accueil bretagneweb              bretagneweb
HISTOIRE

HISTOIRE DE LA BRETAGNE

 

— ÉTYMOLOGIE DE BRETAGNE:

LE NOM DE BRETAGNE VIENT DU LATIN BRITTANIA OU BRITANNIA (PAYS DES BRETONS) QUI DÉSIGNAIT VERS LE 1er SIÈCLE DE NOTRE ÈRE LA BRETAGNE INSULAIRE (ACTUEL GRANDE-BRETAGNE) ET DÉRIVE DU GREC PRETTANIA OU BRETTANIA UTILISÉ AU 4ÈME SIÈCLE AVANT JÉSUS-CHRIST PAR LE GÉOGRAPHE MARSEILLAIS PYTHÉAS. LE TERME DE PRETTANIA PROVIENT PROBABLEMENT DE LA LANGUE CELTIQUE UTILISÉ PAR LES GAULOIS POUR DÉSIGNER "LES HABITANTS DES ILES".

UNE VERSION LÉGENDAIRE NE REPOSANT SUR AUCUN TEXTE HISTORIQUE ATTRIBUE COMME PREMIER ROI À LA GRANDE-BRETAGNE UN TROYEN NOMMÉ BRUTUS LEQUEL DONNA SON NOM À SON ROYAUME.

 

— LA BRETAGNE PENDANT LA PRÉHISTOIRE:

LA PREMIÈRE PRÉSENCE HUMAINE EST AVÉRÉ DANS LA BRETAGNE ACTUELLE VERS 700000 ANS AVANT JÉSUS-CHRIST AVEC LA DÉCOUVERTE DE GALETS GROSSIÈREMENT TAILLÉS.

DES TRACES DE FEU ENTRETENU DATANT DE 450000 ANS AVANT JÉSUS-CHRIST ONT ÉTÉ DÉCOUVERTES À MENEZ-DREGAN EN PLOUHINEC PRÈS D'AUDIERNE (PLUS ANCIENNES TRACES D'EUROPE).

LES NÉANDERTHALIENS INSTALLÉS DANS L'ACTUELLE BRETAGNE DISPARAISSENT ENTRE 30000 ET 28000 AVANT JÉSUS-CHRIST COMME PARTOUT EN EUROPE, ILS SONT REMPLACÉS PAR LES HOMO SAPIENS.

L'AGRICULTURE DÉMARRE DANS LE FUTUR TERRITOIRE BRETON COMME DANS UNE GRANDE PARTIE DE L'OUEST DE L'EUROPE VERS 5000 ANS AVANT JÉSUS-CHRIST EN COMPLÉMENT DES ACTIVITÉS ANCESTRALES DE CHASSE, CUEILLETTE ET PÊCHE. LA POPULATION COMMENCE À SE SÉDENTARISER ET À AUGMENTER FORTEMENT.

LES PREMIERS MÉGALITHES PEUVENT ÊTRE DATÉS D'ENVIRON 4700 ANS AVANT JÉSUS-CHRIST POUR SE TERMINER VERS 1500 ANS AVANT JÉSUS-CHRIST. PLUSIEURS TYPES DE MÉGALITHES EXISTENT, IL Y A LES MENHIRS (PIERRES DRESSÉES À LA VERTICALE), LES DOLMENS SIMPLES (DEUX PIERRES DRESSÉES SERVANT DE PIEDS AVEC UNE DALLE PAR-DESSUS), LES DOLMENS COMPLEXES (PIERRES DRESSÉES SERVANT DE PIEDS AVEC DES DALLES PAR-DESSUS), LES ALLÉES COUVERTES (PROCHE DES DOLMENS MAIS PLUS LONG), LES ALIGNEMENTS (SUCCESSIONS DE MENHIRS FORMANT UNE OU PLUSIEURS LIGNES), LES CROMLECHS (NOMBREUX MENHIRS QUI FORMENT TRÈS SOUVENT UN CERCLE), LES CAIRN (UNE OU PLUSIEURS ALLÉES COUVERTES RECOUVERTES EXCLUSIVEMENT DE PIERRES SÈCHES) , LES TUMULUS (UNE OU PLUSIEURS ALLÉES COUVERTES RECOUVERTES AVEC DE LA TERRE ET DES PIERRES). LA FONCTION PREMIÈRE DES DOLMENS ET DES ALLÉES COUVERTES SEMBLENT AVOIR ÉTÉ L'INHUMATION DES DÉFUNTS.

histoire de la bretagne
histoire de la bretagne
histoire de la bretagne
histoire de la bretagne
histoire de la bretagne
MENHIRS
MENHIRS
MENHIR CHRISTIANISÉ
 
histoire de la bretagne
histoire de la bretagne
histoire de la bretagne
histoire de la bretagne
histoire de la bretagne
DOLMENS COMPLEXES
ALIGNEMENTS
ALIGNEMENTS
 
histoire de la bretagne
histoire de la bretagne
histoire de la bretagne
histoire de la bretagne
histoire de la bretagne
ALLÉES COUVERTES
ALLÉES COUVERTES
ALLÉES COUVERTES
 
histoire de la bretagne
histoire de la bretagne
histoire de la bretagne
histoire de la bretagne
histoire de la bretagne
DOLMENS
TUMULUS
CROMLECHS
(PHOTOS DE MÉGALITHES EN BRETAGNE)

 

—LA BRETAGNE PENDANT LA PÉRIODE CELTIQUE:

L'ARRIVÉE DES CELTES (CERTAINS HISTORIENS RÉFUTENT LEURS EXISTENCES ET PARLENT SIMPLEMENT DE GAULOIS) DANS LE PAYS QUI DEVIENDRA LA BRETAGNE EST ESTIMÉE ENTRE 600 ET 400 ANS AVANT JÉSUS-CHRIST EN PROVENANCE DES RÉGIONS DE BAVIÈRE ET DE HAUTE-AUTRICHE (CULTURE DU HALLSTATT). LES CELTES DE LA BRETAGNE ACTUELLE COMPRENNENT CINQ PEUPLES, LES CORIOSOLITES DANS LE NORD AVEC FANUM MARTIS (CORSEUL) COMME CAPITALE, LES OSISMES DANS L'OUEST AVEC VORGIUM (CARHAIX) COMME CAPITALE, LES VÉNÈTES DANS LE SUD AVEC DARIORITUM (VANNES) COMME CAPITALE, LES REDONES DANS L'EST AVEC REDONES (RENNES) COMME CAPITALE, LES NAMNÈTES AU NORD DE LA LOIRE AVEC CONDEVICNUM (NANTES) COMME CAPITALE, LES PICTONS OCCUPENT LE SUD DE LA LOIRE ET UNE PARTIE DU POITOU .

 

histoire de la bretagne
CARTE DE L'EXPANSION CELTES DE 800 À 275 AVANT JÉSUS-CHRIST

L'EXPLORATEUR ET GÉOGRAPHE GREC PYTHÉAS (NÉ À MARSEILLE) PARLE DANS ''DE L'OCÉAN'', UN OUVRAGE RELATANT SON VOYAGE DANS L'OUEST ET LE NORD DE L'EUROPE AU 4ÈME SIÈCLE AVANT JÉSUS-CHRIST, D'UNE RÉGION QU'IL NOMME KYRTOMA (GROSSE BOSSE) POUR DÉSIGNER APPROXIMATIVEMENT LA BRETAGNE ACTUELLE, IL CITE UXISAMA POUR L'ÎLE D'OUESSANT, LES OSTIMIOI COMME PEUPLE DANS L'EXTRÉMITÉ DE LA PÉNINSULE AINSI QUE LE CAP KABAION MAL LOCALISÉ.

histoire de la bretagne
CARTE DU VOYAGE DE PYTHÉAS AU 4ÈME SIÈCLE AVANT JÉSUS-CHRIST

NOUS DEVONS À LA LANGUE CELTE QUELQUES TOPONYMES ACTUELS COMME LES NOMS FINISSANT PAR AC (ANCIENNEMENT ACUM). AU 9ÈME SIÈCLE CES SUFFIXES ONT ÉVOLUÉ EN PRÉSENCE DU GALLO EN TRANSFORMANT AC EN É PRINCIPALEMENT DANS L'EST DE LA BRETAGNE ALORS QU'ILS N'ONT PRATIQUEMENT PAS BOUGÉ DANS LE RESTE DE LA BRETAGNE. IL EST DIFFICILE DE SAVOIR SI TEL OU TEL NOM CELTE FINISSANT EN AC OU É DATE SOIT DE LA PÉRIODE CELTE, SOIT DE LA PÉRIODE GALLO-ROMAINE, SOIT DE LA PÉRIODE DE MIGRATION DES CELTES DE L'ÎLE DE BRETAGNE AUX 5ÈME ET 6ÈME SIÈCLES.

histoire de la bretagne
CARTE DES NOMS DE COMMUNES D'ORIGINE CELTE OU GAULOISE AVEC LA LIGNE DU LINGUISTE LOTH

EN 58 AVANT JÉSUS-CHRIST LES ROMAINS COMMANDÉS PAR JULES CÉSAR ARRIVENT EN GAULE POUR EMPÊCHER LES HELVÈTES DE MIGRER EN NOMBRE VERS LE SUD OUEST DE LA GAULE.

 

— LA BRETAGNE PENDANT LA PÉRIODE ROMAINE (-57 AVANT JÉSUS-CHRIST - VERS 410):

EN 57 AVANT JÉSUS-CHRIST JULES CÉSAR SOUMET LES BELGES DANS LE NORD DE LA GAULE ET ENVOIE PUBLIUS CRASSUS UN DE SES LIEUTENANTS AVEC LA VIIÈME LÉGION POUR SOUMETTRE LES PEUPLES DE LA CÔTE ATLANTIQUE DONT CEUX DE LA PÉNINSULE ARMORICAINE (CORIOSOLITES, OSISMES, VÉNÈTES, REDONES ,PICTONS ET NAMNÈTES), LA SOUMISSION EST EFFECTIVE EN QUELQUES MOIS, PUBLIUS CRASSUS ET SA LÉGION HIVERNE CHEZ LES ANDÉCAVES (ANJOU ACTUEL).

AU DÉBUT DE L'ANNÉE 56 AVANT JÉSUS-CHRIST LES PUISSANTS VÉNÈTES RETIENNENT LES DÉLÉGUÉS ROMAINS ENVOYÉS PAR PUBLIUS CRASSUS DEMANDER DU RAVITAILLEMENT POUR SON ARMÉE, LES CORIOSOLITES ET LES ÉSUVIENS (SUD DE LA BASSE-NORMANDIE ACTUELLE) EN FONT DE MÊME, CE REFUS DE POURVOIR À L'ENTRETIEN DE LA VIIÈME LÉGION ENTRAINERA UNE GUERRE QUE L'ON NOMMERA "GUERRE DES VÉNÈTES" ENTRE UNE COALITION DE NOMBREUX PEUPLES DE L'OUEST DE LA GAULE INITIÉE PAR LES VÉNÈTES CONTRE L'OCCUPANT ROMAIN. JULES CÉSAR SE TROUVAIT À ROME QUAND IL APPREND LA RÉBELLION DE L'OUEST DE LA GAULE DIRIGÉE PAR LES VÉNÈTES, IL ORDONNE À DECIMUS JUNIUS BRUTUS ALBINUS DE FAIRE CONSTRUIRE UNE FLOTTE DE TRIRÈMES SUR LES RIVES DE LA LOIRE, IL ENVOIE PUBLIUS CRASSUS DANS LE SUD POUR CONTRÔLER LES PEUPLES DE L'ACTUELLE AQUITAINE, IL DONNE L'ORDRE À QUINTUS TITURIUS SABINUS DE SE DIRIGER AVEC TROIS LÉGIONS VERS LES CORIOSOLITES AINSI QUE LES PEUPLES DE L'ACTUELLE BASSE-NORMANDIE, JULES CÉSAR QUANT À LUI QUITTE ROME POUR SE DIRIGER VERS LE TERRITOIRE DES VÉNÈTES.
histoire de la bretagne
JULES CÉSAR

LA GUERRE DES VÉNÉTES SERA PRINCIPALEMENT UNE GUERRE NAVALE AVEC LA BATAILLE DU MORBIHAN OU DE VANNES VERS SEPTEMBRE 56 AVANT JÉSUS-CHRIST ENTRE LES 220 NAVIRES À VOILE VÉNÈTES AIDÉS PROBABLEMENT DES NAVIRES D'AUTRES PEUPLES GAULOIS COMME LES OSISMES ET LES CORIOSOLITES CONTRE LES 100 À 200 GALÈRES ROMAINES COMMANDÉES PAR DECIMUS JUNIUS BRUTUS ALBINUS AIDÉS PAR LA FLOTTE DES PICTONS ET CELLE DES SANTONS. LA RENCONTRE DES DEUX FLOTTES SE FAIT LE MATIN, LES VÉNÈTES SORTANT DU GOLFE DU MORBIHAN AVEC UN VENT FAVORABLE RENCONTRENT LES GALÈRES ROMAINES VERS SAINT-GILDAS DE RHUYS OU À L'ANCRE SUR LES PLAGES DE KERJOUANNO, DANS UN PREMIER TEMPS LES VÉNÈTES ONT L'AVANTAGE GRÂCE A LA HAUTEUR DE LEURS NAVIRES À VOILE ET RÉUSSISSENT À COULER PLUSIEURS TRIÈMES, LES ROMAINS SONT SUR LE POINT DE SE RETIRER QUAND LE VENT SE MET À FAIBLIR ET PERMET AUX ROMAINS DE SE RAPPROCHER ET À COUPER LES CORDAGES DES VOILES DE NOMBREUX NAVIRES VÉNÉTES AVEC DES FAUX AU BOUT DE PERCHES QUE L'ONT APPELES CORBEAUX, UNE FOIS MMOBILISÉ LES NAVIRES À VOILES VÈNÈTES ÉTAIENT TRÈS VULNÉRABLE FACE À DES TRIÈMES TOUJOURS MOBILES AVEC LEURS RAMEURS CE QUI PERMETTRA AUX LÉGIONNAIRES ROMAINS EMBARQUÉS SUR LES TRIÈMES DE PRENDRENT À L'ABORDAGE UN PAR UN LES NAVIRES VÉNÈTES JUSQU'AU COUCHER DU SOLEIL, TRÈS PEU DE NAVIRES VÈNÈTES PARVINRENT À FUIR, LES AUTRES FURENT BRULÉS A L'ISSUE DE LA BATAILLE SUR ORDRE DE JULES CÉSAR. L'ISSUE DE LA BATAILLE DU MORBIHAN EST DONC UN MAUVAIS COUP DU SORT MÉTÉOLOGIQUE POUR LES VÉNÈTES, COMME QUOI L'ISSUE D'UN COMBAT TIENT PARFOIS À PEU DE CHOSE.

histoire de la bretagne
histoire de la bretagne
CARTE DE LA BATAILLE DU MORBIHAN OU DE VANNES EN 56 AVANT JÉSUS-CHRIST
CARTE DES DÉPLACEMENTS ET DES COMBATS PENDANT LA GUERRE DES VÉNÈTES EN L'AN 56 AVANT JÉSUS-CHRIST
(CARTES DES PRINCIPALES BATAILLES BRETONNES)

JULES CÉSAR ORDONNE L'EXÉCUTION DE L'ARISTOCRATIE VÉNÈTE ET AUTORISE LA VENTE D'UNE PARTIE DE LA POPULATION COMME ESCLAVE, DE PLUS UNE DE LEURS PRINCIPALES RESSOURCES EN L'OCCURRENCE LE COMMERCE DU SEL LEUR EST INTERDIT, LES PICTONS ALLIÉS DES ROMAINS VOIT LEUR TERRITOIRE AUGMENTÉ DU PAYS DE RETZ.

PRATIQUEMENT AU MÊME MOMENT QUE LA BATAILLE DES VÉNÈTES DE 56 AVANT JÉSUS-CHRIST A LIEU UNE BATAILLE TERRESTRE MOINS CONNUE PROCHE DU CAMP FORTIFIÉ DU CHÂTELIER SUR LA COMMUNE DU PETIT-CELLAND OU CELLE DE VERNIX UN PEU PLUS AU NORD ET À ENVIRON 12 KM À L'EST D'AVRANCHES, CETTE BATAILLE OPPOSE QUINTUS TITURIUS SABINUS ET SES TROIS LÉGIONS CONTRE UNE COALISION COMPOSÉE DES PEUPLES CELTES UNELLES, ÉSUVIENS, LEXOVIENS ET CORIOSOLITES COMMANDÉE PAR VIRIDIRIX (REDONES ET ANDES NE FONT PAS PARTIE DE LA COALITION). LE CAMP FORTIFIÉ DU CHÂTELIER SEMBLE ÊTRE ARMORICAIN, IL EST PRIS PAR LES LÉGIONS ROMAINES MALGRÉ UNE SUPÉRIORITÉ NUMÉRIQUE DES COALISÉS CELTES, VIRIDIRIX ET LE RESTE DE SON ARMÉE FUIT VERS LES TERRITOIRES DES ABRINCATES ET DES UNELLES (COTENTIN ACTUEL) ET LE NORD DE LA BRETAGNE ACTUELLE AINSI QUE VERS ANDIUM (ILE DE JERSEY).

PARMI LES NOMBREUX GAULOIS ENVOYÉS AU SECOURS DE VERCINGÉTORIX À ALÉSIA EN 52 AVANT JÉSUS-CHRIST IL Y AVAIT DES CONTINGENTS CORIOSOLITES, REDONES ET OSISMES VENUS DE LA PÉNINSULE ARMORICAINE.

DANS SA GUERRE DES GAULES JULES CÉSAR UTILISE LE TERME AREMORICUS (ARMORIQUE) POUR DÉSIGNER LA PARTIE OUEST DE LA GAULE EN ENGLOBANT LA BRETAGNE ET UNE PARTIE DE LA NORMANDIE. AREMORICUS EST UN NOM LATINISÉ PROVENANT DU CELTE OU GAULOIS ET SIGNIFIANT PAYS DEVANT LA MER.

LA CONQUÊTE DES GAULES PAR JULES CÉSAR NÉCESSITE UNE RÉORGANISATION TERRITORIALE, ELLE ATTENDRA LA FIN DES GUERRES CIVILES D'ABORD ENTRE POMPÉE ET CÉSAR PUIS ENTRE MARC-ANTOINE ET OCTAVE, CE DERNIER PREND LE NOM D'AUGUSTE ET PEUT ENTRE 27 ET 13 AVANT JÉSUS-CHRIST PRENDRE LA TEMPS DE S'OCCUPER DES CONQUÊTES CÉSARENNES. LA FUTURE BRETAGNE SERA INCLU DANS LA LYONNAISE À L'EXCECTION DES TERRITOIRES AU SUD DE LAZ LOIRE INCLUS DANS L'AQUITAINE, CETTE REFONTE DU TERRITOIRE DURERA JUSQU'EN 303.

histoire de la bretagne
CARTE DES PROVINCES ROMAINES

AU 1ER SIÈCLE LES MERS ÉTAIENT PLUS BASSES D'ENVIRON 1 À 2 MÈTRES SOUS LE NIVEAU ACTUEL. LE GOLFE DU MONT SAINT-MICHEL, LA BAIE DE SAINT-BRIEUC ET AUSSI LE GOLFE DU MORBIHAN ÉTAIENT HORS D'EAU, L'ILE DE BRÉHAT AINSI QUE L'ILE DE BATZ N'ÉTAIENT PAS ENCORE DES ILES, PAR CONTRE LES MARAIS DE BRIÈRE ONT PERDU LES TROIS-QUART DE LEURS SURFACES.

histoire de la bretagne
CARTE DES CONTOURS DES CÔTES BRETONNES VERS LE PREMIER SIÈCLE

PENDANT PLUS DE QUATRE SIÈCLES D'OCCUPATION MILITAIRE ROMAINE LA BRETAGNE ACTUELLE SERA DURABLEMENT MODIFIÉE PAR LA CONSTRUCTION D'UN RÉSEAU ROUTIER ASSEZ DENSE MAIS AUSSI PAR DES PONTS, AQUEDUCS, TEMPLES, THERMES ET VILLAS. LES CAPITALES DES PEUPLES OU CITVITAS SERONT LES PRINCIPALES BÉNÉFICIAIRES DE CETTE ESSOR ÉCONOMIQUE DUT À LA PAX ROMANA (PAIX ROMAINE).

histoire de la bretagne
histoire de la bretagne
histoire de la bretagne
histoire de la bretagne
histoire de la bretagne
JARDIN DES ANTIQUES DE CORSEUL (PHOTOS)
 
histoire de la bretagne
histoire de la bretagne
histoire de la bretagne
histoire de la bretagne
histoire de la bretagne
MUR GALLO-ROMAIN DE CLIS (PHOTOS)

VESTIGES ROMAINS AUTOUR DE LA MAIRIE DE CORSEUL (PHOTOS)

 
histoire de la bretagne
histoire de la bretagne
histoire de la bretagne
histoire de la bretagne
histoire de la bretagne
THERMES DU HOGOLO DE PLESTIN LES GRÈVES (PHOTOS)
PONT GALLO-ROMAIN DE MOUZILLON (PHOTOS)
 
histoire de la bretagne
histoire de la bretagne
histoire de la bretagne
histoire de la bretagne
histoire de la bretagne

TEMPLE DE MARS DE CORSEUL (PHOTOS)

 
histoire de la bretagne
histoire de la bretagne
histoire de la bretagne
histoire de la bretagne
histoire de la bretagne
SCULPTURE LE CHEVALIER À L'ANGUIPÈDE DE PLOUARET (PHOTOS)
FONTAINE VERTE DE GUÉRANDE
(PHOTOS)
 
histoire de la bretagne
histoire de la bretagne
histoire de la bretagne
histoire de la bretagne
histoire de la bretagne
MURAILLE ROMAINE D'ALET (PHOTOS)
VESTIGES ROMAINS DE SAINT-MÉLOIR DES BOIS
(PHOTOS)
(PHOTOS DE VESTIGES ROMAINS EN BRETAGNE)

LES TEMPLES ROMAINS SONT NOMBREUX DANS LES VILLES GALLO-ROMAINES DE LA PÉNINSULE OÚ DANS LEURS PÉRIPHÉRIE PROCHE COMME À CONDATE (RENNES), CONDEVICNUM (NANTES) ET FANUM MARTIS (CORSEUL).

histoire de la bretagne
CARTE DES TEMPLES GALLO-ROMAINS DE BRETAGNE

LA CONSTRUCTION D'UN RÉSEAU DE ROUTES IMPORTANT SERVIRA PENDANT DE NOMBREUX SIÈCLES. DES REMPARTS SONT CONSTRUITS À LA FIN DU 3ÈME SIÈCLE AUTOUR DES VILLES DE CONDATE (RENNES) ET CONDEVICNUM (NANTES).

histoire de la bretagne
CARTE DE LA CITÉ DE CONDATE (RENNES) AU 3ÈME SIÈCLE
histoire de la bretagne
 
CARTE DE LA CITÉ DE CONDEVICNUM (NANTES) AU 3ÈME SIÈCLE
(CARTES DES AUTRES CITÉS GALLO-ROMAINES EN BRETAGNE

LES HISTORIENS À TRAVERS LES AGES ONT DONNÉS DES FRONTIÈRES DIFFÉRENTES AUX PEUPLES GALLO-ROMAINS.

histoire de la bretagne
histoire de la bretagne
CARTE DES PEUPLES GALLO-ROMAINS DE BRETAGNE COURAMMENT ACCEPTÉE
CARTE DES PEUPLES GALLO-ROMAINS DE BRETAGNE D'APRÈS PLINE L'ANCIEN (23-79)
 
histoire de la bretagne
histoire de la bretagne
CARTE DES PEUPLES GALLO-ROMAINS DE BRETAGNE D'APRÈS D'ANVILLE (1697-1782)
CARTE DES PEUPLES GALLO-ROMAINS DE BRETAGNE D'APRÈS ARTHUR LE MOYNE DE LA BORDERIE (1827-1901)
(CARTE ORIGINALE)
   
histoire de la bretagne
histoire de la bretagne
CARTE DES PEUPLES GALLO-ROMAINS DE BRETAGNE D'APRÈS RENÉ KERVILER (1842-1907)
CARTE DES PEUPLES GALLO-ROMAINS DE BRETAGNE D'APRÈS FRANÇOIS MERLET (1900-1956)
(CARTES DES PEUPLES GALLO-ROMAINS EN BRETAGNE)

LA CARTE DE PEUTINGER EST UN DOCUMENT UNIQUE QUI REPRÉSENTE LE MONDE ROMAIN VERS LE DÉBUT DU 4ÈME SIÈCLE, COMME PRATIQUEMENT TOUS LES ÉCRITS DE L'ANTIQUITÈ C'EST PAR L'INTERMÉDIAIRE D'UNE COPIE FAITE AU 13ÈME SIÈCLE QUE NOUS CONNAISSONS CETTE CARTE. LA FUTUR BRETAGNE POSSÈDE SUR CE MANUSCRIT 2 VILLES IMPORTANTES, CONDATE (RENNES) ET DARIORITVM (VANNES) PLUS 8 VILLES PORTUMNANETV (NANTES), DURETIE (RIEUX?), SIPIA (VISSEICHE?), SVLIM (CASTENNEC?), VORGIVM (CARHAIX), FANOMARTIS (CORSEUL), GESOCRIBATE (BREST?) ET REGINEA (ERQUY?) AINSI QUE FL. RIGER POUR LE FLEUVE LOIRE MAL POSITIONNÉ COMME LES PEUPLES OSISMI ET VENETI PLACÉS VERS LA NORMANDIE ET LE NORD DE LA FRANCE.

histoire de la bretagne
CARTE DE LA TABLE DE PEUTINGER POUR LA BRETAGNE

LA RELIGION CHRÉTIENNE S'IMPLANTE PROGRESSIVEMENT EN GAULE (PREMIÈRE MENTION EN 177 À LYON) ET DANS LA PÉNINSULE ARMORICAINE À PARTIR DE LA SECONDE MOITIÉ DU 3ÈME SIÈCLE MALGRÉ LES RÉPRESSIONS DES AUTORITÉS ROMAINES, D'ABORD DANS LES VILLES AVEC NOTAMMENT SAINT-DONATIEN ET SAINT-ROGATIEN À NANTES PUIS TRÈS LENTEMENT LES CAMPAGNES DE LA PÉNINSULE SE CHRISTIANISENT.

histoire de la bretagne
histoire de la bretagne
histoire de la bretagne
histoire de la bretagne
histoire de la bretagne
SAINT DONATIEN ET SAINT-ROGATIEN NOMMÉS "LES ENFANTS NANTAIS"
SARCOPHAGE DE SAINT DONATIEN ET SAINT-ROGATIEN DU 4ÈME AU 12ÈME SIÈCLE (PHOTOS)
 
histoire de la bretagne
histoire de la bretagne
histoire de la bretagne
histoire de la bretagne
histoire de la bretagne
LIEU DU MARTYR DE SAINT DONATIEN ET SAINT-ROGATIEN VERS 289
(PHOTOS DU LIEU DU MARTYRE SAINT DONATIEN ET SAINT-ROGATIEN)
TOMBEAU SUR LA PREMIÈRE INHUMATION DE SAINT DONATIEN ET SAINT-ROGATIEN (PHOTOS)

APRÈS AVOIR QUITTÉ L'ÎLE DE BRETAGNE EN 407 LES ARMÉES ROMAINES DÉSERTENT PROGRESSIVEMENT LA PÉNINSULE ARMORICAINE À PARTIR DES ANNÉES 410 (423 POUR ALETH FUTURE SAINT-MALO) POUR SE RENFORCER SUR LE NORD EST DE LA GAULE SUJETTE AUX INVASIONS DES GERMAINS. LA PÉNINSULE ARMORICAINE RETROUVE UNE CERTAINE AUTONOMIE, EN CONTREPARTIE L'ÉCONOMIE, L'ADMINISTRATION ET LA SÉCURITÉ SOUFFRIRONT DE LEUR DÉPART.

LES PREMIERS DIOCÈSES DE LA PÉNINSULE ARMORICAINE SONT PEUT ÊTRE CRÉÉS DÈS LA FIN DU 3ÈME SIÈCLE MAIS PLUS SUREMENT DANS LE COURANT DU 4ÈME SIÈCLE, LES LIMITES DE CES DIOCÈSES CORRESPONDENT APPROXIMATIVEMENT À CEUX DES PEUPLES GALLO-ROMAINS SAUF POUR LE TERRITOIRE DES OSISMES QUI SERA DIVISÉ EN DEUX DIOCÈSES, CELUI D'AQUILONIA AU SUD ET CELUI DU YAUDET AU NORD.

histoire de la bretagne
CARTE DES PREMIERS DIOCÈSES BRETONS À LA FIN DE LA PÉRIODE GALLO-ROMAINE

 

—LA BRETAGNE PENDANT L'IMMIGRATION DES BRETONS INSULAIRES (VERS 410 - VERS 600):

LA BRETAGNE ET UNE PARTIE DE LA NORMANDIE CE NOMMENT À L'ÉPOQUE AREMORICA (ARMORIQUE) SOIT PAYS DEVANT LA MER ET RETROUVE UNE CERTAINE AUTONOMIE APRÈS LE DÉPART D'UNE GRANDE PARTIE DES ROMAINS, EN CONTREPARTIE L'ÉCONOMIE, L'ADMINISTRATION ET LA SÉCURITÉ SOUFFRIRONT DE LEUR DÉPART.

À PARTIR DU DÉBUT DU 5ÈME SIÈCLE DE NOMBREUX BRETONS INSULAIRES PRINCIPALEMENT CORNOUAILLAIS ET GALLOIS SONT REPOUSSÉS À L'OUEST DE LEUR ÎLE PAR LES ANGLES, SAXONS ET JUTES, CELÀ POUSSE UN BON NOMBRE D'ENTRES EUX À TRAVERSER LA MOR BREIZH (LA MANCHE) POUR REJOINDRE LES ARMORICAINS AVEC QUI ILS ONT UNE GRANDE PROXIMITÉ AUSSI BIEN CULTURELLE, LINGUISTIQUE ET RELIGIEUSE. L'IMMIGRATION DURERA JUSQUE VERS LA FIN DU 6ÈME SIÈCLE AVEC UNE PÉRIODE INTENSE AU MILIEU DU 5ÈME SIÈCLE.

histoire de la bretagne
CARTE DES MIGRATIONS DES BRETONS INSULAIRES VERS LE CONTINENT ET PARTICULIÈREMENT LA PÉNINSULE ARMORICAINE LA FUTURE BRETAGNE AUX 5ÈME ET 6ÈME SIÈCLES

C'EST À CETTE ÉPOQUE DE GRANDS BOULEVERSEMENTS QUE LA PÉNINSULE ARMORICAINE CHANGE DE NOM POUR PRENDRE CELUI DES NOUVEAUX ARRIVANT SOIT PETITE BRETAGNE (BRETANNIA MINOR) DANS UN PREMIER TEMPS PUIS BRETAGNE PAR LA SUITE, DES RÉGIONS COMME LA CORNOUAILLE ET LA DOMNONÉE REPRENDRONT AUSSI DES NOMS DE LA BRETAGNE INSULAIRE. LES PRINCIPALES CONSÉQUENCES DE CET AFFLUX DE POPULATION DONT LE NOMBRE RESTE TRÈS INCERTAIN SERONT: LA LANGUE PARLÉ QUI SE 'RECELTISE", LA POPULATION QUI AUGMENTE, L'ÉVANGÉLISATION QUI REPREND UN NOUVEAU SOUFFLE AVEC L'ARRIVÉE DE NOMBREUX RELIGIEUX INSULAIRES DONT CERTAINS DEVIENDRONT DES SAINTS.

histoire de la bretagne
SAINT BRIEUC
histoire de la bretagne
histoire de la bretagne
SAINT CORENTIN
CARTE DES SEPT SAINTS FONDATEURS DE LA BRETAGNE
     
histoire de la bretagne
histoire de la bretagne
histoire de la bretagne
histoire de la bretagne
histoire de la bretagne
SAINT MALO
SAINT PATERN
SAINT POL
SAINT SAMSON
SAINT TUGDUAL

LA TOPONYMIE ACTUELLE DOIT BEAUCOUP À CETTE NOUVELLE ORGANISATION TERRITORIALE PROVOQUÉE PAR LES BRETONS INSULAIRES AVEC DES NOMS COMMENÇANT PAR PLOU (OU GUI) ET SES DÉRIVÉS POUR DÉSIGNER UNE PAROISSE PRIMITIVE, PAR LAN POUR UN ERMITAGE OU UN MONASTÈRE, PAR TRÉ POUR UN DÉMEMBREMENT D'UNE PAROISSE PRIMITIVE ET LOC POUR UN LIEU CONSACRÉ.

histoire de la bretagne
histoire de la bretagne
CARTE DES COMMUNES BRETONNES EN PLOU
CARTE DES COMMUNES BRETONNES EN LAN
 
histoire de la bretagne
histoire de la bretagne
CARTE DES COMMUNES BRETONNES EN TRÉ
CARTE DES COMMUNES BRETONNES EN LOC

 

—LA BRETAGNE APRÈS L'IMMIGRATION DES BRETONS INSULAIRES ET JUSQU'À LA ROYAUTÉ BRETONNE (600-845):

LES BRETONS ENTRERONT SOUVENT EN CONFLIT AUX 6ÈME ET 7ÈME SIÈCLE AVEC LES ROIS FRANCS DE LA DYNASTIE MÉROVINGIENNE, CE QUI PROVOQUERA RÉGULIÈREMENT UN CHANGEMENT DE CONTRÔLE DU COMTÉ DE RENNES.

 

histoire de la bretagne
CARTE DE BRETAGNE AUX 6ÈME ET 7ÈME SIÈCLES

 

LE ROI CAROLINGIEN PÉPIN LE BREF RENTRE AVEC SON ARMÉE EN BRETAGNE EN 753 ET VA JUSQU'À LA VILLE DE VANNES QUI EST PRISE. AVANT DE PARTIR PÉPIN LE BREF INSTAURE UNE ZONE TAMPON ENTRE LA FRANCIE ET LA BRETAGNE, ELLE COMPREND LA TOTALITÉ DU PAYS DE NANTES, DE RENNES, UNE PARTIE DU PAYS DE VANNES ET MORD SUR LES FUTURS MAINE ET ANJOU, CETTE ZONE PREND LE NOM DE MARCHES DE BRETAGNE.

LES MARCHES DE BRETAGNE PERDURERONT JUSQU'EN 851 DATE OÙ LES COMTÉS DE RENNES ET DE NANTES AINSI QUE LE PAYS DE RETZ SERONT RATTACHÉS À LA BRETAGNE SOUS ÉRISPOË.

histoire de la bretagne
CARTE DES MARCHES DE BRETAGNE AU TEMPS DE CHARLEMAGNE VERS L'AN 800

 

LA MORT DE CHARLEMAGNE EN 814 RÉVEILLE LE SENTIMENT D'INDÉPENDANCE DES BRETONS, MORVAN PRENDRA LA TÊTE DE LA RÉVOLTE VERS 817 ET LES BRETONS SOUS SES ORDRES LUI ATTRIBUÈRENT LA DIGNITÉ ROYALE POUR RÉGNER SUR UNE PARTIE DE LA BASSE BRETAGNE.

WITCAR UN ENVOYÉ DE L'EMPEREUR LOUIS LE DÉBONNAIRE LUI DEMANDE LA SOUMISSION DES BRETONS AVEC PAIEMENT D'UN TRIBUT, LA RÉPONSE DE MORVAN EST LA SUIVANTE "VA PROMPTEMENT TROUVER TON MAÎTRE, ET RÉPÈTE LUI MES PAROLES. JE N'HABITE POINT SA TERRE, JE NE VEUX PAS SUBIR SA LOI. QU'IL RÈGNE SUR LES FRANKS, SOIT. MAIS MORVAN A LE DROIT DE RÉGNER SUR LES BRETONS SANS PAYER DE TRIBUT. SI LES FRANKS NOUS FONT LA GUERRE, LA GUERRE NOUS LEUR RENDRONS; NOUS AVONS DES BRAS, NOUS SAURONS NOUS EN SERVIR".

EN 818 UNE PREMIÈRE EXPÉDITION VOIT L'EMPEREUR LOUIS 1er LE PIEUX RENTRER EN BRETAGNE À LA TÊTE DE SES TROUPES, MORVAN RÉSISTERA VICTORIEUSEMENT AUX ARMÉES FRANQUES QUI DURENT QUITTER DE BRETAGNE. LA MÊME ANNÉE EN AOÛT OU SEPTEMBRE UNE SECONDE EXPÉDITION PARVIENT A VAINCRE LES BRETONS DANS LA VALLÉE DE L'ELLÉ VERS PRIZIAC, IL EST PROBABLE QUE MORVAN'IL PERDIT LA VIE DANS CETTE BATAILLE, TUÉ PAR UN CERTAIN CHOSLON D'APRÈS ÉGINHARD.

LE ROI DE BRETAGNE MORVAN OU MURMAN SERA SURNOMMÉ ULTÉRIEUREMENT LEZ BREIZH CE QUI SIGNIFIE SOUTIEN DE LA BRETAGNE, IL EST LE PREMIER ROI BRETON HISTORIQUEMENT CONNU NOTAMMENT PAR LES ÉCRITS PRO-FRANCS DE HERMOLD LE NOIR.

MORVAN
LEZ BREIZH
OU MURMAN
VERS 818
né vers 750 vers Priziac.
avant 818 Le roi de Bretagne Morvan résiste victorieusement aux armées Franques.
818 en août ou septembre Morvan est battu par Louis 1er le Pieux roi des Francs dans la vallée de l'Ellé vers Priziac .
818 Morvan est probablement tué au combat.
rois et ducs de bretagne

LE LIEU DE SÉPULTURE DE MORVAN LEZ BREIZH EST INCONNU, DE MÊME QUE PLUSIEURS DE SES SUCCESSEURS COMME WIOMARC'H, ÉRISPOË, GURWANT, PASWETEN, JUDICAËL, ALAIN 1er LE GRAND ET ARTHUR 1er. LES LIEUX DE SÉPULTURES DE ROIS OU DUCS DE BRETAGNE SONT: NANTES (5), REDON (3), PLOËRMEL (2), LES SORINIÈRES (2), MONT SAINT-MICHEL (2), TRÉGUIER, BÉGARD, GUINGAMP, RENNES, QUIMPERLÉ, BILLIERS ET SARZEAU.

histoire de la bretagne
CARTE DES SÉPULTURES DES ROIS ET DUCS DE BRETAGNE
(LISTE DES ROIS ET DUCS DE BRETAGNE)

UNE NOUVELLE RÉVOLTE ÉCLATE EN BRETAGNE SEULEMENT 4 ANS APRÈS LA MORT DE MORVAN, C'EST UN NOMMÉ WIOMARC'H QUI EN PREND LA TÊTE.

UNE EXPÉDITION EST DÉCIDÉE À COMPIÈGNE EN 824 PAR LES FRANCS, L'EMPEREUR LOUIS 1er RENTRE À RENNES DANS LES MARCHES DE BRETAGNE AVEC SES DEUX FILS LOUIS ET PÉPIN PUIS DÉVASTE LA HAUTE BRETAGNE PENDANT DEUX MOIS AVANT UNE PROMESSE DE SOUMISSION DES BRETONS ET EN PREMIER LIEU DE WIOMARC'H. L'ANNÉE SUIVANTE WIOMARC'H AVEC D'AUTRES BRETONS SE RENDIRENT À AIX LA CHAPELLE POUR CONFIRMER LA SOUMISSION.

DE RETOUR EN BRETAGNE WIOMARC'H FUT TUÉ CHEZ LUI EN 825 PAR LE COMTE DE NANTES LAMBERT, LEQUEL NE SUPPORTAIT PAS L'ACCORD INTERVENU AVEC L'EMPEREUR LOUIS 1er LE PIEUX.

WIOMARC'H
OU GUYOMARCH
822-825
entre 822 et 825 révolte bretonne commandée par Wiomarc'h.
825 le roi ou chef des Bretons Wiomarc'h est tué par le comte de Nantes Lambert.
 

 

— LA BRETAGNE PENDANT LA ROYAUTÉ BRETONNE (845-913):

 

histoire de la bretagne
NOMINOË
L'EMPEREUR FRANC LOUIS 1er LE PIEUX OU LE DÉBONNAIRE AVAIT NOMMÉ EN 818 NOMINOÊ OU NOMÉNOÉ COMTE DE VANNES OU DE SEULEMENT UNE PARTIE DU COMTÉ CAR LE COMTE GUI II DE VANNES EST CITÉ DANS UN ACTE DE 830, PUIS IL L'AVAIT PROMU EN 826 GOUVERNEUR DE LA BRETAGNE (GUBERNANS IN BRITTANNIAM)

NOMINOÊ RESTERA FIDÈLE À LOUIS 1er LE PIEUX JUSQU'À LA MORT DE CE DERNIER EN 840, APRÈS AVOIR RECONNU LOTHAIRE 1er FILS DE LOUIS LE PIEUX IL PRÊTE MALGRÉ TOUT SERMENT EN AVRIL 841 À SON FRÈRE ET COMPÉTITEUR CHARLES II LE CHAUVE QUI EN RECONNAISSANCE LUI MAINTIENT SON TITRE DE GOUVERNEUR.
histoire de la bretagne
LOUIS 1er LE PIEUX ROI DES FRANCS ET EMPEREUR D'OCCIDENT

LA RIVALITÉ ENTRE LES TROIS FRÈRES DE LOUIS LE PIEUX DÉCIDE NOMINOÊ À RECHERCHER L'INDÉPENDANCE DE SON PAYS VIS À VIS DE L'EMPIRE FRANC BIEN MAL EN POINT, IL ENVAHIT LES MARCHES DE BRETAGNE QUI DEPUIS DES ANNÉES ABRITAIENT DES FRANCS QUI RÉGULIÈREMENT FAISAIENT DES RAIDS EN BRETAGNE ET SURTOUT IL REFUSE DE COMBATTRE À LA BATAILLE DE FONTANET LE 25 JUIN 841. LES DÉS ÉTAIENT JETÉS, NOMINOÊ DEVAIT VAINCRE OU DISPARAITRE ET AVEC LUI L'ESPOIR D'UNE BRETAGNE INDÉPENDANTE.

EN MAI 843 LES TROUPES BRETONNES SONT COMMANDÉES POUR CAUSE DE MALADIE DE NOMINOË PAR ÉRISPOË SON JEUNE FILS , LE NOUVEAU COMTE DE NANTES RENAUD AVEC UNE ARMÉE DE FRANCS ET DE NANTAIS ATTAQUE LE 24 LES BRETONS QUI ÉTAIENT RENTRÉS DANS LE COMTÉ NANTAIS EN TRAVERSANT IMPRUDEMMENT LA RIVIÈRE VILAINE SANS ATTENDRE LES HOMMES DE L'ANCIEN COMTE DE NANTES LAMBERT ALLIÉ DES BRETONS, ÉRISPOË EST DÉFAIT PAR SURPRISE À MESSAC. APRÈS AVOIR RÉUSSI A REGROUPER SON ARMÉE ET A FAIRE LA JONCTION AVEC LES RENFORTS COMMANDÉS PAR LAMBERT, LE FILS DE NOMINOË CONTRE-ATTAQUE À BLAIN ET ÉCRASE COMPLÈTEMENT L'ARMÉE DE RENAUD, CE DERNIER Y PERD D'AILLEURS LA VIE.

LA DÉFAITE ET LA MORT DU COMTE DE NANTES RENAUD À BLAIN OBLIGENT CHARLES II LE CHAUVE À SE DIRIGER VERS LA BRETAGNE AVEC SON ARMÉE, ELLE PREND SON QUARTIER DANS LES ENVIRONS DE RENNES AU MOIS DE NOVEMBRE 843, CHARLES II RENONCE À CHERCHER L'AFFRONTEMENT AVEC NONIMOÊ À L'APPROCHE DE L'HIVER. RÉCONCILIÉ AVEC SES FRÈRES, CHARLES II LANCE UN ULTIMATUM EN OCTOBRE 844 À NOMINOÊ ET À LAMBERT POUR QU'ILS SE SOUMETTENT SANS QUOI LES ARMÉES DE DEUX ROIS ET UN EMPEREUR VONT FONDRE SUR LA BRETAGNE ET LE COMTÉ NANTAIS, AUCUNE RÉPONSE NE SERA DONNÉ À L'ULTIMATUM.

L"ANNÉE 845 SERA UNE ANNÉE IMPORTANTE POUR L'AVENIR DE LA BRETAGNE, NOMINOË ÉTANT À ANGERS IL APPREND QUE CHARLES LE CHAUVE FAIT ROUTE VERS LA BRETAGNE, AUSSITÔT IL RENTRE DANS SON PAYS SE DIRIGE VERS LA RIVIÈRE L'OUST DANS LE COMTÉ VANNETAIS ET S'ARRÊTE AU NORD-EST DE BAINS PRÈS D'UN MONASTÈRE NOMMÉ BALLON DONT LA LOCALISATION EXACTE RESTE UN MYSTÈRE. L'AVANTAGE EST À NOMINOË MALGRÉ DES EFFECTIFS PLUS FAIBLES CAR IL A CHOISI AVEC SOIN LE LIEU DU FUTUR COMBAT, IDÉAL À LA CAVALERIE LÉGÈRE BRETONNE QUI COMPOSE PRESQUE EXCLUSIVEMENT L'ARMÉE DE NOMINOË.

LE 22 NOVEMBRE 845 NOMINOË LANCE SA CAVALERIE SUR CELLE DES FRANCS TROP LOURDE POUR BIEN MANŒUVRER ET CONTRAINTE DE CÉDER PUIS DE SE POSITIONNER DERRIÈRE LEURS BATAILLONS DE FANTASSINS AINSI TRÈS EXPOSÉS AUX JAVELOTS BRETONS ET DÉCONCERTÉS PAR LES VOLTE-FACE INCESSANTES DES CAVALIERS DE NOMINOË, À LA TOMBÉE DE LA NUIT UNE TRÊVE EST CONCLUE AVEC DE LOURDES PERTES POUR CHARLES II LE CHAUVE. LE LENDEMAIN LES CHOSES S'AGGRAVENT POUR LES FRANCS ET LE ROI CHARLES II DÉCIDE DE FUIR, ICI LES HISTORIENS NE SONT PAS D'ACCORD, CERTAINS DISENT QU'IL EST PARTI À L'INSU DE SES TROUPES VERS LE MANS EN PROVOQUANT LA DISPERSION DE L'ARMÉE HARCELÉE PAR LES BRETONS JUSQUE DANS LES COMTÉS DE RENNES ET NANTES, D'AUTRES DISENT QU'IL A QUITTÉ LE CHAMP DE BATAILLE EN BON ORDRE EN DISANT QU'IL REVIENDRA DÈS QUE POSSIBLE.

histoire de la bretagne
NOMINOË ROI DE BRETAGNE
CHARLES II LE CHAUVE DÉCIDE EN 846 DE RECONNAITRE L'INDÉPENDANCE ET LA PLEINE AUTONOMIE DE LA BRETAGNE SANS EN INCLURE LES COMTÉS DE RENNES ET DE NANTES, LE TITRE DE ROI DE BRETAGNE EST RECONNU PAR CERTAINS HISTORIENS FRANCS DE L'ÉPOQUE, POUR D'AUTRES IL OBTIENT SEULEMENT LE TITRE DE DUC DE BRETAGNE.
histoire de la bretagne
CHARLES II LE CHAUVE ROI DES FRANCS

LES PREMIÈRES INCURSIONS VIKINGS EN BRETAGNE SONT DIFFICILEMENT COMBATTUES PAR NOMINOÊ DÈS 847, NANTES SITUÉ DANS LES MARCHES DE BRETAGNE AVAIT D'AILLEURS ÉTÉ PILLÉ PAR LES GUERRIERS NORDIQUES EN JUIN 843.

NOMINOË FORT DE SON NOUVEAU STATUT SOUHAITE RÉORGANISER L'ÉGLISE DE SON PAYS TROP FRANQUE À SON GOUT, POUR CE FAIRE IL ACCUSA CERTAINS ÉVÊQUES DE SIMONIE C'EST À DIRE FAIRE LE COMMERCE DE BIENS SPIRITUELS, LES ÉVÊQUES CONCERNÉS SONT: SUSANNUS POUR VANNES, LIBERALIS POUR LE LÉON, FÉLIX POUR LA CORNOUAILLE ET SALACON POUR DOL. CONVOION SON FIDÈLE AMI ET FUTUR SAINT SE RENDIT À ROME DANS LE COURANT DE L'ANNÉE 847 POUR OBTENIR QU'IL SOIT TOUT LES QUATRE DÉPOSÉS ET REMPLACÉS,UN SYNODE RÉUNI À CET EFFET RECONNU LA SIMONIE ET LES DÉPOSA, DE PLUS CONVOION OBTIENT DU PAPE LA RECONNAISSANCE DE NOMINOË COMME CHEF SOUVERAIN DES BRETONS AVEC LE DROIT DE PORTER UNE COURONNE EN OR. POUR COUPER TOUS LES PONTS AVEC L'ÉGLISE FRANQUE NOMINOË DÉSIGNE DOL EN 848 COMME ARCHEVÊCHÉ POUR TOUTE LA BRETAGNE AU DÉTRIMENT DE TOURS.

FIN 848 NOMINOË EST OINT ET SACRÉ À DOL SA NOUVELLE MÉTROPOLE PAR L'ARCHEVÊQUE EN PRÉSENCE DES DIGNITAIRES ET PRÉLATS BRETONS, LES ÉVÊQUES ÉTAIENT AU NOMBRE DE SEPT CAR EN PLUS DES ANCIENS ÉVÊCHÉS D'ALETH, DE VANNES, DE LÉON, DE CORNOUAILLE ET DE DOL, IL Y AVAIT LES TOUS NOUVEAUX ÉVÊCHÉS DE TRÉGUIER ET DE SAINT-BRIEUC CRÉÉS LA MÊME ANNÉE.

APRÈS DEUX ANNÉES RELATIVEMENT CALMES LE NOUVEAU ROI DE BRETAGNE DÉCIDE LOGIQUEMENT DE S'ATTAQUER EN 850 AUX MARCHES DE BRETAGNE QUI REPRÉSENTENT UN DANGER PAR LEUR PROXIMITÉ DU POUVOIR BRETON SITUÉ PROBABLEMENT DANS LE VANNETAIS. MALGRÉ LA PRÉSENCE DE CHARLES LE CHAUVE ET DE SON ARMÉE À RENNES OU DANS LES ENVIRONS LES BRETONS DE NOMINOË AVEC SON ALLIÉ LAMBERT ATTAQUENT RENNES ET LA PRENNENT, LE ROI FRANC FUIT COMME À LA BATAILLE DE BALLON EN 845, LES BRETONS DESCENDENT ENSUITE VERS NANTES QUI SE SOUMET RAPIDEMENT AU POUVOIR DE NOMINOË ET DANS LA FOULÉE UNE RAPIDE INCURSION DANS LE MAINE AVEC LA PRISE ET LE SAC POSSIBLE DU MANS.

histoire de la bretagne
CARTE DE LA BRETAGNE SOUS NOMINOË

LA CAMPAGNE DE 851 COMMENCE POUR NOMINOË ET LAMBERT PAR LA TRAVERSÉE ET LE PILLAGE DE L'ANJOU, LES BRETONS SE DIRIGENT VERS CHARTRES LE BUT DE LEUR EXPÉDITION QUAND AU GRAND SOULAGEMENT DES FRANCS LE ROI BRETON MEURT SUBITEMENT À VENDÔME LE 7 MARS. LES FRANCS PROFITENT DE CETTE SITUATION NOUVELLE POUR ATTAQUER L'ARMÉE BRETONNE QUI COMMANDÉE PAR LAMBERT RÉUSSIT A RENTRER AU PAYS.

LE ROI DE BRETAGNE NOMINOÊ EST CONSIDÉRÉ PAR LES BRETONS COMME LE PREMIER A AVOIR UNIFIÉ TOUTE LA BRETAGNE ET IL EST COURAMMENT APPELÉ "LE PÈRE DE LA NATION BRETONNE".

NOMINOË
OU NOMÉNOÉ
845-851
vers 800 naissance de Nominoë.
819 Nominoë comte de Vannes ou comte d'une partie du Vannetais.
826 Nominoë est nommé par l'Empereur Louis le pieux "gudernans in Brittanniam" soit gouverneur de la Bretagne.
843 Nominoë étant malade le franc Renaud comte de Nantes en profite pour attaquer et défaire le 24 mai par surprise une troupe commandée par Érispoë le jeune fils de Nominoë à Messac, mais après avoir regroupé ses forces ce dernier contre attaque avec succès à Blain aidé par l'ancien comte de Nantes Lambert arrivé avec des hommes en renfort, la victoire Bretonne est complète d'autant que le comte Renaud meurt dans la bataille de Blain.
845 l'armée Bretonne commandée par Nominoë bat l'armée de Charles le chauve roi de France à Ballon le 22 novembre.
846 Charles le chauve reconnait l'indépendance de la Bretagne.
vers 846 le pape Léon IV autorise Nominoë à se faire sacrer, ce qu'il fera avec l'archevêque de Dol.
851 Nominoë prend les villes de Rennes et de Nantes puis envahit le Maine.
851 Nominoë roi de Bretagne meurt subitement près de vendôme le 7 mars.
histoire de la bretagne
rois et ducs de bretagne

LA ROYAUTÉ HÉRÉDITAIRE BRETONNE FRAICHEMENT ACQUISE MET SUR LE TRÔNE ÉRISPOË LE FILS DE NOMINOË AGÉ D'UNE TRENTAINE D'ANNÉES MAIS DÉJÀ UN COMBATTANT ÉMÉRITE APRÈS SA VICTOIRE À BLAIN EN 843.

NOMINOË MORT, LE ROI DES FRANCS EN PROFITE POUR TENTER DE PRENDRE SA REVANCHE SUR LES BRETONS QU'IL ESPÉRE ACCABLÉS PAR LA PERTE DE LEUR CHEF, CHARLES II LE CHAUVE SE DIRIGE AU DÉBUT DE L'ÉTÉ 851 VERS L'OUEST ET ATTEINT LES ENVIRONS D'ANGERS LE 16 AOÛT, PENDANT CE TEMPS ÉRISPOË AU COURANT DE L'ARRIVÉE DES TROUPES ENNEMIES AVAIT CONVOQUÉ LE BAN ET L'ARRIÈRE-BAN DE LA NATION BRETAGNE POUR DÉFENDRE LEUR PAYS.

LES DEUX ARMÉES SE RENCONTRENT AU NORD-OUEST DU GRAND-FOUGERAY SUR UNE PLAINE NOMMÉE JANGLAND LE 22 AOÛT 851 AVEC UNE NETTE SUPÉRIORITÉ NUMÉRIQUE POUR LES FRANCS, LA BATAILLE SE DÉROULE PRATIQUEMENT DE LA MÊME MANIÈRE QU'EN 845 À BALLON, LA CAVALERIE LÉGÈRE BRETONNE PRATIQUE SES HABITUELLES VOLTE-FACE INCESSANTES QUI DÉCONCERTENT LES FRANCS HABITUÉS À DES COMBATS AU CORPS À CORPS, DES JAVELOTS DES BRETONS PLEUVENT SUR LES FRANCS TRÈS EXPOSÉS ET CE JUSQU'À LA TOMBÉE DE LA NUIT OÙ LES COMBATS CESSENT POUR REPRENDRE LE LENDEMAIN AVANT QUE LE ROI CHARLES II EN DANGER SE RETIRE AVEC DIFFICULTÉ MAIS UNE PARTIE IMPORTANTE DE SON ARMÉE EST DÉCIMÉE OU MIS EN FUITE, DES DUCS ET DES COMTES SONT TUÉS COMME HILMERADE COMTE DU PALAIS, VIVIEN DUC ENTRE SEINE ET LOIRE ET GAUZBERT COMTE DU MAINE, LES PERTES BRETONNES SONT FAIBLES.

ÉRISPOË ET CHARLES II LE CHAUVE SE RETROUVENT À ANGERS EN SEPTEMBRE 851 POUR SIGNER UN TRAITÉ, LE ROI FRANC RECONNAIT LE TITRE DE ROI À ÉRISPOË ET LE DROIT DE PORTER LES INSIGNES ROYAUX DE MANIÈRE PLUS CLAIRE QUE POUR SON PÈRE EN 846, LES COMTÉS DE RENNES ET DE NANTES AINSI QUE LE PAYS DE RETZ ET LES PARTIES DU MAINE ET DE L'ANJOU JUSQU'À LA RIVIÈRE MAYENNE SONT RATTACHÉS AU ROYAUME BRETON, CHARLES II LE CHAUVE DEMANDA ET OBTIENT D'ÉRISPOË UN SERMENT DE FIDÉLITÉ UNIQUEMENT POUR CES NOUVELLES TERRES BRETONNES.

LA BRETAGNE SOUS LE ROI NOMINOË S'ÉTAIT AGRANDIE AVEC LE TRAITÉ DE 846 D'UNE PARTIE DES MARCHES DE BRETAGNE (LE COMTÉ DE VANNES) PUIS SOUS SON FILS ÉRISPOË TOUT LE RESTE DES MARCHES DE BRETAGNE (COMTÉ DE RENNES ET DE NANTES) EST INCLUS DANS LE ROYAUME BRETON AU TRAITÉ D'ANGERS DE 851, AVEC EN PLUS LE PAYS DE RETZ ET LES TERRES JUSQU'À LA RIVIÈRE MAYENNE, CE NOUVEAU TERRITOIRE ENGLOBE DONC LA PARTIE OUEST DE LA VILLE D'ANGERS.

histoire de la bretagne
CARTE DE LA BRETAGNE SOUS ÉRISPOË

EN L'AN 856 LE ROI ÉRISPOË SEMBLE AVOIR ENVAHI LE MAINE, DEVANT CE DANGER CHARLES II LE CHAUVE PROPOSE DE MARIER SON FILS LOUIS À LA FILLE D'ÉRISPOË QUI HONORÉ ACCEPTE CETTE UNION, LA DOT DE SA FILLE ÉTANT LE MAINE. LE MARIAGE N'EUT PAS LIEU MAIS PROVOQUA UN SENTIMENT DE MÉCONTENTEMENT EN BRETAGNE AU SUJET D'UNE ALLIANCE AVEC LA DYNASTIE CAROLINGIENNE.

SALOMON COUSIN D'ÉRISPOË ET COMBLÉ PAR CE DERNIER SEMBLE AVOIR PROFITÉ DE L'IMPOPULARITÉ DE SON SOUVERAIN POUR CONSPIRER ET LUI TENDRE UN GUET-APENS ET FINALEMENT LE TUER ENTRE LE 2 ET LE 12 NOVEMBRE 857 SUR L'AUTEL DE L'ÉGLISE DE TALENSAC, LIEU EN PRINCIPE INVIOLABLE.

ÉRISPOË
851-857
vers 820 naissance d'Érispoë fils de Nominoë.
843 Érispoë remplace son père Nominoë malade mais il est battu par le franc Renaud comte de Nantes le 24 mai par surprise à Messac, après avoir regroupé ses forces Érispoë contre attaque avec succès à Blain avec l'aide de Lambert arrivé avec des renforts, le comte Renaud meurt dans la bataille de Blain.
851 Érispoë succède à son père Nominoë mort le 7 mars sur le trône et devient roi de Bretagne.
851 victoire d'Érispoë roi de Bretagne à Jangland (ou Jangland-Beslé ou Grand-Fougeray) contre Charles le chauve roi de France le 22 août.
851 Charles le chauve reconnait pour la seconde fois l'indépendance de la Bretagne et le titre de roi à Érispoë, les comtés de Rennes et de Nantes ainsi que le pays de Retz et les parties du Maine et de l'Anjou jusqu'à la rivière Mayenne deviennent possessions Bretonnes (traité d'Angers).
857 Érispoë roi de Bretagne meurt assassiné en novembre à Talensac sur l'autel de l'église par son cousin et successeur Salomon.

SALOMON OU SALAÜN S'IMPOSE DIFFICILEMENT SUR LE TRÔNE BRETON APRÈS AVOIR TUÉ SON COUSIN LE ROI ÉRISPOË, SEUL UN MENACE DE GUERRE VENANT DES FRANCS RÉUSSIT À SOUDER LES BRETONS DERRIÈRE SALOMON, LE SEUL CAPABLE DE LEUR RÉSISTER.

LES MÉCONTENTS DE CHARLES II LE CHAUVE SONT DE PLUS EN PLUS NOMBREUX CHEZ LES FRANCS ET SALOMON S'ALLIE VOLONTIERS AVEC EUX, ENTRE 858 ET 863 IL SOUTIENDRA CONTRE CHARLES LE CHAUVE A UN MOMENT OU A UN AUTRE ROBERT LE FORT (ANCÊTRE DES CAPÉTIENS) , PÉPIN II D'AQUITAINE, ODON COMTE D'ORLÉANS, GOFRID COMTE DU MAINE, GOZFRED COMTE DU MANS ET S'ALLIA MÊME AVEC LES VIKINGS.

MALGRÉ LES CONTINUELLES ALLIANCES CONTRE LUI CHARLES LE CHAUVE SE REND À ENTRAMMES EN 863 ET MOYENNANT LA FIN DES HOSTILITÉS ACCEPTE DE PARDONNER À BON NOMBRE DE SES ENNEMIS DONT SALOMON VENU AVEC SA SUITE, CE DERNIER REÇOIT MÊME LE TERRITOIRE NOMMÉ ENTRE DEUX RIVIÈRES CAR SITUÉ ENTRE LA SARTHE ET LA MAYENNE EN ANJOU.

DE 865 À 866 SALOMON S'ALLIE ENCORE AVEC LES DANGEREUX VIKINGS COMMANDÉS MAINTENANT PAR HASTING, ILS SÈMENT ENSEMBLE LA TERREUR EN ANJOU, TOURAINE, POITOU ET MAINE. ROBERT LE FORT COMTE DE TOURS ET D'ANJOU AIDÉ DE RAMNULF DUC D'AQUITAINE CONTRAIGNENT UNE PARTIE DES TROUPES BRETONNES ET VIKINGS A SE RÉFUGIER DANS L'ÉGLISE DE BRISSARTHE EN ANJOU, LORS D'UNE SORTIE DES ASSIÉGÉS ROBERT LE FORT EST TUÉ AINSI QUE RAMNULF LE 2 JUILLET 866, LES FRANCS SANS LEURS CHEFS LÈVENT LE SIÈGE ET BATTENT EN RETRAITE.

LA PERTE DE ROBERT LE FORT SON PRINCIPAL REMPART CONTRE LES BRETONS ET LES VIKINGS PERSUADE CHARLES II LE CHAUVE DE FAIRE LA PAIX AVEC SALOMON. LE TRAITÉ DE COMPIÈGNE EST SIGNÉ EN AOÛT 867 PAR LE ROI DES FRANCS CHARLES II LE CHAUVE ET PASCWETEN GENDRE ET REPRÉSENTANT DU ROI DE BRETAGNE SALOMON, LE COTENTIN, L'AVRANCHIN ET LES ILES LENUR SONT ANNEXÉS À LA BRETAGNE SANS QUE LEURS DIOCÈSES SOIENT RATTACHÉS À LA MÉTROPOLE DE DOL. LA BRETAGNE EST ALORS AU MAXIMUM DE SON EXTENSION TERRITORIALE.

histoire de la bretagne
CARTE DE LA BRETAGNE SOUS SALOMON

O.

SALOMON
OU SALAÜN
857-874
vers 815 naissance de Salomon fils de Riwallon comte du Poher et cousin d'Érispoë.
857 Salomon tue le roi Érispoë et le remplace sur le trône Breton en devenant Salomon roi de Bretagne.
863 le roi de France Charles le chauve cède au roi Salomon une partie du Maine et de l'Anjou (territoire entre deux rivières, Sarthe et Mayenne) moyennent la paix (traité d'Entrammes).
866 et 867 le roi de Bretagne Salomon allié aux Vikings reprend les hostilités contre les Francs.
867 Salomon ou plutôt son représentant signe en août avec Charles le chauve le traité de Compiègne qui agrandie le royaume Bretons du Cotentin, de l'Avranchin et des iles Anglo-Normandes (iles Lenur), la Bretagne est a son maximum d'extension territoriale.
873 il associe son fils Guégon (Wigon) au pouvoir royal et se retire sans abdiquer dans un monastère.
874 le roi de Bretagne Salomon est retrouvé dans le monastère et livré aux Francs par 3 de ses proches en l'occurrence Pascweten son gendre, Gurwant probable gendre d'Érispoë et son neveu Wigon.
874 son fils et successeur désigné Guégon est probablement tué pendant cette rébellion.
874 Salomon a les yeux crevés et il meurt le lendemain dans une église soit assassiné soit de ses blessures, Salomon est reconnu comme Saint et Martyr par son peuple et l'église Catholique.
rois et ducs de bretagne
rois et ducs de bretagne

histoire de la bretagne
histoire de la bretagne
SAINT SALOMON ROI DE BRETAGNE
.
873 IL ASSOCIE SON FILS GUÉGON (WIGON) AU POUVOIR ROYAL ET SE RETIRE SANS ABDIQUER DANS UN MONASTÈRE.
874 LE ROI DE BRETAGNE SALOMON EST RETROUVÉ DANS LE MONASTÈRE ET LIVRÉ AUX FRANCS PAR TROIS DE SES PROCHES EN L'OCCURRENCE SON GENDRE PASCWETEN, GURWANT PROBABLE GENDRE D'ÉRISPOË ET SON NEVEU WIGON.
874 SON FILS ET SUCCESSEUR DÉSIGNÉ GUÉGON EST PROBABLEMENT TUÉ PENDANT CETTE RÉBELLION.
874 SALOMON A LES YEUX CREVÉS ET IL MEURT LE LENDEMAIN DANS UNE ÉGLISE SOIT ASSASSINÉ SOIT DE SES BLESSURES, SALOMON EST RECONNU COMME SAINT ET MARTYR PAR SON PEUPLE ET L'ÉGLISE CATHOLIQUE.

GURWANT OU GURVAN
875 GURWANT COMTE DE RENNES ET PROBABLE GENDRE D'ÉRISPOË RÉSISTE AVEC SUCCÈS À UNE ATTAQUE DE SA VILLE DE RENNES PAR PASCWETEN.
876 TOMBÉ MALADE GURWANT SUBIT UNE NOUVELLE ATTAQUE DE LA PART DE PASCWETEN, IL RÉSISTE MALGRÉ SON ÉTAT DE SANTÉ.
876 MORT DE GURWANT DE MALADIE.

JUDICAËL
876 JUDICAËL PETIT-FILS DE ÉRISPOË ET PEUT-ÊTRE FILS DE GURWANT CONTINUE LA LUTTE POUR LE TRÔNE BRETON CONTRE PASCWETEN PUIS ALAIN DE BRETAGNE.
890 JUDICAËL S'UNIT À ALAIN DE BRETAGNE ET EVEN COMTE DU LÉON POUR COMBATTRE LES NORMANDS PRÉSENTS À DOL ET DANS LA RÉGION DE NANTES DE PLUS ILS ONT PRIS ET PILLÉ LA VILLE DE SAINT-LÔ DÉPENDANT DE LA BRETAGNE.
890 VICTOIRE COMPLÈTE DES BRETONS UNIS À QUESTEMBERT CONTRE LES NORMANDS MAIS JUDICAËL MEURT AUX COMBATS.

PASCWETEN
875 PASCWETEN COMTE DE NANTES ET GENDRE DE SALOMON ATTAQUE LA VILLE DE RENNES SANS SUCCÈS.
876 PASCWETEN PROFITE DE LA MALADIE DE GURWANT POUR TENTER UNE NOUVELLE ATTAQUE DE RENNES MAIS TOUJOURS SANS SUCCÈS.
877 MORT DE PASCWETEN PROBABLEMENT ASSASSINÉ PAR SES ALLIÉS NORMANDS.

ALAIN DE BRETAGNE
877 ALAIN FRÈRE DE PASCWETEN REPREND LA LUTTE CONTRE LE COMTE DE RENNES POUR LE TITRE DE ROI DE BRETAGNE
890 ALAIN, JUDICAËL ET ENEN COMTE DU LÉON S'UNISSENT POUR COMBATTRE UN ENNEMI COMMUN EN L'OCCURRENCE LES NORMANDS PRÉSENTS À DOL ET DANS L"ESTUAIRE DE LA LOIRE DE PLUS ILS ONT PRIS ET PILLÉ LA VILLE DE SAINT-LÔ DÉPENDANT DE LA BRETAGNE.
890 VICTOIRE COMPLÈTE DES BRETONS UNIS À QUESTEMBERT CONTRE LES NORMANDS, JUDICAËL LE CONCURRENT D'ALAIN MEURT AUX COMBATS.
ROI DE BRETAGNE DE LA MAISON DE NANTES

ALAIN 1er LE GRAND (ALAIN DE BRETAGNE)
890 APRÈS SA VICTOIRE ET CELLE DE SES ALLIÉS À QUESTEMBERT ET LA MORT DE JUDICAËL SANS POSTÉRITÉ ALAIN DEVIENT LE SEUL PRÉTENDANT AU TRÔNE DE BRETAGNE ET SERA DÉSORMAIS APPELÉ ALAIN LE GRAND.
907 ALAIN LE GRAND MEURT.

GOURMAËLON OU UUMAELON
907 GOURMAËLON COMTE DE CORNOUAILLE PROFITE DE LA DÉSUNION DES HÉRITIERS D'ALAIN LE GRAND POUR RÉGNER SUR LA BRETAGNE SANS REVENDIQUER LE TITRE DE ROI.
913 GOURMAËLON MEURT PROBABLEMENT AUX COMBATS CONTRE LES NORMANDS PLUS PRÉSENTS QUE JAMAIS.

 

— LA BRETAGNE PENDANT LES INVASIONS NORMANDES (913-936):

OCCUPATION VIKING
OTTAR, HROALD, ROGNVAÄLD ET INCON
913 APRÈS LA MORT DE GOURMAËLON LA BRETAGNE N'A PLUS DE GOUVERNEMENT.
931 TENTATIVE INFRUCTUEUSE D'ALAIN BARBETORTE ET JUHEL BÉRENGER POUR LIBÉRER LA BRETAGNE DE L'OCCUPANT NORMAND.

histoire de la bretagne
CARTE DES INVASIONS VIKINGS AU 9ÈME ET 10ÈME SIÈCLES EN BRETAGNE

 

— LA BRETAGNE PENDANT LES DUCS DE BRETAGNE (936-1181):

ALAIN II BARBETORTE
VERS 910 NAISSANCE D'ALAIN BARBETORTE PETIT-FILS DU CÔTÉ DE SA MÈRE D'ALAIN LE GRAND.
VERS 920 IL PART EN EXIL CHEZ LE ROI D'ANGLETERRE ATHELSTAN AVEC SON PÈRE MATHUEDOÏ.
936 DÉBARQUEMENT D'ALAIN BARBETORTE EN BRETAGNE PRÈS DE DOL.
ENTRE 936 ET 939 ALAIN BARBETORTE REPREND VILLE PAR VILLE LE TERRITOIRE BRETON.
939 VICTOIRE BRETONNE SUR LES NORMANDS À TRANS VERS LE 1er AOÛT.
THIBAUD 1er DE BLOIS ET FOULQUE II D'ANJOU, RÉGENTS
952-958 952 THIBAULD 1er DE BLOIS ONCLE DE DROGON LE NOUVEAU DUC REÇOIT LA RÉGENCE DE LA BRETAGNE.
954 FOULQUE II D'ANJOU SE MARIE AVEC LA VEUVE D'ALAIN BARBETORTE ET GÈRE UNE PARTIE DE LA BRETAGNE.
DROGON
950 NAISSANCE DE DROGON FILS D'ALAIN BARBETORTE.
958 MORT DE DROGON QUE LA CHRONIQUE NANTAISE ATTRIBUE À FOULQUE II D'ANJOU PAR EMPOISONNEMENT.
GUERRE ENTRE LES COMTES DE NANTES ET CEUX DE RENNES
958-990
COMTES DE VANNES ET DE NANTES

histoire de la bretagne
CARTE DE LA BRETAGNE SOUS ALAIN II BARBETORTE

HOËL 1er
VERS 930 NAISSANCE DE HOËL FILS ILLÉGITIME D'ALAIN II BARBETORTE.
981 PREMIÈRE BATAILLE DE CONQUEREUIL OÙ HOËL 1er (OU GUÉRECH) COMBAT CONAN LE TORT SANS QUE L'UN OU L'AUTRE REMPORTE LA BATAILLE.
981 HOËL 1er EST ASSASSINÉ PAR UN CERTAIN GALURON SUR ORDRE DE CONAN COMTE DE RENNES.

GUÉRECH
981 GUÉRECH FILS ILLÉGITIME D'ALAIN II BARBETORTE REMPLACE SON FRÈRE HOËL 1er DANS LA LUTTE POUR LE DUCHÉ BRETON.
981 PREMIÈRE BATAILLE DE CONQUEREUIL OÙ GUÉRECH (OU HOËL 1er) COMBAT CONAN LE TORT SANS QUE L'UN OU L'AUTRE REMPORTE LA BATAILLE.
988 MORT DE GUÉRECH PEUT-ÊTRE EMPOISONNÉ PAR L'ABBÉ HÉROICUS SUR ORDRE DU COMTE DE RENNES CONAN.

ALAIN II
VERS 981 NAISSANCE D'ALAIN DE BRETAGNE FILS DE GUÉRECH
990 ALAIN DE BRETAGNE MEURT A PRIORI DE MALADIE ET SANS POSTÉRITÉ CE QUI PERMET À CONAN 1er DE DEVENIR LE SEUL PRÉTENDANT AU DUCHÉ DE BRETAGNE.
COMTES DE RENNES

JUHEL BÉRENGER
VERS 890 NAISSANCE DE JUHEL BÉRENGER
VERS 970 JUHEL BÉRENGER COMTE DE RENNES MEURT.

CONAN LE TORT
VERS 945 NAISSANCE DE CONAN LE TORT FILS DE JUHEL BÉRENGER.
981 PREMIÈRE BATAILLE DE CONQUEREUIL OÙ LES ARMÉES DE CONAN ET DE HOËL 1er (OU GUÉRECH) S'AFFRONTENT SANS RÉSULTAT PROBANT, CONAN EST BLESSÉ AU BRAS CE QUI LUI VAUDRA LE DIMINUTIF DE LE TORT.
DUCS DE BRETAGNE DE LA MAISON DE RENNES

CONAN 1er LE TORT
990 APRÈS LA MORT D'ALAIN II COMTE DE NANTES EN BAS ÂGE CONAN 1er LE TORT OCCUPE NANTES ET SE FAIT PROCLAMER DUC DE BRETAGNE.
992 CONAN 1er MEURT AUX COMBATS LORS DE SA DÉFAITE PENDANT LA SECONDE BATAILLE DE CONQUEREUIL LE 27 JUIN.

GEOFFROY 1er BÉRENGER
VERS 874 NAISSANCE DE GEOFFROY BÉRENGER FILS DE CONAN 1er LE TORT.
994 GEOFFROY BAT JUDICAËL LE NOUVEAU COMTE DE NANTES ET FILS ILLÉGITIME DE HOËL 1er.
1008 MORT DE GEOFFROY LE 20 NOVEMBRE APRÈS UN PÈLERINAGE À ROME.

HAVOISE DE NORMANDIE, RÉGENTE
VERS 977 NAISSANCE DE HAVOISE DE NORMANDIE
VERS 996 MARIAGE AVEC GEOFFROY 1er BÉRENGER
1008 HAVOISE RÉGENTE LA BRETAGNE POUR SON FILS ALAIN III
1012 FIN DE LA MINORITÉ DU DUC ALAIN III QUI A 14 ANS.
1038 MORT DE HAVOISE DE NORMANDIE LE 22 FÉVRIER À RENNES.

ALAIN III ROEBRE
997 NAISSANCE D'ALAIN III ROEBRE FILS DU DUC GEOFFROY BÉRENGER, SON SURNOM DE ROEBRE SIGNIFIE ROI DES BRETONS.
1031 DÉFAITE DU DUC ALAIN III DEVANT ALAIN CAIGNARD COMTE DE CORNOUAILLE DANS LA FORÊT DE NÉVET.
1040 BATAILLE DE VIMOUTIERS EN NORMANDIE OÙ ALAIN III BAT LES BARONS NORMANDS PROBABLEMENT POUR SON COMPTE ET NON POUR CEUX DE GUILLAUME LE CONQUÉRANT HÉRITIER DU DUCHÉ DE NORMANDIE DONT IL EST LE TUTEUR.
1040 MORT DU DUC ALAIN III LE 1er OCTOBRE À VIMOUTIERS SUITE À UN EMPOISONNEMENT.

ÉON OU EUDON 1er DE PENTHIÈVRE, RÉGENT
999 NAISSANCE DE ÉON DE PENTHIÈVRE FILS PUINÉ DU DUC DE BRETAGNE GEOFFROY BÉRENGER.
1040 ÉON OBTIENT OU S'ATTRIBUE LA RÉGENCE DU DUCHÉ AU NOM DE SON NEVEU CONAN II QU'IL RETIENT.
1047 OU 1048 ÉON DE PENTHIÈVRE AFFAIBLI PERD SON CONTRÔLE SUR CONAN II VOLONTAIREMENT OU NON.
1079 MORT DE ÉON DE PENTHIÈVRE LE 7 JANVIER.

CONAN II
1030 LE FUTUR DUC CONAN II FILS D'ALAIN III NÉ À RENNES.
1047 OU 1048 CONAN RENTRE EN POSSESSION DE SON DUCHÉ SOIT VOLONTAIREMENT APRÈS LA DÉFAITE DU RÉGENT ÉON DE PENTHIÈVRE QUI SOUTENAIT DES BARONS NORMANDS CONTRE GUILLAUME LE CONQUÉRANT AU VAL ES DUNES SOIT LIBÉRÉ PAR SES FIDÈLES.
1064 LE COMTE DE DOL RIWALLON 1er EST EXPULSÉ DE SON COMTÉ PAR LE DUC CONAN II.
1066 CONAN ENVAHIT AVEC SUCCÈS UNE PARTIE DE L'ANJOU POUR RETROUVER LES FRONTIÈRES BRETONNES DU TEMPS DU ROI ÉRISPOË.
1066 LE 11 DÉCEMBRE CONAN II MEURT À CHÂTEAU-GONTIER EMPOISONNÉ PROBABLEMENT SUR ORDRE DE GUILLAUME LE CONQUÉRANT.
DUCS DE BRETAGNE DE LA MAISON DE CORNOUAILLE

HOËL II
VERS 1030 NAISSANCE DE HOËL II
1066 HOËL II MARIÉ À HAVOISE LA FILLE DU DUC ALAIN III PREND POSSESSION DU DUCHÉ À LA MORT DE CONAN II.
1075 À 1077 HOËL II RÉPRIME UNE RÉVOLTE DE SEIGNEURS BRETONS.
1084 LE DUC DE BRETAGNE HOËL II MEURT LE 13 AVRIL.

ALAIN IV FERGENT
VERS 1060 NAISSANCE D'ALAIN IV FERGENT FILS DE HOËL II À CHÂTEAULIN.
1084 PRISE DE RENNES PAR ALAIN IV ET MORT LA MÊME ANNÉE DU COMTE DE RENNES GEOFFROY GRENONAT.
1096 LE DUC ALAIN IV PART PENDANT 5 ANS AVEC LA PREMIÈRE CROISADE.
1112 ABDICATION DU DUC EN FAVEUR DE SON FILS CONAN II.
1119 MORT D'ALAIN IV LE 13 OCTOBRE À REDON DANS L'ABBAYE SAINT-SAUVEUR OÙ IL S'ÉTAIT RETIRÉ.

CONAN III LE GROS
1095 NAISSANCE DE CONAN III FILS D'ALAIN IV.
1112 ABDICATION DE SON PÈRE EN SA FAVEUR.
1048 AVANT DE MOURIR IL RECONNAIT POUR HÉRITIER AU DUCHÉ SON PETIT-FILS CONAN IV AU DÉTRIMENT DE SON FILS HOËL ET PROVOQUE UNE INUTILE GUERRE DE SUCCESSION.
1148 MORT DE CONAN III LE 17 SEPTEMBRE.

BERTHE DE BRETAGNE
1114 NAISSANCE DE BERTHE DE BRETAGNE FILLE DE CONAN III.
1138 ÉPOUSE ALAIN LE NOIR COMTE DE PENTHIÈVRE.
1048 ELLE DEVIENT DUCHESSE HÉRÉDITAIRE À LA MORT DE SON PÈRE, LA RÉGENCE EST DONNÉE À SON SECOND MARI EUDON VICOMTE DE PORHOËT AU NOM DE SON BEAU-FILS LE DUC CONAN III.
1156 MORT DE BERTHE DE BRETAGNE.

EUDON DE PORHOËT, RÉGENT
VERS 1100 NAISSANCE D'EUDON VICOMTE DE PORHOËT.
1148 EUDON EST CHOISI COMME RÉGENT AU NOM DE SON JEUNE FILS CONAN IV PAR SON BEAU-PÈRE LE DUC CONAN III AVANT DE MOURIR.
1154 EUDON REFUSE DE RENDRE LE DUCHÉ À LA MAJORITÉ DE CONAN IV ET LE DÉFAIT.
VERS 1184 MORT D'EUDON.
DUCS DE BRETAGNE DE LA MAISON DE PENTHIÈVRE

CONAN IV LE PETIT
VERS 1138 NAISSANCE DE CONAN IV FILS D'ALAIN LE NOIR ET PETIT-FILS DE CONAN III.
1154 CONAN IV DOIT S'EXILER EN ANGLETERRE APRÈS SA DÉFAITE DEVANT EUDON QUI REFUSE DE RENDRE LE DUCHÉ.
1156 CONAN IV RENTRE EN POSSESSION DE SON DUCHÉ GRANDEMENT AIDÉ PAR LES ANGLAIS.
1158 IL TENTE SANS SUCCÈS DE REPRENDRE LE COMTÉ DE NANTES PASSÉ DEPUIS 2 ANS ENTRE LES MAINS DU COMTE D'ANJOU.
1166 LE ROI D'ANGLETERRE HENRI II CONTRAINT CONAN IV À ABDIQUER AU PROFIT DE SA TRÈS JEUNE FILLE CONSTANCE FIANCÉE À GEOFFROY II PLANTAGENÊT FILS DU ROI HENRI II.
1171 MORT LE 20 FÉVRIER DE CONAN IV.

CONSTANCE DE BRETAGNE
VERS 1161 NAISSANCE DE CONSTANCE DE BRETAGNE ENFANT UNIQUE DU DUC CONAN IV.
1166 CONSTANCE DEVIENT DUCHESSE DE BRETAGNE.
1181 MARIÉE À GEOFFROY II PLANTAGENÊT FILS DU ROI D'ANGLETERRE HENRI II.
1201 MORT DE CONSTANCE DE BRETAGNE EN SEPTEMBRE À NANTES.
DUCS DE BRETAGNE DE LA MAISON DES PLANTAGENÊT

LA CONSTRUCTION DE 7 DES 10 CATHÉDRALES BRETONNES QUE L'ON PEUT TOUJOURS VOIR COMMENCE AU 12ÈME ET 13ÈME SIÈCLES EN REMPLACEMENT BIEN SOUVENT D'UNE CATHÉDRALE PLUS ANCIENNE, IL Y A SAINT-TUGDUAL À TRÉGUIER, SAINT-POL-AURÉLIEN À SAINT-POL DE LÉON, SAINT-VINCENT À SAINT-MALO, SAINT-PIERRE À VANNES, SAINT-ÉTIENNE À SAINT-BRIEUC ET SAINT-SAMSON À DOL. LES 3 AUTRES CATHÉDRALES SONT SAINT-PIERRE À ALET EN RUINES DATANT DU 10ÈME SIÈCLE, SAINT-PIERRE À NANTES DU 15ÈME SIÈCLE ET SAINT-PIERRE À RENNES DU 16ÈME SIÈCLE.

histoire de la bretagne
CARTE DES CATHÉDRALES BRETONNES
(5 DU 12ÈME, 3 DU 13ÈME , 1 DU 15ÈME ET 1 DU 17ÈME SIÈCLE)

histoire de la bretagne
histoire de la bretagne
histoire de la bretagne
histoire de la bretagne
histoire de la bretagne
CATHÉDRALE SAINT-PIERRE D'ALET DU 10ÈME SIÈCLE (PHOTOS)
 
histoire de la bretagne
histoire de la bretagne
histoire de la bretagne
histoire de la bretagne
histoire de la bretagne
CATHÉDRALE SAINT-TUGDUAL À TRÉGUIER DU 12ÈME SIÈCLE (PHOTOS)
 
histoire de la bretagne
histoire de la bretagne
histoire de la bretagne
histoire de la bretagne
histoire de la bretagne
CATHÉDRALE SAINT-POL-AURÉLIEN À SAINT-POL DE LÉON DU 12ÈME SIÈCLE (PHOTOS)
 
histoire de la bretagne
histoire de la bretagne
histoire de la bretagne
histoire de la bretagne
histoire de la bretagne
CATHÉDRALE SAINT-VINCENT À SAINT-MALO DU 12ÈME SIÈCLE (PHOTOS)
 
histoire de la bretagne
histoire de la bretagne
histoire de la bretagne
histoire de la bretagne
histoire de la bretagne
CATHÉDRALE SAINT-PIERRE À VANNES DU 12ÈME SIÈCLE (PHOTOS)
 
histoire de la bretagne
histoire de la bretagne
histoire de la bretagne
histoire de la bretagne
histoire de la bretagne
CATHÉDRALE SAINT-CORENTIN À QUIMPER DU 13ÈME SIÈCLE (PHOTOS)
 
histoire de la bretagne
histoire de la bretagne
histoire de la bretagne
histoire de la bretagne
histoire de la bretagne
CATHÉDRALE SAINT-ÉTIENNE À SAINT-BRIEUC DU 13ÈME SIÈCLE (PHOTOS)
 
histoire de la bretagne
histoire de la bretagne
histoire de la bretagne
histoire de la bretagne
histoire de la bretagne
CATHÉDRALE SAINT-SAMSON À DOL DU 13ÈME SIÈCLE (PHOTOS)
 
histoire de la bretagne
histoire de la bretagne
histoire de la bretagne
histoire de la bretagne
histoire de la bretagne
CATHÉDRALE SAINT-PIERRE À NANTES DU 15ÈME SIÈCLE (PHOTOS) ET LE TOMBEAU DE FRANÇOIS II DUC DE BRETAGNE (PHOTOS)
 
histoire de la bretagne
histoire de la bretagne
histoire de la bretagne
histoire de la bretagne
histoire de la bretagne
CATHÉDRALE SAINT-PIERRE À RENNES DU 16ÈME SIÈCLE (PHOTOS)
(PHOTOS DES CATHÉDRALES BRETONNES)

 

— LA BRETAGNE PENDANT LES DUCS DE BRETAGNE DE LA MAISON DES PLANTAGENÊT (1181-1221):

HENRY II, ROI D'ANGLETERRE, RÉGENT
1133 NAISSANCE LE 5 MARS AU MANS D'HENRY II D'ANGLETERRE ROI D'ANGLETERRE.
1166 HENRI II CONTRAINT CONAN IV À ABDIQUER AU PROFIT DE SA FILLE CONSTANCE QU'IL AVAIT FIANCÉE À SON FILS GEOFFROY II.
1161 HENRI II DEVIENT RÉGENT DU DUCHÉ DE BRETAGNE AU NOM DE CONSTANCE DUCHESSE DE BRETAGNE.
1189 MORT D'HENRY II D'ANGLETERRE LE 6 JUILLET À CHINON.

GEOFFROY II PLANTAGENÊT
1158 NAISSANCE DE GEOFFROY II PLANTAGENÊT LE 23 SEPTEMBRE.
1181 GEOFFROY II SE MARIE AVEC LA DUCHESSE DE BRETAGNE CONSTANCE ET SE FAIT PROCLAMER DUC DE BRETAGNE.
1183 GEOFFROY II ET SES FRÈRES CONTESTENT LE PARTAGE FAIT PAR LEUR PÈRE HENRY II D'ANGLETERRE, APRÈS QUELQUES COMBATS NOTAMMENT À RENNES GEOFFROY II OBTIENT L'ANJOU.
1185 RÉDACTION DES ASSISES AU COMTE GEOFFROY.
1186 DÉCÈS DU DUC DE BRETAGNE GEOFFROY II LE 19 AOÛT À PARIS DE BLESSURES REÇUES LORS D'UN TOURNOI.

CONSTANCE DE BRETAGNE, RÉGENTE
VERS 1161 NAISSANCE DE CONSTANCE DE BRETAGNE ENFANT UNIQUE DU DUC CONAN IV.
1166 CONSTANCE DEVIENT DUCHESSE DE BRETAGNE.
1181 MARIÉE À GEOFFROY II PLANTAGENÊT FILS DU ROI D'ANGLETERRE HENRI II.
1186 CONSTANCE DEVIENT RÉGENTE AU NOM DE L'ENFANT QUELLE ATTEND, EN L'OCCURRENCE ARTHUR 1er.
1199 OU 1200 TROISIÈME MARIAGE DE CONSTANCE AVEC GUY DE THOUARS.
1201 MORT DE CONSTANCE DE BRETAGNE EN SEPTEMBRE À NANTES.

ARTHUR PREMIER DU NOM NÉ EN MARS 1187, 7 MOIS APRÈS LA MORT DE SON PÈRE GEOFFROY II PLANTAGENÊT, SA MÈRE ASSURE LA RÉGENCE DU DUCHÉ. SON ONCLE RICHARD CŒUR DE LION EST ROI D'ANGLETERRE DEPUIS 2 AN FAUTE D'HÉRITIER CHOISIT ARTHUR POUR SUCCESSEUR EN 1291, À LA MORT DE RICHARD CŒUR DE LION EN 1199 SON FRÈRE JEAN SANS TERRE ENTRE EN COMPÉTITION AVEC LE JEUNE ARTHUR ET S'EMPARE DE LA COURONNE D'ANGLETERRE AINSI QUE DES BIENS DES PLANTAGENÊT SUR LE CONTINENT.

 

LE JEUNE DUC ARTHUR EST LE JOUET DU ROI DE FRANCE QUI CHANGE PLUSIEURS FOIS D'AVIS AU GRÉ DE SES INTÉRÊTS POLITIQUES, NÉANMOINS EN 1202 PHILIPPE AUGUSTE ROI DE FRANCE RETIRE À JEAN SANS TERRE SES POSSESSIONS CONTINENTALES ET APPORTE SON SOUTIEN À ARTHUR 1er DUC DE BRETAGNE..

LE DUC EST FAIT PRISONNIER EN AOÛT 1202 PENDANT LE SIÈGE DE MIREBEAU ET TRANSFÉRÉ EN NORMANDIE PAR GUILLAUME DE BRIOUZE, SA MORT À L'ÂGE DE 16 ANS RESTE UN MYSTÈRE MAIS IL EST PLUS QUE PROBABLE QUE JEAN SANS TERRE EN EST LE COMMANDITAIRE VOIRE MÊME L'EXÉCUTEUR. CETTE MORT DE LEUR JEUNE DUC EST RESTÉE DANS LA MÉMOIRE DES BRETONS.

ARTHUR 1er
1187-1203
1187 naissance le 29 mars du duc Arthur 1er de Bretagne fils posthume de Geoffroy II et de Constance de Bretagne.
1201 le duc Arthur 1er de Bretagne prend en main les rênes du duché à la mort de sa mère la duchesse Constance de Bretagne en septembre.
1202 Arthur 1er aide le roi de France contre son oncle Jean sans terre mais il est rapidement fait prisonnier.
1203 le duc Arthur 1er est assassiné par ou sur ordre de son oncle Jean sans terre roi d'Angleterre, probablement le 3 ou 5 avril.
rois et ducs de bretagne

GUY DE THOUARS DEVIENT RÉGENT EN 1203 AU NOM DE SA FILLE ALIX DE BRETAGNE, HÉRITIÈRE DU DUCHÉ. SOUTIEN IMPORTANT DE PHILIPPE AUGUSTE LORS DE LA CONQUÊTE DE LA NORMANDIE SUR JEAN SANS TERRE EN 1204, IL PRENDRA LE MONT SAINT-MICHEL ET MASSACRERA LA POPULATION AVANT DE PARTIR VERS AVRANCHES PUIS VERS CAEN REJOINDRE LE ROI DE FRANCE.

GUY DE THOUARS
RÉGENT
1203-1213
1161 naissance de Guy de Thouars.
1203 régent de la Bretagne pour de compte de sa fille Alix de Bretagne qu'il a eue avec la duchesse Constance.
1204 il participe activement à la prise du duché de Normandie par le roi de France Philippe II auguste sur Jean sans terre.
1204 le régent Guy de Thouars à la tête de l'armée Bretonne prise du mont Saint-Michel puis Avranches, le mont Sain-Michel restera Breton jusqu'en 1420.
1213 mort du régent le 13 avril à Chemillé.
 

LA DUCHESSE ALIX DE THOUARS ET SON MARI PIERRE MAUCLERC ONT UNE POLITIQUE TRÈS FAVORABLE À LA FRANCE, PIERRE MAUCLERC PARTICIPE MÊME EN 1214 ET 1215 AU CÔTÉ DE PHILIPPE II AUGUSTE ROI DE FRANCE AUX GUERRES CONTRE L'ANGLETERRE PUIS AIDE LE ROI DURANT LA CROISADE DES ALBIGEOIS EN 1219.

ALIX DE THOUARS MEURT EN 1221 À L'AGE DE 20 ANS EN DONNANT NAISSANCE À SON QUATRIÈME ENFANT, PIERRE MAUCLERC RESTE SEUL RÉGENT DU DUCHÉ.

ALIX
DE THOUARS
1203-1221
1201 naissance d'Alix de Thouars fille de Constance duchesse de Bretagne et de Guy de Thouars.
1203 devient la duchesse Alix de Bretagne après l'assassinat de son demi-frère le duc Arthur 1er.
avant 1217 Alix épouse Pierre de Dreux.
1221 mort de la duchesse le 21 octobre.
rois et ducs de bretagne

 

— LA BRETAGNE PENDANT LES DUCS DE BRETAGNE DE LA MAISON DE DREUX (1221-1341):

PIERRE DE DREUX DIT MAUCLERC EST ISSU D'UNE FAMILLE CAPÉTIENNE, IL DEVIENT RÉGENT DU DUCHÉ DE BRETAGNE À LA MORT DE SA FEMME LA DUCHESSE ALIX MÊME S'IL EXERCAIT DÉJÀ LE POUVOIR AU NOM DE SA FEMME DEPUIS 1203.

 

LA POLITIQUE DU RÉGENT PIERRE DE DREUX JUSQUE LÀ TRÈS NETTEMENT PRO-FRANÇAISE COMMENCE À CHANGER VERS 1224, IL SE TOURNE DE PLUS EN PLUS VERS HENRI III D'ANGLETERRE LUI REND MÊME HOMMAGE POUR LE DUCHÉ DE BRETAGNE EN OCTOBRE 1229 À PORTSMOUTH.

CE CHANGEMENT D'ALLIANCE PROVOQUE DES CAMPAGNES MILITAIRES EN 1231 DE LA PART DU ROI DE FRANCE LOUIS IX, UNE PARTIE DE LA NOBLESSE BRETONNE REFUSE DE L'AIDER APRÈS SA FÉLONIE. MALGRÉ LA PRISE DE PLUSIEURS PLACES FORTES PAR LE ROI DE FRANCE , PIERRE DE DREUX OBTIENT EN JUIN 1341 UNE TRÊVE DE TROIS ANS. EN 1234 LOUIS IX REPREND L'OFFENSIVE CE QUI POUSSE PIERRE DE DREUX, TOUJOURS IGNORÉ DE SON ALLIÉ ANGLAIS A FAIRE SA SOUMISSION AU ROI DE FRANCE LE 4 NOVEMBRE 1234 À PARIS. PIERRE DE DREUX CONSERVE SON RÔLE DE RÉGENT DU DUCHÉ DE BRETAGNE JUSQU'À LA MAJORITÉ DE SON FILS MAIS PERD L'HONNEUR DE RICHMOND SA POSSESSION DANS LE YORKSHIRE.

PIERRE DE DREUX
DIT MAUCLERC
RÉGENT
1221-1237
1187 naissance de Pierre de Dreux.
1221 devient régent pour son fils Jean 1er à la mort de sa femme la duchesse Alix.
1237 Pierre de Dreux laisse le duché à la majorité de son fils le duc Jean 1er.
1237 le régent bat près de Châteaubriand une armée de seigneurs Bretons en rébellion.
1250 mort de Pierre de Dreux dit mauclerc le 6 juillet.
rois et ducs de bretagne

LES BAILLIES (OU SÉNÉCHAUSSÉES) BRETONNES SONT AU NOMBRE DE 8 AU 13ÈME SIÈCLE, IL Y A SUR LA CÔTE NORD LE BAILLAGE DE LÉON AVEC LESNENEN POUR SIÈGE, DU TRÉGOR AVEC TRÉGUIER, DE PENTHIÈVRE AVEC LAMBALLE, DE RENNES AVEC RENNES, SUR LA CÔTE SUD LE BAILLAGE DE CORNOUAILLE AVEC QUIMPER POUR SIÈGE, DU BROËREC AVEC VANNES, DE NANTES AVEC NANTES ET POUR FINIR DANS LE CENTRE BRETAGNE LE BAILLAGE DE PLOËRMEL AVEC PLOËRMEL POUR SIÈGE. LES BAILLIES AVAIENT DES LIMITES QUI CORRESPONDAIENT APPROXIMATIVEMENT AUX COMTÉS BRETONNES DES 10ÈME ET 11ÈME SIÈCLE, CHACUNE AVAIT A LEUR TÊTE UN BAILLI DONT LE RÔLE ÉTAIENT D'APPLIQUER LA JUSTICE ET L'ADMINISTRATION DU DUC DE BRETAGNE. CETTE DIVISION TERRITORIALE DUCALE FÛT REMPLACÉS EN 1551 PAR UNE QUARANTAINE DE SÉNÉCHAUSSÉES DU ROYAUME DE FRANCE, CE NOMBRE SE RÉDUIRA PROGRESSIVEMENT JUSQU'À LA RÉVOLUTION FRANÇAISE DATE À LAQUELLE ILS SERONT SUPPRIMÉES.

histoire de la bretagne
CARTE DES BAILLIES BRETONNES AU 13ÈME SIÈCLE

 

APRÈS LA MORT DE SA MÈRE ALIX DE BRETAGNE EN 1221 SON FILS JEAN AVAIT 4 ANS ET SON PÈRE PIERRE DE DREUX OBTINT LA RÉGENCE DU DUCHÉ JUSQU"À LA MAJORITÉ DE SON FILS EN 1347, DATE À LAQUELLE JEAN LE PREMIER DU NOM PREND EN MAIN LES RENNES DU POUVOIR.

LE DUC DE BRETAGNE JEAN 1er DÉCIDE L'EXPULSION DE TOUS LES JUIFS DE BRETAGNE PAR L'ORDONNANCE DU 10 AVRIL 1240 AVEC NOTAMMENT L'IMPORTANTE COMMUNAUTÉ JUIVE DE NANTES, LA FRANCE AVAIT PRÉCÉDÉE LA BRETAGNE PAR L'EXPULSION ORDONNÉE EN 1182 PAR LE ROI PHILIPPE AUGUSTE AVANT DE LEUR ACCORDER PAR INTÉRÊT LE DROIT DE REVENIR EN 1198. DES PETITES COMMUNAUTÉS JUIVES RÉAPPARAISSENT AU 16ÈME MAIS SURTOUT AUX 17ÈME ET 18ÈME SIÈCLES DANS CERTAINES VILLES BRETONNES. LES VILLES SUIVANTES: NANTES, RENNES, VANNES, QUIMPER, SAINT-MALO, GUÉRANDE, LE CROISIC, FOUGÈRES, BREST, LANDERNEAU, QUIMPERLÉ, PLOMELIN, COLLINÉE, JUGON ET ÉPINIAC POSSÈDENT DES TRACES DE PRÉSENCES JUIVES.
histoire de la bretagne
ORDONNANCE DU 10 AVRIL 1240

histoire de la bretagne
CARTE DE LA PRÉSENCE JUIVE AVANT 1240 ET AUX 16ÈME, 17ÈME ET 18ÈME SIÈCLE EN BRETAGNE

 

JEAN 1er LE ROUX AGRANDIT LES TERRES DUCALES PENDANT LA DURÉE DE SON GOUVERNEMENT, NOTAMMENT DANS LE LÉON PAR PLUSIEURS ACHATS DE TERRES ET DE VILLES COMME BREST.

LA POLITIQUE EXTÉRIEURE DU DUC JEAN 1er CONSISTE EN UNE RELATIVE NEUTRALITÉ ENTRE L'ANGLETERRE ET LA FRANCE MÊME S'IL Y PARTICIPE MODÉRÉMENT À LA GUERRE DE SAINTONGE CÔTÉ FRANÇAIS CONTRE LES ANGLAIS EN 1242. CES RELATIONS AVEC L'ANGLETERRE CONTINUENT MALGRÉ TOUT CAR IL RECEVRA EN BRETAGNE LE ROI ANGLAIS HENRI III PLANTAGENÊT EN 1243 ET LUI DEMANDERA EN 1245 LA MAIN DE SA FILLE BÉATRICE ALORS AGÉE DE 3 ANS POUR POUR SON FILS ET HÉRITIER LE FUTUR JEAN II DE BRETAGNE, LE MARIAGE AURA LIEU EN 1260 À SAINT-DENIS.

 

LE DUC DE BRETAGNE JEAN 1er DÉCÈDE EN 1286 APRÈS 64 ANS COMME DUC DE BRETAGNE MAIS 49 ANS EN RÉALITÉ DU FAIT DE SA MINORITÉ AU MOMENT DE LA MORT DE SA MÈRE ALIX DE TOUARS EN 1221.

 

JEAN 1er
LE ROUX
1217 ou 1218-1286
1217 ou 1218 naissance de Jean fils de la duchesse Alix de Bretagne et de Pierre de Dreux.
1221 devint le duc Jean 1er de Bretagne à 3 ou 4 ans au décès de sa mère la duchesse Alix de Bretagne le 21 octobre.
1237 Jean 1er duc de Bretagne devient majeur et gère son duché.
1240 il expulse les juifs de Bretagne.
1242 Jean 1er se bat pour le roi de France dans le Poitou.
1270 le duc Jean 1er et son fils ainé participent avec Saint-Louis à la huitième croisade.
1286 mort du duc au château de l'Ile à Maran le 8 octobre.
rois et ducs de bretagne

JEAN II
1239 NAISSANCE DE JEAN II FILS DE JEAN 1er DUC DE BRETAGNE LE 3 OU 4 JANVIER.
1270 IL PARTICIPE AVEC SON PÈRE ET SON BEAU-FRÈRE À LA HUITIÈME CROISADE.
DE 1297 À 1304 JEAN II PARTICIPE À LA LUTTE DU ROI DE FRANCE PHILIPPE IV LE BEL CONTRE LES FLAMANDS.
1305 MORT ACCIDENTELLE DU DUC À LYON LE 16 NOVEMBRE.

ARTHUR II
1261 ARTHUR II FILS DU DUC DE BRETAGNE JEAN II NÉ LE 25 JUILLET.
VERS 1309 IL NORMALISE LES RELATIONS EXÉCRABLES DEPUIS UN SIÈCLE DU POUVOIR DUCAL AVEC LE CLERGÉ BRETON SUITE À L'ARBITRAGE DU PAPE.
1312 MORT DU DUC ARTHUR II AU CHÂTEAU DE L'ILE À MARAN LE 27 AOÛT.

JEAN III LE BON
1286 NAISSANCE À CHAMPTOCEAUX DE JEAN III FILS DU DUC DE BRETAGNE ARTHUR III LE 8 MARS.
1328 JEAN III EST L'ALLIÉ DU ROI DE FRANCE PHILIPPE IV CONTRE LA FLANDRE, IL EST BLESSÉ AU COURS DE LA BATAILLE DE CASSEL.
1338 LA FLOTTE BRETONNE DE JEAN III EST DÉTRUITE AVEC LA FLOTTE FRANÇAISE PAR LES ANGLAIS À LA BATAILLE NAVALE DE L'ÉCLUSE.
1341 JEAN II MEURT SANS ENFANTS À CAEN LE 30 AVRIL, SON REFUS DE CHOISIR UN SUCCESSEUR AU TITRE DE DUC DE BRETAGNE PROVOQUERA LA GUERRE DES DEUX JEANNE QUI DURERA 24 ANS.

histoire de la bretagne
CARTE DES BLASONS DES PRINCIPALES VILLES DE BRETAGNE DEPUIS LE 14ÈME SIÈCLE

 

— LA BRETAGNE PENDANT LA GUERRE DE SUCCESSION DE BRETAGNE (1341-1365):

LA GUERRE DE SUCCESSION DE BRETAGNE DÉBUTE APRÈS LA MORT SANS ENFANTS DUC DE BRETAGNE JEAN III, DEUX PRÉTENDANTS POUR LE TITRE DE DUC DE BRETAGNE VONT S'AFFRONTER PENDANT 24 ANS, IL S'AGIT DE JEAN II DE MONTFORT MARIÉ À JEANNE DE FLANDRE ET CHARLES DE BLOIS MARIÉ À JEANNE DE PENTHIÈVRE.

JEAN DE MONTFORT REVENDIQUE LE DUCHÉ EN TANT QUE FILS DU DUC DE BRETAGNE ARTHUR II ET DEMI-FRÈRE DE JEAN III LE PRÉCÉDENT DUC, DE SON CÔTÉ CHARLES DE BLOIS REVENDIQUE LE DUCHÉ AU NOM DE SA FEMME JEANNE DE PENTHIÈVRE NIÈCE DU PRÉCÉDENT DUC DE BRETAGNE JEAN III, CETTE GUERRE PORTERA LE NOM DE GUERRE DE SUCCESSION DE BRETAGNE OU GUERRE DES DEUX JEANNE (JEANNE DE FLANDRE FEMME DE JEAN DE MONTFORT ET JEANNE DE PENTHIÈVRE FEMME DE CHARLES DE BLOIS) CAR CES DEUX FEMMES JOUERONT UN RÔLE TRÈS IMPORTANT.

 

histoire de la bretagne
JEAN II DE MONTFORT
PENDANT QUE CHARLES DE BLOIS VA À PARIS POUR AVOIR LE SOUTIEN DU ROI DE FRANCE PHIKIPPE IV JEAN DE MONTFORT ENTREPREND EN JUIN ET JUILLET 1341 UN TOUR DE BRETAGNE POUR RALLIER LE PLUS DE VILLES ET DE FORTERESSES POSSIBLE PUIS CE REND DE SAINT-POL DE LÉON POUR NAVIGUER VERS LES CORNOUAILLES ANGLAISES PUIS POUR LONDRES VOIR ET TENTER DE CONVAINCRE LE ROI ÉDOUARD III DE L'AIDER FACE À SON COMPÉTITEUR CHARLES DE BLOIS DONT IL SAIT QU'IL AURA L'APPUI DU ROI DE FRANCE PHILIPPE VI BIEN QU'AUCUNE DÉCISION N'A POUR L'HEURE ÉTÉ PRISE, L'AVENIR LUI DONNERA RAISON. ÉDOUARD III REVENDIQUANT LA COURONNE DE FRANCE EST DÉJÀ EN GUERRE AVEC CE ROYAUME (GUERRE QUI PAR LA SUITE PRENDRA LE NOM DE GUERRE DE CENT ANS) DONNE SANS RÉSERVE SON AIDE TROP RAVI DE POUVOIR AVOIR UNE NOUVELLE PORTE D'ENTRÉE SUR LE CONTINENT, IL EST POSSIBLE QUE JEAN DE MONTFORT AIT PROMIS DE PRÊTER HOMMAGE AU ROI D'ANGLETERRE POUR LA BRETAGNE EN CAS DE VICTOIRE OU BIEN À T'IL PRÊTÉ HOMMAGE UNIQUEMENT POUR LE COMTÉ DE RICHMOND. JEAN DE MONTFORT CE REND ENSUITE À PARISPOUR DÉFENDRE SANS CONVICTION SA CAUSE DEVANT LE ROI DE FRANCE,, IL LUI SERA REPROCHÉ DE S'ÊTRE EMPARÉ D'UNE PARTIE DE LA BRETAGNE ET D'AVOIR PRÊTÉ HOMMAGE À UN ENNEMI DU ROYAUME DE FRANCE, JEAN DE MONTFORT REPONDIT "VOUS ÊTES MAL INFORMÉ JE NE VOUDRAIS PAS FAIRE CHOSE PAREILLE QUANT À DES HÉRITIERS AU DUCHÉ DE BRETAGNE PLUS PROCHES QUE MOI IL N'Y EN A PAS". LE 7 SEPTEMBRE 1431 LE ROI DE FRANCE DÉCIDE D'ATTRIBUER LE DUCHÉ DE BRETAGNE À CHARLES DE BLOIS.
histoire de la bretagne
CHARLES DE BLOIS
   
histoire de la bretagne
ÉDOUARD III ROI D'ANGLETERRE
histoire de la bretagne
PHILIPPE VI ROI DE FRANCE

L'ARMÉE DU ROI DE FRANCE PHILIPPE VI AVEC CHARLES DE BLOIS ET DES BRETONS MARCHENT SUR LA BRETAGNE EN OCTOBRE 1341 AVEC ENVIRON 20000 HOMMES SOUS LE COMMANDEMENT DU DUC DE NORMANDIE, FILS DU ROI PHILIPPE VI ET FUTUR ROI DE FRANCE SOUS LE NOM DE JEAN II, ANCENIS NE RÉSISTE PAS MAIS LES FORTERESSES DE L'HUMEAU ET CHAMPTOCEAUX OFFRENT UNE FORTE RÉSISTANCE AVANT DE SE RENDRE AU BOUT DE 15 JOUR, NANTES LE EST ENSUITE ASSIÈGE AVEC JEAN DE MONTFORT RETRANCHÉ DANS LA VILLE AVEC ENVIRON 6000 HOMMES MAIS AU BOUT DE DEUX SEMAINES VOYANT LE DÉCOURAGEMENT DES NANTAIS JEAN DE MONTFORT DÉCIDE DE NÉGOCIER SA REDDITION CE QUI FUT FAIT VERS LA MI-NOVEMBRE CONTRE LA PROMESSE DE LE LAISSER LIBRE APRÈS SON ENTREVUE AVEC LE ROI PHILIPPE VI À PARIS POUR TROUVER UN ARRANGEMENT. JEAN DE MONTFORT PARTIT AVEC LE DUC DE NORMANDIE POUR PARIS VERS LA MI-DÉCEMBRE, D'ARRANGEMENT IL N'Y EN EUT PAS ET DE PROMESSE DE RESTER LIBRE ENCORE MOINS, 2 ANNÉES DE CAPTIVITÉ DÉBUTAIENT.

MALGRÉ L'ARRESTATION DE JEAN DE MONTFORT SA FEMME JEANNE DE FLANDRE AU NOM DE SON FILS JEAN AGÉ DE 2 ANS ET DEMI REPRIS LE FLAMBEAU DES MONTFORT ET PROFITA DE L'HIVER 1341-1342 POUR AMÉLIORER LA DÉFENSE DES PLACES FORTES CE QUI PROVOQUA LA RETOUR DE L'ARMÉE FRANÇAISE QUI ASSIÊGE RENNES AVEC SUCCÈS VERS LA FIN AVRIL 1342 PUIS SE DIRIGE VERS HENNEBONT OÙ SE TROUVAIT JEANNE DE FLANDRE POUR FAIRE LE SIÊGE DE LA VILLE VERS LA FIN MAI 1342, PENDANT UN ASSAUT LA COURAGEUSE JEANNE DE FLANDRE FIT UNE SORTIE AVEC TROIS CENT HOMMES POUR INCENDIER LE CAMP ENNEMI PUIS ELLE SE DIRIGEA VERS AURAY AVANT DE RÉUSSIR DANS LES JOURS SUIVANTS DE REVENIR DANS HENNEBONT, TOUTES CES ACTIONS LUI VALUT LE SURNOM DE JEANNE LA FLAMME.

UNE PREMIÈRE EXPÉDITION ANGLAISE SOUS LES ORDRES DE GAUTHIER DU MANNY EST ENVOYÉE EN BRETAGNE PAR LE ROI D'ANGLETERRE ÉDOUARD III, ELLE DÉBARQUE À BREST MI-MAI 1342 PUIS REPRIT LA MER AVEC ENVIRON 3000 HOMMES POUR SECOURIR JEANNE DE FLANDRE ASSIÉGÉE DANS HENNEBONT, L'ARRIVÉE SOPPORTUNE DES NAVIRES ANGLAIS FIN JUIN 1342 PROVOQUA LA LEVÉE DU SIÊGE PAR MES FRANÇAIS ET LES PARTISANS DE CHARLES DE BLOIS. DANS LES JOURS QUI SUIVIRENT.

UNE SECONDE EXPÉDITION ANGLAISE FORTE D'ENVIRON 5000 HOMMES SOUS LES ORDRES DE ROBERT D'ARTOIS DÉBARQUE MI-AOÛT 1342 PRÈS DE BREST QUI À CE MOMENT SUBISSAIT UN SIÈGE PAR TERRE ET PAR MER, LA FLOTTE ANGLAISE AYANT OBTENU LA MAITRISE DE LA RADE LE SIÈGE FUT LEVÉ. EN OCTOBRE 1342 ROBERT D'ARTOIS VA RAVAGER LE PAYS VANNETAIS AVANT DE FAIRE LE SIÈGE DE VANNES AVEC BIEN PEU DE FORCES, MALGRÉ TOUT IL S'EMPARE DE LA VILLE EN CRÉANT PLUSIEURS FAUSSES ATTAQUES DISSIMULANT LA VRAIE, JEANNE DE FLANDRE VIENT LE LENDEMAIN À VANNES POUR LE FÉLICITER PUIS RENTRA À HENNEBONT. L'ARMÉE DE CHARLES DE BLOIS AIDÉ PAR LES FRANÇAIS NE METTRA QU'UNE QUINZAINE DE JOURS POUR RÉUNIR ENVIRON 12000 HOMMES ET TENTER DE REPRENDRE LA VILLE, ROBERT D'ARTOIS FIDÈLE A LUI MÊME AU LIEU DE RESTER DERRIÈRE LES REMPARTS DE VANNES N'HÉSITE PAS A SORTIR AVEC SES HOMMES POUR SE BATTRE MALGRÉ UNE INFÉRIORITÉ NUMÉRIQUE DE 1 POUR 4, C'EST EN VOULANT RETOURNER DANS VANNES QU'IL TROUVE LES PORTES DE LA VILLE CLOSES À CAUSE DU SOULÈVEMENT D'UNE PARTIE DES VANNETAIS, ACCULÉ IL EST MORTELLEMENT BLESSÉ MAIS IL PARVIENT NÉANMOINS AVEC LE RESTE DE SON ARMÉE À REJOINDRE JEANNE DE FLANDRE À HENNEBONT, VANNES CHANGE DE NOUVEAU DE CAMP. ROBERT D'ARTOIS MEURT FIN OCTOBRE 1342 À HENNEBONT OU LORS DU RETOUR VERS L'ANGLETERRE
histoire de la bretagne
ROBERT D'ARTOIS

UNE TROISIÈME EXPÉDITION ANGLAISE BEAUCOUP PLUS FORTE QUE LES PRÉCÉDENTES AVEC ENVIRON 15000 HOMMES ET COMMANDÉE PERSONNELLEMENT PAR LE ROI D'ANGLETERRE ÉDOUARD III DÉBARQUE FIN OCTOBRE 1342 À BREST, L'OBJECTIF EST CLAIR, IL FAUT PRENDRE TROIS PLACES, EN PREMIER VANNES LE PRINCIPAL PORT DU SUD DE LA BRETAGNE PUIS RENNES ET NANTES LES DEUX PORTES D'ENTRÉE DE LA BRETAGNE POUR LES FRANÇAIS. L'ARMÉE ANGLAISE EST À CARHAIX LE 11 NOVEMBRE AVANT DE SE DIVISER EN DEUX GROUPES, LE PREMIER COMMANDÉ PAR NORTHAMPTON OCCUPE SUCCESSIVEMENT PONTIVY, ROHAN, PLOËRMEL, REDON, PUIS MET LE SIÈGE DEVANT RENNES, LE SECOND OCCUPE LE FAOUËT, LE CHÂTEAU DE LA ROCHE-PERIOU, PONT-SCORFF, GRAND-CHAMP ET MET LE SIÈGE DEVANT VANNES, UN DÉTACHEMENT COMMANDÉ PAR NORFOLK ET WARWICK EST ENVOYÉ SUR NANTES. LES PARTISANS DE MONTFORT NE SONT PAS EN RESTE CAR UN NOMBRE IMPORTANT D'ENTRE EUX OCCUPE LA RÉGION ENTRE DOL ET PONTORSON POUR BLOQUER DANS LA MESURE DU POSSIBLE L'ACCÈS À LA BRETAGNE PAR LA NORMANDIE DES FRANÇAIS. PRÉVENU DE L'ARRIVÉE IMMINENTE D'UNE PUISSANTE ARMÉE FRANÇAISE ÉDOUARD III D'ANGLETERRE ORDONNE LE RETOUR SUR VANNES DES CONTINGENTS FAISANT LES SIÈGES DE RENNES ET DE NANTES. LA SECONDE PARTIE DU MOIS DE DÉCEMBRE 1342 50000 FRANÇAIS COMMANDÉS PAR LE DUC DE NORMANDIE QUITTENT ANGERS POUR RENNES PUIS APRÈS LA PRISE DE PLOËRMEL EN FIN D'ANNÉE Y INSTALLENT LEUR QUARTIER GÉNÉRAL AVANT LA VISITE DU ROI DE FRANCE PHILIPPE VI. TOUS LES INGRÉDIENTS SONT RÉUNIS POUR ASSISTER À UNE BATAILLE DÉCISIVE, DEUX ROIS FACE À FACE NE DEMANDANT QU'À EN DÉCOUDRE, UNE DISTANCE DE SEULEMENT 40 KILOMÈTRES POUR LES SÉPARER ET DEUX PUISSANTES ARMÉES MÊME SI LES FRANÇAIS AIDÉS DES PARTISANS DE BLOIS COMPTE 50000 HOMMES EST NETTEMENT PLUS NOMBREUSE MAIS MOINS DICIPLINÉ QUE LES 12500 ANGLAIS AIDÉS DES PARTISANS DE MONTFORT. .

L'ARRIVÉE DE DEUX LÉGATS DU PAPE CLÉMENT VI PARVIENNENT CONTRE TOUTE ATTENTE À OBTENIR LA SIGNATURE D'UNE TRÊVE LE 19 JANVIER 1343 AU PRIEURÉ DE LA MADELEINE DANS LA VILLE DE MALESTROIT POUR UNE DURÉE ALLANT JUSQU'AU 29 SEPTEMBRE 1343, NÉANMOINS SI AUCUN ACCORD DE PAIX N'EST TROUVÉ ENTRE LES PARTIES LA TRÊVE EST PROLONGÉE DE FACTO DE TROIS ANS. LA DÉCISION ANGLAISE DE SIGNER LA TRÊVE EST COMPRÉHENSIVE ÉTANT DONNÉ LEUR FAIBLESSE NUMÉRIQUE QUANT À LA DÉCISION FRANÇAISE ELLE EST INEXPLIQUÉE. LE ROI ÉDOUARD III RENTE AVEC UNE PARTIE DE SES TROUPES EN ANGLETERRE EMMENANT AVEC LUI JEANNE DE FLANDRE ET SON FILS JEAN POUR LES METTRE À L'ABRI DE TOUTES TENTATIVES DE S'EMPARER D'EUX OU PIRE LES TUER, JEAN DE MONTFORT ÉTANT TOUJOURS PRISONNIER DU ROI DE FRANCE. LA TRÊVE EST ROMPUE PAR PHILIPPE VI, EN RÉACTION VANNES EST INVESTI PAR LES ANGLAIS FIN SEPTEMBRE 1343.

L'ANNÉE 1344 COMMENCE PAR L'ARRIVÉE DE NOUVELLES TROUPES FRANÇAISES POUR RENFORCER CHARLES DE BLOIS, LEQUEL EN PROFITE POUR FAIRE DÉBUT AVRIL 1344 LE SIÈGE DE QUIMPER QUI TOMBE LE 1er MAI 1344, PUIS C'EST AU TOUR DE GUÉRANDE À LA MI-AOÛT 1344 DE SUBIR UN SIÈGE DONT L'ISSUE N'A PAS TRAVERSÉ LES SIÈCLES, D'AUTRES PLACES ONT TRÈS PROBABLEMENT ÉTÉ PRISES DURANT CETTE PÉRIODE.L'INACTION ANGLAISE ET LE MANQUE DE VOLONTÉ DE JEAN DE MONTFORT LIBÉRÉ EN SEPTEMBRE 1343 MAIS QUI RESPECTE TOUJOURS L'OBLIGATION DE QUITTER PARIS PROVOQUE L'ALLÉGEANCE AU ROI DE FRANCE DE BON NOMBREUX DE PARTISANTS DES MONTFORTS.

LE COMMENCEMENT DE L'ANNÉE 1345 SEMBLE ANNONCER LA VICTOIRE TOTALE DE CHARLES DE BLOIS SUR SON COMPÉTITEUR, SEUL QUELQUES PLACES FORTES SONT ENCORE AUX MAINS DES ANGLAIS COMME LE PORT FORTIFIÉ DE BREST QUI RESTE LA PORTE D'ENTRÉE EN BRETAGNE POUR LES AIDES ANGLAISES. JEAN DE MONTFORT SEMBLE AVOIR ÉTÉ MAL INFORMÉ SUR LA SITUATION MILITAIRE EN BRETAGNE MAIS LA SITUATION CATASTROPHIQUE DE SA CAUSE SEMBLE TOUT DE MÊME ÊTRE PARVENIR JUSQU'À LUI PUISQU'IL ENTREPREND À LA FAVEUR DE LA NUIT DE QUITTER PARIS LE 27 AVRIL POUR S'EMBARQUER AU PLUS VITE POUR L'ANGLETERRE DEMANDER DES SECOURS COMME IL L'AVAIT DÉJÀ FAIT EN AOÛT 1341 AU TOUT DÉBUT DE LA GUERRE. JEAN DE MONTFORT PRÊTE SOLENNELLEMENT HOMMAGE AU ROI D'ANGLETERRE POUR LE DUCHÉ DE BRETAGNE LE 20 MAI 1345.

UNE QUATRIÈME EXPÉDITION ANGLAISE COMMANDÉE PAR GUILLAUME DE BOHUN COMTE DE NORTHAMPTON DÉBARQUE À BREST VERS LE 10 JUIN 1345, THOMAS DAGWORTH PREND LE COMMANDEMENT D'UNE PETITE ARMÉE DE QUELQUES MILLIERS D'HOMMES ET TRAVERSE RAPIDEMENT LA BRETAGNE PAR SON CENTRE POUR ARRIVER AU NORD DE JOSSELIN, LÀ IL DÉFAIT UNE FAIBLE ARMÉE ENNEMI À CADORET SUR LA COMMUNE DES FORGES, PUIS AU LIEU DE CONTINUER LE HARCÈLEMENT DU CENTRE BRETAGNE, IL FUT DÉCIDÉ DE REPRENDRE QUIMPER CE DONT CHARLES DE BLOIS TENAIT ABSOLUMENT. LE SIÈGE COMMENCE EN JUILLET 1345 ET LE PREMIER ASSAUT A LIEU LE 11 AOÛT 1345 MAIS SANS SUCCÈS. CES DEUX MOIS DE PERDUS PERMIRENT À CHARLES DE BLOIS DE RECONSTITUER UNE ARMÉE AVEC ENTRE AUTRES LES HOMMES AYANT SURVÉCU À LA DÉFAITE DE CADORET MAIS SURTOUT AVEC DE NOUVEAUX RENFORTS VENUS DE FRANCE, QUIMPER RÉSISTE JUSQU'À L'ARRIVÉE DES SECOURS ET LE SIÊGE EST LEVÉ. JEAN DE MONTFORT SE RÉFUGIE À HENNEBONT OÙ IL NE TARDE PAS À MOURIR LE 26 SEPTEMBRE 1345 À L'AGE DE 51 ANS DE MORT NATURELLE, SON JEUNE FILS JEAN III DE MONTFORT AGÉ DE 6 ANS EST EN ANGLETERRE ET CE POUR ENCORE PLUSIEURS ANNÉES LE REMPLACE POUR POSTULER AU TITRE DE DUC DE BRETAGNE.
histoire de la bretagne
CI-DESSUS JEAN II DE MONTFORT EST REMPLACÉ PAR SON FILS JEAN III DE MONTFORT (FUTUR JEAN IV DUC DE BRETAGNE) CI-DESSOUS
histoire de la bretagne

histoire de la bretagne
CARTE DE LA BATAILLE DE CADORET LE 17 JUIN 1345 PENDANT LA GUERRE DE SUCCESSION DE BRETAGNE
(GUERRE DE SUCCESSION DE BRETAGNE)

LE COMMANDANT DES TROUPES ANGLAISES DE DE BUHUN AVEC DES MONTFORTISTES MAINTENANT PRIVÉS DE LEUR CHEF DÉCIDENT D'ATTAQUER UN ÉVÊCHÉ JUSQU'ALORS ÉPARGNÉ PAR LA GUERRE EN L'OCCURRENCE CELUI DE TRÉGUIER EN PLEIN DOMAINE DES PENTHIÈVRE, POSSESSION DE JEANNE DE PENTHIÈVRE LA FEMME DE CHARLES DE BLOIS. LE DÉPART A LIEU EN NOVEMBRE 1345 EN DIRECTION DE CARHAIX PUIS UN SIÈGE EST MIS LE 29 NOVEMBRE 1345 DEVANT GUINGAMP QUI RÉSISTE, LE LENDEMAIN LA DIRECTION DU NORD EST PRISE POUR ARRIVER DEVANT LES MURAILLES DE LA VILLE ET DU CHÂTEAU DE LA ROCHE-DERRIEN QUI RÉSISTE TROIS JOURS AVANT DE SE RENDRE LE 3 DÉCEMBRE 1345, C'EST ENSUITE LANNION QUI EST ASSIÉGÉ SANS SUCCÈS QUELQUES JOURS ET ENFIN TRÉGUIER QUI EST OCCUPÉ APRÈS S'ÊTRE DÉCLARÉ VILLE OUVERTE. L'HIVER DEVENANT DE PLUS EN PLUS RIGOUREUX LES ANGLAIS ET LES MONTFORTISTES REJOIGNENT BREST ET LES PLACES FORTES DU LÉON EN AYANT BIEN SOIN DE LAISSER UNE SOLIDE GARNISON À LA ROCHE-DERRIEN.

LA CAMPAGNE DE 1346 COMMENCE PAR LA PRISE DE LE SACCAGE DE LANNION PAR LES ANGLAIS, PARMI LES NOMBREUX MORTS SE TROUVE LE COURAGEUX CHEVALIER GEOFFROY DE PONTBLANC QUI, PRÉVENU PAR LE BRUIT, N'HÉSITA PAS A SORTIR POUR DONNER L'ALERTE EN COMBATTANT PLUSIEURS ANGLAIS EN MÊME TEMPS, APRÈS EN AVOIR TUÉS PLUSIEURS UNE FLÈCHE DANS SON GENOU L'IMMOBILISA CE QUI PERMIT DE LE TUER PUIS DE PROFANER SA DÉPOUILLE, LANNION FUT DÉMANTELÉ AVANT LE RETOUR VERS LA ROCHE-DERRIEN DES ANGLAIS ET DES MONTFORTISTES.

APRÈS LA PERTE DE LANNION CHARLES DE BLOIS DÉCIDE AVEC ENVIRON 4000 HOMMES D'EN FINIR AVEC LA PRÉSENCE ANGLAISE DANS LE TRÉGOR, POUR CE FAIRE IL MET LE SIÈGE DEVANT LA PRINCIPALE PLACE FORTE ANGLAISE DE CETTE RÉGION C'EST À DIRE LA ROCHE-DERRIEN. 9 MACHINES DE GUERRE SONT SUR PLACE POUR FAIRE DES BRÈCHES DANS LES MURAILLES, LA VILLE EST SUR LE POINT DE TOMBER NÉANMOINS CHARLES DE BLOIS CHOISIT DE RALENTIR LE TRAVAIL DE SAPE DES REMPARTS POUR ATTENDRE UNE ARMÉE ANGLAISE D'ENVIRON 1500 HOMMES COMMANDÉE PAR THOMAS DAGWORTH QUI DEPUIS CARHAIX FAIT ROUTE VERS LE NORD POUR PORTER SECOURS AUX ASSIÉGÉS. DIVISÉS DE PART ET D'AUTRE DE LA RIVIÈRE LE JAUDY, LES FORCES DE CHARLES DE BLOIS SONT SURPRIS DE NUIT PAR LES ANGLAIS ET AIDÉS À LA FIN DE COMBATS INDÉCIS PAR LA SORTIE OPPORTUNE DES ASSIÉGÉS SANS QUE LES BLÉSOIS SE TROUVANT DE L'AUTRE CÔTÉ DU JAUDY N'INTERVIENNENT, SOIT POUR RESPECTER LES ORDRES SOIT PAR IGNORANTE DES COMBATS, LA VICTOIRE ANGLAISE DU 20 JUIN 1347 (LE 18 JUIN 1347 SELON CERTAINES SOURCES) DEVANT LA ROCHE-DERRIEN EST TOTALE D'AUTANT QUE LA NOBLESSE BRETONNE SOUTENANT LE PRÉTENDANT AU DUCHÉ EST POUR PARTIE DÉCIMÉE. CHARLES DE BLOIS EST GRIÈVEMENT BLESSÉ 18 FOIS LORS DES COMBATS PUIS FAIT PRISONNIER, SON DÉPART POUR L'ANGLETERRE NE POUVANT AVOIR LIEU DANS SON ÉTAT IL SÉJOURNERA SUCCESSIVEMENT À CARHAIX, HENNEBONT, VANNES PUIS BREST OÙ IL EMBARQUERA POUR LONDRES EN 1348.

histoire de la bretagne
CARTE DE LA BATAILLE DE LA ROCHE-DERRIEN LE 18 OU 20 JUIN 1347 PENDANT LA GUERRE DE SUCCESSION DE BRETAGNE
(GUERRE DE SUCCESSION DE BRETAGNE)

DEVANT LA VACANCE DE CHARLES DE BLOIS PRISONNIER DEPUIS 2 MOIS, UN LIEUTENANT GÉNÉRAL POUR LA BRETAGNE EST NOMMÉ PAR LE ROI DE FRANCE PHILIPPE VI, SON NOM EST AMAURY DE CRAON, PIERRE DE CRAON UN MEMBRE DE SA FAMILLE AVEC UNE POIGNÉE DE FRANÇAIS AIDÉS DE BLÉSOIS PRENDRONT LA ROCHE-DERRIEN EN AOÛT 1347 APRÈS LE DÉPART DE THOMAS DAGWORTH VERS L'ANGLETERRE RECEVOIR LES FÉLICITATIONS ET LES RÉCOMPENSES DE SON ROI.

LE ROI ÉDOUARD III D'ANGLETERRE NE PROFITE PAS DE CET AFFAIBLISSEMENT DES BLÉSOIS PRIVÉS DE LEUR CHEF POUR ATTAQUER LA HAUTE BRETAGNE AVEC RENNES ET NANTES, BIEN AU CONTRAIRE IL SIGNE AVEC LE ROI PHILIPPE VI DE FRANCE UNE TRÊVE LE 28 SEPTEMBRE 1347 À CALAIS DANS LE CADRE DE LA GUERRE DE CENT ANS DONT LA GUERRE DE SUCCESSION DE BRETAGNE FAIT PLEINEMENT PARTIE.

LA TRÊVE DE 1347 AURAIT DÛ PERMETTRE À LA BRETAGNE DE SOUFFLER, MALHEUREUSEMENT UNE VIOLENTE ÉPIDÉMIE DE PESTE DÉCIMA PRÈS DE 30% DE LA POPULATION DE L'EUROPE Y COMPRIS LES ÎLES BRITANNIQUES ENTRE 1347 ET 1352.

THOMAS DAGWORTH EN TANT QUE LIEUTENANT GÉNÉRAL EST TUÉ LORS D'UN ACCROCHAGE OU D'UN GUET-APENS PAR LES HOMMES DE RAOUL DE CAOURS NETTEMENT PLUS NOMBREUX QUE LES SIENS LORS D'UNE TOURNÉE D'INSPECTION DE SES PLACES FORTES EN AOÛT 1350 PRÈS D'AURAY. LA RÉPONSE ANGLAISE NE SE FAIT PAS ATTENDRE ET ENTRAINE UNE REPRISE DES HOSTILITÉS AVEC LA PRISE DE BÉCHEREL, GRAND-FOUGERAY, CHÂTEAU DE CHÂTEAUBLANC EN GIPRY ET BLAIN.

LE ROI DE FRANCE PHILIPPE VI MEURT LE 20 AOÛT 1350, SON FILS JEAN II LUI SUCCÈDE SUR LE TRÔNE, IL CONNAIT BIEN LE CONFLIT ENTRE LES BLOIS ET LES MONTFORT, C'EST LUI EN TANT QUE DUC DE NORMANDIE QUI COMMANDAIT L'OFFENSIVE DE FIN 1341 SUR NANTES.

LE 26 MARS 1351 EST ORGANISÉ UN COMBAT SINGULIER ENTRE 30 CHEVALIERS ET ÉCUYERS COMMANDÉS PAR JEHAN DE BEAUMANOIR GOUVERNEUR DE LA VILLE ET DU CHÂTEAU DE JOSSELIN, TOUS BRETONS DU PARTI DE BLOIS CONTRE 30 HOMMES DU PARTI DE MONTFORT DONT UNE MAJORITÉ DE CHEVALIERS ET ÉCUYERS ANGLAIS COMMANDÉS PAR ROBERT BRAMBROCH DIT BAMBRO GOUVERNEUR DE PLOËRMEL.
LA LISTE DES BRETONS: JEHAN DE BEAUMANOIR, JEHAN DE TYNTYNIAC, GUY DE ROCHEFORT, EVEN CHARRUEL, ROBIN RAGUENEL, CARO DE BODÉGAT, GUILLAUME DE LA MARCHE, OLIVIER ARREL, JEHAN ROUSSELET, GEFFRAY DU BOYS, GUILLAUME DE MONTAUBAN, ALAIN DE TYNTYNIAC, TRISTAN DE PESTIVIEN, ALAIN DE KERANRAÈS, OLIVIER DE KERANRAÈS, LUYS GUYON, OLIVIER DE FONTENAI, HUET CAPTUS, GEFFROY DE LA ROCHE, GEFFROY POULART, MORICE DE TREZEGUIDY, GUYON DU PONTBLANC, MORICE DU PARC, GEFFROY DE BEAUCOURS, CELUY DE LA VILLON, GEFFROY MELLON, JEHANNOT DE SERRANT, OLIVIER BOUTEVILLE, GUILLAUME DE LA LANDE ET SYMONET RICHARD, CERTAINES SOURCES CITENT GESLIN LANLOUP, OLIVIER DE MONTEVILLE, HUON DE SAINT-HUGEONE ET GESLIN DE TRÉSIGUIDY.
LA LISTE DANS LE CAMP ANGLAIS: BRAMBROCH, ROBERT KNOLLES, HUGUE DE CALVERLY, CRUCART, JEHAN PLESANTON, RIDELE LE GAILLART, HELECOQ GAILLART, JENNEQUIN TAILLART, RIPPEFORT LE VAILLANT, RICHART D'IRLANDE, TOMMELIN BELIFORT, HUCETON CLEMENBEAN, JENNEQUIN BETONCAMP, RENEQUIN HEROUART, GAULTIER L'ALEMANT, HULBURE LE VILART, RENEQUIN MARESCHAL, THOMMELIN HUALTON, ROBINET MELIPART, ISANAY LE HARDY, BICQUILLAY, HELICHON LE MUSART, TROUSSEL, ROBIN ADÈS, DANGO LE COUART, DAGORNE, PERROT DE COMMELAIN, GUILLEMIN LE GAILLART, RAOULET D'ASPREMONT, D'ARDAINE, CERTAINES SOURCES CITENT HERVÉ LAXAUALAN, HELECOQ ET RAOUL PRÉVOT.
PENDANT LES COMBATS BEAUMANOIR AYANT SOIF, GEFFRAY DU BOYS LUI DIT "BOIT TON SANG BEAUMANOIR LA SOIF TE PASSERA". APRÈS AVOIR PERDU ENVIRON 12 D'ENTRE EUX LES ANGLAIS SE RENDENT, 3 BRETONS SONT MORTS, JEHAN ROUSSELET, GEFFROY MELLON ET GEFFROY POULART.

 

histoire de la bretagne

CARTE DU COMBAT DES TRENTE LE 27 MARS 1351 PENDANT LA GUERRE DE SUCCESSION DE BRETAGNE

(GUERRE DE SUCCESSION DE BRETAGNE)

DE JUIN À OCTOBRE 1351 UN REGROUPEMENT DE FRANÇAIS ET DE BLÉSOIS COMMANDÉ PAR JEAN DE MELIN AVEC PARMI EUX JEHAN DE BEAUMANOIR LE VAINQUEUR DU COMBAT DES TRENTE PART DES ENVIRONS DE DINAN POUR METTRE LE SIÈGE DEVANT LA PLACE FORTE ANGLAISE DE PLOËRMEL. DES BARBACANES EN BOIS SONT CONSTRUITES MAIS LE SIÈGE TRAINANT EN LONGUEUR LA DÉCISION DE REVENIR L'ANNÉE PROCHAINE EST PRISE EN LAISSANT MALGRÉ TOUT UN CONTINGENT RÉDUIT SUR PLACE. DÈS MI-AVRIL 1352 UNE NOUVELLE ARMÉE FRANÇAISE DIRIGÉE PAR GUY DE NESLE MARÉCHAL DE FRANCE ARRIVE À RENNES OÙ EST DES BLÉSOIS L'ATTENDAIT POUR REPRENDRE LA CAMPAGNE ENTAMÉE EN 1351 EN VUE DE RÉDUIRE LA PRESSION ANGLAISE SUR RENNES PAR LA PRISE OU REPRISE DES PLACES FORTES DE BÉCHEREL, DU GRAND-FOUGERAY, DE GIPRY AVEC LE CHÂTEAU DE CHÂTEAUBLANC, DE BLAIN ET SURTOUT DE PLOËRMEL. APRÈS UN SIÈGE RATÉ AU MOIS DE MAI 1352 DEVANT LE GRAND-FOUGERAY LA DIRECTION DE MALESTROIT EST PRISE EN PASSANT PAR REDON, EN ATTENTE DE NOUVEAUX RENFORTS L'ARMÉE PREND SES QUARTIERS JUSQU'EN AOÛT À MALESTROIT.

À LA MÊME PÉRIODE SOIT JUILLET OU AOÛT 1352 EST ARRIVÉ À BREST LE NOUVEAU REPRÉSENTANT DU ROI D'ANGLETERRE EN BRETAGNE GAUTIER DE BENTLEY QUI APPREND SUR PLACE, L'OFFENSIVE DE GUY DE NESLE ET RÉUNIT À LA HÂTE DES TROUPES ANGLAISES STATIONNÉES EN CORNOUAILLE ET DANS LE LÉON AUGMENTÉ DE MONTFORTISTES POUR SE DIRIGER PROMPTEMENT VERS PLOËRMEL QU'IL SAIT EN GRAND DANGER, PARVENU DEVANT PLOËRMEL IL DÉTRUIT LES BARBACANES ET DISPERSE LES TROUPES LAISSÉ SUR PLACE PAR JEAN DE MELIN L'ANNÉE PRÉCÉDENTE, LA PLACE DE MAURON PROCHE DE PLOËRMEL EST PRISE DANS LA FOULÉE PAR LES ANGLAIS ET LES MONTFORTISTES.

ENVIRON 2000 ANGLAIS ET MONTFORTISTES COMMANDÉS PAR GAUTIER DE BENTLEY SE TROUVENT PRÈS DE MAURON QUAND ENVIRON 5000 FRANÇAIS ET BLÉSOIS COMMANDÉS PAR GUY DE NESLE VENU DE MALESTROIT TOMBE SUR EUX LE 14 AOÛT 1352, LES PREMIERS MIEUX DISCIPLINÉS, MIEUX POSITIONNÉS SUR UNE COLLINE BOISÉE D'UN CÔTÉ ET POSSÉDANT DES ARCHERS EXPÉRIMENTÉS RÉSISTÈRENT AU CENTRE ET SUR UNE DES AILES À UNE POUSSÉE FRANÇAISE, L'AUTRE AILE COMPOSÉE D'ARCHERS FÛT ENFONCÉ PAR UNE CHARGE DE CAVALERIE MAIS CE QUI DÉTERMINA L'ISSUE DE LA BATAILLE SERA LA CONTRE-ATTAQUE VICTORIEUSE DE BENTLEY AU CENTRE FACE L'ARISTOCRATIE FRANÇAISE ET MONTFORTISTES QUI SERA EN GRANDE PARTI DÉCIMÉS AVEC ENTRE AUTRES LEUR CHEF GUY DE NESLE MARÉCHAL DE FRANCE.

LA DÉFAITE DU CAMP BLÉSOIS À LA BATAILLE DE MAURON LE 14 AOÛT 1352 MALGRÉ LA PUISSANTE AIDE FRANÇAISE SEMBLE PLUS IMPORTANTE QUE LA PRÉCÉDENTE DÉFAITE DEVANT LA ROCHE-DERRIEN LE 20 JUIN 1347, PENDANT PLUS DE 10 ANS LE CAMP BLÉSOIS SERA CONSTAMMENT EN POSITION DÉFENSIVE.

histoire de la bretagne
CARTE DE LA BATAILLE DE MAURON LE 14 AOÛT 1352 PENDANT LA GUERRE DE SUCCESSION DE BRETAGNE
(GUERRE DE SUCCESSION DE BRETAGNE)

APRÈS LES DÉFAITES SUCCESSIVES DE LA ROCHE-DERRIEN ET DE MAURON AGGRAVÉ PAR L'EMPRISONNEMENT DE CHARLES DE BLOIS LE PARTI BLÉSOIS ET JEANNE DE PENTHIÈVRE DÉCIDENT DE SE RÉUNIR DINAN EN NOVEMBRE 1352 POUR ENVOYER DES AMBASSADEURS AUPRÈS D'ÉDOUARD III EN VUE DE FAIRE UN CHANGEMENT D'ALLIANCE. CONTRE TOUTES ATTENTE ÉDOUARD III ACCUEILLE FAVORABLEMENT LA PROPOSITION, LES TERMES DU FUTUR CONTRAT SONT LES SUIVANTS:
— ÉDOUARD III D'ANGLETERRE RECONNAIS CHARLES DE BLOIS COMME SEUL DUC DE BRETAGNE ET APRÈS LUI SON FILS JEAN.
— CHARLES DE BLOIS EN TANT QUE DUC DE BRETAGNE GARDERA UNE PARFAITE NEUTRALITÉ ENTRE LA FRANCE ET L'ANGLETERRE.
— ÉDOUARD III GARDERA SES PLACES FORTES EN BRETAGNE JUSQU'AU VERSEMENT COMPLET DE LA RANÇON POUR LA LIBÉRATION DE CHARLES DE BLOIS.
— JEAN LE FILS AINÉ DE CHARLES DE BLOIS ÉPOUSERA UNE DES FILLES D'ÉDOUARD III.
LA NOUVELLE DU MASSACRE DE LA GARNISON ANGLAISE DE L'ÎLE TRITAN AU LARGE DE DOUARNENEZ LE 24 MARS 1353 PARVIENT À LONDRES FIN SEPTEMBRE 1353 ET DISSUADE ÉDOUARD III DE DONNER SUITE AU À CE CHANGEMENT D'ALLIANCE.

LES ANNÉES 1352 À 1355 SONT PONCTUÉES DE PLUSIEURS TRÊVES PLUS OU MOINS BIEN RESPECTÉES, SEUL DEUX FAIT D'ARMES SONT À NOTER, D'ABORD L'ATTAQUE ET LA MORT DES DÉFENSEURS ANGLAIS DE L'ÎLE TRISTAN EN 1353 PUIS LE 10 AVRIL 1354 L'ACCROCHAGE PRÈS DU CHÂTEAU DE MONTMURAN ENTRE UNE TROUPE COMMANDÉE PAR LE GOUVERNEUR ANGLAIS DE BÉCHEREL HUGUES DE CALVERLY ET BERTRAND DUGUESCLIN AVEC SES HOMMES, LES ANGLAIS SONT MIS EN FUITE ET LEUR CHEF EST FAIT PRISONNIER.
histoire de la bretagne
BERTRAND DUGUESCLIN

HENRY DE GROSMONT, DUC DE LANCASTRE EST NOMMÉ GOUVERNEUR DE BRETAGNE PAR LE ROI D'ANGLETERRE ÉDOUARD III, IL ARRIVE PROBABLEMENT À BREST EN JUILLET 1356 AVEC LE JEUNE JEAN DE MONTFORT AGÉ DE 15 OU 16 ANS ET PRÉTENDANT AU TITRE DE DUC DE BRETAGNE. EN AOÛT 1356 CHARLES DE BLOIS, L'AUTRE PRÉTENDANT AU DUCHÉ, ARRIVE À TRÉGUIER EN PROVENANCE DE LONDRES POUR ESSAYER DE RÉUNIR L'ÉNORME RANÇON DE 700000 FLORINS D'OR POUR OBTENIR SA LIBERTÉ, COMME GARANTIE IL A LAISSÉ EN OTAGE DEUX DE SES ENFANTS À LONDRES, DE TRÉGUIER IL SE REND À GUINGAMP, LAMBALLE PUIS NANTES SA CAPITALE. LE DUC DE LANCASTRE APRÈS LA PRISE DE ROCHE-DERRIEN ET DE GUINGAMP TRAVERSE LA BRETAGNE À MARCHE FORCÉ POUR AIDER LE PRINCE DE GALLES (PRINCE NOIR) CONFRONTÉ A UNE TRÈS IMPOSANTE ARMÉE FRANÇAISE EN TOURAINE, PRÈS D'ANGERS IL NE PARVIENT PAS A TRAVERSER LA LOIRE AUX PONTS DE CÉ QUAND IL APPREND CONTRE TOUTE ATTENTE LA VICTOIRE DES ANGLAIS LE 19 SEPTEMBRE 1356 À POITIERS CONTRE DES FRANÇAIS COMMANDÉS EN PERSONNE PAR LEUR ROI JEAN II QUI CERISE SUR LE GATEAU EST FAIT PRISONNIER.
histoire de la bretagne
DUC DE LANCASTRE

DE RETOUR EN BRETAGNE LE DUC DE LANCASTRE MET LE SIÈGE DEVANT RENNES L'AUTRE CAPITALE BRETONNE LE 3 OCTOBRE 1356, UN BLOCUS HERMÉTIQUE DÉBUTE POUR AFFAMER LES RENNAIS ET UN SOUTERRAIN EST CREUSÉ SOUS LES REMPARTS MAIS LE BRUIT DU CREUSEMENT PRÉVIENT LES ASSIÉGÉS DE LA MENACE. UNE TROUPE DE FRANÇAIS ET DE BLÉSOIS COMMANDÉE PAR THIBAULT DE ROCHEFORT PREND DINAN POUR QUARTIER GÉNÉRAL EN VU D'HARCELER LES TROUPES QUI ASSIÈGENT RENNES MAIS DINAN NE TARDE PAS À SUBIR DE LA PART DU DUC DE LANCASTRE UN SIÈGE EN REPRÉSAILLES. DANS LES PREMIERS MOIS DE 1357 BERTRAND DUGUESCLIN PARVIENT À RENTRER DANS RENNES AVEC PLUSIEURS CHARRIOTS DE PROVISIONS CE QUI PERMIS DE TENIR ENCORE PLUSIEURS MOIS. UNE TRÊVE EST SIGNÉE À BORDEAUX LE 23 MARS 1357 ET MALGRÉ PLUSIEURS INJONCTIONS D'ÉDOUARD III POUR LEVER LE SIÈGE DE RENNES LE DUC DE LANCASTRE OBÉIRA QUE LE 5 JUILLET 1357 APRÈS AVOIR OBTENU 20000 ÉCUS DES RENNAIS ET AUSSI LE DROIT DE METTRE SYMBOLIQUEMENT SON ÉTENDARD QUELQUES INSTANTS SUR LES REMPARTS RENNAIS.

DE FIN 1357 À 1362 PEU DE FAIT D'ARMES SONT A SIGNALER, LESNEVEN AINSI QUE CHÂTEAULIN ET LE FORT BLOSCON À ROSCOFF PASSE AUX MAINS DES ANGLAIS, LA ROCHE-DERRIEN ET PLUSIEURS PLACES DU TRÉGOR QUANT À ELLES PASSENT AUX MAINS DES BLÉSOIS, BERTRAND DUGUESCLIN PENDANT CETTE PÉRIODE EST FAIT PRISONNIER AVANT D'ÊTRE LIBÉRÉ APRÈS LE VERSEMENT D'UNE RANÇON.

AOÛT 1362 VOIT L'ARRIVÉE EN BRETAGNE DE JEAN DE MONTFORT MAJEUR DEPUIS PEU, LES DEUX PRÉTENDANTS VONT POUVOIR S'AFFRONTER DIRECTEMENT SANS INTERMÉDIAIRES MAIS TOUJOURS AVEC L'AIDE DE LEURS ALLIÉS RESPECTIFS, LES ANGLAIS ET GROSSO MODO LA NOBLESSE DE L'OUEST ET DU SUD DE LA BRETAGNE AVEC BREST, CARHAIX, PLOËRMEL ET VANNES POUR JEAN DE MONTFORT, LES FRANÇAIS ET APPROXIMATIVEMENT LE NORD ET L'EST DE LA BRETAGNE AVEC NANTES, RENNES ET DINAN POUR CHARLES DE BLOIS, IL EST A NOTER QUE LA VILLE FORTIFIÉE DE SAINT-MALO SEMBLE NE PAS AVOIR PRIS POSITION ET ÊTRE RESTÉE NEUTRE PENDANT CETTE GUERRE DE SUCCESSION DE BRETAGNE.

BERTRAND DUGUESCLIN ENTREPRIT DÉBUT 1363 POUR LE COMPTE DE CHARLES DE BLOIS UNE EXPÉDITION RAPIDE DANS LE NORD DE LA BRETAGNE, LES PLACES DE PESTIVIEN, DE TROGOFF PUIS DE CARHAIX SONT PRISENT AVANT DE METTRE LE SIÈGE DEVANT L'IMPORTANTE PLACE FORTE DE BÉCHEREL QUI RÉSISTE JUSQU'À L'ARRIVÉE DE SECOURS COMMANDÉ PAR JEAN DE BLOIS, UN ACCORD INTERVIENT ENTRE LES DEUX PARTIES POUR QUITTER BÉCHEREL ET SE LIVRER BATAILLE SUR LES LANDES D'ÉVRAN PLUS AU NORD POUR LE 12 JUILLET 1363.

LE 12 JUILLET 1363 COMME CONVENU LES 2 ARMÉES SE FONT FACE, DÉJÀ LES TROMPETTES ANNONCE LE COMBAT IMMINENT QUAND 2 ÉVÊQUES S'INTERPOSE POUR PROPOSER LEUR MÉDIATION, MÉDIATION AUSSITÔT ACCEPTÉE PAR LES PROTAGONISTES, UN TRAITÉ EST SIGNÉ LE JOUR MÊME PAR JEAN DE MONTFORT ET CHARLES DE BLOIS NÉANMOINS CE DERNIER DOIT OBTENIR DANS LES HUIT JOURS L'ACCORD DE SA FEMME JEANNE DE PENTHIÈVRE SEUL HABILITÉ A SIGNÉ EN TANT QU'HÉRITIÈRE PRÉTENDUE DU DUCHÉ . L'ACCORD PRÉVOYAIT LE PARTAGE DE LA BRETAGNE EN 2, POUR CHARLES DE BLOIS LE LÉON, LE TRÉGOR, LA PETITE PARTIE DE LA CORNOUAILLE DÉPENDANT DES PENTHIÈVRE ET LES PAYS DE SAINT-BRIEUC, DOL, SAINT-MALO ET RENNES, POUR JEAN DE MONTFORT LA PLUS GRANDE PARTIE DE LA CORNOUAILLE, LE VANNETAIS ET LE PAYS NANTAIS DE PLUS LES 2 PRÉTENDANTS POUVAIENT UTILISER LE TITRE DE DUC DE BRETAGNE ET SES POUVOIRS. LA RÉPONSE DE JEANNE DE PENTHIÈVRE SERA NÉGATIVE.

histoire de la bretagne
CARTE DU PROJET DE PARTAGE DE LA BRETAGNE PENDANT LA TRÊVE D'ÉVRAN EN 1363 PENDANT LA GUERRE DE SUCCESSION DE BRETAGNE - PROJET REJETÉ
(GUERRE DE SUCCESSION DE BRETAGNE)

JEAN DE MONTFORT MALGRÉ SES EFFORTS POUR OBTENIR UN TRAITÉ DE PAIX QUE LUI REFUSE NON PAS CHARLES DE BLOIS MAIS SA FEMME, DÉCIDE EN JUILLET 1364 DE PRENDRE OU REPRENDRE CERTAINES PLACES DU SUD DE LA BRETAGNE, LE CHÂTEAU DE LA ROCHE-PERIOU PUIS CELUI DE SUSCINO SONT PRIS, ENSUITE IL METS LE SIÈGE SUR TERRE ET SUR MER DEVANT LA VILLE BLÉSOISE D'AURAY EN AOÛT 1364. LA RÉACTION DE CHARLES DE BLOIS NE SE FAIT PAS ATTENDRE, UNE ARMÉE DE BRETONS DU PARTI BLÉSOIS ET DE FRANÇAIS SE CONCENTRENT À GUINGAMP DE FIN AOÛT À SEPTEMBRE 1364 AVANT DE MARCHER SUR AURAY EN PASSANT PAR JOSSELIN OÙ UNE NOUVELLE CONCENTRATION EU LIEU.

CHARLES DE BLOIS ET SON ARMÉE D'ENVIRON 7000 HOMMES ARRIVENT LE 28 SEPTEMBRE SUR LA RIVE GAUCHE DE LA RIVIÈRE DU LOC'H À 2 KILOMÈTRES DE LA VILLE D'AURAY SITUÉE SUR L'AUTRE RIVE, JEAN DE MONTFORT DÉPLACE SON ARMÉE D'ENVIRON 5000 HOMMES POUR OBTENIR UN FACE À FACE SÉPARÉ SEULEMENT PAR LE LOC'H. UN AJOURNEMENT EST CONCLU JUSQU'AU LENDEMAIN 29 AU SOLEIL LEVANT SOIT VERS 6 H. CE QUI PERMIT À L'ARMÉE DE CHARLES DE BLOIS DE TRAVERSER LE LOC'H À GUÉ VERS LE KERSO ET D'ACCÉDER AU PLATEAU DE ROSTEVEL OU D'AURAY, BIEN ENTENDU L'ARMÉE ADVERSE SE REPOSITIONNE POUR FAIRE DE NOUVEAU FACE À FACE. LES DEUX ARMÉES SONT DIVISÉES DE MANIÈRE IDENTIQUE SOIT TOUTES DEUX EN 4 "BATAILLES" SELON LE TERME DE L'ÉPOQUE, CHARLES DE BLOIS PREND LA BATAILLE CENTRALE FACE À JEAN DE MONTFORT SECONDÉ DE JEAN CHANDOS, BERTRAND DUGUESCLIN PREND LA BATAILLE SUR L'AILE DROITE FACE À ROBERT KNOLLES, JEAN DE CHALON-AUXERRE ET LE COMTE DE JOIGNY PRENNENT LA BATAILLE DE L'AILE GAUCHE FACE À OLIVIER DE CLISSON ET MATHIEU DE GOURNAY, LA BATAILLE DE RÉSERVE DE CHARLES DE BLOIS EST DIRIGÉE PAR GUILLAUME DE RIEUX, GÉRARD DE RETZ ET OLIVIER DE TOURNEMINE, CELLE DE JEAN DE MONTFORT PAR HUGUES DE CALVERLY.

DANS UN PREMIER TEMPS LA BATAILLE DE JEAN DE MONTFORT EST MALTRAITÉS CE QUI NÉCESSITE L'INTERVENTION DU BATAILLON DE RÉSERVE DE CALVERLY POUR PARVENIR A CE RESSAISIR, MAIS LE FAIT MARQUANT EST LE CONTOURNEMENT SANS ORDRE DU MÊME CALVERLY QUI DÉSORGANISE L'ENNEMI AVEC SON ARRIVÉ SUR LEURS ARRIÈRES. LA BATAILLE DE RÉSERVE DE CHARLES DE BLOIS CONTRAIREMENT À L'AUTRE SEMBLE NE PAS AVOIR ÉTÉ SUFFISAMMENT RÉACTIF POUR RÉTABLIR UNE SITUATION PÉRILLEUSE. LA COMBAT D'AURAY VOIT LA VICTOIRE INCONTESTÉE DU JEUNE JEAN DE MONTFORT MAIS SURTOUT LA MORT DE SON COMPÉTITEUR CHARLES DE BLOIS DANS DES CIRCONSTANCES INCONNUES, SOIT TUÉ APRÈS AVOIR ÉTÉ FAIT PRISONNIER, SOIT MORT EN COMBATTANT (CHARLES DE BLOIS A ÉTÉ BÉATIFIÉ EN 1904). PENDANT CETTE LUTTE BERTRAND DUGUESCLIN EST FAIT PRISONNIER, GUILLAUME DE RIEUX ET OLIVIER DE TOURNEMINE SONT TUÉS.
histoire de la bretagne
CHARLES DE BLOIS

JEANNE DE PENTHIÈVRE MALGRÉ SON INTRANSIGEANCE PASSÉE DÉCIDE APRÈS LA MORT DE SON MARI ET LA POSSIBILITÉ DE CONTINUER LA LUTTE DE METTRE FIN À LA GUERRE DE SUCCESSION DE BRETAGNE EN RECONNAISSANT JEAN DE MONTFORT COMME SEUL DUC DE BRETAGNE DANS LE TRAITÉ DE GUÉRANDE SIGNÉ LE 12 AVRIL 1365. JEAN III DE MONTFORT DEVIENT SANS CONTESTATION JEAN IV DE BRETAGNE APRÈS UNE GUERRE DE PLUS DE VINGT ANS.

histoire de la bretagne
CARTE DE LA BATAILLE D'AURAY LE 29 SEPTEMBRE 1364 PENDANT LA GUERRE DE SUCCESSION DE BRETAGNE
(GUERRE DE SUCCESSION DE BRETAGNE)

 

— LA BRETAGNE PENDANT LES DUCS DE BRETAGNE DE LA MAISON DES MONTFORT (1365-1487):

1373 EXIL DU DUC JEAN IV POUR L'ANGLETERRE LE 28 AVRIL.
1379 LES BRETONS DEMANDENT À JEAN IV DE RENTRER D'EXIL POUR REPRENDRE SON DUCHÉ CONFISQUÉ PAR LE ROI DE FRANCE CHARLES V.
1379 JEAN IV DÉBARQUE À DINARD LE 3 AOÛT ET REPREND AU ROI DE FRANCE CHARLES V SON DUCHÉ.
1381 IL FONDE L'ORDRE DE L'HERMINE
1381 LE SECOND TRAITÉ DE GUÉRANDE ENTRE CHARLES V ET LE DUC DE BRETAGNE JEAN IV PERMET À CE DERNIER DE RENTRER DANS TOUS SES BIENS CONTRE UN HOMMAGE, UNE INDEMNITÉ, L'EXPULSION DES ANGLAIS ET LA NEUTRALITÉ DE LA BRETAGNE.
1399 LE DUC JEAN IV MEURT LE 9 NOVEMBRE À NANTES.

JEAN V LE SAGE
1389 NAISSANCE DE JEAN V LE 24 DÉCEMBRE DANS LE CHÂTEAU DE L'HERMINE À VANNES.
1414 JEAN V REÇOIT LA VILLE DE SAINT-MALO DU ROI DE FRANCE CHARLES VI POUR SON AIDE PUREMENT FORMELLE LORS DE LA DÉFAITE FRANÇAISE D'AZINCOURT CAR LE DUC ARRIVA AVEC SON ARMÉE APRÈS LA BATAILLE.
1420 IL EST FAIT PRISONNIER VERS CHAMPTOCEAUX LORS D'UNE FÊTE PAR MARGOT DE CLISSON COMTESSE DE PENTHIÈVRE PUIS EMPRISONNÉ 5 MOIS DANS PLUSIEURS PLACES DONT CHAMPTOCEAUX.
1420 LES NOMBREUX PARTISANS DU DUC DONT SA FEMME LA DUCHESSE JEANNE S'EN PRENNENT AUX BIENS DES PENTHIÈVRE AVEC LA PRISE DE LAMBALLE ET GUINGAMP PUIS AVANT LA PRISE DE CHAMPTOCEAUX MARGOT DE CLISSON LIBÈRE LE DUC DE BRETAGNE JEAN V ET SE REND.
1420 JEAN V FAIT RASER CHAMPTOCEAUX ET PLUS TARD CONFISQUERA LES BIENS DES PENTHIÈVRE.
1442 DÉCÈS DU DUC LE 29 AOÛT AU MANOIR DE LA TOUCHE À NANTES.

LA POLITIQUE EXTÉRIEURE DE LA BRETAGNE DEVIENT NETTEMENT FAVORABLE À LA FRANCE EN 1442 AVEC LE NOUVEAU DUC DE BRETAGNE FRANÇOIS PREMIER DU NOM DONT LA DEVISE EST "SANS SOUVERAIN SAUF DIEU", SON PÈRE LE DUC JEAN V AVAIT TENTÉ DE NE PAS PRENDRE PARTIE ENTRE LA FRANCE ET L'ANGLETERRE ET SON GRAND-PÈRE JEAN IV ETAIT LUI UN PARTISAN RÉSOLU DE L'ANGLETERRE QUI LUI AVAIT PERMIS DE VAINCRE SON COMPÉTITEUR CHARLES DE BLOIS PENDANT LA GUERRE DE SUCCESSION DE BRETAGNE ENTRE 1461 ET 1465.

FRANÇOIS 1er PARTICIPE AUX DERNIERS COMBATS DE LA GUERRE DE CENT ANS CÔTÉ FRANÇAIS CE QUI LUI VAUT EN REPRÉSAILLES LE DÉBARQUEMENT EN AOÛT 1443 DE 8000 ANGLAIS EN NORMANDIE QUI SE DIRIGE VERS LE SUD ET PREND LA GUERCHE, LE PAIEMENT D'UNE RANÇON SERA NÉCESSAIRE, POUR ÉLOIGNER DE LA GUERCHE LES ANGLAIS COMMANDÉS PAR SOMERSET.

LE 26 JUIN 1446 LE DUC FRANÇOIS FAIT ARRÊTER SON FRÈRE GILLES DE BRETAGNE POUR SES RELATIONS AVEC L'ENNEMI ANGLAIS DANS LE CHÂTEAU DU GUILDO.

EN MARS 1449 UNE TROUPE HÉTÉROCLYTE COMMANDÉE PAR FRANÇOIS DE SURIENNE AU SERVICE DE L'ANGLETERRE QUITTE LA NORMANDIE POUR PRENDRE PAR SURPRISE LA VILLE DE FOUGÈRES. DÉBUT SEPTEMBRE L'ARMÉE DU DUC DE BRETAGNE FRANÇOIS 1er FORTE DE 6000 HOMMES EST RÉUNIE À DINAN, LE FRÈRE DU DUC LE FUTUR PIERRE II EST CHARGÉ DE PRENDRE OÙ DU MOINS ASSIÉGER FOUGÈRES QUAND AU DUC IL ENTRE EN NORMANDIE AVEC LE GROS DE L'ARMÉE S'EMPARE DE PRESQUE TOUT LE COTENTIN DONT LES VILLES OU PLACES FORTES ANGLAISES DE COUTANCES, SAINT-LÔ, CARENTAN, VALOGNES, THORIGNI, HAMBIE ET GAVRAY. DE RETOUR DEVANT FOUGÈRES EN OCTOBRE LE DUC RETROUVA SON FRÈRE QUI AVAIT CONSTRUIT DEUX BASTILLES DEVANT LES PORTES DE LA VILLE POUR EMPÊCHER L'ENNEMI DE SORTIR, L'ARTILLERIE BRETONNE SAPA LES MURAILLES ET FORÇA SURIENNE A RENDRE LA VILLE DE FOUGÈRES AU DUC LE 4 NOVEMBRE 1449.

EMPRISONNÉ DEPUIS 1446 GILLES DE BRETAGNE FRÈRE DU DUC EST ASSASSINÉ LE 25 AVRIL1450 AU CHÂTEAU DE LA HARDOUINAYE AVEC L'ACCORD DE SON GEÔLIER OLIVIER DE MÉEL, FRANÇOIS 1er APPREND LA NOUVELLE PENDANT LE SIÈGE D'AVRANCHES ET SEMBLE TRISTE MÊME SI DES DOUTES RESTENT PERMIS SUR SON IMPLICATION AU MEURTRE. AVRANCHES TOMBE LE 13 MAI PUIS LE DUC SE REND À L'ABBAYE DU MONT SAINT-MICHEL POUR CÉLÉBRER DES MESSES POUR LE REPOS DE L'ÂME DE SON FRÈRE.

UNE LÉGENDE RELATÉE PAR PIERRE LE BAUD UN HISTORIEN BRETON DU 15ème SIÈCLE DONC CONTEMPORAIN DES FAITS AINSI QUE PAR ALAIN BOUCHART DANS SES GRANDES CHRONIQUES PRÉTEND QUE LE DUC FÛT ARRÊTÉ PAR UN RELIGIEUX CORDELIER SUR LA GRÈVE DU MONT SAINT-MICHEL, LEQUEL L'ASSIGNANT DU JOUR D'AUJOURD'HUI À 40 JOURS A COMPARAÎTRE EN PERSONNE DEVANT DIEU SON CRÉATEUR.

FRANÇOIS 1er LE BIEN-AIMÉ MEURT LE 19 JUILLET 1450 À VANNES APRÈS AVOIR CONSEILLÉ SON FRÈRE ET SUCCESSEUR PIERRE POUR LA CONDUITE DU DUCHÉ DE BRETAGNE.

FRANÇOIS 1er
LE BIEN-AIMÉ
1442-1450
1414 naissance de François le 11 mai à Vannes.
1442 il devient duc de Bretagne sous le nom de François 1er de Bretagne en succédant à son père Jean V décédé le 29 août.
1446 François 1er fait arrêter son frère Gilles de Bretagne pour être du parti Anglais, il sera étranglé en prison en 1450 sans que la responsabilité du duc soit prouvée ni le contraire d'ailleurs.
1449 il participa avec son oncle Arthur de Richemont à l'expulsion des Anglais du duché de Normandie.
1450 François 1er meurt le 19 juillet au manoir de Plaisance à Saint-Avé près de Vannes sans héritier mâle.
rois et ducs de bretagne

ARTHUR III LE JUSTICIER
1393 NAISSANCE D'ARTHUR III FILS DU DUC JEAN IV AU CHÂTEAU DE SUSCINO À SARZEAU LE 25 AOÛT.
1415 IL COMBAT LES ANGLAIS À AZINCOURT OÙ IL EST FAIT PRISONNIER DES ANGLAIS.
1422 ARTHUR III EST LIBÉRÉ ET REGAGNE LE CONTINENT.
1425 IL EST FAIT CONNÉTABLE DE FRANCE.
1458 DÉCÈS DU DUC LE 26 DÉCEMBRE À NANTES SANS HÉRITIER.

VERS 1450 UNE INVENTION VENU DE MAYENCE DANS L'EMPIRE ROMAIN GERMANIQUE VA TRÈS VITE SE PROPAGER EN EUROPE, SON PRINCIPE PERMET DE DIFFUSER DES TEXTES EN GRANDES QUANTITÉ SANS PASSER PAR DES COPISTES, CETTE INVENTION DE JOHANNES GUTENBERT PORTERA LE NOM D'IMPRESSION TYPOGRAPHIQUE ET UTILISERA DES CARACTÈRES MÉTALLIQUES MOBILES ET SURTOUT RÉUTILISABLES, LA PREMIÈRE IMPRESSION AVEC CE PROCÉDÉ DANS LE ROYAUME DE FRANCE DATE DE 1470 À PARIS. EN 1484 LA BRETAGNE VOIT ARRIVER À TRÉGUIER UN NAVIRE VENU DES FLANDRES AVEC À SON BORD DE QUOI CRÉER PLUSIEURS ATELIERS D'IMPRESSION TYPOGRAPHIQUE AVEC PROBABLEMENT DU PERSONNEL COMPÉTENT, LES SOURCES MANQUENT POUR CONNAITRE QUI A DÉCIDÉ D'ÉQUIPER LE DUCHÉ DE PLUSIEURS IMPRIMERIES, LE DUC?, UN SEIGNEUR LOCAL COMME JEAN I DE ROHAN?, UNE VILLE COMME RENNES? OU ENCORE UN PARTICULIER BRETON OU FLAMAND QUI SOUHAITE PROFITER D'UN MANQUE.

LE MATÉRIEL EST DIVISÉ EN TROIS, UN TIERS RESTE À TRÉGUIER AVEC LES CARACTÈRES DE MOYENNE GROSSEUR, UN AUTRE TIERS DE GROS CARACTÈRES SE DIRIGE VERS LA PETITE PAROISSE DE BRÉHAN OU BRÉHANT-LOUDÉAC QUI A L'AVANTAGE D'AVOIR UN MOULIN À PAPIER PROCHE ET LE DERNIER TIERS COMPOSÉ DES CARACTÈRES LES PLUS PETITS VA À RENNES. LA PREMIÈRE ÉDITION BRETONNE SORT DES PRESSES DE L'IMPRIMERIE DE BRÉHAN EN FIN D'ANNÉE 1484 AVEC LE MODESTE "TRESPASSEMENT DE NOSTRE DAME" PUIS EN 1485 DES ÉDITIONS PLUS IMPORTANTES SE FONT À TRÉGUIER ET À RENNES, L'ABBAYE DE LANTENAC EN 1487 ET NANTES EN 1493 SERONT LES DEUX DERNIÈRES IMPRIMERIES CRÉÉES EN BRETAGNE AU 15ème SIÈCLE.

histoire de la bretagne
CARTE DES PREMIÈRES IMPRIMERIES EN BRETAGNE

LES BIBLIOPHILES NOMMENT INCUNABLES LES LIVRES IMPRIMÉS AU 15ème SIÈCLE SOIT AVANT LE 1er JANVIER 1501, CE TERME PEUT ÊTRE TRADUIT PAR "AU BERCEAU" OU "À L'ORIGINE". LES INCUNABLES BRETONS SONT AU NOMBRE D'ENVIRON 24 ET UTILISENT PRINCIPALEMENT LA LANGUE FRANÇAISE, LE CATHOLICON IMPRIMÉ À TRÉGUIER EST UN DICTIONNAIRE EN TROIS LANGUES, FRANÇAIS, LATIN ET BRETON.

FRANÇOIS II
1433 NAISSANCE DE FRANÇOIS II AU CHÂTEAU DE CLISSON LE 23 JUIN.
1455 IL ÉPOUSE MARGUERITE DE BRETAGNE FILLE DU DUC DE BRETAGNE FRANÇOIS 1er AU CHÂTEAU DE L'HERMINE À VANNES LE 16 NOVEMBRE.
1460 LE DUC FONDE LA PREMIÈRE UNIVERSITÉ BRETONNE À NANTES LE 4 AVRIL.
1481 À PARTIR DE CETTE DATE FRANÇOIS II FIANCE À PLUSIEURS REPRISES SA FILLE ANNE DE BRETAGNE À DIFFÉRENTS PRINCES EUROPÉENS POUR ÉVITER UNE MAIN MISE DE LA FRANCE SUR SON DUCHÉ.
1485 LE DUC PARTICIPE À LA RÉBELLION CONNUE SOUS LE NOM DE GUERRE FOLLE QUI OPPOSE DE NOMBREUX GRANDS DU ROYAUME DE FRANCE SOUTENUS PAR DES ROYAUMES ÉTRANGERS À LA RÉGENTE DE FRANCE ANNE DE BEAUJEU.
1487 ENTRÉE D'UNE ARMÉE FRANÇAISE DE 12000 HOMMES EN BRETAGNE EN MARS.
1487 ÉCHEC DU SIÈGE DE NANTES DU 19 JUIN AU 6 AOÛT PAR LA RÉGENTE ANNE DE BEAUJEU POUR LE COMPTE DU ROI DE FRANCE CHARLES VIII.

 

— LA BRETAGNE PENDANT LA GUERRE D'INDÉPENDANCE BRETONNE (1487-1491):

histoire de la bretagne
CARTE DES PLACES FORTES BRETONNES ET FRANÇAISES PRÈS DE LA FRONTIÈRE AU 15ÈME SIÈCLE

histoire de la bretagne
CARTE DE LA CAMPAGNE DE 1487
GUERRE D'INDÉPENDANCE BRETONNE

 

LA CAMPAGNE DE 1488 COMMENCE PAR LA REPRISE EN MAIN DE L'ARMÉE BRETONNE PAR LE MARÉCHAL DE RIEUX RÉCONCILIÉ DEPUIS PEU AVEC LE DUC DE BRETAGNE FRANÇOIS II. RIEUX ASSIÈGE VANNES QUI SE REND LE 3 MARS 1488 APRÈS SEPT JOURS DE SIÈGE, PUIS C'EST AU TOUR DE ROHAN, JOSSELIN, LA CHÈZE, PLOËRMEL, REDON, ANCENIS ET CHÂTEAUBRIANT DE PASSER DANS LE CAMP BRETON.

LES TROUPES FRANÇAISES SE CONCENTRENT À POUANCÉ EN ANJOU EN LISIÈRE DE LA FRONTIÈRE BRETONNE, LE 18 MARS 1488 LA TRÉMOILLE EN PREND LE COMMANDEMENT ET MALGRÉ LES ORDRES DU ROI DE FRANCE CHARLES VIII IL ATTEND L'ARRIVÉE DE TOUTES SES TROUPES POUR PARTIR DE POUANCÉ LE 15 AVRIL AVEC UNE FORCE D'ENVIRON 12000 HOMMES POUR FAIRE LE SIÈGE LE MÊME JOUR DEVANT CHÂTEAUBRIANT. CHÂTEAUBRIANT RÉSISTA HUIT JOURS MALGRÉ LA PUISSANCE DE L'ARTILLERIE FRANÇAISE PUIS ANCENIS SE RENDIT LE 19 MAI TOUJOURS GRACE À L'ARTILLERIE.

UN TRÊVE EST SIGNÉE LE 1er JUIN ET PROFITE SURTOUT AU DUC DE BRETAGNE QUI A CETTE PÉRIODE ÉTAIT MAL PRÉPARÉ POUR RÉSISTER MALGRÉ LA RÉORGANISATION DES TROUPES BRETONNES COMMENCÉ DEPUIS PEU PAR LE MARÉCHAL DE RIEUX , LA TRÊVE DURA JUSQU'AU 6 JUILLET.

LE 12 JUILLET 1488 LA TRÉMOILLE MET LE SIÈGE DEVANT FOUGÈRES QUI RÉSISTA JUSQU'AU 19, L'ARMÉE FRANÇAISE COMPTAIT A CE MOMENT ENVIRON 15000 HOMMES.

LE 23 JUILLET L'ARMÉE BRETONNE PART DE RENNES POUR FOUGÈRES OÙ ELLE ESPÈRE ROMPRE LE SIÈGE DE LA VILLE EN IGNORANT QUE FOUGÈRES EST DÉJÀ TOMBÉ DEPUIS QUATRE JOURS, APPRENANT LA PERTE DE FOUGÈRES L'ARMÉE BIFURQUE VERS LE SUD EN DIRECTION DE SAINT-AUBIN DU CORMIER AUX MAINS DES FRANÇAIS POUR L'ASSIÉGER. LA TRÉMOILLE PARTIE DE FOUGÈRES APPREND À SAINT-AUBIN DU CORMIER QUE LES BRETONS SONT PROCHES ET SANS ATTENDRE VA AUX DEVANT D'EUX, LA LANDE OÙ A LES ARMÉES SE FERONT FACE PRENDRA PLUS TARD LE NOM DE LANDE DE LA RENCONTRE.

L'ARMÉE BRETONNE D'ENVIRON 12000 HOMMES, BIEN PLACÉE ET PRÊTE AU COMBAT AURAIT DU PROFITER DE SA SITUATION POUR ATTAQUER L'IMPORTANTE ARMÉE FRANÇAISE QUI ARRIVAIT AU COMPTE GOUTTE PAR UNE ROUTE ENTRE DEUX BOIS EN PROVENANCE DE SAINT-AUBIN DU CORMIER EST SURPRISE DE VOIR LES BRETONS SI PROCHES, LES CHRONIQUEURS DE L'ÉPOQUE SONT TRÈS CLAIR, UNE ATTAQUE À CE MOMENT PRÉCIS AURAIT ÉTÉ UNE VICTOIRE FACILE DES BRETONS. L'INDÉPENDANCE D'UN PAYS TIENT PARFOIS A PEU DE CHOSE.

LA BATAILLE COMMENCE VERS 14H. PAR UN DUEL D'ARTILLERIE LES DEUX ARMÉES AVANCENT L'UNE VERS L'AUTRE, LE PREMIER CONTACT A LIEU ENTRE L'AILE DROITE BRETONNE COMMANDÉE PAR LE MARÉCHAL DE RIEUX ET L'AILE DROITE FRANÇAISE QUI DOIT RECULER DE 100 PAS. LE CENTRE DE L'ARMÉE BRETONNE DESCEND TROP VITE VERS LE RUISSEAU DU RIQUELON POUR ÉVITER LES OBUS DE L'ARTILLERIE FRANÇAISE CE QUI AFFAIBLIT LES LIGNES BRETONNES, CETTE ERREUR NE PASSE PAS INAPERÇUE AUX YEUX DE GALIOTA QUI AVEC SES 400 CAVALIERS PERCE LE CENTRE DES BRETONS. LA CAVALERIE BRETONNE NE RÉAGIT PAS CE QUI PERMET AUX CAVALIERS FRANÇAIS DE METTRE HORS DE COMBAT L'ARTILLERIE BRETONNE MAIS SURTOUT AUTORISER LE CENTRE DE L'ARMÉE FRANÇAISE À S'ENGOUFFRER DANS LA BRÈCHE PUIS CONTOURNER LES AILES DE L'ARMÉE BRETONNE QUI DOIT MAINTENANT SE BATTRE DEVANT ET DERRIÈRE, CETTE DÉSORGANISATION IMPORTANTE PROVOQUE UN SAUVE QUI PEUT DES BRETONS VERS 18H.

histoire de la bretagne
histoire de la bretagne
CARTE DE LA CAMPAGNE DE 1488
CARTE DE LA BATAILLE DE SAINT-AUBIN DU CORMIER LE 27 JUILLET 1488
GUERRE D'INDÉPENDANCE BRETONNE

 

LA BATAILLE GAGNÉE, L'ARMÉE FRANÇAISE TOUJOURS COMMANDÉE PAR LA TRÉMOILLE SE DIRIGE VERS RENNES MAIS AVERTIT QUE LES RENNAIS SE PRÉPARAIENT À RÉSISTER COMME NANTES L'AVAIT FAIT VICTORIEUSEMENT L'ANNÉE DERNIÈRE IL CHANGEA DE DIRECTION ET OBTIENT LA RÉDDITION DE DINAN PUIS CELLE DE SAINT-MALO QUI SE RENDIT LORSQU'UNE BATTERIE DE CANONS INSTALLÉE SUR LA GRÈVE OUVRIT DEUX BRÈCHES DANS LES REMPARTS DE LA VILLE, LES PROGRÈS DE L'ARTILLERIE DEPUIS UN SIÈCLE VENAIT DE FAIRE PERDRE À SAINT-MALO SA RÉPUTATION DE VILLE IMPRENABLE.

LA CAMPAGNE DE 1488 SE TERMINE PAR LA SIGNATURE LE 19 AOÛT 1488 D'UN DÉSASTREUX TRAITÉ POUR LA BRETAGNE, CE TRAITÉ PRENDRA LE NOM DE TRAITÉ DU VERGER. LA PRINCIPALE CLAUSE STIPULE L'OBLIGATION POUR LE DUC DE BRETAGNE FRANÇOIS II D'OBTENIR L'ACCORD DU ROI DE FRANCE CHARLES VIII POUR MARIER SES DEUX FILLES ET HÉRITIÈRES ANNE ET ISABEAU.

LE DUC FRANÇOIS II MEURT À COUËNON LE 9 SEPTEMBRE 1488 D'UNE CHUTE DE CHEVAL EN LAISSANT SON DUCHÉ DANS UNE SITUATION DIFFICILE POUR NE PAS DIRE PLUS. ANNE DE BRETAGNE SA FILLE AINÉE LUI SUCCÈDE.

ANNE DE BRETAGNE
1477 NAISSANCE D'ANNE DE BRETAGNE FILLE DU DUC FRANÇOIS II LE 25 JANVIER AU CHÂTEAU DE LA TOUR NEUVE (ACTUEL CHÂTEAU DES DUC DE BRETAGNE) À NANTES.
1481 ANNE EST FIANCÉE À ÉDOUARD PRINCE DE GALLES ET FILS DU ROI D'ANGLETERRE ÉDOUARD IV.
1490 MARIAGE PAR PROCURATION D'ANNE DE BRETAGNE AVEC MAXIMILIEN DE HABSBOURG LE 19 DÉCEMBRE.
1491 REPRISE DE LA GUERRE FRANCO-BRETONNE AVEC LA PRISE DE NANTES PAR CHARLES VIII GRÂCE À LA TRAHISON DE D'ALBRET.
1491 ANNE DE BRETAGNE SE RÉFUGIE À RENNES QUI NE TARDE PAS À SUBIR UN SIÈGE, SANS SECOURS EXTÉRIEUR DES POURPARLERS ABOUTISSENT SOUS LA PRESSION AUX FIANÇAILLES DE LA DUCHESSE ANNE AVEC LE ROI DE FRANCE CHARLES VIII.
rois et ducs de bretagne
ANNE DE BRETAGNE

 

— LA BRETAGNE PENDANT LA RENAISSANCE (1491-1610):

LA DUCHESSE ANNE DE BRETAGNE DÉCIDE DE SE RENDRE À NOTRE-DAME DU FOLGOËT SUITE À UN VŒU POUR LA GUÉRISON DE SON MARI LE ROI LOUIS XII, ELLE EN PROFITERA POUR FAIRE UNE SORTE DE TRO-BREIZ EN VISITANT UNE GRANDE PARTIE DES VILLES DE SON DUCHÉ À PARTIR DE FIN JUIN OU DÉBUT JUILLET ET VOIR LES CHERS BRETONS DONT ELLE ESPÉRAIS ENCORE PRÉSERVER L'INDÉPENDANCE EN MARIANT SA FILLE ET HÉRITIÈRE CLAUDE AVEC LE FUTUR CHARLES QUINT MAIS L'HISTOIRE EN DÉCIDA AUTREMENT. ANNE DE BRETAGNE DEVRA ABRÉGER SON VOYAGE SUR DEMANDE DE SON MARI ET QUITTER SON DUCHÉ FIN SEPTEMBRE 1505 , ELLE NE PUT VISITER SAINT-MALO, DOL ET RENNES DONT LE PAYS ÉTAIT CONFRONTÉ À LA PESTE.

LES PRINCIPALES ÉTAPES DU VOYAGE SERONT NANTES OÙ DE GRANDES FÊTES L'ATTENDENT, VANNES OÙ ELLE PRIE SAINT-PATERN, LE FOLGOËT BUT DU VOYAGE OÙ ELLE INVOQUE NOTRE-DAME DU FOLGOËT, BREST OÙ ELLE DÉSIRE VOIR LE VAISSEAU DE 200 CANONS "LA CORDELIÈRE " DONT ELLE ÉTAIT LA MARAINNE (LE VAISSEAU PRENDRA PART DANS LA BATAILLE DE LA POINTE SAINT-MATHIEU LE 10 AOÛT 1512), SAINT-JEAN DU DOIGT OÙ ELLE DEMANDE À POUVOIR APPLIQUER LE DOIGT DE SAINT-JEAN SUR SON ŒIL MALADE, MORLAIX OÙ SON ARBRE GÉNÉLOGIQUE FAIT DE PERSONNAGES VIVANTS LUI EST PRÉSENTÉ ET UNE VRAIE HERMINE DONNÉE DONT UN MOUVEMENT BRUSQUE PROVOQUA UNE PETITE PEUR DE LA DUCHESSE AVANT QUE PIERRE DE ROHAN LUI DISE "QUE CRAIGNEZ-VOUS MADAME? CE SONT VOS ARMES" ET TRÉGUIER OÙ ELLE SE RECEUILLE SUR LE TOMBEAU DE SAINT-YVES. DE NOMBREUSES MAISONS OÙ LA DUCHESSE À COUCHÉ OU AURAIT COUCHÉ PORTERONT ENSUITE LE NOM DE "MAISON DE LA DUCHESSE ANNE".

bretagne gallo-romaine
CARTE DE L'ITINÉRAIRE EMPREINTÉ PAR LA DUCHESSE ANNE DE BRETAGNE EN 1505

LE 10 AOÛT 1512 LA FLOTTE BRITTO-FRANÇAISE DE 22 NAVIRES COMMANDÉS PAR LE VICE-AMIRAL DE CLERMONT EST MOUILLÉ À L'OUVERTURE DU GOULET DE BREST LORSQU'UNE ESCADRE ANGLAISE DE 25 NAVIRES APPARAIT AU LARGE, DE CLERMONT DÉCIDE D'APPAREILLER POUR RENTRER DANS LA RADE DE BREST EN LAISSANT 3 BÂTIMENTS POUR ASSURER LEURS ARRIÈRES, IL S'AGIT DU VAISSEAU AMIRAL LA LOYSE (790 T.), DU VAISSEAU BRETON LA CORDELIÈRE (600 T.) COMMANDÉ PAR HERVÉ DE PORZMOGUER ET DE LA NEF DE DIEPPE (336 T.) BEAUCOUP PLUS PETIT ET MOINS ARMÉ MAIS PLUS MANIABLE.

LE VAISSEAU AMIRAL ANGLAIS MARY ROSE (500 T.) COMMANDÉ PAR L'AMIRAL EDWARD HOWARD DÉMATE LA LOYSE QUI TROUVE SON SALUT DANS LA FUITE VERS BREST, LA CORDELIÈRE QUAND À ELLE MET LES VOILES VERS LE PLUS GROS VAISSEAU DE L'ESCADRE ENNEMI EN L'OCCURRENCE LE REGENT (1000 T.) CE DERNIER EST PROTÉGÉ PAR LE MARY JAMES (400 T.) ET LE SOVEREIGN (800 T.) MAIS ILS SONT MIS HORS D'ÉTAT DE NUIRE PAR LA CORDELIÈRE QUI LES DÉMATÉS PUIS APRÈS DES CANONNAGES DE PLUS EN PLUS PRÈS, LA CORDELIÈRE ET LE RÉGENT ARRIVENT BORD À BORD CE QUI PERMET UN SANGLANT ABORDAGE MUTUEL QUI SE TERMINE EN INCENDIE AVANT L'EXPLOSION DES 2 VAISSEAUX CE 10 AOÛT 1512. LA TRADITION VRAIE OU FAUSSE PRÉTEND QUE DE PORTZMOGUER LE CAPITAINE BRETON DE LA CORDELIÈRE VOYANT SES HOMMES EN SOUS NOMBRE FACE AUX ANGLAIS AURAIT DIT "NOUS ALLONS FÊTER SAINT-LAURENT (10 AOÛT) QUI PÉRIT PAR LE FEU" PUIS AURAIT MIS LE FEU À LA SAINTE-BARBE ( POUDRIÈRE) DE SON VAISSEAU ET PROVOQUER L'EXPLOSION DE LA CORDELIÈRE ET DU RÉGENT TOUJOURS BORD À BORD.

1491 MARIAGE DE LA DUCHESSE ANNE AVEC LE ROI DE FRANCE CHARLES VIII LE 6 DÉCEMBRE À AMBOISE.
ENTRE 1491 ET 1498 ANNE A PLUSIEURS ENFANTS DU ROI DONT AUCUN NE SURVIT PLUS DE 3 ANS.
1498 MORT DE SON ÉPOUX CHARLES VIII LE 7 AVRIL À AMBOISE.
1498 LA DUCHESSE REVIENT POUR LA PREMIÈRE FOIS DEPUIS SON MARIAGE DANS SON DUCHÉ.
1499 MARIAGE D'ANNE DE BRETAGNE AVEC LE NOUVEAU ROI DE FRANCE LOUIS XII À NANTES LE 8 JANVIER.
1499 ANNE DE BRETAGNE COMMANDE UN MAGNIFIQUE TOMBEAU POUR SON PÈRE LE DUC FRANÇOIS II ET SA MÈRE MARGUERITE DE FOIX AU SCULPTEUR MICHEL COLOMBE.
1514 LA DUCHESSE MEURT À BLOIS LE 9 JANVIER SANS QUE SON DUCHÉ SOIT RATTACHÉ À LA FRANCE CAR SEULES 2 FILLES LUI SURVIVENT, SELON SES VŒUX SON CŒUR SERA DÉPOSÉ DANS LE TOMBEAU DE SES PARENTS À NANTES DANS SA CHÈRE BRETAGNE.

DUCS DE BRETAGNE DE LA MAISON CAPÉTIENNE DES VALOIS
CLAUDE DE FRANCE
1499 NAISSANCE DE CLAUDE DE FRANCE FILLE D'ANNE DE BRETAGNE ET DU ROI DE FRANCE LOUIS XII À ROMORANTIN LE 13 OCTOBRE.
1514 LA DUCHESSE CLAUDE ÉPOUSE LE FUTUR FRANÇOIS 1er
1524 LA DUCHESSE MEURT À BLOIS LE 20 JUILLET.

FRANÇOIS III
1518 NAISSANCE DE FRANÇOIS III DE BRETAGNE (FRANÇOIS DE FRANCE) FILS DE CLAUDE DE BRETAGNE ET DU ROI DE FRANCE FRANÇOIS 1er À BLOIS LE 28 FÉVRIER.
1524 LES ÉTATS DE BRETAGNE CONTESTENT SON TITRE À FRANÇOIS III APRÈS LA MORT DE SA MÈRE CLAUDE DE FRANCE CAR IL EST EN CONTRADICTION AVEC LE CONTRAT DE MARIAGE D'ANNE DE BRETAGNE AVEC LOUIS XII DONNANT LE DUCHÉ À UN FILS PUINÉ.
1532 SOUS LA PRESSION DU ROI DE FRANCE FRANÇOIS 1er LES ÉTATS DE BRETAGNE RECONNAISSENT L'UNION DE LA BRETAGNE À LA FRANCE.
1536 MORT MYSTÉRIEUSE DE FRANÇOIS III AU CHÂTEAU DE TOURNON LE 10 AVRIL.

HENRI (HENRI II ROI DE FRANCE EN 1547)
1519 NAISSANCE DE HENRI (HENRI DE FRANCE) FILS DE CLAUDE DE BRETAGNE ET DU ROI DE FRANCE FRANÇOIS 1er À SAINT-GERMAIN EN LAYE LE 31 MARS.
1536 IL DEVIENT DUC DE BRETAGNE À LA MORT DE SON FRÈRE FRANÇOIS III.
1547 HENRI II DEVIENT ROI DE FRANCE LE 31 MARS ET LE DUCHÉ DE BRETAGNE EST RATTACHÉ À LA FRANCE DE FACTO.
1559 MORT D'HENRI II ROI DE FRANCE LE 10 JUILLET À PARIS.

histoire de la bretagne
histoire de la bretagne
CARTE DES ÉPIDÉMIES DU 15ÈME AU 18ÈME SIÈCLES EN BRETAGNE
CARTE DES FAMINES DU 12ÈME AU 18ÈME SIÈCLES EN BRETAGNE

O.

histoire de la bretagne
CARTE DE LA PRÉSENCE DU CULTE PROTESTANT AUX 16ÈME ET 17ÈME SIÈCLE EN BRETAGNE

O.

 

— LA BRETAGNE PENDANT LE GRAND SIÈCLE (1610-1715):

O.

histoire de la bretagne
CARTE DE LA RÉVOLTE DU PAPIER TIMBRÉ OU DES BONNETS ROUGES DE 1675 EN BRETAGNE

 

— LA BRETAGNE PENDANT LE SIÈCLE DES LUMIÈRES (1715-1789):

L'HISTOIRE DE LA FRANC-MAÇONNERIE MODERNE AVAIT DÉBUTÉ EN ÉCOSSE EN 1598 PAR L'ÉDITION DE STATUTS PAR WILLIAM SHAW, APRÈS UNE LENTE DIFFUSION DANS LE RESTE DE L'ÎLE, 4 LOGES LONDONIENNES S'ORGANISENT EN OBÉDIENCES EN 1717 PUIS EN SEULEMENT VINGT CINQ ANS ELLE INITIERA LA CRÉATION DE NOUVELLES LOGES DANS UNE BONNE PARTIE DES PAYS DU CONTINENTS EUROPÉEN DONT LA FRANCE EN 1725.

EN 1744 LA BRETAGNE VOIT SE CRÉER 2 LOGES MAÇONNIQUES DONT IL EST DIFFICILE DE CONNAITRE LAQUELLE FUT LA PREMIÈRE, IL S'AGIT DE LA LOGE SAINT-JEAN DE JÉRUSALEM, À NANTES ET DE LA LOGE L'UNION À LORIENT, ENSUITE BREST EN 1745 AVEC LA LOGE L'HEUREUSE RENCONTRE, MORLAIX EN 1746 AVEC LA LOGE LA NOBLE AMITIÉ, RENNES EN 1748 AVEC LA LOGE PARFAITE UNION, REDON EN 1762 AVEC SAINT-JEAN DES ÉLUS DE REDON, QUIMPER EN 1763 AVEC LA LOGE HEUREUSE MAÇONNERIE, SAINT-BRIEUC EN 1765 AVEC LA LOGE VERTU TRIOMPHANTE, DINAN EN 1765 AVEC LA LOGE TENDRE FRATERNITÉ, SAINT-MALO EN 1772 AVEC LA LOGE TRIPLE ESSENCE, GUINGAMP EN 1772 AVEC LA LOGE ÉTOILE DES MAÇONS, CHÂTELAUDREN-PLÉLO AVEC LA LOGE SINCÈRE UNION, LE CROISIC EN 1775 AVEC LA LOGE PARFAITE FRATERNITÉ, FOUGÈRES EN 1776 AVEC LA LOGE AIMABLE CONCORDE, PLOËRMEL EN 1777 AVEC LA LOGE PARFAITE UNION, SAINT-SERVAN EN 1783 AVEC LA LOGE ÉCOLE DES MŒURS, PORT-LOUIS EN 1789 AVEC LA LOGE MILITAIRE PARFAITE UNION, PONTIVY EN 1789 AVEC LA LOGE MILITAIRE AMITIÉ À L'ÉPREUVE ET AURAY EN 1791 AVEC LA LOGE LA DOUCE ATTENTE.

histoire de la bretagne
CARTE DES LOGES MAÇONNIQUES EN BRETAGNE AU 18ÈME SIÈCLE
 
histoire de la bretagne
histoire de la bretagne
CARTE DES LOGES DU GRAND ORIENT DE FRANCE EN BRETAGNE DE NOS JOURS
CARTE DES LOGES DE LA GRANDE LOGE DE FRANCE EN BRETAGNE DE NOS JOURS

LOUIS XV DÉCLARE LA GUERRE À L'ANGLETERRE LE 15 MARS 1744 POUR LA SUCCESSION AUTRICHIENNE, APRÈS AVOIR ATTAQUÉ LA FLOTTE FRANÇAISE À TOULON C'EST AU TOUR DE LORIENT DE VOIR L'ARRIVÉE D'UNE FLOTTE ANGLAISE AU POULDU LE 30 SEPTEMBRE 1746 AVEC POUR OBJECTIF LA VILLE DE LORIENT SIÈGE DE LA COMPAGNIE DES INDES, UN CONCURENT BEAUCOUP TROP PRÉSENT DANS CE QU'ILS CONSIDÈRENT COMME LEUR CHASSE GARDÉ. APRÈS 7 JOURS DE FACE À FACE LES OFFICIERS ATTACHÉS À LA DÉFENSE DE LORIENT DÉCIDENT D'UNE RÉDITION DANS L'HONNEUR MAIS IMPOSSIBLE DE TROUVER LES 4500 ANGLAIS QUI AVAIENT DÉCIDÉ DE REGAGNER LEUR VAISSEAUX POUR REMBARQUER EN BON ORDRE. LES ILES D'HOUAT ET D'HŒDIC PUIS LA PRESQU'ILE DE QUIBERON SERONT OCCUPÉES DANS LES JOURS SUIVANTS PAR LA MÊME ESCADRE ANGLAISE AVANT SON RETOUR AU PAYS.

PENDANT LA GUERRE DE 7 ANS (1756-763) IL Y EUT PLUSIEURS EXPÉDITIONS ANGLAISES EN BRETAGNE, LA VILLE DE SAINT-MALO AVEC SES ARMATEURS ET SES CORSAIRES FOCALISAIT TOUTES LES RESSENTIMENTS DE L'AMIRAUTÉ ANGLAISE, AU MOIS DE JUIN 1758 IL Y A UNE PREMIÈRE TENTATIVE INFRUCTUEUSE ET SANS COMBAT PAR LE DUC DE MALBOROUGH DEPUIS PARAMÉ PUIS LA MÊME ANNÉE UNE SECONDE AVEC LE GÉNÉRAL BLIGH DEPUIS L'OUEST AVEC 9000 HOMMES.

CETTE SECONDE TENTATIVE POUR PRENDRE SAINT-MALO COMMENCE LE 4 SEPTEMBRE 1758 PAR LE DÉBARQUEMENT DE TROUPES ANGLAISES DANS L'ANSE PRÈS DU VILLAGE DE LA FOSSE EN SAINT-LUNAIRE MAIS APRÈS PLUSIEURS JOURS DE RÉFLEXION ET LES DIFFICULTÉS À TRAVERSER LA RANCE LE GÉNÉRAL BLIGH DÉCIDE DE RENONCER ET DE SE REPLIER VERS SAINT-CAST OÙ LA FLOTTE MOUILLE. UN PREMIER ACCROCHAGE A LIEU POUR TRAVERSER LE BRAS DE MER AU GUILDO, 2 JOURS SERONT PERDUS PAR LES ANGLAIS GRACE AUX BRETONS LOCAUX COMMANDÉS PAR RIOUST DES VILLES-AUDRAINS, CES 2 JOURS SERONT MIS A PROFIT PAR LE DUC D'AIGUILLON POUR RASSEMBLER UNE ARMÉE CAPABLE DE S'OPPOSER AU CORP EXPÉDITIONNAIRE ANGLAIS. LA BATAILLE A LIEU LE 11 SEPTEMBRE 1758 QUAND L'ARMÉE FRANÇAISE QUI TALONNE L'ARRIÈRE GARDE ANGLAISE ARRIVE SUR LA GRÈVE DE SAINT-CAST OÙ LE REMBARQUEMENT DES ENNEMIS VA BON TRAIN, SEUL UN TIERS DES TROUPES ANGLAISES SONT ENCORE SUR LA GRÈVE SOIT ENVIRON 2700 HOMMES PARMI LES MEILLEURS ET CHARGÉS DE COUVRIR LA RETRAITE DES AUTRES. LE DUC D'AIGUILLON A DIVISÉ SES HOMMES EN 3 COLONNES, CELLE DE GAUCHE EST COMMANDÉE PAR D'AUBIGNÉ, CELLE DU CENTRE AVEC DE BROC ET LA DERNIÈRE PAR DE BALLEROY, CHACUNE DE CES COLONNES DOIT DESCENDRE SUR LA GRÊVE PAR 3 CHEMINS DIFFÉRENTS ET ATTAQUER LES ANGLAIS MALGRÉ LE FEU CONTINU DES VAISSEAUX ENNEMIS AU LARGE, L'ARTILLERIE FRANÇAISE QUANT À ELLE EST DISPOSÉE VERS LE MOULIN D'ANNE PROCHE DU BOURG DE SAINT-CAST. D'AUBIGNÉ ARRIVE LE PREMIER AVEC SES HOMMES SUR LA GRÈVE ET APRÈS UNE HÉSITATION POUR PARCOURIR LES 5 À 600 MÈTRES À DÉCOUVERT CE SONT LES QUELQUES VOLONTAIRES BRETONS QUI ENTRAINENT LE RESTE DE LA COLONNE, LA COLONNE DE DE BROC ARRIVE ENSUITE PUIS TARDIVEMENT CELLE DE DE BALLEROIS, LES ANGLAIS SONT ACCULÉS LE LONG DE LA FALAISE DE LA POINTE DE LA GARDE OÙ IL SERONT TUÉS OU FAITS PRISONNIERS, PLUSIEURS CANOTS SERONT COULÉS EN TENTANT DE REJOINDRE LES VAISSEAUX. LES PERTES ANGLAISES SONT ESTIMÉES À ENVIRON 1700 MORTS ET 700 PRISONNIERS POUR 200 MORTS POUR LES FRANÇAIS. RIOUST DES VILLES-AUDRAINS SERA UN HÉROS EN BRETAGNE ET LE DUC D'AIGUILLON UN HÉROS EN FRANCE AVANT SES DÉMÊLÉS AVEC LE PARLEMENT DE BRETAGNE PUIS SA DISGRÂCE SOUS LOUIS XVI.

histoire de la bretagne
histoire de la bretagne
CARTES DE LA BATAILLE DE SAINT-CAST LE 11 SEPTEMBRE 1758 PENDANT LA GUERRE DE 7 ANS

À LA VEILLE DE LA RÉVOLUTION LA BRETAGNE COMPTAIT 9 PAYS (CORRESPONDANT APPROXIMATIVEMENT AUX 9 DIOCÈSES), LE LÉON, LE TRÉGOR, LE PAYS DE SAINT-BRIEUC, LE PAYS DE SAINT-MALO, LE PAYS DE DOL, LE PAYS RENNAIS, LA CORNOUAILLE, LE VANNETAIS ET LE PAYS NANTAIS.

histoire de la bretagne
histoire de la bretagne
CARTE DES DIOCÈSES BRETONS
CARTE DES PAYS BRETONS

LE 21 SEPTEMBRE 1788 PLUSIEURS PARLEMENTS DU ROYAUME DEMANDE AU ROI LOUIS XVI QUE LE ÉTATS GÉNÉRAUX SOIENT CONVOQUÉS EN TIERS COMME LES DERNIERS EN 1614 AVEC UN TIERS POUR LA NOBLESSE, UN TIERS POUR LE CLERGÉ ET LE DERNIER TIERS POUR LE TIERS ÉTAT, LA DÉCISION DU 27 DECEMBRE 1788 DE DOUBLER LE TIERS ÉTAT PROVOQUE LE REFUS DE SIÉGER DE LA NOBLESSE BRETONNE ET D'ELLE SEUL ET PROVOQUE DE FACTO UNE MAJORITÉ POUR LE TIERS ÉTAT SI LES ÉTATS GÉNÉRAUX SONT CONVOQUÉS..

 

— LA BRETAGNE PENDANT LA RÉVOLUTION FRANÇAISE (1789-1799):

LOUIS XVI ROI DE FRANCE CONVOQUE LES ÉTATS GÉNÉAUX LE 24 JANVIER 1789 LESQUELS S'OUVRENT LE 5 MAI DE LA MÊME ANNÉE..

LE TIERS ÉTAT BRETON AVAIT 44 DÉPUTÉS ET LE CLERGÉ BRETON 22 DÉPUTÉS ET AUCUN POUR LA NOBLESSE BRETONNE QUI REFURA DE SIÉGER AUX ÉTATS GÉNÉRAUX POUR PROTESTER CONTRE LE DOUBLEMENT DES DÉPUTÉS DU TIERS ÉTAT, LA NOBLESSE DES AUTRES PROVINCES DE FRANCE NE SUIVIRENT PAS CET EXEMPLE..

histoire de la bretagne
histoire de la bretagne
DÉPUTÉS DU CLERGÉ BRETON EN 1789
DÉPUTÉS DU TIERS ÉTAT BRETON EN 1789

LE REDÉCOUPAGE DU ROYAUME DE FRANCE AVAIT ÉTÉ PROPOSÉ À PLUSIEURS REPRISES AVANT LA RÉVOLUTION MAIS SANS RÉSULTAT. DANS LES CAHIERS DE DOLÉANCES DE 1788 CE SUJET REVIENT SOUVENT ET POUSSE L'ASSEMBLÉE NATIONALE SUR PROPOSITION DE L'ABBÉ SIEYÈS À ÉLABORER UNE RÉORGANISATION ADMINISTRATIVE DU ROYAUME LE 7 SEPTEMBRE 1789.

UN PREMIER DÉCOUPAGE GÉOMÉTRIQUE EST PROPOSÉ PAR LE COMITÉ PRÉSIDÉ PAR TOURET ET DÉPOSÉ LE 29 SEPTEMBRE 1789 D'APRÈS LA DATE INSCRITE SUR LA CARTE MAIS LE DÉPÔT EST PEUT ÊTRE ANTÉRIEUR, SON PRINCIPE S'INSPIRE DES TRAVAUX DE ROBERT DE HESSEIN FAIT 20 ANS PLUS TÔT. LA FRANCE EST DIVISÉ EN DÉPARTEMENTS REPRÉSENTANTS DES CARRÉS DE 18 LIEUES DE CÔTÉ, CHAQUE DÉPARTEMENT EST LUI MÊME DIVISÉ EN 9 DISTRICTS REPRÉSENTANTS DES CARRÉS DE 6 LIEUES DE CÔTÉS. LES 18 LIEUES CORRESPONDENT SEMBLE T-IL LA DISTANCE QU'IL EST POSSIBLE DE FAIRE À CHEVAL POUR REJOINDRE DE TOUS POINTS DU DÉPARTEMENT SON CHEF-LIEU, LE CARTOUCHE DE LA CARTE EST "CHASSIS FIGURATIF DU TERRITOIRE DE LA FRANCE PARTAGÉE EN DIVISIONS ÉGALES ENTRE ELLES". CE DÉCOUPAGE GÉOMÉTRIQUE NE SERA PAS RETENU ET VITE REMPLACÉ PAR UNE DIVISION DE LA FRANCE PLUS RÉALISTE.

 

histoire de la bretagne
CARTE DU DÉCOUPAGE DÉPOSÉ PAR LE COMITÉ PRÉSIDÉ PAR THOURET EN SEPTEMBRE 1789

EN NOVEMBRE 1789 UN AUTRE DÉCOUPAGE AVEC UNE VARIANTE DIVISAIT LA BRETAGNE EN 6 DÉPARTEMENTS MAIS ILS NE FURENT PAS RETENUS EN PARTIE À CAUSE DES REPRÉSENTANTS RENNAIS QUI SOUHAITAIENT OBTENIR UNE FAÇADE MARITIME POUR LEUR FUTUR DÉPARTEMENT D'ILLE ET VILAINE. AVEC CE DÉCOUPAGE LES VILLES DE DINAN OU SAINT-MALO AURAIENT PU DEVENIR CHEF-LIEU DE DÉPARTEMENT AINSI QUE MORLAIX OU LANDERNEAU, SAINT-BRIEUC ET RENNES SONT LES GRANDS GAGNANTS DE L'ABANDON DE CE DÉCOUPAGE POURTANT LA POPULATION BRETONNE AURAIT JUSTIFIÉ 6 DÉPARTEMENTS.

histoire de la bretagne
histoire de la bretagne
CARTE DE BRETAGNE AVEC UN DÉCOUPAGE DE LA BRETAGNE EN 6 DÉPARTEMENTS

UN DÉCOUPAGE DE LA BRETAGNE EN CINQ DÉPARTEMENTS DÉPOSÉ DEVANT L'ASSEMBLÉE NATIONALE DEPUIS SEPTEMBRE 1789 EN MÊME TEMPS QUE LE DÉCOUPAGE GÉOMÉTRIQUE SEMBLE ÊTRE LA MEILLEUR BASE DE TRAVAIL ET SON PRINCIPE SERA RETENU EN NOVEMBRE 1789 PUIS DES ÉCHANGES DE TERRITOIRES ENTRE DÉPARTEMENTS EURENT LIEU JUSQU'EN JANVIER 1790 AVANT UNE ADOPTION DU TRACÉ DÉFINITIVE LE 26 FÉVRIER 1790 AVEC DATE D'EFFET LE 4 MARS 1790.

histoire de la bretagne
histoire de la bretagne
CARTE DE LA BRETAGNE DIVISÉ EN 5 DÉPARTEMENTS
CARTE DE BRETAGNE DES ÉCHANGES ENTRE DÉPARTEMENTS

L'ASSEMBLÉE NATIONALE DÉCIDE QUE LES NOMS DES DÉPARTEMENTS FASSENT RÉFÉRENCE À LA GÉOGRAPHIE ET NOTAMMENT AUX COURS D'EAU, POUR LA BRETAGNE LES NOMS SUIVANTS SONT RETENUS, CÔTES-DU-NORD, FINISTÈRE, ILLE-ET-VILAINE, LOIRE-INFÉRIEURE ET MORBIHAN, CE DERNIER À LA CARACTÉRISTIQUE UNIQUE AU NIVEAU NATIONAL DE NE PAS ÊTRE DU FRANÇAIS MAIS DU BRETON (MORBIHAN = PETITE MER). LES DÉPARTEMENTS BRETONS SONT DIVISÉS EN 9 DISTRICTS ET PARMI CES DISTRICTS L'UN D'EUX DEVIENT LE CHEF LIEU DU DÉPARTEMENT, CE SERA SAINT-BRIEUC POUR LES CÔTES-DU-NORD, QUIMPER POUR LE FINISTÈRE, RENNES POUR L'ILLE-ET-VILAINE, NANTES POUR LA LOIRE-INFÉRIEURE ET VANNES POUR LE MORBIHAN.

 

histoire de la bretagne
histoire de la bretagne
CARTE DE BRETAGNE EN 5 DÉPARTEMENTS ADOPTÉE DÉFINITIVEMENT LE 26 FÉVRIER 1790
CARTE DE BRETAGNE DES DISTRICTS EN 1790

LA BRETAGNE PASSE DE 9 PAYS D'INÉGALES DIMENSIONS EN 1788 À 5 DÉPARTEMENTS DE SUPERFICIES PROCHE EN 1790.

histoire de la bretagne
CARTE DU BRETAGNE DU PASSAGE DES PAYS AU DÉPARTEMENTS

LA RÉSISTANCE AU NOUVEAU RÉGIME SERA PLUS FORTE EN BRETAGNE QUE DANS BON NOMBRE DE PROVINCES NOTAMMENT DANS LE PAYS NANTAIS, LE VANNETAIS ET LE LÉON, DANS CES RÉGIONS LE NOMBRE DE PRÊTRES ASSERMENTÉS (QUI ONT PRÉTÉ SERMENT À LA CONSTITUTION) SONT SOUVENT INFÉRIEURS À 10%, LE TRÉGOR ET LA CORNOUAILLE SONT LES RÉGIONS OÙ LE NOMBRE DE PRÊTRES ASSERMENTÉS EST LE PLUS ÉLEVÉ, PARFOIS PLUS DE 40 OU 50%, CETTE DIFFÉRENCE ENTRE RÉGIONS DE BRETAGNE SE RETROUVE DANS LES PAROISSES POUR OU CONTRE LA RÉVOLUTION.

histoire de la bretagne
histoire de la bretagne
CARTE DE BRETAGNE DES PRÊTRES ASSERMENTÉS EN 1792
CARTE DE BRETAGNE DES PARTISANS ET DES ADVERSAIRES DE LA RÉVOLUTION FRANÇAISE EN 1793

DES RÉVOLTES PAYSANNES ONT LIEU EN BRETAGNE DÈS 1791 CONTRE LA RÉVOLUTION, ELLES SONT DU PRINCIPALEMENT À DEUX RAISONS, LA PREMIÈRE EST RELIGIEUSE AVEC LE REFUS D'AVOIR DES PRÊTRES AYANT PRÊTÉ SERMENT À LA CONSTITUTION CIVILE DU CLERGÉ, LA SECONDE EST COUTUMIÈRE AVEC LA SUPPRESSION DES AVANTAGES ET PARTICULARITÉS QUE LA BRETAGNE AVAIT CONSERVÉ MALGRÉ LA PERTE DE SA SOUVERAINETÉ AU DÉBUT DU 16ème SIÈCLE, DE PLUS, LA LEVÉE EN MASSE DE 1793 AUGMENTA SIGNIFICATIVEMENT LES RÉVOLTES PAYSANNES QUI PASSENT DE SIMPLES JACQUERIES EN GUERRE CIVILE ENTRE RÉPUBLICAINS ET PAYSANTS COMMANDÉS SOUVENT PAR DES NOBLES QUI PRENDRONT LE NOM DE CHOUANS.

histoire de la bretagne
CARTE DE BRETAGNE DES RÉVOLTES PAYSANNES DE 1791 À 1793

EN 1793 LA RÉVOLUTION FRANÇAISE INCITE FORTEMENT LES CHANGEMENTS DES NOMS PARFOIS MILLÉNAIIRES DES COMMUNES ET VILLES QUI ONT UNE CONNOTATION RELIGIEUSE AVEC SAINT, SAINTE, CHAPELLE, CROIX ETC... OU UNE CONNOTATION D'ANCIEN RÉGIME AVEC CHÂTEAU, VICOMTE ETC... LE DÉPARTEMENT DES CÔTES DU NORD SERA CELUI OÙ LES CHANGEMENTS SERONT LES PLUS NOMBREUX DE BRETAGNE, LA MUNICIPALITÉ DE POMMERIT LE VICOMTE CHANGEA DE NOM POUR POMMERIT LE BESCOND MAIS LES AUTORITÉS S'APPERÇURENT QUE BESCOND VEUT DIRE VICOMTE EN BRETON ET LA COMMUNE DÛT ENCORE CHANGER POUR FINALEMENT S'APPELLER POMMERIT LES BOIS. LA PLUPART DES COMMUNES REPRENNENT LEURS NOMS D'ORIGINE SOUS NAPOLÉON 1er ET LOUIS XVIII.

histoire de la bretagne
CARTE DES CHANGEMENTS DE NOMS DE COMMUNE PENDANT LA RÉVOLUTION FRANÇAISE EN BRETAGNE
(CARTES PAR DÉPARTEMENTS)

 
DÈS MARS 1793 LA VENDÉE RENTRE EN INSURRECTION. UNE ARMÉE DE VENDÉENS NOMMÉE ARMÉE CATHOLIQUE ET ROYALE D'ANJOU ET DU HAUT-POITOU COMMANDÉE PAR MAURICE GIGOST D'ELBÉE EST DÉFAITE À CHOLET LE 17 OCTOBRE ET SE REPLIE VERS LA LOIRE POUR ENSUITE REJOINDRE ET PRENDRE UN PORT DE LA MANCHE OÙ DES RENFORTS ANGLAIS POURRONT LES AIDER, CETTE PÉRÉGRINATION EN ANJOU, BRETAGNE, MAINE ET NORMANDIE D'ENVIRON 80000 PERSONNES PRENDRA LE NOM DE VIRÉE DE GALERNE (GALERNE OU GWALAM EN BRETON EST UN VENT FROID ET HUMIDE DE L'OUEST DE LA FRANCE). APRÈS LA DÉFAITE DU 17 OCTOBRE À CHOLET, LE RESTE DE L'ARMÉE VENDÉENNE SE REPLIE SUR BEAUPRÉAU PUIS SUR SAINT-FLORENT LE VIEIL, LES 17 AU SOIR ET LE 18 OCTOBRE EST CONSACRÉ À LA TRAVERSÉE SANS PROBLÈME DE LA LOIRE GRÂCE AUX 4000 HOMMES QUI AVAIENT PRIS POSITION AU NORD DE LA LOIRE À VARADES AVANT LA BATAILLE DE CHOLET. HENRI DE LA ROCHEJAQUELEIN AGÉ DE 21 ANS EST CHOISI POUR REMPLACER GIGOST D'ELBÉE SÉRIEUSEMENT BLESSÉ, LE 20 OCTOBRE LES VILLES DE CANDÉ, SEGRÉ, CHÂTEAU-GONTIER SONT PRISES SANS RÉELS COMBATS PUIS LAVAL EST PRISE LE 22 OCTOBRE ET DÉFENDUE VICTORIEUSEMENT LE 26 DU MÊME MOIS, ENSUITE MAYENNE EST OCCUPÉ LE 2 NOVEMBRE PUIS LE 3 C'EST AU TOUR DE FOUGÈRES APRÈS UNE BATAILLE OÙ LES RÉPUBLICAINS RÉUSSISSENT À FUIR VERS RENNES, VITRÉ ET AVRANCHES, DEPUIS LA PRISE DE LAVAL LE 22 DE NOMBREUX CHOUANS ONT REJOINT L'ARMÉE DES VENDÉENS (LE NOM DE CHOUANS VIENT SOIT DE JEAN COTTEREAU DIT JEAN CHOUAN D'UN DE LEUR CHEF, SOIT DU CRI DU CHAT HUANT OU CHOUIN EN GALLO). LES VENDÉENS ET LES CHOUANS QUITTENT FOUGÈRES LE 8 EN DIRECTION DE GRANVILLE ET PLUS PARTICULIÈREMENT DE SON PORT AU LIEU DE SAINT-MALO QUI AVAIT ÉTÉ PRESSENTI, LE 9 ILS SONT À DOL PUIS LE 14 SANS L'AIDE DE LA MARINE ANGLAISE DE JERSEY QUI IGNORE L'ATTAQUE ILS ÉCHOUENT PLUSIEURS FOIS DEVANT GRANVILLE DÉFENDUE PAR LE GÉNÉRAL PEYRE. UN RETOUR VERS LA VENDÉE EST DÉCIDÉ, LES RÉPUBLICAINS SONT VAINCUS À PONTORSON LE 18 NOVEMBRE PUIS À DOL ENTRE LES 20 ET LE 22 NOVEMBRE, FOUGÈRES EST OCCUPÉ LE 23, LAVAL LE 25 MAIS CETTE VIRÉE EN PLEIN HIVER FAIT DES RAVAGES DANS L'ARMÉE DES VENDÉENS ET DES CHOUANS QUI SUBISSENT UNE DÉFAITE LE 3 ET 4 DÉCEMBRE DEVANT ANGERS PUIS UNE AUTRE LES 12 ET 13 DÉCEMBRE DEVANT LE MANS LES OBLIGEANT À SE REPLIER SUR LAVAL. BEAUCOUP DE CHOUANS QUITTENT L'ARMÉE ET SE SONT PRINCIPALEMENT DES VENDÉENS QUI DESCENDENT VERS LA LOIRE DONT SEULS 1200 HOMMES ONT LE TEMPS DE TRAVERSER DONT LEUR CHEF HENRI DE LA ROCHEJAQUELEIN ACCOMPAGNÉ DE STOFFLET, LE GROS DE L'ARMÉE SOIT 6000 HOMMES ENVIRON PLUS UN NOMBRE ÉQUIVALENT DE NON COMBATTANT RESTE AU NORD DE LA LOIRE ET SE RETRANCHE DANS SAVENAY OÙ ILS SONT ÉCRASÉS LE 23 DÉCEMBRE PAR PLUS DE 18000 RÉPUBLICAINS, 600 PRISONNIERS VENDÉENS SONT EXÉCUTÉS ET ENVIRON 1650 FEMMES ET ENFANTS SERONT ENVOYÉS À NANTES POUR MOURIR FUSILLÉS OU NOYÉS PAR CARRIER DANS CE QUE L'ONT APPELLERA LES NOYADES DE NANTES.
histoire de la bretagne
CARRIER
histoire de la bretagne
HENRI DE LA ROCHEJAQUELEIN
 
histoire de la bretagne
STOFFLET
 

histoire de la bretagne
CARTE DE LA VIRÉE DE GALERNE EN 1793

 

— LA BRETAGNE PENDANT LE CONSULAT ET L'EMPIRE (1799-1815) :

LE 26 MESSIDOR AN IX (15 JUILLET 1801) BONAPARTE, PREMIER CONSUL DÉLÈGUE SON FRÈRE JOSEPH POUR SIGNER LE CONCORDAT AVEC L'ÉGLISE CATHOLIQUE POUR METTRE FIN À LA CONSTITUTION CIVILE DU CLERGÉ QUI AVAIT ÉTÉ TRÈS MAL PERÇUE SURTOUT EN BRETAGNE ET EN VENDÉE.

LE 16 MAI 1800 EST DÉCIDÉ UN RECENSEMENT NOMINATIF QUI PREND DONC EN COMPTE TOUS LES HABITANTS SANS EXCEPTION CONTRAIREMENT AUX RECENSEMENTS ANTÉRIEURS QUI COMPTABILISAIENT LES FEUX FISCAUX SOIT LE NOMBRE DE FOYER, NÉANMOINS IL FAUT SIGNALER LE RECENSEMENT NOMINATIF EFFECTUÉ PAR LOUIS PHÉLYPAUX DE PONTCHARTRAIN EN 1694 DONT IL RESTE PEU DE TRACE ET CELUI DE 1794 NOMINATIF AUSSI. LUCIEN BONAPARTE, FRÈRE DU PREMIER CONSUL NAPOLÉON BONAPARTE IMPOSE EN 1800 AUX MAIRES DE FOURNIR UNE LISTE NOMINATIVE DE TOUS LES HABITANTS DE LEURS COMMUNES, CE RECENSEMENT NOMINATIF ET CRÉDIBLE EST CONSIDÉRÉ COMME LE POINT DE DÉPART DES RECENSEMENTS MODERNES QUI DEPUIS SERONT EFFECTUÉS TOUS LES 5 ANS SAUF EN PÉRIODES DE GUERRE. LA BRETAGNE POSSÈDE 2 202 715 HABITANTS EN 1801 AVEC UNE TRÈS GRANDE MAJORITÉ DE RURAUX, AU MILIEU DU 19ÈME SIÈCLE LA POPULATION DU LITTORAL BRETON AUGMENTE NOTAMMENT DANS LE SUD PUIS APRÈS LA PREMIÈRE GUERRE MONDIALE UN PHÉNOMÈNE D'EXODE RURAL TOUCHE LE CENTRE BRETAGNE, POUR FINIR UN AFFLUE DE POPULATION CE DIRIGE VERS LES VILLES BRETONNES ET LEURS PÉRIPHÉRIES A PARTIR DE 1950 CE QUI SE POURSUIT ENCORE DE NOS JOURS PRINCIPALEMENT À NANTES ET À RENNES. EN 2011 LA BRETAGNE COMPTE 4 514 131 HABITANTS SOIT UNE AUGMENTATION DE 104,9% EN 210 ANS. LE DÉPARTEMENT DES CÔTE D'ARMOR OU PLUS EXACTEMENT DES CÔTES DU NORD AVAIT LA PLUS FORTE POPULATION EN 1801 ET LA MOINS FORTE EN 2011, LA LOIRE-ATLANTIQUE ANCIENNEMENT LOIRE-INFÉRIEURE A CONNU LE CHEMIN INVERSE.

histoire de la bretagne
CARTE DES RECENSEMENTS NOMINATIFS DEPUIS 1801
RECENSEMENTS NOMINATIFS DEPUIS 1801 PAR DÉPARTEMENTS

EN 1803 LE PREMIER CONSUL NAPOLÉON BONAPARTE DÉCIDE LA CONSTRUCTION D'UN CANAL ENTRE LES PORTS DE NANTES, DE LORIENT ET DE BREST AFIN D'ÉVITER LES TRANSPORTS CÔTIERS VULNÉRABLES AUX ATTAQUES ANGLAISES. LA PREMIÈRE PIERRE EST POSÉE POUR UNE ÉCLUSE VERS CHÂTEAULIN LE 7 SEPTEMBRE 1811, LA NAVIGATION ENTRE NANTES ET REDON AINSI QU'ENTRE BREST ET CARHAIX EST OUVERTE EN 1836, LA TOTALITÉ DES 364 KM DE VOIES NAVIGABLES ENTRE NANTES ET BREST EST OUVERTE LE 1er 1842 ET INAUGURÉE EN 1858 PAR NAPOLÉON III NEVEU DE NAPOLÉON 1er. LA CRÉATION D'UN AUTRE CANAL, CELUI D'ILLE ET RANCE EST DÉCIDÉE PAR LE PREMIER CONSUL EN 1804 POUR RELIER RENNES À SAINT-MALO ET EN POURSUIVANT PAR LA RIVIÈRE LA VILAINE UNE LIAISON TERRESTRE ENTRE LA MANCHE ET L'OCÉAN ATLANTIQUE.

histoire de la bretagne
CARTE DES CANAUX DE NANTES À BREST ET DE L'ILLE ET RANCE

L'EMPEREUR NAPOLÉON 1er ARRIVA À NANTES DANS LA SOIRÉE DU 8 AOÛT 1808 EN PROVENANCE DE NAPOLÉON-VENDÉE (LA ROCHE SUR YON) ACCOMPAGNÉ DE L'IMPÉRATRICE JOSÉPHINE, DES MINISTRES TALLEYRAND, MARET, DECRÉS ET DES GÉNÉRAUX DUROC ET BERNARD, IL FUT ACCUEILLI AVEC ENTHOUSIASME PAR LA POPULATION ET LES NOTABLES NANTAIS. L'EMPEREUR VISITERA DANS LES JOURS SUIVANTS LA VILLE DE NANTES ET SON PORT, UNE FONDERIE À INDRET, LES QUAIS ET LES CHANTIERS NAVALS DE PAIMBŒUF ET FERA MÊME UNE PROMENADE SUR UNE GALÈRE SPÉCIALEMENT CONSTRUITE POUR LUI. DES PROBLÈMES EN ESPAGNE OBLIGENT NAPOLÉON A QUITTER NANTES LE 11 AOÛT 1808 POUR PARIS SANS CONTINUER SA VISITE DE LA BRETAGNE, IL NE VISITERA JAMAIS NAPOLÉONVILLE (PONTIVY) LA VILLE BRETONNE QUI PORTE SON NOM ET DONT LA VISITE ÉTAIT PRÉVUE LE MÊME JOUR.
histoire de la bretagne
NAPOLÉON 1er

histoire de la bretagne
CARTE DU VOYAGE DE NAPOLÉON 1er EN BRETAGNE EN AOÛT 1808

EN NOVEMBRE 1806 LE BLOCUS IMPOSÉ PAR NAPOLÉON 1er SUR LES PRODUITS ANGLAIS DÉBARQUÉS DANS LES PORTS D'UNE GRANDE PARTIE DE L'EUROPE CONTINENTALE NUIT BEAUCOUP AU COMMERCE MARITIME BRETON, DE PLUS EN RÉACTION AU BLOCUS, LES ANGLAIS DÉCIDENT EN 1807 GRÂCE À LEUR SUPRÉMATIE NAVALE D'EMPÊCHER AU MAXIMUM LES ENTRÉES ET SORTIES DES PORTS FRANÇAIS.

LE RETOUR DE NAPOLÉON 1er EN MARS 1815 NE PROVOQUA PAS D'INSURRECTION EN BRETAGNE ET EN VENDÉE MALGRÉ LES TENTATIVES DES BOURBONS, LE DÉCRET D'AVRIL SUR LA MOBILISATION DES GARDES NATIONAUX ET DES ANCIENS SOLDATS DÉCLENCHA PAR CONTRE UNE REPRISE DE LA CHOUANNERIE NOMMÉE COURAMMENT "PETITE CHOUANNERIE". LES PRINCIPALES BATAILLES EURENT LIEU DANS LE MORBIHAN, EN LOIRE-ATLANTIQUE ET EN VENDÉE AVEC LES VICTOIRES DES CHOUANS À SAINTE-ANNE D'AURAY ET MUZILLAC ET CELLES DES IMPÉRIAUX À LA TRINITÉ-PORHOËT, AURAY, CHÂTEAUNEUF DU FAOU, GUÉRANDE ET ROCHESERVIÈRE.

histoire de la bretagne
CARTE DE LA PETITE CHOUANNERIE EN 1815

APRÈS LA DÉFAITE DE WATERLOO LE 18 JUIN 1815 ET LA SECONDE ABDICATION DE L'EMPEREUR LE 22 JUIN 1815 LES TROUPES COALISÉES CONTINUENT LEUR PÉNÉTRATION EN FRANCE, CE SONT LES PRUSSIENS QUI AU MOIS AOÛT 1815 POUSSENT LEUR AVANCÉE JUSQU'EN BRETAGNE DONT ILS OCCUPERONT GROSSO MODO LA PARTIE EST AU NORD DE LA LOIRE. LES DEUX GRANDES VILLES QUE SONT NANTES ET RENNES DOIVENT SUBVENIR À L'ENTRETIENT DE CONTINGENTS IMPORTANTS DE PRUSSIENS JUSQUE VERS LE DÉBUT D'OCTOBRE DATE DE LEUR RETRAIT. LE TRAITÉ DE PARIS DU 20 NOVEMBRE 1815 STIPULE L'EVACUATION DES TROUPES D'OCCUPATIONS (PRUSSIENNES, AUTRICHIENNES, RUSSES, BAVAROISES, BADOISES, HESSOISES, SAXONNES, WURTEMBERGEOISES ET ANGLAISES) À L'EXCEPTION DE CELLES DU NORD ET DE L'EST DE LA FRANCE QUI RESTERONT PLUSIEURS ANNÉES (1818 POUR CERTAINES), MAIS CE TRAITÉ NE CHANGE RIEN POUR LA BRETAGNE QUI A DÉJÀ VUE PARTIR LES PRUSSIENS DEPUIS ENVIRON UN MOIS ET DEMI.

histoire de la bretagne
CARTE DE L'OCCUPATION PRUSSIENNE D'UNE PARTIE DE LA BRETAGNE EN 1815

 

— LA BRETAGNE PENDANT LA RÉVOLUTION INDUSTRIELLE (1815-1914):

LE PREMIER TRAIN ARRIVE EN BRETAGNE EN 1851 DANS LA GARE D'ANCENIS PUIS DANS CELLE DE NANTES LA MÊME ANNÉE, LA LIGNE PARIS NANTES QUIMPER EST INAUGURÉE EN 1863. LA LIGNE PARIS RENNES BREST EST OUVERTE EN 1865 APRÈS AVOIR DESSERVI RENNES EN 1857 PUIS SAINT-BRIEUC ET GUINGAMP EN 1863.

histoire de la bretagne
histoire de la bretagne
CARTE DU RÉSEAU FERRÉ BRETON EN 1913
CARTE DU RÉSEAU FERRÉ BRETON EN 2006

EN AOÛT 1858 L'EMPEREUR NAPOLÉON III, L'IMPÉRATRICE EUGÉNIE ET LEUR SUITE ENTAMENT UN VOYAGE DANS L'OUEST DE LA FRANCE, ILS ARRIVENT EN NORMANDIE LE 3 AOÛT ET VISITENT CAEN PUIS CHERBOURG. LE COUPLE ET SA SUITE EMBARQUENT À CHERBOURG LE 8 AOÛT SUR LE BÂTIMENT LA BRETAGNE EN DIRECTION DE BREST OÙ ILS ARRIVENT LE 9 POUR VISITER LA BRETAGNE. LE 10 AOÛT LE COUPLE IMPÉRIAL ASSISTE À UNE REVUE DES TROUPES ET VISITE L'ARSENAL ET L'HÔPITAL, LE 11 AOÛT UN TOUR DE LA RADE DE BREST SUR LE NAVIRE REINE-HORTENSE EST EFFECTUÉ, LE 12 AOÛT ILS SONT À QUIMPER, LE 13 AOÛT À LORIENT POUR VOIR LE LANCEMENT DU VAISSEAU LE CALVADOS ET VISITER L'ARSENAL, LE 15 AOÛT À SAINTE-ANNE D'AURAY OÙ ILS ASSISTENT À UNE MESSE PUIS ARRIVENT EN SOIRÉE À VANNES, LE 16 AOÛT À NAPOLÉONVILLE (PONTIVY), LE 17 AOÛT À SAINT-BRIEUC OÙ NAPOLÉON III PROMET DE FAIRE PASSER LA PROCHAINE LIGNE DE CHEMIN DE FER PARIS BREST PAR SAINT-BRIEUC, LE 18 AOÛT À GUINGAMP POUR VISITER LES HARAS PUIS LAMBALLE ET DINAN AVANT SAINT-MALO EN SOIRÉE, LE 19 AOÛT VISITE DU BASSIN ET DES REMPARTS DE LA CITÉ CORSAIRE AVANT D'ARRIVER À RENNES DANS L'APRÈS-MIDI, LE 20 AOÛT UN BANQUET EST ORGANISÉ AVEC UN DISCOURS DE NAPOLÉON III ET ENSUITE REVUE DES TROUPES AU CHAMP DE MARS, LE 21 AOÛT LE CORTÈGE IMPÉRIAL QUITTE RENNES EN CHEMIN DE FER POUR SAINT-CLOUD RÉSIDENCE IMPÉRIALE EN SALUANT AU PASSAGE LES VITRÉENS.
histoire de la bretagne
NAPOLÉON III

histoire de la bretagne
CARTE DU VOYAGE DE NAPOLÉON III EN BRETAGNE EN AOÛT 1858

NAPOLÉON III DÉCLARE LA GUERRE À LA PRUSSE LE 19 JUILLET 1870 ET PERD RAPIDEMENT CETTE GUERRE. DURANT CETTE GUERRE UNE ARMÉE DE BRETAGNE EST CRÉÉE APRÈS LA DÉFAITE FRANÇAISE DE SEDAN, ELLE S'INSTALLE DANS DE TRÈS MAUVAISE CONDITIONS À CONLIE PRÈS DU MANS SOUS LES ORDRES DU GÉNÉRAL DE KÉRATRY. LE CAMP DE CONLIE OU PLUTÔT LE MARÉCAGE DE CONLIE CAR LES TENTES SONT MONTÉES SUR UN SOL GORGÉ D'EAU VERRA PASSER 60000 HOMMES PRINCIPALEMENT DES BRETONS, LES ARMES ET LES MUNITIONS PROMISES PAR GAMBETTA N'ARRIVERONT JAMAIS OU DANS UN ÉTAT DE ROUILLE AVANCÉ, VISIBLEMENT LE GOUVERNEMENT DE DÉFENSE NATIONALE ÉTAIT SUSPICIEUX ENVERS LES SOLDATS BRETONS EN CETTE PÉRIODE DE BOULEVERSEMENT. LE GÉNÉRAL KÉRATRY DÉMISSIONNE EN NOVEMBRE 1870, LE CAMP DE CONLIE EST FERMÉ LE 13 JANVIER 1871 LA VEILLE DE L'ARRIVÉE DES ALLEMANDS ET L'ARMÉE DE BRETAGNE EST DISSOUTE LE 7 MARS 1871.

 

histoire de la bretagne
CARTE DE L'OCCUPATION ALLEMANDE EN 1871

LA DÉFAITE DES ARMÉES DE L'EMPEREUR NAPOLÉON III EN 1871 FACE À L'ARMÉE ALLEMANDE COMPOSÉ MAJORITAIREMENT DE PRUSSIENS ENTRAINE LA PERTE DE L'ALSACE-LORRAINE AINSI QU'UN OCCUPATION DU NORD ET DE L'EST DE LA FRANCE PENDANT 2 ANS POUR CERTAINE ZONES. LES TROUPES D'OCCUPATION S'ARRÊTENT À ENVIRON 60 KMS DES LIMITES EST DU DÉPARTEMENT D'ILLE ET VILAINE.

LA PERTE DE L'ALSACE-LORRAINE PROVOQUE UN SENTIMENT DE REVANCHE CHEZ DE NOMBREUX FRANÇAIS, POUR AVOIR LES MOYENS DE SES AMBITIONS LE NOUVEAU RÉGIME EN L'OCCURRENCE LA TROISIÈME RÉPUBLIQUE VA PARSEMER LE PAYS DE NOUVELLES CASERNES. LA BRETAGNE HÉBERGERA À LA VEILLE DE LA GRANDE GUERRE DE 1914-1918 ENVIRON 24 RÉGIMENTS D'INFANTERIE, 7 RÉGIMENTS D'ARTILLERIE, 2 RÉGIMENT DE DRAGONS ET 1 RÉGIMENT DE CHASSEURS À CHEVAL PLUS 11 RÉGIMENTS D'INFANTERIE TERRITORIALE CONSTITUÉS DANS LES QUELQUES JOURS AVANT OU APRÈS LA DÉCLARATION DE GUERRE DU 3 AOÛT 1914.

histoire de la bretagne
CARTE DES RÉGIMENTS STATIONNÉS EN BRETAGNE À LA VEILLE DE LA GUERRE DE 1914-1918

 

— LA BRETAGNE PENDANT LA PREMIÈRE GUERRE MONDIALE (1914-1918):

DE NOMBREUX CAMPS DE PRISONNIERS SONT OUVERTS EN BRETAGNE LOIN DU FRONT DÈS LE DÉBUT DE LA GUERRE, NOTAMMENT DANS LES ÎLES BRETONNES, LES PRINCIPAUX CAMPS SONT À NANTES, DINAN ET SUR L'ÎLE DE BELLE-ÎLE. DEUX SORTES DE POPULATIONS SONT PRIVÉ DE LIBERTÉ, BIEN ENTENDU IL Y A LES MILITAIRES PRISONNIERS DE GUERRE MAIS AUSSI DES CIVILS ÉTRANGERS APPARTEMENTS AUX PUISSANCES EN GUERRE CONTRE LA FRANCE ET DES ALSACIENS ET LORRAINS SUSPECTÉS DE SYMPATIE ALLEMANDE. LES CAMPS DE CROZON ET NOTAMMENT CELUI DE L'ÎLE LONGUE AURONT LA PARTICULARITÉ D'INTERNER DES CIVILS CAPTURÉS APRÉS DES ARRAISONNEMENTS EN MER DE BATIMENTS ALLEMANDS ET AUTRICHIENS MAIS AUSSI HOLLANDAIS COMME LE PAQUEBOT NEUW-AMSTERDAM OÙ 713 PASSAGERS FURENT DIRIGÉS VERS LES CAMPS MALGRÉ LA NEUTRALITÉ DE LA HOLLANDE.

histoire de la bretagne
CARTE DES CAMPS DE PRISONNIERS ALLEMANDS EN BRETAGNE PENDANT LA GUERRE DE 1914-1918

histoire de la bretagne
histoire de la bretagne
histoire de la bretagne
histoire de la bretagne
ALLIÉ ANGLAIS
     
histoire de la bretagne
histoire de la bretagne
histoire de la bretagne
histoire de la bretagne
DÉPART DE SOLDATS
TRANSPORT DE CANONS
CAMP DE COËTQUIDAN
ARRIVÉE DE PRISONNIERS

LA BRETAGNE FUT TRÈS DUREMENT TOUCHÉE PENDANT LA PREMIÈRE GUERRE MONDIALE, GUERRE MEURTRIÈRE ENTRE TOUTES AVEC UN NOMBRE DE MORTS BRETONS ÉVALUÉ À ENVIRON 138000 SOIT 23% DES MOBILISÉS BRETONS, UN NOMBRE NETTEMENT SUPÉRIEUR À LA MOYENNE FRANÇAISE QUI EST DE 16,1%. POUR SANS CONVAINCRE IL SUFFIT DE REGARDER LE NOMBRE DE NOMS INSCRITS SUR LE MONUMENT AUX MORTS DE LA MOINDRE PETITE COMMUNE BRETONNE.

histoire de la bretagne
histoire de la bretagne
histoire de la bretagne
histoire de la bretagne
histoire de la bretagne
TRESSIGNAUX
PLUDUAL
JUGON LES LACS
TRAMAIN
LÉZARDRIEUX
histoire de la bretagne
histoire de la bretagne
histoire de la bretagne
histoire de la bretagne
histoire de la bretagne
NANTES
LAMBALLE
PLEUBIAN
LORIENT
RENNES
MONUMENTS AUX MORTS 1914-1918

 

— LA BRETAGNE PENDANT L'ENTRE DEUX GUERRES MONDIALES (1918-1939):

LA PRÉCÉDENTE GUERRE EN L'OCCURRENCE LA PREMIÈRE GUERRE MONDIALE AVEC SES 1,8 MILLIONS DE MORTS FRANÇAIS ÉTAIT SURNOMMÉE LA DER DES DER, MAIS CE NE SERA PAS MALHEUREUSEMENT LE CAS, MALGRÉ LES MENACES AUX FRONTIÈRES LE PAYS TARDE À RELANCER SON INDUSTRIE MILITAIRE ET L'ÉTAT MAJOR NE TIENT PAS EN COMPTE DES PROGRÈS NOTAMMENT DANS L'UTILISATION DES BLINDÉS ET DE L'AVIATION, EN UN MOT LA FRANCE ET LES FRANÇAIS NE SONT PAS PRÉPARÉ POUR UN NOUVEAU CONFLIT.

LA BRETAGNE À LA VEILLE DE LA DÉCLARATION DE GUERRE HÉBERGEAIT BEAUCOUP MOINS DE RÉGIMENTS FORMÉS, ENVIRON LE TIERS COMPARÉ À 1914, CE VIDE SERA RAPIDEMENT COMBLÉ ET BÉNÉFICIERA D'UN DÉLAI SUPPLÉMENTAIRE CAR PLUSIEURS MOIS SÉPARENT L'ENTRÉE EN GUERRE DES PREMIERS COMBATS.

histoire de la bretagne
CARTE DES RÉGIMENTS STATIONNÉS EN BRETAGNE À LA VEILLE DE LA GUERRE DE 1939-1945

 

— LA BRETAGNE PENDANT LA DEUXIÈME GUERRE MONDIALE (1939-1945):

LE 3 SEPTEMBRE 1939 LE ROYAUME-UNI (11H00) PUIS LA FRANCE (17H00) DÉCLARENT LA GUERRE À L'ALLEMAGNE SUITE À L'INVASION PAR CETTE DERNIÈRE DE LA POLOGNE, APRÈS 8 MOIS DE FACE À FACE QUI SERA BAPTISER "LA DRÔLE DE GUERRE" LES FORCES ARMÉES ALLEMANDES RENTRENT EN BELGIQUE ET EN HOLLANDE LE 10 MAI 1940, TRÈS VITE LA DÉFAITE DES FORCES ARMÉES HOLLANDAISES, BELGES, FRANÇAISES ET BRITANNIQUES EST PATENTE, LES ALLEMANDS RENTRENT À PARIS, DÉCLARÉ VILLE OUVERTE, LE 14 JUIN 1940.

histoire de la bretagne
GÉNÉRAL DE GAULLE
DÈS FIN MAI 1940 LA POSSIBILITÉ DE CRÉER UN RÉDUIT BRETON EST ENVISAGÉ AVEC COMME LIGNE À DÉFENDRE LES RIVIÈRES COUËNON ET LE SUD DE LA VILAINE DONC EN EXCLUANT LES VILLES DE FOUGÈRES, VITRÉ, CHÂTEAUBRIANT, NANTES ET SAINT-NAZAIRE. LE GÉNÉRAL DE GAULLE RENTRE AU GOUVERNEMENT REYNAUD LE 5 JUIN 1940 ET VIENT 2 FOIS EN BRETAGNE ET PLUS PRÉCISÉMENT À RENNES LES 12 ET 15 JUIN 1940 POUR ÉVOQUER CETTE POSSIBILITÉ DE RÉDUIT BRETON, L'AVANCÉE TRÈS RAPIDE DE L'ARMÉE ALLEMANDE (RENNES EST BOMBARDÉE LE 17 JUIN 1940 ET OCCUPÉE LE LENDEMAIN) AINSI QUE LE MANQUE DE DÉFENSE NATURELLE CONSÉQUENTE PROVOQUENT L'ABANDON DÉFINITIF DU PROJET DE RÉDUIT BRETON DONT QUIMPER DEVAIT HÉBERGER LE GOUVERNEMENT, LE GÉNÉRAL DE GAULLE PART DE BREST LORS DE SON SECOND PASSAGE POUR PLYMOUTH SUR LE CONTRE-TORPILLEUR FRANÇAIS MILAN, SA FAMILLE LE SUIVRA LE 18 JUIN 1940 TOUJOURS DE BREST, UN JOUR AVANT L'ARRIVÉE DES ALLEMANDS.

histoire de la bretagne
histoire de la bretagne
PARCOURS EN BRETAGNE DU GÉNÉRAL DE GAULLE EN JUIN 1940
RÉDUIT BRETON ENVISAGÉ DE FIN MAI À MI JUIN 1940

LES TROUPES DE LA WEHRMACHT METTRONS 5 JOURS POUR OCCUPER LA BRETAGNE DE FOUGÈRES LE 17 JUIN 1940 À SAINT-NAZAIRE LE 22 JUIN 1940, AVANT L'ARRIVÉE DES TROUPES D'OCCUPATION QUELQUES BRETONS NOTAMMENT DES MARINS PARTIRONT POUR L'ANGLETERRE DES PORTS DE PAIMPOL, CAMARET, DOUARNENEZ ET SURTOUT DE L'ÎLE DE SEIN POUR ÊTRE LE PREMIER NOYAU DES FORCES FRANÇAISES LIBRES DE LONDRES AU CÔTÉ DU GÉNÉRAL DE GAULLE CE QUI FERA DIRE À CE DERNIER "L'ÎLE DE SEIN EST LE QUART DE LA FRANCE".

histoire de la bretagne
PROGRESSION EN BRETAGNE DE L'ARMÉE ALLEMANDE EN JUIN 1940

LA BRETAGNE HÉBERGERA DANS LES PREMIERS MOIS DE LA GUERRE UN GRAND NOMBRE DE RÉFUGIÉS, PRINCIPALEMENT DU NORD DE LA FRANCE ET DE LA RÉGION PARISIENNE. CE NOMBRE AVOISINE 1,5 MILLION DANS LA PREMIÈRE QUINZAINE DU MOIS DE JUIN AVANT DE DIMINUER RAPIDEMENT PAR LE RETOUR DES RÉFUGIÉS CHEZ EUX, EN AOÛT UN RECENSEMENT INDIQUE 751000 RÉFUGIÉS EN BRETAGNE ET MOINS DE 100000 EN FIN D'ANNÉE.

histoire de la bretagne
RÉFUGIÉS EN BRETAGNE EN AOÛT 1940

LE 20 OCTOBRE 1941 DANS LE CADRE DE LA CONSTRUCTION DU MUR DE L'ATLANTIQUE LES AUTORITÉS D'OCCUPATION ALLEMANDES DÉCIDENT LA CRÉATION D'UNE ZONE CÔTIÈRE INTERDITE SUR ENVIRON 10 KM DE PROFONDEUR À L'INTÉRIEUR DES TERRES DEPUIS LE DANEMARK JUSQU'À LA FRONTIÈRE ESPAGNOLE, CETTE ZONE INCLUS TOUTES LES ILES. LES VILLES DE SAINT-MALO, SAINT-BRIEUC, BREST ET LORIENT SONT INCLUS DANS CETTE ZONE CÔTIÈRE INTERDITE CONTRAIREMENT À DINAN, MORLAIX, QUIMPER, VANNES ET NANTES.

histoire de la bretagne
ZONE CÔTIÈRE INTERDITE EN BRETAGNE
(ZONE CÔTÈRE INTERDITE PAR DÉPARTEMENTS BRETONS)

MALGRÉ UNE ÉCONOMIE PRINCIPALEMENT RURALE, LA BRETAGNE SOUFFRIRA DE LA PÉNURIE DE NOMBREUX PRODUITS DE CONSOMMATION COURANTE, LES VILLES SERONT LES PLUS TOUCHÉES AVEC POUR AGGRAVER LES CHOSES D'IMPORTANTES RÉQUISITIONS DE PRODUITS ALIMENTAIRES ET DE BÉTAIL, RÉQUISITIONS QUI NE FERONT QU'AUGMENTER AU COURS DE LA GUERRE.

DE NOMBREUX MAQUIS SE CRÉENT EN 1942 AVEC UNE AUGMENTATION DES EFFECTIFS EN 1943 GRÂCE AUX RÉFRACTAIRES DU S.T.O. (SERVICE DU TRAVAIL OBLIGATOIRE). L'IMPORTANT MAQUIS SAINT-MARCEL DANS LE MORBIHAN SERA LE LIEU DE COMBATS LE 18 JUIN 1944 PEU DE TEMPS APRÈS LE DÉBARQUEMENT DES TROUPES ALLIÉES EN NORMANDIE. LES RÉSISTANTS SONT REGROUPÉS DANS PLUSIEURS ORGANISATIONS, LES FTP (FRANCS TIREURS ET PARTISANS), FFI (FORCE FRANÇAISE DE L'INTÉRIEUR), AS (ARMÉE SECRÈTE) ET PLUS TARD LES S.A.S. (SPECIAL AIR SERVICE).

histoire de la bretagne
MAQUIS BRETONS

PENDANT L'OCCUPATION ALLEMANDE LES PORTS DE BREST, LORIENT ET SAINT-NAZAIRE JOUERONT UN RÔLE IMPORTANT ET DEVIENDRONT DES PLACES FORTES MARITIMES, ILS HÉBERGERONT LA FLOTTE DES U-BOAT DE LA KRIEGSMARINE, BREST SERA AUSSI LE PORT D'ATTACHE DES NAVIRES DE SURFACE ALLEMANDS MAIS LES BOMBARDEMENTS INCESSANTS LE L'AVIATION BRITANNIQUE PROVOQUERONT LE DÉPART LE 17 FÉVRIER DES PLUS GROSSES UNITÉS VERS L'ALLEMAGNE (CUIRASSÉS GNEISENAU ET SCHARNHORST AINSI QUE LE CROISEUR LOURD PRINZ EUGEN). LES TROUPES DE LA WEHRMARCHT STATIONNÉES EN BRETAGNE DÉPENDAIENT DE LA 7ÈME ARMÉE ALLEMANDE DONT L'ÉTAT-MAJOR SE TROUVAIT AU MANS. LES PRINCIPALES STATIONS RADARS ÉTAIENT SITUÉES À PLÉVENON (CAP FRÉHEL), À PLOUMANA'CH, À PLOUGASNOU, À SAINT-PABU, À PLOGOFF (POINTE DU RAZ), À LOCMIQUÉLIC (PRÈS DE LORIENT), AU CROISIC ET À SAINT-NAZAIRE. LA LUFTWAFFE DISPOSERA D'UNE DIZAINE D'AÉROPORTS PLUS OU MOINS IMPORTANTS. L'EFFECTIF TOTAL ALLEMAND EN BRETAGNE VARIERA AVEC UNE DIMINUTION EN 1941 AVEC L'ENVOI DE TROUPES ALLEMANDES SUR LE FRONT DE L'EST ET UNE AUGMENTATION EN 1944 POUR SÉCURISER LES CÔTES EN PRÉVISION D'UN DÉBARQUEMENT DES FORCES ALLIÉES, NÉANMOINS LE NOMBRE TOTAL SEMBLE NE PAS AVOIR DÉPASSÉ LES 120000 HOMMES EN BRETAGNE DONT UNE GRANDE PROPORTION AVAIT PLUS DE TRENTE CINQ ANS.

histoire de la bretagne
histoire de la bretagne
BASES NAVALES ET AÉRIENNES ALLEMANDES EN BRETAGNE
STATIONNEMENT DE LA WEHRMACHT EN BRETAGNE EN 1944
 
histoire de la bretagne
STATIONS RADARS DE L'ARMÉE ALLEMANDE EN BRETAGNE EN 1944

LE DÉBARQUEMENT ANGLO-AMÉRICAIN A LIEU LE 8 JUIN 1944 SUR LES CÔTES DE NORMANDIE, L'OPÉRATION COBRA QUI CONSISTE À FAIRE UNE PERCÉE ÉCLAIR D'OÙ LE NOM DE COBRA VERS LE SUD DE LA MANCHE DÉBUTE LE 25 JUILLET ET SE TERMINE LE 31 JUILLET PAR LA PRISE D"AVRANCHES PAR LA 3ÈME ARMÉE DU GÉNÉRAL PATTON QUI EN PROFITE POUR OUVRIR UNE LA BRÈCHE ET FONCER VERS LE SUD ET VERS LA BRETAGNE, RENNES EST LIBÉRÉ DÈS LE 4 AOÛT.

FRONT LE 1ER AOÛT 1944 À MIDI
FRONT LE 2 AOÛT 1944 À MIDI
FRONT LE 3 AOÛT 1944 À MIDI
FRONT LE 10 SEPTEMBRE 1944 À MIDI

QUATRE VILLES PORTUAIRES BRETONNES SERONT EN GRANDE PARTIE DÉTRUITES PENDANT LA LIBÉRATION, IL S'AGIT DE SAINT-MALO, BREST, LORIENT ET SAINT-NAZAIRE, DES POCHES DE RÉSISTANCES ALLEMANDES CE FORMENT À TRÉGUIER-PAIMPOL, SAINT-MALO, BREST ET SURTOUT LORIENT ET SAINT-NAZAIRE, CES 2 DERNIÈRES RÉSISTERONT D'AILLEURS JUSQU'À L'ARMISTICE DU 8 MAI 1945.

histoire de la bretagne
PROGRESSION EN BRETAGNE DE L'ARMÉ AMÉRICAINE EN AOÛT 1944

 

— LA BRETAGNE APRÈS LA DEUXIÈME GUERRE MONDIALE:

 

LE TOUT NOUVEAU SERVICE DES PRISONNIERS DE GUERRRE OUVRIT EN BRETAGNE DE NOMBREUX CAMPS DE PRISONNIERS DE L'AXE, CERTAINS PRISONNIERS SERONT AFFECTÉS AU DÉMINAGE NOTTAMENT DANS LE NORD DE LA BRETAGNE. LES CAMPS SERONT ACTIFS D'AOÛT 1944 À 1948 ET FERMERONT PROGRESSIVEMENT PETIT À PETIT AU GRÉ DES RETOUR DANS LEURS PAYS DES PRISONNIERS.

histoire de la bretagne
histoire de la bretagne
CAMPS DE PRISONNIERS DE GUERRES EN 1945 EN BRETAGNE
CAMPS DE PRISONNIERS DE GUERRES EN 1946 EN BRETAGNE

LE GÉNÉRAL DE GAULLE SE REND DE NOMBREUSES FOIS EN BRETAGNE APRÈS LA SECONDE GUERRE MONDIALE, LA PREMIÈRE VISITE SERA CELLE DE 1945 EN TANT QUE PRÉSIDENT DU GOUVERNEMENT PROVISOIRE PUIS PLUSIEURS VISITES D'ORDRE PRIVÉ AVANT LES IMPORTANTES VISITES OFFICIELLES DE 1960 ET 1969 COMME PRÉSIDENT DE LA RÉPUBLIQUE, LORS DE CETTE DERNIÈRE VISITE LE GÉNÉRAL LIRA UN POÈME EN BRETON DE SON ONCLE À QUIMPER, CE SERA SON DERNIER DISCOURS PUBLIC.
histoire de la bretagne
CHARLES DE GAULLE

histoire de la bretagne
CARTE DES NOMBREUSES VISITES DU GÉNÉRAL DE GAULLE EN BRETAGNE, SOIT D'ORDRE PRIVÉ SOIT OFFICIELLES EN TANT QUE PRÉSIDENT DU GOUVERNEMENT PROVISOIRE PUIS PRÉSIDENT DE LA RÉPUBLIQUE
VOYAGES DU GÉNÉRAL DE GAULLE PAR DÉPARTEMENTS

LE RÉFÉRENDUM SUR LES RÉGIONS ET LE SÉNAT EST ANNONCÉ PAR LE GÉNÉRAL DE GAULLE LORS DE SON DISCOURS DE QUIMPER LE 2 FÉVRIER 1969, COURAGEUSEMENT LE GÉNÉRALCONDITIONNE SON MAINTIENT AU POUVOIR AU RÉSULTAT DE SE DERNIER. LE NON L'EMPORTE AVEC 52,41% CONTRE 47,59% POUR LE OUI, TOUS LES DÉPARTEMENTS BRETONS VOTERONT OUI SAUF LES CÔTES DU NORD QUI OPTERA DE JUSTESSE POUR LE NON. LA BRETAGNE SERA L'UNE DES RARE RÉGION A DONNER UN OUI FRANC AU GÉNÉRAL DE GAULLE AVEC 904060 SOIT 55,54% CONTRE 723734 SOIT 44,46%.

histoire de la bretagne
CARTE DU RÉFÉRENDUM DU 27 AVRIL 1969

 

LA PREMIÈRE MARÉE NOIRE A MARQUER LES ESPRITS EST CELLE DU TORREY CANYON EN 1967 AVEC SES 121000 TONNES, L'ÉCHOUAGE DE L'AMOCO CADIX EN 1978 AVEC SES 227000 TONNES DEVANT PORTSALL POLLUA LES CÔTES BRETONNES DU SILLON DE TALBERT À PLEUBIAN JUSQU'À LA BAIE D'AUDIERNE SOIT LA PLUS IMPORTANTE POLLUTION DE TOUTES CELLES QUI TOUCHÈRENT LA BRETAGNE.

histoire de la bretagne
CARTE DES PRINCIPALES MARÉES NOIRES EN BRETAGNE DEPUIS 1967

O.

histoire de la bretagne
histoire de la bretagne
CARTE DES PRINCIPALES VILLES BRETONNES ACTUELLES
CARTE DES 28 PAYS BRETONS ACTUELS

O.

histoire de la bretagne
CARTE DU RÉSEAU ROUTIER BRETON ACTUEL

O.

 

— LA LANGUE BRETONNE:

O.

histoire de la bretagne
histoire de la bretagne
ÉVOLUTION DES LIMITES LINGUISTIQUES DANS LE TEMPS ENTRE LE BRETON ET LE GALLO

 

— ÉVOLUTION DU NOM DE LA VILLE DE LA BRETAGNE AU COURS DES SIÈCLES:

KYRTOMA (LA GROSSE BOSSE) IVÈME SIÈCLE AVANT JÉSUS-CHRIST D'APRÈS PYTHÉAS.
AREMONICA OU AREMORICUS(ARMORIQUE) 1ÈME SIÈCLE AVANT JÉSUS-CHRIST (COMPREND LA BRETAGNE ET UNE PARTIE DE LA NORMANDIE). D'APRÈS JULES CÉSAR ET STABON
BRETANNIA MINOR
BRITANNIA VIÈME SIÈCLE.
BRETANIE
BRETAIGNE AU MOYEN-ÂGE.
BRETAGNE ENSUITE.

 

PERSONNALITÉS NÉES OU AYANT VÉCUES EN BRETAGNE:

 

bluline - bretagneweb

accueil bretagneweb                  haut de page                  courriel e-mail bretagneweb