 Henri Flaud
1874-1875 Jean-Baptiste Redoules
1875-1878 Antoine Jaquemin
1878-1893 Joseph Deroyer
1893-1899 Jean-Marie Even
1899-1901 Albert Jaquemin
1901-1903 Jules Jouanin
1903-1908 Eugène Rosse
1908-1924 Jules Jouanin
1924-1925 Paul Aubrée
1925-1929 Henri Durand
1929-1941 Michel Geistdoeffer
1941-1944 Henry Aubry
1944-1947 Michel Geistdoeffer
1947-1965 André Aubert
1965-1983 Yves Blanchot
histoire de dinan
1983 René Benoit

bluline - bretagneweb

  Monuments inscrits ou classés:

      FAÇADES ET TOITURES DE LA MAISON ANCIENNE 36 RUE DU JERZUAL - INSCRIT LE 4 DÉCEMBRE 1961

      FAÇADES ET TOITURES DE LA MAISON ANCIENNE 5 RUE DE LA- MITTRIE - INSCRIT LE 4 DÉCEMBRE 1961

      FAÇADES ET TOITURES DE LAMAISON ANCIENNE 3 RUE DE LA MITTRIE - INSCRIT LE 4 DÉCEMBRE 1961

      FAÇADES ET TOITURES DE LA MAISON ANCIENNE 1 PLACE DU MARCHIX - INSCRIT LE 4 DÉCEMBRE 1961

      FAÇADE SUR LA RUE ET TOITURE DE LA MAISON DITE DU SAINT-MITRÉ 1 RUE DE LA LARDERIE - INSCRIT LE 9 AVRIL 1952

      FAÇADES ET TOITURES DE LA MAISON ANCIENNE 6 RUE DE LA LAINERIE - INSCRIT LE 4 DÉCEMBRE 1961

      FAÇADES ET TOITURES DE LA MAISON ANCIENNE 8 RUE DU JERZUAL - CLASSÉ LE 4 DÉCEMBRE 1961

      FAÇADES ET TOITURES DE DEUX MAISONS ANCIENNES RUE DU JERZUAL - INSCRIT LE 28 OCTOBRE 1926

      FAÇADES ET TOITURES DE LA MAISON ANCIENNE 6 RUE DU JERZUAL - CLASSÉ LE 18 JUIN 1930

      FAÇADES ET TOITURES DE LA MAISON ANCIENNE 5 RUE DU JERZUAL - INSCRIT LE 4 DÉCEMBRE 1961

      FAÇADES ET TOITURES DE LA MAISON ANCIENNE 38 RUE DU JERZUAL - INSCRIT LE 4 DÉCEMBRE 1961

      FAÇADES ET TOITURES DE LA MAISON ANCIENNE 26 RUE DU JERZUAL - INSCRIT LE 4 DÉCEMBRE 1961

      FAÇADES ET TOITURES DE LA MAISON ANCIENNE 29 RUE DU JERZUAL - INSCRIT LE 4 DÉCEMBRE 1961

      FAÇADES ET TOITURES DE LA MAISON ANCIENNE 7 RUE DU JERZUAL - INSCRIT LE 4 DÉCEMBRE 1961

      FAÇADES ET TOITURES DE LA MAISON ANCIENNE 1 RUE DU JERZUAL - INSCRIT LE 4 DÉCEMBRE 1961

      FAÇADES ET TOITURES DE LA MAISON ANCIENNE 66 RUE DU PETIT-FORT - INSCRIT LE 4 DÉCEMBRE 1961

      FAÇADES ET TOITURES DE LA MAISON ANCIENNE 15 RUE DU JERZUAL - INSCRIT LE 4 DÉCEMBRE 1961

      FAÇADES ET TOITURES DE LA MAISON ANCIENNE 24 RUE DU JERZUAL - INSCRIT LE 4 DÉCEMBRE 1961

      FAÇADES ET TOITURES DE LA MAISON ANCIENNE 42 RUE DU JERZUAL - INSCRIT LE 4 DÉCEMBRE 1961

      FAÇADES ET TOITURES DE LA MAISON ANCIENNE 82 RUE DU PETIT-FORT - CLASSÉ LE 4 DÉCEMBRE 1961

      FAÇADES ET TOITURES DE LAMAISON DITE D'AUGUSTE PAVIE 10 PLACE SAINT-SAUVEUR - INSCRIT LE 4 DÉCEMBRE 1961

      FAÇADES SUR LA PLACE ET TOITURES DE L'IMMEUBLE 21 PLACE SAINT-SAUVEUR - INSCRIT LE 28 AVRIL 1956

      VIEUX PONT AU PORT - CLASSÉ LE 10 FÉVRIER 1903

      FAÇADES ET TOITURES DE LA MAISON ANCIENNE 8 RUE DE LA CORDONNERIE - INSCRIT LE 4 DÉCEMBRE 1961

      MAISON DU 16ÈME SIÈCLE DITE HÔTEL KÉRATRY 6 RUE DE L'HORLOGE - CLASSÉ LE 14 AVRIL 1922

      FAÇADES ET TOITURES DE LA MAISON ANCIENNE 74 RUE DU PETIT-FORT - INSCRIT LE 4 DÉCEMBRE 1961

      FAÇADES ET TOITURES DE LA MAISON ANCIENNE 72 RUE DU PETIT-FORT - INSCRIT LE 4 DÉCEMBRE 1961

      FAÇADES ET TOITURES DE LA MAISON ANCIENNE 51 RUE DU PETIT-FORT - CLASSÉ LE 4 DÉCEMBRE 1961

      FAÇADES ET TOITURES DE LA MAISON ANCIENNE 68 RUE DU PETIT-FORT - INSCRIT LE 4 DÉCEMBRE 1961

      FAÇADES ET TOITURES DE LA MAISON ANCIENNE 9 RUE DE LA MITTRIE - INSCRIT LE 4 DÉCEMBRE 1961

      FAÇADES ET TOITURES DE LA MAISON ANCIENNE 64 RUE DU PETIT-FORT - INSCRIT LE 4 DÉCEMBRE 1961

      FAÇADES ET TOITURES DE LA MAISON ANCIENNE 49 RUE DU PETIT-FORT - CLASSÉ LE 4 DÉCEMBRE 1961

      FAÇADES ET TOITURES DE LA MAISON ANCIENNE 30 RUE DU PETIT-FORT - INSCRIT LE 4 DÉCEMBRE 1961

      MAISON DITE DU GOUVERNEUR OU ANCIEN CHÂTEAU GANNE 24 RUE DU PETIT-FORT - CLASSÉ LE 10 MARS 1938

      FAÇADES ET TOITURES DE LA MAISON ANCIENNE 15 RUE DU PETIT-FORT - CLASSÉ LE 4 DÉCEMBRE 1961

      FAÇADES ET TOITURES DE LA MAISON ANCIENNE 13 RUE DU PETIT-FORT - CLASSÉ LE 4 DÉCEMBRE 1961

      FAÇADES ET TOITURES DE LA MAISON ANCIENNE 11 RUE DU PETIT-FORT - CLASSÉ LE 4 JANVIER 1961

      FAÇADES ET TOITURES DE LA MAISON ANCIENNE 7 RUE DU PETIT-FORT - CLASSÉ LE 22 JUIN 1928

      PORTAIL DE L'ANCIEN COUVENT DES CORDELIERS- CLASSÉ LE 29 DÉCEMBRE 1930

      FAÇADES ET TOITURES DE LA MAISON ANCIENNE 25 RUE DE L'APPORT - CLASSÉ LE 4 DÉCEMBRE 1961

      FAÇADES ET TOITURES DE LA MAISON ANCIENNE 19 ET 21 RUE DE L'APPORT - CLASSÉ LE 4 DÉCEMBRE 1961

      FAÇADES ET TOITURES DE LA MAISON ANCIENNE 3 PLACE DES MERCIERS - CLASSÉ LE 4 DÉCEMBRE 1961

      FAÇADES ET TOITURES DE L'HÔTEL DE BEAUMANOIR, PORTAIL D'ENTRÉE SUR LA RUE ET SOL DE LA COUR DE L'HÔTEL DE BEAUMANOIR- CLASSÉ LE 8 SEPTEMBRE 1952

      CHÂTEAU DE LA REINE ANNE - CLASSÉ LE 12 JUILLET 1886

      TOUR DE L'HORLOGE - CLASSÉ LE 28 DÉCEMBRE 1910

      FAÇADES ET TOITURES DE LA MAISON ANCIENNE 11 RUE DU COIGNET - INSCRIT LE 4 DÉCEMBRE 1961

      CHAPELLE DE L'ANCIEN COUVENT DES URSULINES - INSCRIT LE 7 JUILLET 1987

      FAÇADES ET TOITURES DE LA MAISON ANCIENNE 23 RUE DE L'APPORT - CLASSÉ LE 4 DÉCEMBRE 1961

      ANCIENNE CHAPELLE DE L'ANCIEN COUVENT DES BÉNÉDICTINES À L'EXCLUSION DU CLOCHER CLASSÉ, LES FAÇADES ET LES TOITURES DES ANCIENS BÂTIMENTS CONVENTUELS À L'EXCLUSION DU CORPS DE BÂTIMENT CLASSÉ - INSCRIT LE 19 JUIN 1981 - CLOCHER DE LA CHAPELLE, CORPS DE BÂTIMENT RENFERMANT L'ANCIEN CHOEUR DES RELIGIEUSES Y COMPRIS LES PEINTURES MURALES DE LA VOÛTE - CLASSÉ LE 19 JUIN 1981

      FAÇADES ET TOITURES DES BÂTIMENTS CONVENTUELS DU 17ÈME SIÈCLE DE L'ANCIEN COUVENT DES DOMINICAINES - INSCRIT LE 17 AVRIL 1987 - CHAPELLE DE L'ANCIEN COUVENT DES DOMINICAINES ET CHOEUR DES RELIGIEUSES - CLASSÉ LE 9 OCTOBRE 1990

      ÉGLISE OU BASILIQUE SAINT-SAUVEUR - CLASSÉ EN 1862

      ÉGLISE SAINT-MALO - CLASSÉ LE 1ER AOÛT 1907

      FAÇADES ET TOITURES DE LA MAISON ANCIENNE 31 ET 33 RUE DE L'HORLOGE - CLASSÉ LE 4 DÉCEMBRE 1961

      GARE EN TOTALITÉ - INSCRIT LE 21 NOVEMBRE 1995

      REMPARTS, TOURS ET PORTES DE LA VILLE - CLASSÉ LE 12 JUILLET 1886

      POTEAU CORNIER DE LA MAISON ANCIENNE RUE DE LA CORDONNERIE - INSCRIT LE 28 OCTOBRE 1926

      FAÇADES ET TOITURES DE LA MAISON ANCIENNE 27 RUE DE L'HORLOGE - CLASSÉ LE 4 DÉCEMBRE 1961

      FAÇADES ET TOITURES DE LA MAISON ANCIENNE 13 RUE DE L'HORLOGE - CLASSÉ LE 4 DÉCEMBRE 1961

      FAÇADES ET TOITURE DE LA MAISON ANCIENNE 8 RUE HAUTE-VOIE - INSCRIT LE 1ER MAI 1933

      FAÇADES ET TOITURE DE LA MAISON ANCIENNE 6 RUE HAUTE-VOIE - INSCRIT LE 4 DÉCEMBRE 1961

      FAÇADES ET TOITURES DE LA MAISON ANCIENNE 1, 3 ET 5 RUE DE L'APPORT - CLASSÉ LE 4 DÉCEMBRE 1961

      FAÇADES ET TOITURES DE LA MAISON ANCIENNE 10 RUE DE LA CORDONNERIE - INSCRIT LE 4 DÉCEMBRE 1961

      FAÇADES ET TOITURES DE LA MAISON ANCIENNE 3 RUE DU COIGNET - INSCRIT LE 4 DÉCEMBRE 1961

      FAÇADES ET TOITURES DE LA MAISON ANCIENNE 16 PLACE DES CORDELIERS - INSCRIT LE 4 DÉCEMBRE 1961

      FAÇADES ET TOITURES DE LA MAISON ANCIENNE 14 PLACE DES CORDELIERS - INSCRIT LE 4 DÉCEMBRE 1961

      FAÇADES ET TOITURES DE LA MAISON ANCIENNE 12 PLACE DES CORDELIERS - INSCRIT LE 4 DÉCEMBRE 1961

      FAÇADES ET TOITURES DE LA MAISON ANCIENNE 1 PLACE DES CORDELIERS - FAÇADES ET TOITURES - CLASSÉ LE 4 DÉCEMBRE 1961

      FAÇADES ET TOITURES DE LA MAISON ANCIENNE 9 RUE DU COIGNET - INSCRIT LE 4 DÉCEMBRE 1961

      FAÇADES ET TOITURES DE LA MAISON ANCIENNE 7 RUE DU COIGNET - INSCRIT LE 4 DÉCEMBRE 1961

      FAÇADES ET TOITURES DE LA MAISON ANCIENNE 5 RUE DU COIGNET - INSCRIT LE 4 DÉCEMBRE 1961

      FAÇADES ET TOITURES DE LA MAISON ANCIENNE 14 RUE DE LA CORDONNERIE - INSCRIT LE 4 DÉCEMBRE 1961

  Sites inscrits ou classés:

      A TITRE DE SITES URBAINS SONT CLASSÉES LES RUES DU JERZUAL ET RUE DU PETIT -FORT, AVEC LES FAÇADES ET LES TOITURES D'UN CERTAIN NOMBRE D'IMMEUBLES SITUÉS EN BORDURE DE CES VOIES - CLASSÉ LE 12 JANVIER 1934

      LA PARCELLE DE TERRAIN INSCRITE AU PLAN CADASTRAL DE LA VILLE DE DINAN SOUS LE N° 74 SECTION C ET APPARTENANT - CLASSÉ LE 29 JANVIER 1934

      LA PARCELLE DE TERRAIN INSCRITE AU PLAN CADASTRAL DE LA VILLE DE DINAN SOUS LE N° 75 SECTION C ET APPARTENANT - CLASSÉ LE 17 AOÛT 1933

      L'ENSEMBLE FORMÉ PAR LES PARCELLES DE TERRAIN INSCRITES AU PLAN CADASTRAL DE LA VILLE DE DINAN SOUS LES N°S 74 ET 75, SECTION C, SITUÉES À PROXIMITÉ DU LOTISSEMENT BEAUMANOIR - CLASSÉ LE 13 AOÛT 1933

      L'ENSEMBLE FORMÉ PAR LES QUARTIERS DÉNOMMÉS "LE JERZUAL ET LE FORT " CONSTITUÉ PAR LES RUES DU JERZUAL, DU PETIT FORT ET DU QUAI (EXTENSION DE L'ARRÊTÉ PRÉCÉDENT). - CLASSÉ LE 24 AOÛT 1945

bluline - bretagneweb

  Dictionnaire historique et géographique de Ogée (1778-1780):

DINAN ; ville considérable dans le diocese de Saint-Malo ;par les 4 degrés 23 minutes de longitude, & par les 48 degrés 27 minutes 6 secondes de latitude, à 5 lieues de Saint-Malo, son Evêché ; & à 10 lieues de Rennes. On y remarque un Gouvernement militaire, une Communauté de ville avec droit de députer aux Etats, une Subdélégation, un Commissariat aux classes de la Marine, une Brigade de Maréchaussée, une Milice bourgeoise, un Siege royal de Police, une Direction des devoirs, les Recettes de la capitation, des fouages, de la traite domaniale, & des octrois ; un bureau de Messagerie ; deux postes, l'une aux lettres, l'autre aux chevaux ; un College, un bel Hôpital, & sept Communautés Religieuses qui sont, les jacobins, les Cordeliers, les Capucins, les Filles de Sainte-Claire, les Ursulines, les Jacobines de Sainte-Catherine, & les Filles de la Sagesse fondées par le Comte de la Garaye. On y compte 6000 habitants, y compris ceux des fauxbourgs : il y a deux Paroisses, Saint-Malo & Saint-Sauveur ; la Cure de la premiere est présentée par l'Evêque, & celle de la seconde par l'Abbé de Saint-Jacut. Les vaisseaux des Eglises paroissiales sont de toute beauté, mais ils sont imparfaits ; l'intérieur est très-bien décoré, & les Autels bien entretenus : on n'y apperçoit d'autres traces d'antiquités, que quelques caracteres hébraïques indéchiffrables qui sont sur les piliers autour du chour. Le seul objet qui puisse mériter attention dans l'Eglise de Saint-Malo, est la chaire nouvellement bâtie, & le tombeau de marbre blanc d'Ecuyer Raoul Marot, Seigneur des Alleux, ancien Sénéchal de Dinan, & de la Dame son épouse ; ancêtres du fameux Comte de la Garaye, qui expia les fautes de sa jeunesse par une pénitence austere, & une charité vraiment louable, qui doit le mettre au rang des bienfaiteurs de l'humanité. Ce tombeau, élevé à la hauteur de quatre pieds, est placé auprès de la nef du côté de l'Evangile. La fleche du clocher de l'Eglise de Saint-Sauveur est d'une hauteur prodigieuse, & est admirée des connoisseurs. Le Clergé des deux Paroisses est nombreux, à cause des Ecoles de Théologie, qui retiennent dans la ville une centaine d'Ecclésiastiques étudiants. Le Prieuré de Saint-Jacques appartient aux Trinitaires, & est desservi par un Religieux de cet Ordre.
Les Juridictions qui s'exercent à Dinan sont en grand nombre, sçavoir ; la Cour royale ; le Colombier-Lanvallai, haute-Justice, à M. de Saint-Pern ; la Garais-Comté, haute-Justice, à M. de Pontbriand ; Ker-gorlai, haute-Justice, à M. du Bois-de-la-Motte ; la Nouée, haute-Justice, aux Chevaliers de Malte ; le Prieuré de Saint-Malo de Dinan, haute-Justice, à M. Nouail ; les Prieurés de Saint-Sauveur & de Léhon, hautes-Justices, aux Bénédictins de la Congrégation de Saint-Maur ; Tressaint, haute-Justice ; à M. de Miniac ; Herviaix, moyenne-Justice, à M. de Baudran ; la Trinité, moyenne-Justice, à la Fabrique de Saint-Sauveur : la Jurisdiction du Bois-Riou, à Mde. de Couessin, s'exerce dans le fauxbourg des Roiries.
L'époque de la fondation de Dinan nous est inconnue : les Sçavants ne s'accordent pas sur ce point, quoiqu'ils conviennent tous que c'est une des plus anciennes cités de la Bretagne. Duchêne, dans ses Recherches, dit, d'après-quelques auteurs, qu'un peuple grossier & sauvage, vêtu de peaux d'animaux, & qui vivoit des fruits de certains arbres dont il ne dit pas le nom, bâtit, environ 500 ans avant l'Ere chrétienne, ou l'an 253 de la fondation de Rome, une ville au milieu de la forêt de Faigne ; que cette ville fut détruite par les Flamands & autres peuples, qui égorgerent une partie de ses habitants, & que ceux qui échapperent au carnage en rebâtirent une autre sur les ruines de la premiere ; qu'ils lui donnerent le nom de Diane, Déesse des forêts, & que c'est celle que nous connoissons aujourd'hui sous le nom de Dinan. Ce récit, qui n'est appuyé d'aucunes preuves, nous paroît absolument fabuleux & inventé à plaisir, & la raison ne veut pas qu'on s'y arrête.
D'autres, fondés sur des raisons plus plausibles, ont cru que Dinan pouvoit bien être le Nudionnum ou Noiodunum de la table de Peutinger, & la capitale des Diablintes. Sans donner cette opinion pour une vérité incontestable, nous pensons & il est très-probable que, si Dinan n'étoit pas la capitale des Diablintes ou Diaulites de César, c'étoit au moins une de leurs cités, puisqu'elle est située dans le canton occupé par ce peuple.
Quelques-uns prétendent que cette ville fut jadis située dans un lieu aujourd'hui nommé le Saint-Esprit, un peu au dessus des fourches patibulaires qui désignent la Justice Royale, à un fort quart de lieu de la ville. Cette présomption n'est appuyée d'aucun titre, &, pour la détruire, il me suffiroit de remarquer que, depuis plus de cinq siecles, la ville de Dinan existe certainement où elle est. On ne voit au lieu du Saint-Esprit que les vestiges d'un ancien village, & un très-petit nombre de maisons. Rien, au reste, n'annonce les ruines d'une ville quelconque, de la translation de laquelle l'histoire nous auroit apparemment instruit.

La cure correspond à la ou aux personnes en charge des âmes de la paroisse — La cure est à l'alternative signifie qu'elle est présentée soit par l'Évêque soit par un autre possesseur du droit de présentation et souvent alternativement — La cure est à l'ordinaire signifie qu'elle est présentée par l'Évêque — Subdélégation désigne un lieu possédant un pouvoir délégué par une autorité — Ressort de ou ressortir de signifie dépendre de — Une trève est une succursale de paroisse — 1 lieue (lieue tarifaire de 2400 toises) correspond à environ 4677 de nos mêtres — 1 livre (poids) correspond à environ 490 de nos grammes — 1 millier (poids) correspond à environ 490 de nos kilogrammes — La basse-Justice traite des infractions mineures et des affaires concernant les droits dus au seigneur — La moyenne-Justice traite des infractions pouvant entrainer des amendes ou peines de prison conséquentes, mais pas la peine de mort — La haute-Justice traite des infractions les plus graves où la peine de mort peut être prononcée — L'orthographe de la fin du 18ème siècle est respectée.

bluline - bretagneweb

accueil bretagneweb                  haut de page                  courriel e-mail bretagneweb