accueil bretagneweb              bretagneweb
HISTOIRE DE LAMBALLE

Histoire de la ville de Lamballe

 

— Étymologie de Lamballe:

O.

 

— Lamballe avant période romaine (avant -57 avant Jésus-Christ):

O.

 

— Lamballe pendant la période romaine (-57 avant Jésus-Christ - vers 410):

O.

 

— Lamballe au temps des mérovingiens et des carolingiens:

O.

 

— Lamballe du 11ème au 13ème siècle:

O.

 

— Lamballe du 14ème siècle à la perte de l'indépendance bretonne en 1491:

O.

 

— Lamballe de 1491 à la révolution française de 1789:

La duchesse Anne de Bretagne décide de se rendre à Notre-Dame du Folgoët suite à un vœu pour la guérison de son mari le roi Louis XII, elle en profitera pour faire une sorte de tro-breiz en visitant une grande partie des villes de son duché à partir de fin juin ou début juillet 1505 et voir les chers Bretons dont elle espérais encore préserver l'indépendance en mariant sa fille et héritière Claude avec le futur Charles Quint mais l'histoire en décida autrement. Anne de Bretagne devra abréger son voyage sur demande de son mari et quitter son duché fin septembre 1505, elle ne put visiter Saint-Malo, Dol et Rennes.

La première étape importante du voyage d'Anne de Bretagne sera pour Nantes sa ville natale où elle reçu un acceuil enthousiaste de la part des Nantais le 8 juillet 1505, des navires décorés pour l'occasion et des ménestrels avaient été prévus pour la distraire, ensuite Vannes où elle prie Saint-Patern, ensuite le Folgoët but du voyage où elle invoque Notre-Dame du Folgoët, Brest où elle désire voir le vaisseau de 200 canons "la Cordelière " dont elle était la marainne, Saint-Jean du Doigt où elle demande à pouvoir appliquer le doigt de Saint-Jean sur son œil malade, ensuite Morlaix où son arbre génélogique fait de personnages vivants lui est présenté et une vraie hermine donnée dont un mouvement brusque provoqua une petite peur de la duchesse avant que Pierre de Rohan lui dise "que craignez-vous madame? ce sont vos armes", Tréguier où elle se receuille sur le tombeau de Saint-Yves puis son passage à Lamballe après Saint-Brieuc et avant le château de la Hunaudaye en Plédéliac à laissé peu de traces, ensuite c'est probablement dans la ville de Dinan qu'elle reçoit un émmissaire de son mari le roi Louis XII pour lui demander de rentrer en France..

De nombreuses maisons où la duchesse à couché ou aurait couché porteront ensuite le nom de "maison de la duchesse Anne".

bretagne gallo-romaine
Carte de l'itinéraire empreinté par la duchesse Anne de Bretagne en 1505 dont Lamballe

 

— Lamballe pendant la révolution française de 1789 et le 1er empire:

Le nouveau découpage administratif de la France décidé au début de la révolution de 1789 et appliqué en 1790 fait de Lamballe le chef lieu d'un district du nouveau département des Côtes du Nord.

histoire de lamballe
Carte des 9 districts des Côtes du Nord dont celui de Lamballe en 1790
(cartes des autres districts bretons)

 

— Lamballe pendant la révolution industrielle de 1815 à 1914:

O.

 

— Lamballe pendant la première guerre mondiale (1914-1918):

O.

 

— Lamballe pendant l'entre deux guerres mondiales (1918-1939):

O.

 

— Lamballe pendant la deuxième guerre mondiale (1939-1945):

O.

 

— Lamballe après la deuxième guerre mondiale:

O.

 

— Photos sur Lamballe:

histoire de lamballe
histoire de lamballe
histoire de lamballe
histoire de lamballe
histoire de lamballe
histoire de lamballe
histoire de lamballe
histoire de lamballe
histoire de lamballe
histoire de lamballe

 

— Cartes postales sur Lamballe:

histoire de lamballe
histoire de lamballe
histoire de lamballe
histoire de lamballe
histoire de lamballe
histoire de lamballe
histoire de lamballe
histoire de lamballe
histoire de lamballe
histoire de lamballe

 

— Évolution du nom de la ville de Lamballe au cours des siècles:

O.

 

— Personnalités nées ou ayant vécues à Lamballe:

O.

 

O
 
Liste des maires de Lamballe
   
1695-1698 François Ouyce de Beaulieu
1698-1706 Pierre Serviget de la Bouyère
1706-1710 Louis Chauvel
1710-1712 René le Maignan du Canton
1712-1714 René le Chapelier du Plessix
1714-1716 Mathurin Chauvel du Val
1716-1720 Mathurin Micault du Tertre
1720-1722 Jean Renault
1722-1724 Louis Malinge de la Salleplestan
1726-1728 Louis de Launay
1728-1730 Jean Guignon du Sehuet
1730-1732 Jean Tavet de la Coudraie
1732-1734 Mathurin Haugoumar des Portes
1734-1735 Gilles Bonvarlet de Grandpré
1735-1736 Mathurin Haugoumar des Portes
1736-1737 Louis Philippe le Corgne de Launay
1737-1739 Gilles Jean Bonvarlet de Grandpré
1739-1741 René Bonvarlet des Longrais
1741-1743 Gabriel Hamon des Fermes
1743-1745 François Micault de Mainville
1745-1746 Jean Rébillon Basse-Cour
1746-1750 François Genty
1750-1754 Henri Bellanger
1754-1758 Robert Benard du Hautcilly
1758-1762 Joseph Feuillet-Cariollet
1762-1766 Pierre Grolleau-Kevost
1766-1768 Jacques Revel de l'Étang
1768-1770 Jacques le Provost de la Roche
1770-1772 Nicolas Mahé de Kedavy
1772-1774 Charles Boullaire de la Villemoisan
1774-1785 Jean François Boullaire du Plessix
1785-1786 Louis Grolleau-Villegueury
1786 Mathurin Micault de Mainville
1815 Louis Colas de la Baronnais
1900-1909 Louis Converset
1909-1919 Arthur Martin
1919-1922 Louis Converset
1922-1924 Marie Éveillard
1924-1935 Louis Gouret
1935-1945 Léon Pascal
1945-1947 Charles Cœuret
1947-1959 Jean Gombault
1959-1970 Jean Langlais
1960-1970 Pierre Lanoë
1971-1995 Fernand Labbé
1995 Loïc Cauret

bluline - bretagneweb

  Monuments inscrits ou classés:

      FAÇADES DE DEUX MAISONS ANCIENNES 7 RUE DU FOUR - INSCRIT LE 19 JUIN 1926

      MOULIN À VENT DE SAINT-LAZARE - INSCRIT LE 7 SEPTEMBRE 1977

      FAÇADES ET TOITURES DE LA MAISON ANCIENNE 2 RUE DU DOCTEUR LAVERGNE - INSCRIT LE 2 DÉCEMBRE 1926

      FAÇADES ET TOITURES DE DEUX MAISONS 6 ET 8 RUE SAINT-JEAN - INSCRIT LE 8 JUIN 1964

      FAÇADES ET TOITURES DE DEUX MAISONS 2 ET 4 PARVIS SAINT-JEAN - INSCRIT LE 18 SEPTEMBRE 1964

      FAÇADE ET TOITURE DE LA MAISON DU 17ÈME SIÈCLE 6 RUE DU FOUR - INSCRIT LE 2 DÉCEMBRE 1926

      FAÇADE DE LA MAISON ANCIENNE 5 RUE DU FOUR - INSCRIT LE 19 JUIN 1926

      FAÇADE ET TOITURE DE LA MAISON DU 16ÈME SIÈCLE 33 RUE DU DOCTEUR CALMETTE - INSCRIT LE 22 MARS 1930

      FAÇADE ET TOITURE DE LA MAISON ANCIENNE - 29 RUE DU DOCTEUR CALMETTE - INSCRIT LE 11 JUIN 1930

      MENHIR DE GUIHALLON - CLASSÉ LE 28 DÉCEMBRE 1965

      ALLÉE COUVERTE DU CHÊNE-HUT - CLASSÉ LE 17 JANVIER 1963

      CROIX SCULPTÉE DANS LE CIMETIÈRE - INSCRIT LE 22 JUIN 1964

      CROIX SUR LE PLACÎTRE PRÈS DE L'ÉGLISE - INSCRIT LE 5 OCTOBRE 1964

      FAÇADES ET TOITURES DU CHÂTEAU DE LA MOGLAIS, DE L'ORANGERIE ET DU BÂTIMENT DIT THÉÂTRE - INSCRIT LE 30 OCTOBRE 1973

      ÉGLISE SAINT-MARTIN - CLASSÉ LE 16 SEPTEMBRE 1907

      FAÇADE SUR LA PLACE DE LA MAISON DITE DU BOURREAU- CLASSÉ LE 22 NOVEMBRE 1909 - FAÇADE SUR LA RUE, ENSEMBLE DES TOITURES - CLASSÉ LE 1ER JUIN 1964

      CLOCHER DE L'ÉGLISE SAINT-JEAN - INSCRIT LE 7 DÉCEMBRE 1925

      ÉGLISE NOTRE-DAME - CLASSÉ LE 2 AOÛT 1848

bluline - bretagneweb

  Dictionnaire historique et géographique de Ogée (1778-1780):

LAMBALLE ; ville sans clôture, dans un fond ; par les 4 degrés 51 minutes 29 secondes de longitude, & par les 48 degrés 29 minutes de latitude ; à 4 lieues de Saint-Brieuc, son Evêché ; & à 15 lieues trois quarts de Rennes. Cette ville renferme la Collégiale de Notre-Dame ; les Paroisses de Saint-Martin & de Saint-Jean ; les Couvents des Augustins, des Ursulines, des Filles de Saint-Thomas ; un Hôtel-Dieu, & un Hôpital : les Cures sont présentées par M. le Duc de Penthievre. Elle a une Communauté de ville, avec droit de députer aux Etats de la province ; une Subdélégation, une Brigade de Maréchaussée ; deux Postes, l'une aux lettres & l'autre aux chevaux ; & un marché tous les jeudis. Sept grandes routes aboutissent à Lamballe, où l'on compte 3800 communiants. C'est une ville du Duché de Penthievre. Elle porte pour armes d'azur, à trois gerbes d'or, deux & un, moderne de Bretagne, à la bordure de gueule comme Penthievre. M. le Duc de Penthievre en est le Seigneur. La riviere de Gouestan, sur laquelle sont des modins à grain & à foulon, passe à Lamballe : les habitants font un commerce considérable de bled, de cidre, de parchemin, d'étoffes de laine, comme molletons, droguets, & autres. Ils ont quatre foires par an, qui durent chacune six jours.
MAROUÉ ; à peu de distance de la route de Lamballe à Moncontour ; à 4 lieues à l'Est-Sud-Est de Saint-Brieuc, son Evêché & son ressort ; à 15 lieues trois quarts de Rennes ; & à trois quarts de lieu de Lamballe, sa Subdélégation. Cette Paroisse, dont la Cure est à l'Ordinaire, compte 3200 communiants : M. le Duc de Penthievre en est le Seigneur. Son territoire est très-exactement cultivé. On y connoît les Jurisdictions suivantes : Guenguen, moyenne-Justice, & Lanjamet, moyenne-Justice, à M. de Lanjamet ; le Bouhouga, basse-Justice, à M. Micaut de Foulville ; le Breil, basse-Justice, à M. le Normand de Lourmel ; Quefferou, basse-Justice, à M. Gouyon de Thaumatz ; la Roche-Richard, basse-Justice, à M. Varin du Colombier ; la Ville-Canio, basse-Justice, à M. Josset du Quengo.
Les maisons nobles suivantes se voient dans ce territoire : la Cornilliere, en 1380, appartenoit à Hervé Rufflay, Sieur de la Cornilliere : en 1600, Anne du Rufflay épousa Christophe Budes. André du Rufflay, Chevalier, Seigneur de la Cornilliere, vivoit en 1680.
Lanjamet appartenoit, en 1530, à Robert, Chevalier, Seigneur de Lanjamet ; en 1680, à Guillaume de Lanjamet, Conseiller au Parlement de Bretagne ; aujourd'hui à M. de Lanjamet de la même famille. La Landelle, la Ville-Gaudu, Lescourt, Braineblain, le Colombier, Gueuguen, & l'Ebergement des Marches ; cette derniere appartenoit, en 1430, à N. Hervés.
SAINT-AARON ; à 4 lieues à l'Est de Saint-Brieuc, son Evêché & son ressort ; à 16 lieues un tiers de Rennes ; & à 1 lieue un quart de Lamballe, sa Subdélégation. On y compte 300 communiants : la Cure est à l'alternative. Son territoire est un pays plat, couvert d'arbres & buissons. L'Eglise de Saint-Aaron fut possédée comme héritage laïque jusqu'en l'année 1144, que Trehéan, qui en étoit propriétaire, la remit à Roland, Evêque de Saint-Brieuc, pour la donner à des Moines de Marmoutier qui résidoient à Saint-Aaron, & dans le Monastere desquels Trehéan prit l'habit de Saint-Benoît. Cette Paroisse reconnoît pour son Patron, Saint-Aaron, qui vivoit dans le sixieme siecle, dans l'isle d'Aaron, aujourd'hui Saint-Malo. En 1207, Guillaume, Evêque de Saint-Brieuc, donna la collation de la Cure de cette Paroisse à l'Abbaye de Marmoutier, qui depuis l'a mise à l'alternative. En 1254, Pierre de Lamballe, né à Saint-Aaron, étoit Archevêque de Tours. Beauregard, moyenne-Justice, appartient à M. le Bégéré de Beauregard : l'Hôpital, basse-Justice, à M. Duquellenec ; & Porterio, basse-Justice, à M. de la Ville-Blanche.
TREGOMAR ; à 5 lieues & demie à l'Est-Sud-Est de Saint-Brieuc, son Evêché ; à 15 lieues de Rennes ; & à 1 lieue & demie de Lamballe, sa Subdélégation. Cette Paroisse ressortit à Jugon, & compte 200 communiants : la Cure est à l'alternative. Le territoire renferme des terres en labeur, des landes, & une partie de la forêt de la Hunaudaie. Vers 1346, Geoffroi le Voyer, Baron de Tregomar, épousa Renée Madeuc, & fut nommé Chevalier par le Comte & la Comtesse de Dinan, qui lui accorderent une pension sur les fermes de Dinan. Olivier le Voyer, Baron de Tregomar, fut nommé Chambellan du Duc Pierre II, en 1451. Jacques le Voyer, Chevalier des Ordres du Roi & Gentilhomme de sa chambre, fut député de la Noblesse à la réformation de la Coutume de Bretagne, en 1580. Pierre le Voyer, Baron de Tregomar, vivoit en 1680. Cette Seigneurie, avec haute-Justice, appartient aujourd'hui à M. Callouet de Tregomar. En 1500, Bertrand le Voyer possédoit dans cette Paroisse, les manoirs de Tregomar, de Pont-Busso, des Trotrés, de la Bussonnaye, & de la Villéon. La basse-Justice de la Ville-Bily appartient à Madame Nugent.

La cure correspond à la ou aux personnes en charge des âmes de la paroisse — La cure est à l'alternative signifie qu'elle est présentée soit par l'Évêque soit par un autre possesseur du droit de présentation et souvent alternativement — La cure est à l'ordinaire signifie qu'elle est présentée par l'Évêque — Subdélégation désigne un lieu possédant un pouvoir délégué par une autorité — Ressort de ou ressortir de signifie dépendre de — Une trève est une succursale de paroisse — 1 lieue (lieue tarifaire de 2400 toises) correspond à environ 4677 de nos mêtres — 1 livre (poids) correspond à environ 490 de nos grammes — 1 millier (poids) correspond à environ 490 de nos kilogrammes — La basse-Justice traite des infractions mineures et des affaires concernant les droits dus au seigneur — La moyenne-Justice traite des infractions pouvant entrainer des amendes ou peines de prison conséquentes, mais pas la peine de mort — La haute-Justice traite des infractions les plus graves où la peine de mort peut être prononcée — L'orthographe de la fin du 18ème siècle est respectée.

bluline - bretagneweb

accueil bretagneweb                  haut de page                  courriel e-mail bretagneweb